Ascendance de Stella AUREJAC, mise en ligne la première fois le 1er juillet 1996. Cette généalogie familiale de plus de 45.000 ancêtres comporte maintenant plus de 55.000 noms et plus de 13.000 patronymes au 31/10/2013.
Vous pourrez y retrouver entre autres : Michel de MONTAIGNE, Etienne de la BOETIE, Pierre de RONSARD, Joachim du BELLAY, Jean-Baptiste POQUELIN dit MOLIERE, Charles de SECONDAT baron de MONTESQUIEU, Honoré de BALZAC, Victor HUGO, Henri de TOULOUSE-LAUTREC, Maurice BARRES, Henry de MONTHERLANT, Marguerite YOURCENAR & Jean d'ORMESSON.
UN GRAND MERCI à tous ceux qui ont la gentillesse de nous faire part de corrections ou d'additions.


H  Achot Ier BAGRATION

Sosa : 2 300 589 171 488
(Achot BAGRATION)
 le Curopalate
Prince-Primat d'Ibérie (...-830)

  • Né vers 780
  • Décédé le 20 janvier 830 , à l’âge de peut-être 50 ans

 Parents

 
 

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

On sait que le père d'Achot, Adarnassé Bagration, est le petit-fils d'Achot III d'Arménie (732 - 748), Prince-Primat d'Arménie pour le Calife. La mère d'Achot Ier est quant à elle la fille unique de Nersé Nersiani, Prince-Primat d'Ibérie du VIIIe siècle.
Selon les écrits de la tradition arménienne de l'histoire géorgienne, basés sur les travaux de l'historien Vardan et publiés par Marie-Félicité Brosset, Achot Ier, aussi connu sous le nom d'Achot le Grand, est regardé comme le fondateur de la dynastie géorgienne des Bagrations[2]. Son règne aurait commencé en 786, ou au plus tôt en 780 ; Achot est ainsi vu comme le successeur direct de saint Artchil, le dernier membre de l'ancienne famille royale d'Ibérie des Chosroïdes. Toutefois, la vraie date de l'accession au trône d'Achot serait plus tardive, soit lors des dernières acquisitions des terres de son père Adarnassé qui sont mentionnées par les sources après la mort d'Artchil.
Achot Ier règne initialement en tant qu'erismthawari dans une région autour de Tiflis, et domine tout le territoire de la Kvemo Karthlie, du sud et du nord de la Shida Karthlie. Continuant la guerre incessante contre les Arabes, il commence par les exclure de ses domaines, mais les Agariens se vengent et le forcent à se retirer de la Karthlie centrale pour rejoindre ses possessions héréditaires de Tao-Klarjéthie. Reconnu en tant que Prince-Primat d'Ibérie par la cour de Byzance, il reçoit le titre de Curopalate et s'installe lui-même dans la province déserte de Klarjéthie, où il restaure le château d'Artanoudji (aujourd'hui Ardanuç, dans le nord de la Turquie), construit quatre siècles auparavant par le roi Vakhtang Ier Gorgassali. Pour faire revivre le pays dévasté par les Arabes et les épidémies de choléra, il patronne l'établissement de la communauté monastique locale par Grigol Khandzthéli, et encourage l'arrivée des Géorgiens dans la région. Le résultat de ces opérations est donc que le centre politique et religieux de la Géorgie/Ibérie est déplacé de la Karthlie centrale à la province du sud-ouest de la Géorgie de Tao-Klarjéthie.
De sa base en Klarjéthie, Achot combat durement pour recouvrir plus de terres géorgiennes occupées par les Arabes. Dans la fin des années 810, il s'allie avec Théodose II d'Abkhazie (810/811 - 836/837) afin d'arrêter l'avancée du Chorévêque de Kakhéthie Grigol de Kakhétie qui occupe alors une partie des domaines d'Achot dans le Shida Karthlie. Grigol, qui s'est déjà allié avec l'émir de Tiflis et les peuples caucasiens des Mthiouls et des Tsanars, est défait par Achot lors de la bataille de Ksani. La principale conséquence de cette bataille est la restauration du pouvoir d'Achot dans la région.
En 827/828, Khalid ben Yazid, le vice-roi arabe d'Arminie (Arménie), devient un des principaux ennemis de la principauté d'Achot. Achot Ier Bagration doit encore être vivant à cette période, et la chronique géorgienne de Soumbat, qui dit qu'Achot est assassiné en 826, est probablement fausse. Il est plus probable que l'événement se soit produit quatre ans plus tard, en 830. Achot est enterré dans l'église des Saints-Apôtres-Pierre-et-Paul qu'il a fait construire à Artanoudji. Il est canonisé par l'Église orthodoxe de Géorgie, qui célèbre le jour de son martyr le 29 janvier.

 Sources

  • Personne: Wikipedia

 Aperçu de l'arbre

sosa Vasak BAGRATION, Prince de Taron ca 730-775/   sosa N... GOUARAMI ca 725-   sosa Nersès Ier NERSIANI, Prince-Primat d'Ibérie (760-772 & 775-780) ca 740-786/   sosa ? ?
| | | |






| |
sosa Adarnassé Ier BAGRATION, Duc de Tao-Klardjétie, puis de Djavakhéti et de Calarzène ca 755-807   sosa N... NERSIANI ca 760-
| |



|
sosa Achot Ier BAGRATION, Prince-Primat d'Ibérie (...-830) ca 780-830



  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.