GeneaNet

Connexion

identifiant et/ou mot de passe oublié(s)


 | 
 
 
''Essai de Généalogie'', par Alain GARRIC

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible

H  Robert Antoine PINCHON

Titres: Artiste Peintre, Académie de Rouen (1er juillet 1932(Président_en_1941)), Artiste École de Rouen


  • Né le 1er juillet 1886 (jeudi) - ROUEN 76
  • Décédé le 9 janvier 1943 (samedi) - BOIS GUILLAUME 76 , à l’âge de 56 ans
  • Peintre de l'École de Rouen.

Parents

 
 

Union(s) et enfant(s)

Frères et sœurs

Relations

(pages liées)

Notes

Notes individuelles

Robert-Antoine PINCHON (1886 - 1943)


Champ de choux

Avec Pierre Dumont et Guilbert, Robert-Antoine Pinchon est considéré comme l’un des peintres rouennais qui a le mieux compris la leçon de Claude Monet. Il prend en effet place dans le très grand cortège des peintres normands qui, des prémices de l’impressionnisme à nos jours, ont joué, dans l’histoire de la peinture française, un rôle capital.

En 1901, il s’inscrit à l’école des Beaux-arts de Rouen. Dès 1903, François Depeaux, amateur et collectionneur important, remarque l’exceptionnel coloriste qu’est Robert-Antoine Pinchon. Encouragé par l’opinion de Claude Monet, François Depeaux décide de prendre en main la carrière de l’adolescent.

Robert-Antoine Pinchon et ses amis Pierre Dumont, Louis Vauxcelles, Pierre Varenne, Gabriel Reuillard, Eugène Tirvert et Maurice Louvrier, fondent et organisent la Société Normande de Peinture Moderne. Groupe d’extrême avant-garde qui convie à leurs manifestations Georges Braque, Henri Matisse, Raoul Dufy, Maurice de Vlaminck, André Derain, Albert Marquet, Emile-Othon Friesz, Francis Picabia et Roger de La Fresnaye. Les Rouennais sont représentés par Pierre Dumont, Robert-Antoine Pinchon, Eugène Tirvert, Jacques Villon et son frère Marcel Duchamp-Villon.

Robert Pinchon se réclame à cette époque des tendances d’avant-garde qui vise vers un idéal d’art indépendant. Ainsi, en 1908, Robert-Antoine Pinchon fait partie du Groupe des XXX qui réunit, sur l’initiative de Pierre Dumont, peintres, poètes et écrivains.

Tout en menant ce combat fougueusement engagé, Robert-Antoine Pinchon peint sans discontinuer. Paysagiste passionné, il étudie les maîtres modernes qui ont fait de ce genre le sujet de leur toile. Également qualifié par la critique de peintre de la lumière, Robert Antoine Pinchon mérite pleinement ce titre, car il fait de la lumière l’âme rayonnante de son oeuvre. Dés 1917, la critique mentionne « son tempérament de coloriste fougueux, ses tons furieux jaunes et bleus, et ses toiles où la couleur chante avec puissance ».

Dans la dernière période, il s’est plu à jouer avec les brunes diaprées de la vallée de la Seine, donnant à ses toiles une apparence de féerie colorée où s’accordent en sourdine des tons délicats avec cependant une fermeté d’accents qui ajoutent à sa manière quelque chose de vigoureux.

Robert-Antoine Pinchon s’éteint le 3 janvier 1943 à Bois-Guillaume près de Rouen.


Robert Antoine Pinchon (1er juillet 1886 à Rouen - 9 janvier 1943 à Bois-Guillaume) est un peintre de l'École de Rouen.

Études au lycée Corneille à Rouen et cours à l'école des beaux-arts. Participe au Salon d'automne de 1905.

Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé pendant la bataille de la Marne à Berry-au-Bac. Il est fait prisonnier au cours de la bataille de Verdun.

Nombreuses expositions à Rouen, aux salons de la Société des Artistes rouennais dont il deviendra président en 1935, au Salon des artistes français. Membre de l'Académie de Rouen en 1932, il en est le président en 1941.

Du 19 janvier au 7 février 2007, une exposition à Bois-Guillaume réunit 70 œuvres de Pinchon.

Caroline Laroche, 7 peintres de l'école de Rouen :

  • Marcel Couchaux,
  • Alfred Dunet,
  • Charles Fréchon,
  • Narcisse Guilbert,
  • Pierre Le Trividic,
  • Maurice Louvrier,
  • Robert Pinchon,

Alain Letailleur, Paris, 1990


Journaliste, critique dramatique et peintre ; expose sa première toile à 14 ans, fonde avec Dumont le groupe des XXX. (Trente chiffre romain)

http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=hervelaine&lang=it;p=robert+antoine;n=pinchon+peintre+de+l+ecole+de+rouen



Adjugé 18. 230 € frais inclus. Robert Pinchon (1886-1943), Promeneurs sur les quais de Seine à Rouen, huile sur toile, 50 x 81 cm. Deauville, jeudi 16 août.

La lumière argentée, fine et changeante de la Haute-Normandie inspire l’impressionnisme. Rouen suscite ainsi plusieurs chefs-d’oeuvre aux disciples de Monet. Logé sur le quai, à l’hôtel de Paris, Camille Pissarro mène une importante campagne de peinture en 1896, se donnant "un mal de chien" pour transcrire la beauté de la nature, au gré des modulations de la lumière.

À cette époque, le peintre Joseph Delattre crée l’Académie libre, où se retrouvent de jeunes peintres amateurs rouennais. Véritable accoucheur de talent, Delattre les entraîne sur le motif au Pré-du-Loup ou sur la côte Sainte-Catherine, d’où ils peuvent contempler Rouen, la Seine et ses bateaux. Au sein de cette foisonnante effervescence artistique, Robert Pinchon réalise ses premiers paysages de plein air. Fils d’un bibliothécaire, également journaliste et ami intime de Guy de Maupassant, le jeune Robert se passionne pour la peinture dès ses études au lycée Corneille.

C’est l’industriel normand François Depeaux, défenseur inconditionnel du courant pleinairiste, qui favorise la carrière du jeune homme : lors de la première exposition de Robert Pinchon, en avril 1905 chez Legrip, le "père Tanguy" des impressionnistes rouennais, un tiers des vingt-quatre tableaux proviennent de sa collection. François Depeaux le présente également aux grandes figures de l’impressionnisme, Albert Lebourg et Claude Monet.

Ceux-ci lui reconnaissent d’emblée une étonnante qualité de coloriste. Utilisant des tons purs, tels qu’ils sortent du tube, notre peintre participe à la manifestation des fauves au Salon d’automne, en 1905. Ses bords de Seine, notamment À l’île aux cerises, traduisent avec enthousiasme les couleurs automnales ou les éclats rougeoyants du soleil. Robert Pinchon montre aussi une vive préférence pour les vues enneigées, aimant observer les vibrations de la lumière dans l’eau. Il capte à l’état pur les fluidités superposées, saisit cet univers sans pesanteur, fait de transparences diaprées. Des oeuvres tels Effet de neige ou Péniches dans la brume, conservées au musée des beaux-arts de Rouen, transcrivent avec beaucoup de poésie les éclairages ouatés des ports enneigés. Révélant une sensibilité extrême aux nuances les plus ténues de l’atmosphère, notre toile montre les quais de Rouen en hiver. Transfigurant le port, la neige rayonne de sa propre lumière ; une brume rosée recouvre le parapet et les maisons. Mais le flou n’est qu’apparence, enveloppant en fait une construction parfaitement équilibrée. Le blanc des neiges sur les toits et le pont, plus soutenu que celui du ciel, met en valeur les silhouettes des personnages et des péniches. Indiquées en quelques touches accrochant les reflets, ces formes sont étonnantes de vie. Percevant le moindre détail, Robert Pinchon recrée une unité de ton, trouve l’harmonie. Tout comme les accords répétés d’une composition de Maurice Ravel...

Chantal Humbert

http://www.gazette-drouot.com/static/magazine_ventes_aux_encheres/coup_de_coeur_enchere/160807_pinchon.html

Arbre d'ascendance Arbre de descendance Aperçu de l'arbre

Aubin Adolphe PINCHON 1815-1873   M Clothilde RICHETER ca 1825-    
| |



|
Robert Adolphe PINCHON , Bibliothécaire 1846-   Clara Rosine DEHAME ca 1870-
| |



|
Robert Antoine PINCHON , Artiste Peintre 1886-1943