Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible

H  Louis ALMÉRAS «le Général Almeyras»

(Louis ALMÉRAS)
Baron de l'Empire (25 septembre 1810), Baron ALMÉRAS (25 septembre 1810), Membre de l'Expédition d'Égypte (1798), Général de l'Empire (1803), Général (***) de Division (16 octobre 1812), Aide de Camp du Général Carteaux (vers 1793), Commandeur de l'Ordre de Saint Louis (23 mai 1825)

  • Né le 15 mars 1768 (mardi) - VIENNE 38
  • Baptisé le 16 mars 1768 (mercredi) - VIENNE 38
  • Décédé le 7 janvier 1828 (lundi) - BORDEAUX 33 , à l’âge de 59 ans
  • 1800, Kléber le nomme général de brigade sur le champ de bataille
    1823, commandant de la 18e division militaire à Bordeaux

 Parents

 

 Frères et sœurs

 Relations

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Le 1er novembre 1791, volontaire, Louis Alméras devient sergent-major au 5e bataillon de l'Isère et, le 13 décembre, sous-lieutenant.

Il participe au siège de Toulon comme aide de camp du général Carteaux et est nommé adjudant-général chef de bataillon le 24 septembre 1793.

Il passe à l'armée d'Italie où il devient adjudant-général, puis chef de brigade le 13 juin 1795.

Il sert ensuite dans les Cévennes pour disperser les rassemblements royalistes de Nîmes et du Gard, et capture deux des principaux chefs, Saint-Christophe et Dominique Allier. En 1798, il fait partie de l'expédition d'Égypte, se bat à Alexandrie, à Aboukir, à Boulaq où il est blessé et à Héliopolis.

Il commande à Damiette en 1799.

Le 25 avril 1800, Kléber le nomme général de brigade sur le champ de bataille.

Le 14 juin 1804, il est fait commandeur de la Légion d'honneur.

Disgracié, pendant plusieurs années, il commande l'île d'Elbe.

En 1809, à l'armée d'Italie où il commande une brigade sous les ordres du général Lamarque. Il combat à Villanova, sur le Piave, à Enzersdorf et à Wagram où il est blessé.

Napoléon le récompense par une donation de 4 000 francs de rente sur le Trasimène par décret du 15 août 1809, et le fait baron de l'Empire par lettres patentes du 25 septembre 1810.

Il fait ensuite la campagne de Russie, se bat à la Moskova (au combat de la grande redoute de Borodino où il est de nouveau blessé. Cela lui vaut le grade de général de division, le 16 octobre 1812 ; mais, dans la retraite, il est fait prisonnier le 15 novembre et interné en Crimée. Il ne rentre en France qu'à la paix.

La Restauration lui donne la croix de Saint-Louis le 3 septembre 1814, et le met en non-activité.

Lors des Cent-Jours, il prend le commandement d'une division de 5 000 fédérés à La Rochelle, le 31 mai 1815.

Un mois après, le Gouvernement provisoire le dépêchait à Rochefort pour hâter l'embarquement de Napoléon.

Replacé en non-activité par l'ordonnance du 1er août 1815. En 1819, il est rappelé, sur l'intervention du duc d'Angoulême.

Le 7 mars 1821, il devient commandant de la 20e division militaire.

Le 12 février 1823, il est commandant de la 18e division militaire à Bordeaux, et meurt dans cette ville d'une attaque d'apoplexie foudroyante.

Distinctions :

  • Il fait partie des 558 officiers à avoir son nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile.
  • Commandeur de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, le 23 mai 1825.
  • Grand Officier de la Légion d'honneur, le 17 août 1822.

Wikipédia

 Aperçu de l'arbre

     
Jean Baptiste ALMÉRAS ca 1740-   Françoise LHERBET ca 1750-
| |



|
Louis «le Général Almeyras» ALMÉRAS, Baron ALMÉRAS 1768-1828



  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.