Message d'information aux visiteurs

close

Site internet de l'association des familles Pasteur / Website of the Association of Pasteur families: www.pasteur.net


Louis Pasteur
Louis Pasteur
  • Né le 27 décembre 1822 - Dole, F39, FCO, FRA
  • Décédé le 28 septembre 1895 - Villeneuve l'Etang, Marnes la Coquette, F92, IDF, FRA , à l’âge de 72 ans
  • Inhumé - dans une crypte de l'institut Pasteur
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

  • Jean Joseph Pasteur, né le 16 mars 1791 - Paroisse Sainte Madeleine, Besançon, F25, FCO, FRA, décédé le 15 juin 1865 - Arbois, F39, FCO, FRA à l’âge de 74 ans, Tanneur
    Marié le 26 août 1816, Salins, F39, FCO, FRA, avec
  • Jeanne Etiennette Roqui, née le 12 avril 1793 - Marnoz, F39, FCO, FRA, décédée le 21 mai 1848 - Arbois, F39, FCO, FRA à l’âge de 55 ans

 Union(s), enfant(s) et les petits enfants

 Fratrie

 Grands parents paternels, oncles et tantes

mariés (1816)
5 enfants
non mariés, sans descendants

mariés (1813)
1 enfant


 Grands parents maternels, oncles et tantes

mariés (1816)
5 enfants


 Notes

Notes individuelles

1/9/1874 : Pensions civiles Nom du pensionnaire: Pasteur; Prénom: Louis (observations: Hors d'état de continuer ses fonctions); Administration: Civils; Date de naissance: 27 décembre 1822; Lieu de naissance: Dole (Jura); Domicile: Paris (Seine); Durée des services: 32 ans 8 mois 3 jours; Montant de la pension (en francs): 6.000; date de l'entrée en jouissance: 1er septembre 1874. (Source : "Les Pensionnés du XIXieme Siècle, Les chercheurs d'ancêtres, 6 rue de l'oratoire, 75001 Paris)

  • L'ascendance de Louis Pasteur présentée dans cette base de données est basée sur les travaux de Martine Bellague et Jean-Marie Gallois, publiés en 1999 dans leur ouvrage Généalogie des familles Pasteur

    Qui, en 1856, aurait pu prévoir qu'un professeur de chimie de province qui n'avait jusque là jamais étudié ni la médecine ni même la biologie serait trente ans plus tard l'acteur d'un renouvellement si complet des théories médicales et des méthodes chirurgicales, que son oeuvre s'inscrira dans les mœurs, les lois, les écoles de la plupart des pays d'Europe et même du monde entier?

    Né à Dôle le 27 décembre 1822, Louis Pasteur y commence son instruction jusqu'au collège. Encouragé à poursuivre ses études par le proviseur, il passe successivement à Besançon en 1840 et 1841 le baccalauréat ès lettres et le baccalauréat ès sciences. Reçu à l'École normale, il finance ses études fort chères par des travaux de maître auxiliaire et surveillant puis de préparateur dans le laboratoire de chimie du professeur Balard; il obtient rapidement l'agrégation et un doctorat ès sciences. Grâce à l'intervention de Balard, qui a détecté dans le jeune Louis Pasteur des qualités rares d'intelligence et d'intuition, il échappe à un poste de professeur de physique à Dijon dans un lycée sans laboratoire, et se voit nommé à Strasbourg comme professeur suppléant de chimie à la Faculté des Sciences. Il y fait la connaissance de Marie Aimée Laurent, la fille du recteur d'Académie, qu'il épouse le 29 mai 1849. Ses trois premiers enfants naissent à Strasbourg. 

    En 1854, il est affecté à Lille, comme professeur puis doyen de la nouvelle Faculté des Sciences. Une étude demandée par un fabricant d'alcool de betterave est pour lui l'occasion de développer puis d'affirmer l'existence de micro-organismes indépendants. Il va ainsi à l'encontre de la thèse de la génération spontanée couramment admise. Attaqué par ses détracteurs (½Le monde où Pasteur prétend nous mener est par trop fantastique»), il réussit cependant en 1862 à se faire élire à l'Académie des Sciences et rallie alors en quelques mois la science officielle à ses théories. Malgré des débats incessants, il multiplie les recherches et les communications. Il va jusqu'à se présenter en 1873, alors qu'il n'est même pas médecin, à l'Académie de médecine, et s'y fait élire à une voix de majorité. Ses affirmations sur l'existence de micro-organismes provoquant des maladies comme la rougeole, le choléra, la tuberculose, etc. sont pourtant bien éloignées des thèses anticontagionnistes soutenues à l'époque par la majorité du corps médical. Louis Pasteur travaille sans relâche à la diffusion de ses théories, invente sans cesse de nouveaux vaccins, jusqu'à ce fameux jour de juillet 1885 où on lui amène le petit Joseph Meister de neuf ans mordu par un chien enragé, où il ose le faire vacciner.., et où il le guérit. En un an, 1726 personnes dans le même cas viennent se faire vacciner, et 1 716 guérissent. Devant ces résultats miraculeux, l'Académie des Sciences lance une souscription de 50 millions de francs et crée l'Institut Pasteur. Déclaré d'utilité publique, il est inauguré le 14 novembre 1888. Lorsque Pasteur décède le 28 septembre 1895, il sait que ses théories ont gagné et qu'elles continueront à porter leurs fruits. L'Institut Pasteur emploie aujourd'hui 2600 personnes et a des correspondants dans le monde entier: la bataille de la microbiologie l'a emporté.

    Source: Généalogie de Louis Pasteur, article de Marie-Odile Mergnac paru dans Gé-Magazine, N° 106, juillet 1992.

    See also: Genealogy of Louis Pasteur

 Sources

  • Personne: BELLAGUE-GALLOIS, MERGNAC
  • Union, famille: BELLAGUE-GALLOIS

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean Henri Pasteur 1769-1796   Claudine Gabrielle Jourdan 1770-1792   Jean Denis Roqui 1768-1823   Jeanne Claude Maréchal 1769-
| | | |






| |
portrait
Jean Joseph Pasteur 1791-1865
  Jeanne Etiennette Roqui 1793-1848
| |



|
portrait
Louis Pasteur 1822-1895



  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.