Charles CONDÉ
voir Légion d'honneur (Grand officier), voir Polytechnique (1896)

  • Born 25 February 1876 - Saint-Omer (62)
  • Deceased in 1945 - Hôpital des armées du Val-de-Grâce, Paris V° (75) , age at death: 69 years old
  • Général d'Armée, Inspecteur général d'Artillerie, membre du conseil Supérieur de la Guerre.

 Parents

 Spouses, children, grandchildren and great-grandchildren

 Siblings

 Notes

Individual Note

Charles Condé entre à 20 ans à l'Ecole Polytechnique et en sort 2 ans plus tard en 1898, ayant déjà récolté sa première décoration : une médaille d'honneur, pour avoir sauvé 2 personnes en instance de se noyer dans la mer à Saint-Laurent. La même année il entre à l'Ecole d'Application de l'Artillerie et du Génie à Fontainebleau et en sort major de sa promotion en 1900. En 1902, il reçoit sa deuxième médaille d'honneur pour s'être exposé en essayant de sauver un de ses camarades tombé sous la glace à Versailles. De 1909 à 1911, il fait l'École de Guerre et la quitte breveté d'État Major avec la mention très bien.

Capitaine d'artillerie au début de la Première guerre Mondiale, il est cité le 28 octobre 1914 à l'ordre de l'Armée. Le 25 juin 1915 il obtint une deuxième citation à l'ordre du 2e Corps d'Armée. Le 27 février 1919, troisième citation à l'ordre de l'Armée : "Officier d'Etat Major des plus remarquables, a pendant 30 mois d'un travail acharné au troisième bureau d'une groupe d'armeee, grâce à sa haute compétence technique son esprit d'organisation et de méthode, la sûreté de son jugement, rendu les plus précieux services. S'est distingué en particulier par son sang froid, la justesse de son sens tactique et sa haute conscience au cours de nombreuses reconnaissances sur le terrain, en particulier avant et pendant les opérations sur le Chemin des Dames".

En 1919, Charles Condé était professeur de tactique générale à l'École de Guerre. Après un commandement à Angers en 1924, il reçoit en 1928 à Metz ses étoiles de général de brigade et en 1930 celles de général de division. En 1935, étant général de Corps d'Armée, il commandera à Nancy le célèbre 20e Corps. En 1936, il est nommé Inspecteur général d'Artillerie, puis peu après membre du Conseil Supérieur de la Guerre.

Le 17 novembre 1936, il devient général d'Armée et, en aout 1939, il commande la 3e Armée cantonnée dans les Vosges, où il s'attellera à renforcer la Ligne Maginot, malgré une extrême pénurie de moyens. Lorsque le général allemand Guderian eut achevé le 17 juin 1940 l'encerclement des armées de l'est, le général Condé se retrouva seul à la tête de 500 000 hommes, le général Prételat (commandant en titre) n'ayant pu rejoindre son poste. Charles Condé écrira ce même 17 juin dans son journal : "on m'a abandonné le commandement de toutes les forces de l'est existant encore avec l'ordre de me défendre sur trois faces et d'attaquer sur la quatrième".

Lui qui affirmait souvent : "Ou la Ligne Maginot s'étendra jusqu'à la Manche où elle sera inefficace", le voici pris au piège dans cette ligne.

Le général Cogny, qui fut son officier d'ordonnance, dira de lui en 1966 : "Pourquoi cet homme qui avait mesuré tout le danger de l'entreprise de 1939 et l'avait clamé partout où la discipline l'autorisait à le faire, qui avait senti combien l'effort de guerre français était insuffisant pour balancer l'effort allemand; qui avait préconisé non par goût personnel mais par nécessité une stratégie prudente, comment ce chef militaire lucide n'a-t'il pas jeté son képi à la face de ses supérieurs hiérarchiques qui dans les mêmes temps bernaient le pays, encourageaient les vachardises de la "Drôle de Guerre" et lançaient nos armées déficientes dans des aventures impossibles ? Pourquoi ? Tout simplement parce que le général Condé avait un sens très élevé du devoir et que l'idée de tirer son épingle du jeu lui paraissait méprisable. (...) Seul un homme d'une exceptionnelle valeur morale pouvait ainsi délibérément engager son honneur à seule fin d'arrêter la farce sanglante imposée aux armées de l'Est dont le destin était irrémédiablement scellé depuis de longs jours".

Quatre longues années de captivité altérèrent gravement sa santé. Il fut transporté à Bad Gottleuba (au sud de Dresde, près de la frontière tchèque), une ancienne station thermale transformée en hôpital militaire pouvant recevoir 3000 blessés. Lorsque les Russes s'emparèrent de Dresde, l'hôpital fur évacué et Condé ramené à la forteresse de Koenigstein. Délivré par les Américains, le général Condé fur ramené en avion à Paris le 15 mai 1945. Victime d'une leucémie, il s'éteignit au Val de Grâce le 12 octobre 1945.

Décorations :

chevalier des Saints Maurice et Lazare

commandeur de Saint-Olav de Norvège

grand officier de la Couronne d Italie

Distinguished Service Order (1916)

Croix de Guerre 1914-1918

 Sources

  • Individual: rhéa 29/9/04

 Family Tree Preview

Jacques CONDÉ †1813   ? ?       Pierre Laurent GUIOT 1776-1861   Jeanne Perrine d'HERBELINE de RUBERCY 1792-   Jean Antoine TAILLET 1782-   Pauline DELARUE 1797-1884
|
8
  |
9
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15



   


 


|     |   |
Pierre-Philippe CONDÉ 1807-1886   Julie-Françoise ANGUÉ 1806-   Aimé GUIOT 1808-1903   Adeline TAILLET 1823-1896
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Gustave CONDÉ 1829-1900   Pauline GUIOT 1843-1931
|
2
  |
3



|
Charles CONDÉ, voir Légion d'honneur (Grand officier) 1876-1945


  1. Discover the new Geneanet family tree software

    Discover the new Geneanet family tree software and menus.

    If you don't want to take the tour now, you can always take it later by clicking 'Tour' at the bottom of the screen.

  2. Geneanet Home Page (1/7)

    Click here to go back to the Geneanet home page.

  3. Profile, Messages and Email Alerts (2/7)

    Click here to edit your profile, to read your messages, to edit your Email Alerts, and to log out from Geneanet.

  4. Sign In/Sign Up (2/7)

    You are not logged in to Geneanet.

  5. Family Tree Home Page (3/7)

    Click here to go back to the family tree home page.

  6. Search (4/7)

    Enter a name to make a search in this family tree.

    Pass your mouse over these fields to get access to adanced search options.

  7. Menu (5/7)

    This menu provides tools and options which were formerly available in the left sidebar: personal notes, archival documents and pictures, map, family book, GEDCOM upload, export, etc.

  8. Access Rights (6/7)

    - 'Visitor' can browse family tree but they can't view private data.
    - 'Guest' can browse family tree including private data.
    - 'Admin' can browse and edit family tree.

  9. High Contrast (7/7)

    Turn on High Contrast to make family tree easier to read.

  10. That's All!

    Click the 'Tour' link at the bottom of the screen to take the tour again.