Family Book



 Généalogie :


Voici le résumé de nos deux familles & leur histoire : RENAUD X KERGOUSTIN établi par mes soins & la suite de certaines branches ,avec le concours de très nombreux correspondants , cousins & amis qui me demandent des recherches & de continuer avec la leur. C'est souvent un travail d'équipe, en France & à l'étranger & aussi des tables papier & C. D, achetés . A la lecture de ce récit on se retrouve tous cousins après 4 / 5 générations dans la même région.

Mes proches , RENAUD; ROUX ;BERTHE ; MORIN , canton La Gacilly ./ Carentoir , les BERTHE originaire de Malansac & région . Beaucoup de gens de l'ombre , laboureur , cultivateur ,d'autres plus connus: maréchal ferrant, arpenteur ,greffier , notaire ,docteur ,secrétaire mairie , facteur ,débitant , dont une branche d'ascendance BRENUGAT plus connue sur la presqu’ile de Rhuys qui a donné de nombreux notables dans la région ( dont deux maires de Sarzeau , Brenugat de Kerveno av.1810 &Trottin de Douville av. 1827 ) ( deux maires à Carentoir Julien ALLAIN ,avant 1800, marié à Dame Louise Clotide Brenugat de St Maur, & Michel Brenugat de St Maur vers 1795, leur gendre Julien Berthe , greffier ,Carentoir / La Gacilly 25 //30 ans à partir de 1835 ?? ,( notaires , avocats , négociants ( Crozon ), apothicaires ( Redon ), gouverneurs , juge à Vannes , procureur syndic aux états de Bretagne, dont Alain René LESAGE ( dont le lycée de Vannes porte le nom ),( élevé au château de Bel Air ,près lycée Beaumont , Redon ) écrivain, romancier , auteur de pièces de théâtre ,sous Louis XIV, né en 1668 à Sarzeau de Jeanne Brenugat ,marié à Claude Lesage de Kerbistoul ,Sarzeau ,notaire avocat, greffier à la juridiction royale de Rhuis , sa maison existe toujours dans le centre de la ville, connu sous le nom de MAISON LESAGE, 17 rue Saint Vincent . Sur Carentoir, Maitre Mathurin RICAUD sieur de la Guichardais marié à Anne Dejours , marie leur fille, RICAUD Marie Bonne à Jean François Lambert seigneur de Craon de Comblessac ., Sur environs 35 générations ??,branches des rois de Bretagne,& Du-guesclin ,dans cette région à Peillac on trouve également l'ascendance maternelle de Marcel Carné , réalisateur, les RACOUET; Sur les Fougerets ,branche ROUX on retrouve deux frères notaire, fermier général ,Alain, château la Jouardays ,& François manoir la Ville Caro ,marié aux sœurs Gicquel ,La Chapelle Gaceline un fils Capitaine de vaisseau du Roi à Brest ,un Pierre ROUX, Messire , docteur en théologie Maitre en charge du séminaire de Vannes, je retrouve également Jean marie ROUX , maitre d'hôtel , St Raphaël en 1870, puis à l'hôtel de France , Carentoir ,également ; les Esnaud , notaire au Fougerets / Bignan / St Jean.

C'est sur ses terres de Quelneuc 56 que nait en 1908 le père de ROGER GICQUEL, célèbre journaliste de TF1, & FR3, avec une ascendance de RENAUD, ci-dessous sa biographie .Durant les années 1950, Roger Gicquel entreprend une carrière d'acteur. Il est également steward de la compagnie aérienne UAT (la Cie UTA sera fondée en 1963 par la fusion de l'UAT et de la TAI) de 1953 à 1960 avant de s'orienter vers le journalisme. Il entre d'abord au Parisien libéré en Seine-et-Marne en 1961. C'est à Coulommiers qu'il débute. Le 8 décembre 1962, il se marie à Boissy-le-Châtel sur la route de Coulommiers. Roger Gicquel effectue ses reportages en 2 CV. Il fréquente ses confrères de la presse locale, de la Liberté de Seine-et-Marne et du Pays Briard qu'il retrouve à l'auberge « La Moderne » à Saint-Cyr-sur-Morin. Puis Le journal lui demande de créer Normandie-Matin, édition locale du Parisien en Haute-Normandie. Il a entre autres à sa charge les rédactions locales d'Elbeuf et des Andelys, puis celles d'Évreux, Louviers et Vernon .En 1971, il quitte Normandie Matin pour devenir pendant deux ans consultant au service Information de l'Unicef. Puis il occupe le poste de directeur de l'information de l'ORTF. Encouragé à faire de la radio par Roland Dhordain, fondateur de France Inter, Roger Gicquel rejoint cette station et crée la revue de presse qu'il présente de 1968 à 1973. Il y est également grand reporter à partir de 1969.En 1974, il devient présentateur du journal de 20 heures de TF1 malgré son total manque d'expérience. En concurrence avec Antenne 2, la chaîne lui demande d'« incarner l'information » pour mieux se différencier et fidéliser le public. Chaque soir, Roger Gicquel commence son journal par un éditorial dans lequel il donne son avis. Cette personnalisation, qui a par la suite semblé dépassée, marque le passage à l'antenne de Roger Gicquel, regardé chaque soir par des millions de Français. Inspiré par le journaliste Walter Cronkite, présentateur du journal de la chaîne américaine CBS News, il revendique son indépendance vis-à-vis du pouvoir politique et sa liberté de ton: « je prétendais qu'on pouvait ouvrir le journal sur un raz-de-marée dans le delta du Gange même sans images plutôt que sur la naissance d’un baleineau dans un zoo aquatique de Tokyo ». Ladislas de Hoyos, présentateur vedette des journaux de fin de semaine sur TF1 de 1990 à 1991, suivra la même démarche ,Il est notamment célèbre pour sa phrase d'ouverture du journal de 20 heures le 18 février 1976 : « La France a peur qui souligne l'émotion provoquée par l'enlèvement et la mort à Troyes du petit Philippe Bertrand par Patrick Henry. Cette formule est cependant tronquée, car quelques minutes plus tard, il précise que cette peur est un sentiment auquel il ne faut pas s'abandonner. Quittant la présentation du journal télévisé en 1981, Roger Gicquel occupe ensuite plusieurs postes au sein de TF1. Il réalise et produit des grands reportages et documentaires d'actualité, tout en tenant une chronique sur Europe 1 jusqu'en 1982. Il revient à l'antenne de TF1 à partir de 1983, à la présentation et à la production de l'émission Vagabondages dans laquelle il reçoit des personnalités du monde culturel notamment. Il quitte la chaîne en 1986, au moment de sa privatisation. De 1987 à 1994, il retrouve France Inter avec la revue de presse du week-end.En 1994, il fait son retour à la télévision à la demande de Jean-Pol Guguen, directeur de la station régionale France 3 Ouest, où il anime et produit chaque samedi En flânant. Au total, 182 numéros de ce magazine, avec la participation de 1 200 témoins, sont diffusés pour faire découvrir les splendeurs et les curiosités, mais aussi les laideurs (pollution, urbanisme) de lieux souvent méconnus de l'ouest de la France, de l'Ille-et-Vilaine à la Vendée. Il meurt à Plouër-sur-Rance près de Saint-Malo dans les Côtes-d'Armor le 6 mars 2010 à l'âge de 77 ans des suites d'un infarctus. Il est inhumé dans cette même villeLa Bretagne de son enfance Après six ans de collaboration avec la première chaîne, las d'occuper la même fonction et gêné par sa célébrité, Roger Gicquel décide d'arrêter le JT fin 1980. Il ne quitte pas l'audiovisuel pour autant. Producteur de documentaires d'actualité, il tient une chronique sur Europe 1 jusqu'en 1982. De 1983 à 1986, il produit et anime l'émission «Vagabondages» sur TF1, au cours de laquelle il reçoit des personnalités du monde socio- culturel. Disparaissant de nouveau du petit écran, il retourne à la radio, en tant que chargé de la revue de presse du week-end sur France- inter, de 1987 à 1994. Entre-temps, il revient à la télévision, sur France 3 Ouest, où il anime l'émission hebdomadaire «En flânant», grâce à laquelle il retrouve la Bretagne de son enfance. L'émission s'arrête en 1997. Depuis, Roger Gicquel avait poursuivi la ballade en écrivant. Il est notamment l'auteur «Tous les chemins mènent en Bretagne» (1998) et plus récemment «Croisières et escales en Bretagne» (2007

Coté épouse KERGOUSTIN , BOCANDE ; GICQUEL, BEDARD; canton de Malestroit & Pleucadeuc , origine KERGOUSTIN , région de Bignan , St Alouestre , Locminé , Radénac , Baud ,Réguiny , Plaudren , Plumelec , Pluneret , Plougoumelen , Pluvignier ,Sérent , La Chappelle Caro , St Guyomard , Lanester ,Lorient .Trois siècles meuniers sur la Claie , une autre branche Maître tailleurs de pierres , entrepreneurs de père en fils ,nombreux monuments sur la région , Locqueltas, monument au Comte de Chambord prétendant au trône de France ,Ste Anne d'Auray ( 700m. face sortie basilique ), Baldaquin porche nord église de Carnac ( 1792 ) le phare de Quiberon, de 4 lignes de tram du 56 au 35 au 44 au 29 , & sans doute la reconstruction de la Scala Sancta en 1872 , lors de la reconstruction de la basilique, de ligne de train , Carhaix / La Brohière , l'église de Pluneret , école de St Noff, de gendarmeries, Par ailleurs on retrouve Pierre Guillemot ,né le 1er 11 1759, Bignan 56,-fusillé le 5 janvier 1805, Vannes, jardin de la Garenne, dit 'le Roi de Bignan, Fidèle Lieutenant de Gorges Cadoudal; fut un chef militaire chouan du Morbihan, était le neuvième enfant issu du mariage de Pierre Guillemot et de Françoise Le Thièis,& proche de notre branche par Jeanne Le Thieis ( sa grande tante ) marié à Guillaume Eveno nos sosas, on trouve un Jean Gicquel ( cousin ) né à St Guyomard ,son épouse l'actrice SYLVIE ( inhumation en 1970 à St Guyomard 56 ) une cinquantaines de films le dernier en 1965 ( la vieille dame indigne ) de René Alliot avec les débuts de Victor Lanoux , a joué avec tous les grands acteurs .

De la Chouannerie Morbihanaise

== extrait de la chaloupe de Patrick Mahéo ) ==, à la découverte de l'Afriquel 'Itinéraire des Pobéguin Curieuse destinée que celle de la famille Pobéguin originaire d'Elven ( Morbihan )l'une d'entre elle Louis Pierre Pobéguin dit de Kergarnec dit Francoeur 1772 / 1823 se distingue sous les rangs de la Chouannerie, commandant la légion de Melran, compte plus de 3000 hommes , tente d'enlever le premier Consul, se réfugie à Southampton,reviens à Vannes sous la Restauration, termine commandant de la garde nationale, plusieurs de ses descendants s'illustrent sous les armes, son fils François Olivier 1818 / 1896 participe à la conquête de l'Algérie, se fait remarquer à la célèbre prise de la smala d'Abd-el Kader & à la guerre de 1870,encerclé par des Prussiens ,il se dégage ,il fera sa carrière comme Colonel, commandeur de la légion d'honneur, après 35 campagnes , 11 citations ,une rue à Vannes porte son nom, le neveu de François Olivier Joseph 1853 / 1881 participe à la mission Flatters au Sahara chargé de reconnaitre l'itinéraire Algérie / Niger l'expédition ( une soixantaine ) meurt affamée,& assassinée par les Touaregs, on dit que son cadavre fut dépecé et mangé, à Cléguerec sa ville natale un colonne , surmontée d'une statue de la liberté due au sculpteur Bartholdi qui réalisa celle de New York ,honore sa mémoire ,place Pobéguin. Son frère Emile né Cléguerec en 1849 invente le clou à gaine étanche pour zinguerie, son fils Emile né 1879 / 1974 ingénieur géographe participe à la mission hidrographiques du Maroc& éffectue le relevé des côtes Atlantique de ce pays de 1905 à 1908. A cette famille d'Even,il faut en ajouter une autre ,originaire de Meucon ( Morbihan ) dont trois figures se distinguent ,( 1 ) l'artiste peintre Parfait Pobéguin , né 1823 , auteur de nombreux tableaux religieux, église de Ploemel & St Gildas Locoal Mendon, Ste Catherine à Lizio ,de Penmerm à Baden , ( 2 ) Le Capitaine Olivier Jean 1827 / 1908 ,( 3 ) père de Charles Henri Pobéguin 1856 / 1951 explorateur au Congo , la Cote d'Ivoire , Grande Comores, la Guinée Française , on le voit les Pobéguin, incarcères à la fois ,le courage physiques & moral la fidélité au devoir, ils surent aussi répondre ,comme pour se surpasser, à l' appel des horizons lointains . Ecrivez- moi pour tous renseignements , en cas d'erreurs ou de DESACCORD, je ferai le nécessaire au plus vite . Merci à toutes les personnes très nombreuses ,qui par leurs aides , leurs envois de leur branche ce travail a été réalisé, pour le bien de tous ,qu'ils en soient remerciés . La totalité de cet arbre n'a pas été vérifiée par mes soins , mais vous pouvez vous en inspirer, merci de me signaler vos liens éventuels . Un blog sur la vie des Kergoustin & de la cousinade est disponible aux nouveaux cousins , demandez le ,merci .

La cousinade KERGOUSTIN X NEVEU du 27 Mai 2007 à Sérent ,à été un grand succès , un arbre de 15 m. ,sur 1,m. 30, 2066 personnes, imprimé chez Oberthur Rennes ,165 personnes présentes ,des 3/4 des régions de France , une trentaine d' excusés, dans la joie ,la bonne humeur , des chants , des jeux , & une animation parfaite . Tous les cousins présents , redemandent son renouvellement . Merci à tous . Une seconde programmé le 27 Mai 2012 à réuni 190 cousins ,un livre de 625 pages les concernant à été réalisé, un second sur les RENAUD en deux tomes ( 985 pages ) est sorti Mai 2014 réservé à la famille & aux proches, une dizaine de petites éditions sont sortis également .Merci à tous.

Henri RENAUD X Simone KERGOUSTIN

Cousinages existants : de Simone & Henri RENAUD , Cintré

1 .Alain-René LESAGE, Écrivain , Romancier, Auteur sous Louis XIV,>le démon du sport ne le lâchait pas et c'est à ce moment qu'il entreprenait de créer une équipe dans la région avec le succès que l'on connait.

Une médaille bien méritée et qui fut très applaudie.

<< L'AISNE NOUVELLE >> félicite également le récipiendaire qui peut être cité en exemple, compte tenu de son courage et de sa volonté.

Marc d'origine bretonne par sa mère, née à Carentoir 56 .

Retour sur le Challenge Marc ETIENNE

Association Handisport Chaunoise, ( Chauny 02 ) Handisport Creil________________________________________Samedi 19 Septembre 2015 s'est déroulé dans la commune de St-Gobain, le Challenge Marc ETIENNE, tournoi d'HandiBasket réunissant 4 équipes, dont une picarde : Gravelines, Cambrai, Corbeil et Creil. 4 équipes réunies sur ce tournoi avec de profiner les dernières tactiques et techniques avant la reprise officielle de la compétition. Résultats des équipes, après un tirage au sort : Gravelines 50 - 34 Cambrai ; Creil 33 - 27 Corbeil ; Gravelines 53 - 34 Corbeil ; Creil 34 - 32 CambraiFINALE : Gravelines 72 - 22 Creil L'Association Handisport Chaunoise remercie toutes les équipes présentes sur cette nouvelle édition du Challenge Marc ETIENNE.


Index