Lieutenant au 2ème Régiment des Chasseurs à pied (6 octobre 1831), Campagnes contre la Hollande (1831-1838), Chevalier de l'ordre de Léopold (1844)

  • Né le 4 avril 1810 (mercredi) - Montluçon, 03185, Allier, Auvergne, France
  • Décédé le 30 avril 1875 (vendredi) - Bruxelles, , , Bruxelles-Capitale, Belgique,à l'âge de 65 ans
  • Industriel scierie à vapeur

 Parents

  • Michel MOURLON, Colonel , né le 30 mars 1767 (lundi) - Montluçon, 03185, Allier, Auvergne, France, décédé avant 1844,
    Colonel sous Napoléon

    Marié le 3 octobre 1809 (mardi), Montluçon, 03185, Allier, Auvergne, France, avec
  • Marie HUGUET, née le 12 octobre 1788 (dimanche) - Montluçon, 03185, Allier, Auvergne, France, décédée,
    Propriétaire à Montluçon, 03185, Allier, Auvergne, France

 Union(s) et enfant(s)

 Relations

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

 Notes

Notes individuelles

Charles Mourlon, diplômé de Saint-Cyr (France) en 1828, nommé lieutenant au 2ème Régiment des Chasseurs à pied le 6 octobre 1831, accompagne le Maréchal Gérard en Belgique lors du siège d'Anvers en 1831; campagnes contre la Hollande de 1831 à 1838. Pendant trois ans, il suit les cours d'aspirant-officier d'Etat-Major à l'Ecole militaire à Bruxelles et est admis dans le Corps d'Etat-Major pour prendre rang par Arrêté du 30 janvier 1838. Il donne ensuite sa démission du " Service de France " ; celle-ci fut acceptée par le Roi Louis-Philippe en date du 11 avril 1838.Il fut Directeur-gérant d'une Société anonyme pour la préparation du bois, à Molenbeek-Saint-Jean. Cet important établissement fut détruit par un incendie.(d'après Met Den Ancxt)Il s'intéressa alors à l'industrie : d'abord aux Hauts-Fourneaux de Châtelineau et ensuite à Bruxelles où il est, entre autres, l'auteur de plusieurs projets d'assainissement de la Senne à Bruxelles même et dans ses faubourgs.Son dossier militaire, couvrant son séjour en Belgique comme officier, peut être consulté aux Archives du Musée de l'Armée à Bruxelles (dossier 4606)Il est Chevalier de l'Ordre de Léopold . En fait, tous les officiers français qui avaient servi en Belgique, dans les années qui suivirent immédiatement son indépendance furent gratifiés de l'Ordre de Léopold … sauf Charles Mourlon qui avait été " oublié " par sa hiérarchie. En effet, à plusieurs reprises, Charles Mourlon avait refusé de rentrer en France pour rejoindre son Régiment, souhaitant poursuivre jusqu'au bout son instruction à l'Ecole militaire (appuyé d'ailleurs par des responsables de l'Ecole). Ayant donné sa démission quelques mois après l'obtention de son brevet, la mauvaise humeur ne fit que croître au Ministère de la Guerre à Paris. En 1842, Charles Mourlon réclama officiellement son titre, qu'il finira par obtenir, par Arrêté Royal du 8 juillet 1844, après interventions de diverses personnalités.

 Sources

  • Personne: Claude-Henri HAMOIR (hamourlon)
  • Famille: Faire part décès

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean MOURLON 1697- Marie GARANDEAU       
|
8
 |
9
   



   
|   
Antoine MOURLON 1724-1797 Philiberte BARTHONNET 1740-/1797 Charles HUGUET  Catherine COUFLON
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Michel MOURLON, Colonel 1767-/1844 Marie HUGUET 1788-
|
2
 |
3



|
Charles MOURLON, Lieutenant au 2ème Régiment des Chasseurs à pied 1810-1875