Vous vous intéressez à la généalogie dans les Ardennes : bienvenue. Les données présentées sont plus larges que la simple genealogie de ma famille, en particulier sur l'Ardenne (ou les Ardennes). Regardez  également les chroniques.


H  Jean René MOREAUX

général d'armée

  • Né le 14 mars 1758 - Rocroi, 08230, F
  • Décédé le 11 février 1795 - Thionville, 57100, F , à l’âge de 36 ans

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Après un bref passage au Royal-Marine, il s'engage en 1776 dans le Régiment des grenadiers d'Auxerrois. Il participe à la guerre pour l'indépendance de l'Amérique, puis à la défense du Fort de Sainte-Lucie en décembre 1778, où il a une jambe à demi-brisée par une balle.
A 20 ans, suite à cette blessure, il renonce à la carrière des armes, tout au moins le croit-il, et reprend l'affaire assez prospère de son père qui vient de mourir.Il se marie à une jeune femme COLLARDEAU, famille bien implantée sur le plateau de Rocroi. Il mène une vie tranquille consacrée au travail, en dirigeant une trentaine d'ouvriers.
Lorsque la Révolution éclate, il est élu commandant en chef de la Garde Nationale de Rocroi. Le 22 juiillet 1791, face à l'invasion du territoire national, le gouvernement publie un décret mobilisant ces Gardes Nationales. René MOREAUX, reconnu pour ses qualités d'organisateur, est appelé au commandement en second du premier bataillon de Volontaires des Ardennes (et c'est son beau-père COLLARDEAU qui le remplace à la tête de la petite troupe de Rocroi, et son beau-frère LABARRE à la tête de son entreprise).
Il participe comme lieutenant-colonel à la défense de Thionville conduite par WIMPFEN contre le duc de BRUNSWICK. Le siège de Thionville par les prussiens est un échec. Remarqué, René MOREAUX est nommé général de brigade le 15 mai 1793, sans même passer par le grade de colonel, ce qui est exceptionnel dans l'armée française.
Il participe ensuite à la campagne vers Mayence, qui est un échec. Puis il est nommé général commandant du corps des Vosges, cantonné dans l'électorat de Trêves, sur la rive gauche du Rhin. Il maintient tant bien que mal la position.
HOCHE est nommé fin 1793 commandant en chef de l'Armée de Moselle, mais malade, confie provisoirement à René MOREAUX ce commandement fin janvier 1794.
Deux mois après, JOURDAN succède à HOCHE. Mais l'armée de Moselle doit se retirer vers Sarrebruck et Thionville.
Après un intermède de MICHAUD succédant à JOURDAN, René MOREAUX est nommé le 25 juin 1794 général en chef de l'Armée de Moselle. En juillet, il franchit le Rhin à la tête de ses troupes. Bien qu'en infériorité numérique, il se fraie un chemin jusque Trêves qu'il emporte. Cette conquête, écrit CARNOT, est de la plus haute importance pour son écho dans l'opinion publique, par les ressources considérables qu'elle procure, et par la possession de ce territoire entre Sarre et Moselle.Le 23 octobre, il s'empare de Coblence, puis du Luxembourg.
Mais une épidémie se répand dans ses troupes. Le 9 février 1795, la fièvre l'atteint. Le 11 février, il meurt à l'hopital militaire de Thionville où il est revenu en hâte.

 Sources

  • Personne: Etudes Ardennaises n°5 avril 1956
  • Union: CD6
  • Famille: Etudes Ardennaises n°5 avril 1956 D.Labarre de Raillicourt

 Aperçu de l'arbre

Jean MOREAUX ca 1655-1729   Catherine MEUNIER ca 1666-1746   Nicolas MANGIN ca 1690-   Marie Louise RENART de FUCHSAMBERG 1690-
| | | |






| |
Geoffroy MOREAUX ca 1709-1767   Marie MANGIN ca 1710-1786
| |



|
Jean René MOREAUX , général d'armée 1758-1795



  1. Redécouvrez les arbres en ligne

    Découvrez la nouvelle présentation des arbres en ligne et la réorganisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.