Bonjour ! Base de données de mes ancêtres de France venus au Québec et les ancêtres de mon mari venus d'un peu partout en France ! Si vous voyez une erreur prière de m'en avertir. adresse email en bas de cette page. bon voyage !

Notre site http://www.migrations.fr 


Sosa : 1 712
  • Né en 1624 - La Salanderie - Saintes, 17415, Charente Maritime, Poitou-Charentes, France
  • Décédé le 12 mai 1687 (lundi) - Québec, Québec, Canada , à l’âge de 63 ans
  • Sargier et Charpentier

 Parents

  • Charles JULLINEAU , inhumé le 18 septembre 1649 (samedi) - St Eutrope - Saintes, 17415, Charente Maritime, Poitou-Charentes, France, Homme de labeur
    Marié le 8 juillet 1620 (mercredi), Saintes, 17415, Charente Maritime, Poitou-Charentes, France, avec
  • Catherine DURAND

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Immigré en 1658 comme engagé par contrat Savin (La Rochelle)
DGFQ page 483
Fichier origine, fiche individuelle #80425 Université de Montréal
Etienne et Jean Gellineau, ancêtres saintongeais des familles Bellemare, Gélinas et Lacourse de la Nouvelle-France
Etienne Gellineau s'engage pour la Nouvelle-France en 1658 avec son fils Jean.
Il habitait dans la paroisse Saint-Eutrope de Saintes. Ses parents sont Charles Gellineau et Catherine Durand. Cette famille "tenait feu et lieu" au lieu-dit La Salanderie, près du moulin de Lucérat.
Leur fils Etienne y serait né vers 1624. Il a vraisemblablement été baptisé dans l'église Saint-Vivien au lieu nommé Les Gonds situé à environ 2 km de la maison familiale.
Etienne Gellineau a épousé Huguette Robert, fille de Jean et de Marie Charrier, le 27 juin 1645 dans l'église Saint-Michel de Saintes.
Un tournant de l'histoire se prépare pour le couple Gellineau-Robert et leurs enfants Jean, Thomas et Louise établis à Saintes où le père tient une boutique de marchand sargier dans la paroisse Saint-Eutrope. Charles Gellineau décède le 18 septembre 1649 "sur le coup de midi". En 1651, le siège de la ville oblige la famille à se réfugier au lieu-dit Les Charrier, près de Lucérat, chez les parents d'Huguette Robert. Des biens furent entreposés à la maison paternelle à La Salanderie. Le décès de Jean Robert, père d'Huguette, survient vers cette date. La profession d'Etienne Gellineau n'assure plus le soutien financier de la famille. Des quartiers de la ville de Saintes sont ravagés par les Protestants. A cela s'ajoutent des disettes céréalières dans toute la Saintonge. Catherine Durand quitte La Salanderie pour aller s'établir à Saint-Sorlin, situé sur l'autre rive de la Charente, suite à son mariage avec Simon Compagnon en 1653.
L'inventaire de ses biens contient des accessoires de sargier et le sieur Compagnon a beaucoup de dettes qui sont réglées par Catherine Durand. Son fils Etienne ne pourra plus compter sur sa mère et doit se recycler en charpentier de gros oeuvres, tel que mentionné dans son contrat d'engagement pour la Nouvelle-France le 11 mai 1658 : "sargier et charpentier de gros oeuvres, demeurant à présent à Tasdon lez [près de] cette ville [La Rochelle]" (AD-3e 2059-Arnaud).
Toutes les circonstances sont présentes pour amener Etienne Gellineau à la croisée des chemins. Sa jeune famille a besoin de revenus et l'engagement pour la Nouvelle-France lui offre 108 livres tournois par année pendant trois ans. Après entente avec son épouse, il ira au Nouveau-Monde avec son fils Jean et elle demeurera chez sa mère au village Les Charrier avec ses deux enfants Thomas et Louise.
A cette date, Etienne Gellineau et son fils Jean attendent leur départ vers le Canada sur les quais de La Rochelle. Ils se sont engagés à l'étude du notaire Jacques Savin pour un contrat de servitude de trois ans envers Pierre Boucher, alors gouverneur des Trois-Rivières. L'ouvrage ne manque pas là-bas.
Père et fils s'établissent dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine au terme de leur contrat, tandis que l'épouse d'Etienne Gellineau choisit de s'occuper de sa mère Marie Charrier et de ses deux enfants Thomas et Louise. Ces derniers sont trop jeunes pour entreprendre une traversée de deux mois vers le Canada.
Les années passent, Jean Gellineau épouse Françoise de Charmenil en octobre 1667. Sa mère Huguette Robert décède quelques années plus tard au village Les Charrier et son père se remarie en 1682 à Québec. Jean Gellineau et Françoise de Charmenil ont établi leur demeure dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine sur la moitié de concession donnée par Etienne Gellineau à son fils le 2 mai 1666. Le couple Gellineau-de Charmenil aura 7 enfants : Etienne, Jean-Baptiste, Benjamin, Pierre, Françoise, Marie Anne et Marguerite.
Les enfants d'Etienne adoptent le patronyme dérivé Gellineau : Gélinas. Les enfants de Jean Baptiste gardent le surnom Bellemare et ceux de Pierre choisissent Lacourse.
Le livre "Les ancêtres saintongeais des familles Bellemare Gélinas Lacourse de la Nouvelle-France", édité en 2005, a dressé un bilan généalogique inédit sur notre filiation issue de l'ancienne province de Saintonge, aujourd'hui nommée Charente-Maritime.
Le deuxième livre, paru en 2006 : "Etienne et Jean Gellineau en Nouvelle-France", relate l'histoire de ces valeureux pionniers en Nouvelle-France. http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article848

ils s'embarquent sur le navire Le Taureau.



Engagé La Rochelle le 11 mai 1658 par Pierre Boucher, avec son fils Jean de St-Vivien, canton de Pons, Saintes
Ils s'embarquent sur le navire Le Taureau.

Naissance

paroisse St Eutrope

Notes concernant l'union

Union avec Huguette ROBERT

paroisse St Eutrope

Notes concernant l'union

Union avec Marie de BEAUREGARD

Temoin : Estienne BLANCHON, Lien: Sieur de La Rose
Temoin : H BERNIÈRES, Lien: Curé de Notre-Dame de Québec

 Sources

  • Union 1: Relevé par Patrick Renouleau Archives de La Rochelle Succession 3E26/224 du 04.01.1697
  • Union 2: Registres paroissiaux Notre-Dame de Québec sources Family Search

 Aperçu de l'arbre

Guillaume JULLINEAU   Jehanne ROLLAND            
|
8
  |
9
     



     
|      
Pierre JULLINEAU   Marie REVILLE   Louis DURAND †1634   Jeanne RIVAUD
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Charles JULLINEAU   Catherine DURAND
|
2
  |
3



|
Estienne GELLINEAU 1624-1687


  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.