Message d'information aux visiteurs

close

Cette personne est décédée, vous ne pouvez plus la contacter. Son arbre généalogique, fruit de ses travaux de recherches, est maintenu en ligne.

Cette base est dédiée à la mémoire de Joseph Louis DELBROUCK (1819/1871) Architecte au XIXème siècle, cet homme de caractère est resté dans l’ombre de l’histoire. Depuis 1988, je m’efforce de rechercher ses traces. Une première biographie a déjà été réalisée, mais la quête d’informations continue toujours.

Une synthèse biographique à lire sur mon site : http://vinotyves.free.fr

Accès à ma base principale : delsevy

 


Joseph Louis DELBROUCK
Joseph Louis DELBROUCK
  • Né le 13 juin 1819 - 51, Reims, , Marne
  • Décédé le 15 juillet 1871 - 78, Versailles, , Yvelines , à l’âge de 52 ans
  • Architecte Paris / Vernon
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

  1. Générale#Acte naissance n° 639 Réf 2E 534/219
    SYNTHESE RESUMEE DES RECHERCHES GENEALOGIQUES
    Né dans la Marne à Reims où l'on retrouve une bonne partie de la souche DELBROUCK, du moins celle qui se lie avec
    la famille DECRION, branche dont nous sommes issus. Joseph Louis fait ses études à Paris, il sort promu architecte
    de l'Ecole des Beaux-Arts en 1844,(élève de H.Labrouste), il est alors âgé de 25 ans. La guerre civile de février 1848
    est passée. Il est inculpé en août 1848 pour "excitation à la haine de citoyens les uns contre les autres ".
    Il est alors membre du Club de la Bretonnerie. Quelques jours plus tard, il est encore inculpé pour "insultes
    proférées à des membres de l'Assemblée Nationale ". En 1849 il fait partie (avec Jeanne DEROIN et Pauline
    ROLAND) des 5 membres provisoires de l'Union des Associations Fraternelles qui rédigerons le projet d'acte
    d'union entre les 83 associations ouvrières représentées. En octobre 1849, les délégués de 104 associations
    adopteront le projet présenté et naitra ainsi l'Union des Associations Fraternelles. En mai 1850, il est arrêté et
    inculpé avec les administrateurs de l'Union, pour délit de fabrication de munitions qui sera transformé en délit de
    "réunion non publique à caractère politique".
    En novembre 1850, membre de l'Association des maçons, il présente la défense commune de l'Association.
    Il est condamné à 15 mois de prison. En 1852, il épouse Jeanne Délphine DARY.(marié sous régime communauté
    légale - Mariage religieux église St-Paul (cote registre Archevéché 1449 n° 87 - Habitait alors rue du Pont
    de la Réforme à Paris) En 1856, il rédige une notice sur l'église St-Eugène de Paris. Entre 1858 et 1868,
    il réside à Vernon (Eure). Travaux d'architecture : Hôpital de Vernon - Percement de rues - Maison particulières
    - écoles - Plans d'Hôtel de Ville, de prison ... - Entre temps, en 1863, il est un des fondateurs de la Sociète
    du Crédit au Travail avec Béluze. Il fait paraître une brochure " Association Générale d'approvisionnement
    et de consommation ". En 1868, il est un des signataires de "l'appel aux démocrates " pour le lancement de
    l'hebdomadaire "La Réforme". Il participe à la guerre de 1870/1871 en entrant dans la Garde Nationale,
    1ère Cie du Génie chargée de compléter les travaux extérieurs de la défense de Paris. Nommé capitaine
    en novembre 1870. Est promu chevalier de la légion d'honneur en janvier 1871. Distinction qu'il refuse
    par lettre adressée au Gal Trochu. Un extrait de sa lettre est publié dans le journal "Le Rappel"
    le 24.1.1871. Il rentre à Paris dès la capitulation. Nous sommes en possession d'une lettre qu'il écrit à
    sa cousine Céline le 15.02.1871. Il participe à la Commune de Paris. Capitaine de la 1ère Cie du Génie
    chargée des fortifications. Il est membre de la Fédération des Artistes, créée et présidée par Gustave
    Courbet. Fédération de 47 membres. On retrouve son nom parmi une liste de 69 personnes, comme
    étant membres de la 1ère Internationale, section du XIIIème arrond. Dans son livre, Benoît Malon
    le signale "comme un des plus méritants parmi les combattants communalistes". On retrouve copie
    d'une lettre qu'il adresse à Delescluze en mai 1871. Dans son livre Milliet (lieutenant dans sa compagnie)
    lui réserve un chapitre. Joseph Louis qui n'a jamais porté d'arme, est entouré à l'improviste sur les ramparts
    de Passy et fait prisonnier par les versaillais le 21 mai 1871, la veille du premier jour de la "semaine sanglante".
    L'instruction de son procès dure un mois et "on ne parviendra qu'à découvrir que d'innombrables traces de son
    dévouement et de ses efforts libérateurs". Un non-lieu le rend libre, mais seulement "lorsqu'on fut bien sûr qu'il
    n'avait plus que quelques jours à vivre". Il décède en effet le 15 Juillet 1871 à Versailles. Sur sa tombe Emile
    Trélat prononce un vibrant éloge funèbre. La déclaration de succession s'ouvrira seulement en novembre 1871.
    En ligne directe il a 2 filles Marie et Marguerite. (Marguerite décédéra célibataire à Paris en 1949.) L'enregistrement
    d'inventaire aura lieu seulement le 4 Février 1873. Les recherches sur Joseph Louis DELBROUCK et sa famille
    font l'objet d'un important dossier intitulé " DELBROUCK, Témoin oculaire de son temps " par Yves VINOT,
    ainsi qu'une première biographie mais les recherches continuent toujours. Yves recherche la trace généalogique
    de Marie Marguerite Victoirine Renée Delbrouck ... qui s'est sans doute mariée ??? mais on ne connaît pas le
    patronyme de son éventuel époux ... Qui pourra m'apporter des informations généalogiques ?
    Mariage : cote Archevêché 1449 - Paroisse St-Paul située rue St-Antoine à Paris N° 87 du 29.05.1852
    Mariage de Joseph Louis DELBROUCK, architecte, demeurant rue du Pont de la réforme n° 3 ; Fils de
    défunt Servais et défunte Anne AUGÉ et Jeanne DARY, demeurant rue Saint-Antoine n° 59, fille de
    François et Ferdinande SAUVEGRAIN. (Témoins Pierre DENIER, Rue du Temple n° 28 - François
    NATIFAT, Rue de la Ferté n° 9 - Remy LAJOYE de Reims - Félix GUILLEMIN, Rue Racine n° 5)
    Nota : Lors du procès de novembre 1850 des Associations Ouvrières, Joseph Louis est également
    prénommé " Edouard " ! Les recherches sur Paris et Versailles ont été effectuées par Monsieur Jacques
    BILLAUD de Chatenay Malabry et celles sur Vernon et sa région par Monsieur André GOUDEAU de
    Vernon. Les pistes de recherches pour l'époque de la Commune de Paris sont de Mr Marcel CERF de Paris.

    Tout contact au sujet de cet architecte du XIXème siècle et de sa famille à faire à :
    mailto:yvesvinot a yahoo.fr
    Merci d'avance !
    Voir synthèse biographique sur mon site à cette page :
    http://vinotyves.free.fr/pages/page_217pag.html

    change: 06 janvier 2007 N

    temoin naissance: Remy François RAUGET (1772-), Type: Témoin

    temoin naissance: Raoul Remy LAJOYE (1786-), Type: Témoin

    temoin deces: Louis Henri BERNARD (1824-), Type: Témoin , lien: Cousin du défunt

    temoin deces: Jean Hubert RASKIN (1839-), Type: Témoin

    temoin deces: E. MANGINOT, Type: Témoin

Notes concernant l'union


temoin mariage: Cousin du marié DENIER Pierre, Type: Témoin -
temoin mariage: NATIFAT Franois, Type: Témoin -
temoin mariage: LAJOYE Remy, Type: Témoin -
temoin mariage: GUILLEMIN Felix, Type: Témoin

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Gilles DELBROUCK   Françoise LECOSTE (LECORTE ?)   Louis FRESSON   Cécile (Marie Jeanne) FIEFE        
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
   



 


   
|   |    
Gilles DELBROUCK 1737-1810   Marie Jeanne FRESSON 1742-1808   Jacques Joseph AUGÉ   Florence Denise LENOBLE
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Louis Servais DELBROUCK 1779-   Anne Florence Joséphine AUGÉ 1790-
|
2
  |
3



|
Joseph Louis DELBROUCK 1819-1871


  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.