Majuscules: Â, Ê, Î, Ô, Û, Ã, Ñ,Õ, Ø, À, È, Ì, Ò, Ù, Á, É,Í, Ó, Ú, Ý, Ä, Ë, Ï, Ö, Ü, Ç


Charles Pierre Claret de Fleurieu
comte de Fleurieu, ministre de La Marine (1790-1792), président de l'Institut (Académie des Sciences Morales et Politiques) (1796-1797), membre du Conseil des Cinq-Cents (1797), membre du Conseil d'Etat (1800), ministre plénipotentiaire pour la signature du Traité cédant la Louisiane, amiral de France (1806-1810), gouverneur des Tuileries (1808), inhumé au Panthéon (1810), grand-officier de La Légion d'Honneur (1805)


 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

 1 - Biography

FLEURIEU, Charles Pierre Claret, Comte de, French naval officer, born in Lyons, 22 January 1738; died in Paris, 18 August 1810. He entered the navy at the age of thirteen years, and became a lieutenant in 1759. The peace of 1763 gave him occasion to apply himself to office work and study, and he assisted the engineer Ferdinand Berthoud, in 1766, in his invention of the marine watch or chronometer. In 1768 he was appointed to the command of the frigate "Isis" on an expedition to experiment with the new instrument, sailing from Aix in November of that year. He took observations at Martinique, Santo Domingo, Porto Rico, Havana, Jamaica, Colon, and New Orleans, and after touching at New York, Boston, and Newfoundland, returned to Aix on 11 October 1769. The results of this expedition were important to geography, as he established the exact position of all +he points visited, and published them in his later works.

In 1776 Fleurieu was appointed inspector general of ports and navy yards, and from 1778 till 1783 he elaborated all the plans for the naval war against England, to assist the struggle for the independence of the United States. In 1784/1785 he prepared carefully, in secret, the Great Lapérouse 's circumnavigation travel , with King Louis XVI.

In 1790 he was minister of the navy, and in 1793 was imprisoned under the reign of terror, but was released in 1794, and under the directory was appointed to the bureau of longitudes. He was a member of the council of 500 in 1797, and in 1800 was called by Bonaparte to the council of state. In 1805 he was minister plenipotentiary for the signature of the treaty ceding Louisiana to the United States, and on his return became intendant of the imperial house, senator, in 1806 admiral, and in 1808 governor of the Tuileries.

 2 - Biographie

Il entra dès l'âge de 13 ans au service de mer et montra de bonne heure une habileté et une instruction surprenantes : en 1763, il fabriqua, de concert avec Ferdinand Berthoud, la première horloge marine qu'on eût encore vue.

Il voyagea dans les îles Canaries en 1768-1769.

Nommé en 1776 directeur général des ports et arsenaux, il dirigea les opérations navales de la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique et fournit les plans des voyages de découverte entrepris par Jean-François de La Pérouse et le chevalier d'Entrecasteaux.

Faute de pouvoir publier les résultats de l'expédition de La Pérouse qu'il a préparée, il éditera Le voyage du Solide (1790-1792) accompli par Étienne Marchand pour le compte d'un négociant marseillais.

Appelé en 1790 au ministère de la marine, il donna sa démission l'année suivante, et fut nommé gouverneur du jeune Dauphin (Louis XVII). Il devint membre du Conseil des Anciens en 1797.

Il fut exclu de cette assemblée le 18 fructidor, et appelé par Napoléon Bonaparte au Conseil d'État, après le 18 brumaire. Il travaillait au moment de sa mort sur une Histoire générale de la navigation de tous les peuples, demeurée inachevée.

Il mourut le 18 août 1810 d’une hémorragie cérébrale. En récompense de ses beaux services, Napoléon 1er l’honora de funérailles nationales.

Pour honorer sa mémoire son nom fut donné à la péninsule au sud d’Adélaïde en Australie « La péninsule Fleurieu », C’est l’explorateur français Nicolas Baudin qui en 1802 cartographie la côte sud de l’Australie qui la nomme ainsi en hommage à l’éminent navigateur.

 3 - Bibliographie

Fleurieu C.Pierre Claret d' Voyage fait par ordre du roi en 1768 et 1769 à différentes parties du monde ,pour éprouver en mer les horloges marines inventées par m Ferdinand Berthoud estimé 1.700 euros.
  • Voyage entrepris en 1768 et 1769 pour éprouver en.. les horloges marines (2 vols., Paris, 1773);
  • Longitude exacte des divers points des Antilles, et de l'Amerique du Nord (1773);
  • Les Antilles, leur flore et faune (1774);
  • Le Neptune Americo-Septentrional (1780);
  • Histoire des aventuriers espagnols, qui conquérirent l'Amérique (1800).
  • Fleurieu also published a fine:
    "Atlas of the Caribbean Sea and the Coasts of North America and Newfoundland" (1776), and
    "Voyage autour du monde d'Etienne Marchand," with an atlas and notes on the discoveries on the northwest coast of America from 1537 till 1791 (1798).
    Explanations (in French):
    1785:
    Louis XVI envoie Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, dans le Pacifique avec la Boussole et l'Astrolabe. Quinze civils et quelques officiers savants commencent une moisson scientifique sans précédent, tragiquement interrompue par un naufrage à Vanikoro (dans les Santa Cruz) en 1788.
    Faute de pouvoir publier les résultats de cette expédition qu'il a préparée, Charles Pierre Claret de Fleurieu éditera:
    le voyage du Solide (1790-1792) accompli par Étienne Marchand pour le compte d'un négociant marseillais.
    Voir sa reédition:

    Le Voyage du capitaine Marchand (1791) : les Marquises et les Iles de la Révolution, Edition des pages marquisiennes du voyage, par Marchand, Chanal, Roblet ; en collaboration avec Cécile Picquoin, éditions Au Vent des Iles, Papeete, Polynésie Française, 2003, 277 pages, 31,23 .
    Le voyage du Solide, peu connu, est pourtant l'une des circumnavigations réussies de la fin du XVIIIe siècle.
    Expédié par des armateurs privés, il poursuivait un but lucratif : le trafic des fourrures entre la côte Nord-Ouest de l'Amérique et la Chine.
    En fait, le voyage, quoique très décevant sur le plan commercial, a été remarquablement rapide et sûr, puisque le Solide, parti en décembre 1790 de Marseille, était de retour à Toulon en août 1792, soit juste vingt mois plus tard, avec un seul mort à déplorer.
    La navigation avait été précise, malgré de longues traversées et l'absence d'une montre marine.
    Marchand comptait relâcher aux Marquises, dont la situation était connue sur les cartes européennes. Mais il a en outre enregistré la découverte du groupe Nord des Iles Marquises (Ua Pou, Nuku Hiva, Eiao et Hatutu),qu' il a baptisées Isles de la Révolution. Il a officiellement débarqué sur Ua Pou, le 22 juin 1791, alors que l' Américain Ingraham, passé trois mois avant lui, ne les avait aperçues que de loin.
    À son retour, le Journal de bord de Marchand est resté ignoré, tandis que Claret de Fleurieu faisait connaître en 1798 le voyage du Solide à partir du Journal du Second, Chanal, et du chirurgien, Roblet.
    Fleurieu, qui avait préparé l' expédition de Lapérouse, réécrivit le voyage du Solide, en ajoutant ses propres commentaires.
    Rédigé par un Capitaine de la marine marchande, le journal publié ici donne un point de vue un peu différent du discours officiel, mais en même temps très représentatif de son époque (préoccupations scientifiques et commerciales, arrière-plan idéologique, sciences et techniques, observations naturalistes et ethnographiques, échos des textes contemporains ).
    L'escale des Marquises est ici déclinée à plusieurs voix : celle du Capitaine, du Second et du médecin du bord.

  • Relations savantes
    voyages et discours scientifiques


    La circulation des savoirs
    Séance présidée par Sophie Linon-Chipon

    17h-17h30 : Odile GANNIER (Université de Nice)

    La compilation et l'usage des journaux de bord dans l'histoire des idées et des sciences.

    Epoque : 18e siècle, Localisation : Océanie

    La Napoule


    Claret de Fleurieu n';a pas attendu le voyage de Marchand, parti de Marseille en décembre 1790 et rentré en août 1792, pour être un savant : c'était lui qui avait préparé le détail du voyage de Lapérouse en 1785. Cependant, lorsqu'il est instruit du voyage du Solide par le capitaine en second, Chanal, et le chirurgien Roblet, il décide d'en utiliser les deux versions pour écrire l'histoire du voyage de Marchand et en tirer des développements moraux et scientifiques.

    Aujourd'hui, nous pouvons comparer, par exemple aux Marquises, les quelques îles découvertes par l'expédition Marchand, les versions du capitaine, du second, du chirurgien - c'est l'objet de notre publication des pages marquisiennes du voyage - et du savant. Eux-mêmes se sont inspirés d'autres journaux ou d'autres histoires pour se guider.

    L'idée même de « somme » est inséparable de la conviction qui a dicté l'obligation, pour tous les officiers d'une même expédition, de tenir leur journal. L'historien des idées pense pouvoir utiliser la compilation comme méthode heuristique, à partir de cette conviction qu'entre les différents témoignages se dessine la vérité : historique, géographique, ethnographique, scientifique, technique. Mais comment interpréter aussi les différences, en dehors des nécessités de métier et des individualités ?
    voir le site Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages: http://www.crlv.org/outils/encyclopedie/afficher.php?encyclopedie_id=459
  • Il travaillait au moment de sa mort sur une Histoire générale de la navigation de tous les peuples, demeurée inachevée.

 Sources

  • Personne: J-P de Palmas (in Appleton's Cyclopedia of American Biography)
  • Famille: J-P de Palmas (roglo)
  • Décès: hémorragie cérébrale

 Aperçu de l'arbre

portrait
Jacques Claude Claret, chevalier 1656-1746
  Bonne Michon   Pierre Gaultier de Dortans de Pusignan, écuyer   Marie-Louise de Barcos
| | | |






| |
portrait
Jacques Annibal Claret de La Tourette de Fleurieu, prévôt des marchands de Lyon 1692-1776
  portrait
Agathe Gaultier de Dortans de Pusignan †1756
| |



|
portrait
Charles Pierre Claret de Fleurieu, comte de Fleurieu 1738-1810



  1. Découvrez les arbres en ligne

    Découvrez les arbres généalogiques en ligne et l'organisation des menus, via une courte visite guidée.

    Si vous ne souhaitez pas faire cette visite immédiatement, vous pourrez y revenir plus tard en cliquant sur le lien "Visite guidée" situé en bas de page.

  2. Accueil Geneanet (1/7)

    Cliquez sur ce logo pour revenir à l'accueil de Geneanet.

  3. Gestion de votre compte (2/7)

    Une fois connecté à Geneanet, vous pourrez consulter ici votre messagerie, revoir et paramétrer vos alertes généalogiques, et gérer vos informations personnelles.

    C'est dans le menu "Mon compte" que vous aurez désormais la possibilité de vous déconnecter.

  4. Connexion et création de compte (2/7)

    Vous n'êtes pas identifié sur Geneanet. Cliquez sur l'un des liens pour vous connecter ou bien pour créer votre compte Geneanet.

  5. Accueil de l'arbre (3/7)

    En cliquant ici, vous retournez à l'accueil de l'arbre que vous visitez.

  6. Outils de recherche (4/7)

    Les champs de saisie vous permettent de chercher une personne dans cet arbre. avec la liste alphabétique des noms.

    En passant la souris sur cette zone, vous affichez les options supplémentaires :
    - lien vers la souche de l'arbre
    - liste de tous les noms de l'arbre
    - options de recherche avancée

  7. Menu généalogique (5/7)

    Ce menu contient tous les outils et actions anciennement placés dans le menu gauche latéral.

    Si vous êtes connecté sur votre arbre, il vous offre un accès rapide aux fonctionnalités de mise à jour de votre généalogie, de paramétrage de votre arbre, etc.

  8. Droits d'accès à l'arbre (6/7)

    Selon les droits d'accès dont vous disposez, vous pouvez changer votre mode de consultation :
    - visiteur : vous pouvez consulter librement l'arbre, sauf les individus marqués comme privés (contemporains) et leurs photos
    - invité : vous pouvez consulter l'arbre entièrement, y compris les individus privés et les photos
    - éditeur : vous pouvez consulter et modifier l'arbre entièrement.

  9. Mode contrasté (7/7)

    Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur ce lien pour activer le mode contrasté sur tous les arbres en ligne.

  10. C'est fini !

    Si vous souhaitez recommencer la visite guidée, cliquez sur le lien "Visite guidée" en bas de la page.