Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Cet arbre concerne  la branche de mes grands parentsmaternels, le Finistère ,  le pays bigouden et peut-être la Loire Atlantique,pour les branches LEDONGE FOLGOAS LE DIVOUZET principalement du côtématernel la liste n'est pas exhaustive . les branches RENAUD et? de ma grand mère  paternel sont du Morbihan Région de  Taupont PontivyPloermel  et peut-être autres pour ma Grand Mère, mon Grand Père Paternelle les BOBOT, SEGOUIN et? c'est plutôt l'Orne, Sarthe, Eure et loire, Calvados,Seine Maritime, et peut-être d'autresdépartements où règions cela resteà découvrir. Si des cousins ou non qui visionnerontmon arbre qui auraient des commentaires ou prècisions voirede nouvelles infos à me communiquer sont les bienvenus etleurs messages seront lus avec une extrême attention. Mercià tous ceux qui m ont aidé  pour cet arbreet et le feront encore par leurs arbres.


Pierre-Alexis Marie Antoine RONARC'H
Pierre-Alexis Marie Antoine RONARC'H
  • Né le 22 février 1865 (mercredi) - Rue Saint François - Quimper, 29, Finistère, Bretagne, France
  • Décédé le 1er avril 1940 (lundi) - Hôpital du Val de Grace Paris 5 ème, 75005 Paris, Île de France, France,à l'âge de 75 ans
  • Inhumé le 7 avril 1940 (dimanche) - Crypte des Invalides Paris 7ème , 75007 Paris, Île de France, France
  • Offficier de Marine , Chef d'État major de la Marine , Grade Amiral
4 médias disponibles 4 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Quimper (29)

 Parents

  • Pierre Marie RONARC'H - RONVARCH, né le 4 juillet 1825 (lundi) - Ploneour 29, Pays Bigouden, Finistère, Bretagne, France, décédé le 18 avril 1890 (vendredi) - Chateau de Conveau - Langonnet - 56, Morbihan, Bretagne, France à l'âge de 64 ans,
    Avocat

    Marié le 9 juin 1861 (dimanche), Quimper, 29232, Finistère, Bretagne, France, avec
  • Amélie Marie Antoinette GUYOT, née le 8 avril 1834 (mardi) - Quimper, 29232, Finistère, Bretagne, France, décédée le 1er mars 1865 (mercredi) - Quimper, 29232, Finistère, Bretagne, France à l'âge de 30 ans

 Fratrie

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Voir le site de l'École Navale : http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_ronarch_pierre.htm

Notes individuellesÀ 15 ans et demi, il est admis à l'École navale. Il est lieutenant de vaisseau à 24 ans et il participe à la campagne de Chine en 1900 en tant que commandant en second d'un détachement français de 160 marins qui résiste à la révolte des boxers.

À 42 ans, il est le plus jeune capitaine de vaisseau de la marine française. En juin 1914, il accède au grade de contre-amiral et il est désigné comme commandant de la Brigade de fusiliers marins en cours de formation à Lorient. Il dirigera la brigade jusqu'à sa dissolution le 6 novembre 1915. Il est promu vice-amiral, puis chef d'état-major de la marine en 1919.Le front de l'Yser en 1914 : la brigade Ronarc'h

Après sa constitution, la brigade de fusiliers marins monte à Paris, puis en octobre 1914 elle reçoit l'ordre de se transporter en Belgique pour assister l'armée belge assiégée à Anvers par l'armée allemande, puis aide à l'évacuation de la ville :

« Après la bataille de la Marne, les Allemands s'enterrent dans leurs tranchées ; ils y resteront quatre ans jusqu'à l'offensive victorieuse de 1918. Mais dans le Nord, le front n'est pas stabilisé, la guerre de mouvement continue : les Allemands sont à Lille alors que, dans la place forte d'Anvers l'armée belge tient encore ; l'ennemi peut déborder la gauche des lignes alliées, occuper les côtes de la Manche et couper l'Angleterre de la France ; il faut à tout prix l'arrêter, c'est la course à la mer. C'est alors qu'intervient la brigade Ronarc'h, formée pour la plupart de marins qui n'ont de fusiliers que le nom : réservistes du commerce et de la pêche, troupe robuste, disciplinée, habituée au climat marin, solidement encadrée par des officiers et officiers mariniers de l'active et de la réserve. Lancée en enfants perdus, la brigade est envoyée au secours d'Anvers, mais en cours de route, la place tombe et les Belges font retraite vers la mer: les 6 000 hommes de Ronarc'h se positionnent alors à Gand ; ils arrêtent les Allemands à Melle, en avant de cette ville, assez longtemps pour permettre la retraite de l'armée belge. Puis il faut décrocher ; alors commence à travers la Belgique une marche sans espoir, sans éclairage, sans ravitaillement. Elle réussit cependant contre toute espérance et le 15 octobre Ronarc'h reçoit l'ordre de s'arrêter sur l'Yser, à Dixmude et d'y tenir pendant une semaine. Il y tiendra pendant un mois, aux côtés des troupes françaises du général d'Urbal, des Belges et des Anglais contre les assauts furieux des Allemands : la course à la mer est gagnée. Dunkerque est sauvée et un lambeau de territoire belge préservé de l'invasion1. »

La brigade Ronarc'h participe donc jusqu'à la fin du mois d'octobre 1914 à une défense héroïque de Dixmude aux côtés de l'armée belge et en s'opposant à des troupes ennemies bien supérieures en nombre. La position devenant critique, l'armée belge décide d'inonder la région par les écluses, ce qu'elle parvient à faire. Dixmude tombe mais l'avance allemande est enrayée. Les pertes de la brigade Ronar'ch sont très importantes, de l'ordre de l'effectif initial, mais la mission est maintenue par les renforts d'effectifs.

Les marins de la brigade Ronarc'h se battront sur le front de Belgique jusqu'à la dissolution de la brigade en novembre 1915. Quelques volontaires vont alors constituer un bataillon de fusiliers marins (850 hommes) qui se battra avec l'armée de terre jusqu'à la fin de la guerre notamment près du Chemin des Dames à Laffaux.La zone des Armées du Nord (ZAN) 1916-1919

Quand le front se stabilise en novembre 1914, les Allemands tentent plusieurs fois de percer les lignes. Les marines française et britannique le flanquent avec les moyens navals limités dont elles disposent (pour la Grande-Bretagne, il s'agit de la Dover Patrol de l'amiral Bacon, qui comprend quelques monitors portant de la grosse artillerie navale bien utile quand l'armée n'en a pas...). L'objectif premier de ces forces navales est de bloquer le Pas-de-Calais aux sous-marins allemands pour que les transports de troupes et de matériel de guerre venant de Grande-Bretagne puissent passer sans encombre. Les navires français dépendent initialement de la 2e escadre légère, puis du préfet maritime de Cherbourg. Rapidement, on s'aperçoit qu'il faut que le commandement soit rapproché de Dunkerque pour être efficace. Parallèlement, fin 1915, la marine a besoin d'armer une quantité énorme de petits navires (chalutiers, sloops, yachts, ...) pour lutter contre les U-Boote. La marine manque de monde. Pour récupérer du personnel, la brigade de fusiliers marins est dissoute, son personnel envoyé sur les bateaux, et Ronarc'h est libéré de ses fonctions. Ronarc'h passe ensuite quelque temps à la tête de la Direction centrale de la guerre sous-marine (il a, en 1909, beaucoup travaillé sur les mines et le dragage, qui constituent l'un des gros problèmes rencontrés près des côtes puis, en 1912, il a organisé les escadrilles de navires légers de l'armée navale, ce qui est au programme de la DCSM...). En mars 1916, c'est encore Ronarc'h qui est choisi, en raison de sa très bonne connaissance de l'armée et du général Foch qui commande les armées du Nord, pour devenir à Dunkerque le premier et unique commandant supérieur de la marine dans la "zone des Armées du Nord" (ZAN). Celle-ci s'étend sur la côte de Nieuport (Belgique) jusqu'à Antifer (nord du Havre). Il a grosso modo des prérogatives de préfet maritime pour la ZAN et y commande toutes les unités de la marine (sauf les canonniers marins, qui sont rattachés à l'artillerie lourde de l'armée à l'exception de ceux armant le front de mer de Nieuport).

En juin 1918, devant l'offensive générale allemande, Dunkerque manque d'être évacuée, et son port détruit pour ne pouvoir être réutilisé. C'est en grande partie Ronarc'h, avec l'appui de son correspondant britannique Keyes (remplaçant de Bacon) qui évite que des mesures prématurées ne soient prises. Finalement, tout le monde restera à Dunkerque et les Allemands n'y rentreront pas. En octobre 1918, les armées alliées pénètrent profondément en Belgique évacuée par les troupes germaniques. Ronarc'h étend son rôle côtier jusqu'à la frontière hollandaise. Quelques jours plus tard, c'est l'armistice. Ronarc'h est chargé de la démobilisation des navires réquisitionnés pendant la guerre. Le 1er mai 1919, la marine dans la ZAN est dissoute. Le 17 mai, le vice-amiral Ronarc'h est nommé chef d'état-major général de la marine, poste qu'il occupe jusqu'en février 1920, où il est remplacé par le vice-amiral Henri Salaün (qui a fait l'essentiel de la guerre en tant que directeur général de la guerre sous-marine, dérivé du poste occupé plus tôt par Ronarc'h).

L'amiral Ronarc'h est, semble-t-il, le seul amiral à avoir, avec ses fusiliers et un carré des équipages de la flotte, participé à Paris au grand défilé de la victoire du 14 juillet 1919, ce qui ne reflète qu'une part minime du rôle joué par la marine pendant la Grande Guerre, en particulier pendant les mois terribles du printemps 1917 marqués par les débuts de la guerre sous-marine sans restriction.Famille

Son neveu Pierre-Jean Ronarc'h sera aussi amiral et réalisera l'exploit de faire sortir en juin 1940 de Saint-Nazaire le cuirassé Jean-Bart encore inachevé.

Source WIKIPEDIA

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean RONVARC'H 1764-1818 Marie BERREHOUCQ 1760-1817 Daniel LE GUICHAOUA ca 1760- Marie GUITTOT ca 1760-   Antoine Jean Marie GOUIFFES 1771- Adélaïde Marie CHANSY LE MENN 1772-1821
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
  |
14
 |
15



 


  


| |  |
Jean RONARC'H - RONVARCH 1793-1866 Catherine LE GUICHAOUA 1790-1857 Jean François Corentin GUYOT 1791-1879 César Antoinette GOUIFFES 1801-1885
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Pierre Marie RONARC'H - RONVARCH 1825-1890 Amélie Marie Antoinette GUYOT 1834-1865
|
2
 |
3



|
Pierre-Alexis Marie Antoine RONARC'H 1865-1940