Wilhelm Richard WAGNER
  • Né le 22 mai 1813 - Leipzig, Sachsen, Allemagne (Royaume de Saxe), Brühl n° 3 ("Zum roten und weißen Löwen")
  • Baptisé le 14 août 1813 - Leipzig, Sachsen, Allemagne, Sankt Thomas
  • Décédé le 13 février 1883 - Palazzo Vendramin Calergi - Venezia, Veneto, Italie , à l’âge de 69 ans
  • Inhumé le 18 février 1883 - Bayreuth, FRO, Bayern, Allemagne, Parc de la Maison "Wahnfried"

 Parents

  • Carl "Friedrich" Wilhelm WAGNER, né le 17 juin 1770 - Weißenfels, HAL, Sachsen-Anhalt, Allemagne, décédé le 22 novembre 1813 - Leipzig, Sachsen, Allemagne à l’âge de 43 ans, Greffier à la direction de la Police
    Marié avec
  • "Johanne" Rosine PÄTZ, née le 19 septembre 1778, décédée le 9 janvier 1848 - Leipzig, Sachsen, Allemagne à l’âge de 69 ans , inhumée - Leipzig, Sachsen, Allemagne

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Fratrie

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de "Johanne" Rosine PÄTZ, née le 19 septembre 1778, décédée le 9 janvier 1848 - Leipzig, Sachsen, Allemagne à l’âge de 69 ans , inhumée - Leipzig, Sachsen, Allemagne

 Relations

 Notes

Notes individuelles

http://richardwagner.free.fr/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Wagner
http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Drame_musical_et_l%E2%80%99%C5%93uvre_de_Richard_Wagner
http://www.bayreuther-festspiele.de/
http://www.youtube.com/watch?v=AkE4EuCBLvA


"Je veux détruire l'ordre existant des choses, qui partage l'humanité en peuples hostiles, en forts et en faibles, en riches et en pauvres, car cet ordre nous rend tous malheureux.
Je viens détruire l'ordre existant qui rend des millions d'êtres esclaves de quelques-uns et quelques êtres, esclaves de leur propre pouvoir, de leurs propres richesses.
Je viens détruire l'ordre existant qui sépare le plaisir du travail, qui fait du travail un poids et du plaisir un vice, qui rend un homme malheureux par pauvreté et l'autre par abondance.
Regardez ces attroupements sur les collines. Ils se lèvent de terre, saisis par un ravissement divin. Ce ne sont plus des pauvres, des affamés courbés sous le poids de la misère. Leurs fières silhouettes apparaissent, l'enthousiasme brille dans leurs regards anoblis, leurs yeux pétillent. L'homme glorifié pousse le cri du ciel: je suis un homme ! Et se précipitent, par millions, dans les plaines et les vallées pour annoncer au monde entier le nouvel évangile de la joie, la Révolution vivante."
(Extrait d'un article de presse publié par Richard Wagner le 8 avril 1849 à Dresde lors des évènements révolutionnaires)

"Il est dangereux à cause de la police de dire que l'on est communiste. Mais quiconque ne veut pas être taxé d'égoïsme est bien forcé de s'avouer tel."

"Vous, mes frères souffrants de toutes les classes de la société humaine qui sentez une sourde colère couver en vous, quand vous aspirez à vous délivrer de l'esclavage de l'argent pour devenir des hommes libres, comprenez bien notre tâche, et aidez-nous à élever l'Art à sa dignité, afin que nous puissions vous montrer comment vous élèverez le métier à la hauteur de l'Art, le serf de l'industrie au rang de l'homme beau, conscient de lui-même, qui, avec le sourire de l'initié, peut dire à la nature, au soleil et aux étoiles, à la mort et à l'éternité : vous aussi vous êtes miens ; et je suis votre maître."
(Richard Wagner, in l'Art et la Révolution)

"L'humanité ne connaîtra jamais de liberté véritable tant qu'il restera des opprimés dans le monde, ..."
(Richard Wagner)

"Si l' oeuvre d'art grecque contenait l'esprit d'une belle nation, l' oeuvre d'art de l'avenir doit contenir l'esprit de l'humanité libre en dehors de toutes les limites de nationalités: le caractère national ne peut être en elle qu'un ornement, un attrait fourni par les diversités individuelles, non pas un obstacle."
(Richard Wagner, in l'Art et la Révolution)

"Les ruines elles-mêmes du monde grec nous enseignent comment la vie, dans notre monde moderne, pourrait nous être rendue supportable"
(Richard Wagner)

"La perfection culturelle ou artistique ne pourra être atteinte que lorsqu'on aura supprimé la division qui sépare le masculin du féminin"
(Richard Wagner)

"L'homme qui n'a pas été, dès son berceau, doté par une fée de l'esprit de mécontentement de tout ce qui existe, n'arrivera jamais à la découverte du nouveau"
(Richard Wagner)

"La nécessité de l'amour est la seule qui soit vraiment belle. Arriver à cette connaissance, telle est la tâche de l'histoire du monde."
(Richard Wagner)

"Je ne puis concevoir qu'un homme vraiment heureux puisse jamais songer à l'art. Vivre vraiment, c'est avoir la plénitude. Est-ce que l'art est autre chose que l'aveu de notre impuissance ?"
(Richard Wagner)

"Celui qui désire espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire."
(Richard Wagner)

"La poésie reconnaîtra que sa secrète et profonde aspiration est de se résoudre finalement dans la musique dès qu'elle s'apercevra que la musique à son tour est possédée d'un besoin que seule la parole peut satisfaire."
(Richard Wagner, in Lettre sur la Musique)

"A côté de Schopenhauer tous les Hegel et compagnie sont des charlatans! Sa pensée maîtresse, la négation finale du vouloir-vivre, est d'une terrible gravité; mais c'est la seule voie du salut"
(Richard Wagner)

"Si Bismarck avait eu du flair politique, il se serait contenté de la victoire de Sedan et n'aurait pas porté la guerre jusque devant les portes de Paris, en causant une humiliation néfaste et inutile, et en suscitant une haine de la part des Français contre l'Allemagne qui va perdurer un siècle."
(Richard Wagner)

"Le baiser d'amour est le premier sentiment de la mort, le moment où l'individualité disparaît, et c'est pourquoi tout être humain éprouve alors une si grande peur" (Richard Wagner)

"Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter."
(Richard Wagner)

"Grande est la force de celui qui désire, plus grande celle de celui qui renonce"
(Richard Wagner)

"Renoir m'a représenté en embryon d'ange avalé par un épicurien qui croit que c'est une huître"
(Richard Wagner)

"Ce n'est pas la volonté, mais l'imagination qui crée. L'imagination est la force créative. L'imagination crée la réalité."
(Richard Wagner)

"Aucun musicien n'excelle, comme Wagner, à peindre l'espace et la profondeur, matériels et spirituels. [...] Il possède l'art de traduire, par des gradations subtiles, tout ce qu'il y a d'excessif, d'immense, d'ambitieux, dans l'homme spirituel et naturel. Il semble parfois, en écoutant cette musique ardente et despotique, qu'on retrouve peintes sur le fond des ténèbres, déchiré par la rêverie, les vertigineuses conceptions de l'opium."
(Charles BAUDELAIRE)

"Une tête dont les yeux ne vous fixent pas, ne vous regardent pas, mais écoutent."
(Paul GAUGUIN, à propos du portrait de Wagner par Renoir)

"Il connaît les sons qui expriment ces ténébreuses et troublantes minuits de l'âme, où cause et effet semblent échapper à toute loi et où, à chaque instant, quelque chose peut naître du néant."
(Friedrich NIETZSCHE, in Nietzsche contre Wagner)

« Aujourd'hui encore, je cherche vainement, dans tous les arts, une oeuvre qui égale Tristan par sa dangereuse fascination, par son épouvantable et douce infinitude. (...)Cette oeuvre est absolument le nec plus ultra de Wagner (...) Le monde est pauvre pour celui qui n'a jamais été assez malade pour goûter cette “volupté de l'enfer”.
(Friedrich NIETZSCHE, in Ecce Homo)

"Comment une chose aussi fabuleuse a-t-elle pu surgir d'un cerveau humain ?"
(Giuseppe VERDI, à propos de "Tristan et Isolde")


"…Génie! Moi, l'humble qu'une logique éternelle asservit, ô Wagner, je souffre et me reproche, aux minutes marquées par la lassitude, de ne pas faire nombre avec ceux qui ennuyés de tout afin de trouver le salut définitif, vont droit à l'édifice de ton Art, pour eux le terme du chemin. Il ouvre cet incontestable portique, en des temps de jubilé qui ne le sont pour aucun peuple, une hospitalité dont l'insuffisance de soi et la médiocrité des patries; il exalte des fervents jusqu'à la certitude: pour eux ce n'est pas l'étape la plus grande jamais ordonnée par un signe humain, qu'ils parcourent, avec toi pour conducteur, mais comme le voyage fini de l'humanité vers un Idéal. Au moins, voulant ma part du délice, me permettras-tu de goûter, dans ton Temple, à mi-côte de la montagne sainte dont le lever de vérités le plus compréhensif encore trompette la coupole et invite à perte de vue du parvis les gazons que le pas de tes élus foule, un repos: c'est comme l'isolement, pour l'esprit, de notre incohérence qui le pourchasse, autant qu'un abri contre la trop lucide hantise de cette cime menaçante d'absolu, devinée dans le départ de nuées là-haut, fulgurante, nue, seule; au-delà et que personne ne semble devoir atteindre. Personne ! Ce mot n'obsède pas d'un remords le passant en train de boire à ta conviviale fontaine."
(Stéphane MALLARMÉ, Rêverie d'un poète français, in Revue Wagnérienne, n° 8, Août 1885)

"Singulier défi qu'aux poètes dont il usurpe le devoir avec la plus candide et splendide bravoure, inflige Richard Wagner !" (Stéphane MALLARMÉ)

"La musique rejoint le vers pour former, depuis Wagner, la poésie"
(Stéphane MALLARMÉ, Divagations)

Parsifal a vaincu les Filles, leur gentil
Babil, et la luxure amusante, et sa pente
Vers la Chair de garçon vierge que cela tente
D'aimer des seins légers et ce gentil babil.

Il a vaincu la Femme belle au coeur subtil
Étalant ses bras frais et sa gorge excitante;
Il a vaincu l'Enfer et rentre sous sa tente
Avec un lourd Trophée à son bras puéril,

Avec la lance qui perça le Flanc suprême!
Il a guéri le roi, le voici roi lui-même,
Et prêtre du très saint Trésor essentiel,

En robes d'or il adore, gloire et symbole,
Le vase pur où resplendit le Sang Réel
Et, ô, ces voix d'enfants chantant sous la coupole!
(Paul VERLAINE)

C'est le grand Inspiré de la musique universelle du monde visible et invisible. Avec lui et sa poésie, on touche, comme il dit, à l'autre bord! Et il a été sublime quand il a dit ça.
(Auguste de VILLIERS DE L'ISLE ADAM, correspondance)

"J'avais Wagner pour la musique, Hugo pour la poésie, qui représentaient pour moi le maximum de l'effort tenté, vers l'idéal impénétrable. Ce sont des fétiches si tu veux ; mais c'est en eux que je me retire, et que je concentre toute ma chaleur religieuse, que je ne puis plus diriger ailleurs…"
(Lettre de Pierre LOUYS à André GIDE. Venise, 1er septembre 1889)


"Je suis en train de lire un livre sur Wagner. Quel artiste ! Un artiste semblable en peinture serait quelque chose. Ça viendra"
(Vincent VAN GOGH)

"J'ai fait une vaine tentative pour apprendre la musique, suffisamment tout de même pour comprendre la relation entre la couleur et la musique de Wagner"
(Vincent VAN GOGH)

"Jamais nous n'aurions imaginé qu'un jour nous pourrions contempler la face du Maître, qui était pour nous aussi inconnaissable que Jupiter au fond de l'Olympe, ou Jéhovah derrière le flamboyant triangle. Et nous allions vers lui…"
(Judith GAUTIER)

"Homère, Eschyle, Dante, Goethe, Beethoven… Nous les nommions tous. Même le divin Shakespeare ne nous faisait pas hésiter : le nom de Wagner flamboyait plus haut, avec un éclat plus magique. C'était Apollon et c'était Orphée fondus en une seule lyre"
(Judith GAUTIER)

"Je me souviens très bien que les rayons obliques du soleil levant enveloppaient Wagner et posaient une lumière sur sa lèvre inférieure : cette lumière scintillait à chaque inflexion et ses paroles semblaient des étoiles"
(Judith GAUTIER)

"Chez Wagner, quelle que soit la tristesse du poète, elle est consolée, surpassée, par l'allégresse du fabricateur"
(Marcel PROUST)

"Le poème de Tristan et Isolde dépasse les autres poèmes de l'amour comme l'oeuvre de Richard Wagner dépasse celle des autres auteurs de son siècle : de la hauteur d'une montagne"
(Romain ROLLAND)

"Il y a 50 ans que je ne puis me lasser de cette extraordinaire magnificence génératrice. C'est le triomphe de la possession totale des moyens et des forces d'application à un but absolument connu"
(Paul VALÉRY, cahiers II, à propos de Wagner)

"La musique de Wagner est un défi à mon art, parce que, plus puissamment que n'importe quelle peinture, elle vous fait vivre une expérience visuelle intense"
(Vassily KANDINSKY)

"Richard Wagner est le père irrécusable de l'analyse structurale des mythes"
(Claude LÉVI-STRAUSS)

"J'échangerais tout Wagner pour une chanson de Vincent Scotto"
(Georges BRASSENS)

"… Wagner, plus qu'aucun autre compositeur occidental, avait élargi l'échelle temporelle ; il a allongé de façon incroyable la respiration, la durée, désormais indépendantes de ce que le corps humain peut produire" 
(Karlheinz STOCKHAUSEN)

" Oui, Wagner a bien pénétré le fond de la pensée de Gobineau et en a saisi tous les dangers. Oui, la réponse qu'il donna aux thèses de Gobineau est toujours d'actualité et peut nous servir dans la lutte que nous menons. Oui, Wagner croyait qu'une égalité générale des races pouvait conduire à un ordre éthique du monde. Oui, la véritable réponse au racisme se trouve dans la reconnaissance de l'unité de l'espèce humaine, unité qui se construit selon Wagner à travers des épreuves communes, des destins partagés, une solidarité devant le mal. Au delà des erreurs de Wagner, de ses ambiguïtés, de ce qui reste inacceptable chez lui, n'est-il pas étonnant, pour nous hommes de la fin du vingtième siècle, de voir que l'auteur de « Parsifal » avait déjà donné au siècle précédent une partie des réponses essentielles, alors que le racisme n'avait pas encore déroulé sa logique de mort la plus infernale ?"
(Serge KLARSFELD)

" Vivre pour Wagner, c'est magnifier l'incandescence, transformer le gel des âmes amoureuses et interdites en brûlures éternisées par les mythes. Tristan surgit dans l'existence du compositeur parce que Don Juan travaille son âme jusqu'à la mettre en péril. la réalité ne devient supportable, pour l'artiste, que sublimée, réécrite, rêvée, elle se justifie en fournissant l'occasion d'un dépassement, d'une mise à distance. Quand Richard Wagner s'englue dans les rets d'une comédie bourgeoise, il n'obtient son salut qu'en formulant une tragédie métaphysique. A défaut d'aisance chez Feydeau ou Labiche, son quotidien, il sollicite le souffle d'un Shakespeare ou d'un Racine. Survivre est à ce prix…
(Michel ONFRAY, L'Archipel des Comètes, Extrait)

 Sources

  • Naissance: WAGNER_Richard_1813_1883_maison_natale_Leipzig.jpg
  • Union 4:
    - WAGNER_Richard_1813_1883_mariage_a.jpg
    - WAGNER_Richard_1813_1883_mariage_b.jpg
    - WAGNER Richard (1813-1883), mariage c_1.jpg
  • Décès: 1883_WAGNER_ET_ST_PIERRE.JPG
  • Inhumation: WAGNER Richard (1813-1883), tombe_1.jpg

 Aperçu de l'arbre

Samuel WAGNER 1703-1750   Anna Sophia RÖSSIG 1706-   Gottlob Friedrich EICHEL 1711-1773   Maria Sophia BOECKEL 1712-1770        
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
   



 


   
|   |    
Gottlob Friedrich WAGNER 1736-1795   Johanna Sophie EICHEL 1745-1814    
|
4
  |
5
 



 
|  
Carl "Friedrich" Wilhelm WAGNER 1770-1813   "Johanne" Rosine PÄTZ 1778-1848
|
2
  |
3



|
Wilhelm "Richard" WAGNER 1813-1883


  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.