Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bonjour

Toutes les informations présentes sont utlisables, toutefois il vous appartient de contrôler les données en recherchant et en consultant les actes. N'hésitez pas à me signaler toutes erreurs ou ommissons.

 


Eudes Dit Eudes LE MAIRE DE SAINT MARD
Sosa : 326 807 554
  • Né peut-être en 1056 - Étampes, 91, Île-de-France, France
  • Décédé peut-être en 1120 , à l’âge de peut-être 64 ans
  • Fidèle serviteur de Philippe I, Fit le pélerinage à sa place vers 1080
4 médias disponibles 4 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

x 1073

Gouverneur et châtelain d'Etampes, Seigneur de Châlo St Mard, fidèle serviteur de Philippe 1er, il fit le pélerinage à Jérusalem à sa place vers 1080.

Origines
Cest dans le canton de Dammartin en Goële que se rencontre la Seigneurie initiale de St Mard, un château fort datant au moins du IX° siècle, avec son église dédiée à St Médard, et son vieux bourg, une localité appartenant aujourdhui à l'arrondissement de Meaux, à 3 km de Dammartin, 20 km au Nord Ouest de Meaux et 32 km au Nord Ouest de Paris. Malheureusement, les vieilles pierres de l'antique fortification ne peuvent plus parler. Dans sa furie, le Baron Alexandre De MONTBRUN, Commandeur de l'ordre de Wasa, fit raser les lieux le 17 décembre 1840.

Le nom du lieu vient de St Médard qui, au VI° siècle évangélisa la région entre Paris et Montmorency. Les caprices de l'orthographe et des abréviations transformèrent au gré des documents la désignation en Sanctus Medardus, St Maard, Sanctus Mardus, St Mars, St Marcq … etc.

Etat civil
. o Ca 1056 à Etampes ou Ca 1045 à St Mard en Goëlle (près de Dammartin, nord est de Paris) ou Ca 1048 ou Ca 1049
. + Ca 1120 ou Ca 1110
. x Ca 1073
. Dit Châlo St Mard, Châllo, Challou, de Saint Mars, de St Mard (aujourd'hui, le village s'orthographie Châlo St Mars)
. C'est sur le fief ou hameau de Chérel, près de Châlo St Mard, qu'était placée, à ce qu'on croit, l'habitation de l'ancien seigneur de Châlo St Mard.
. Le « pèlerin » a t-il donné son nom au bourg, ou le bourg a t-il pris son nom au pèlerin ?

Fonctions
. Désigné Maire du bourg de Châlo St Mard par Philippe 1° (contre fort de Chérel à l'ouest d'Etampes, d'ou son nom d'Eudes Le Maire. Eudes Le Maire devient sieur de Challo / châlo St Mard)
. Seigneur de St Mard en Goëlle
. Chambellan et commensal du roi Philippe 1° dès 1072
. Gouverneur et châtelain d'Etampes
. Seigneur (sieur) de Châlo St Mard
. Fidèle serviteur de Philippe 1°
. Valet de chambre du roi vers la fin du 11° siècle
. Participe pour le roi à la croisade (1097 - 1099)

Devise
« Mori Malo Quam Foedari » : « Plutôt la mort que le déshonneur »

Le pèlerinage
. S'offrit d'accomplir le voeu du roi et d'aller armé de pied en cap visiter le St Sépulcre de Jérusalem vers 1080
. Promesse de Charte vers 1085
. Le véritable départ de Eudes survient vers avril 1097 (il représente officiellement le Roi lors de la première Croisade).
. Dès le 10/08/1099, il s'agenouille auprès du St Sépulcre.
. Eudes revient à Etampes à l'automne 1099. De là, la fameuse charte serait plutôt à dater de 1103 ou 1105.
. A son retour le roi lui donna la terre de Châlo St Mard.
. Son fils Ansolde participe aussi à la première Croisade.

La Charte de mars "1085"

. La Charte ou promesse de Charte a t-elle précédé le pèlerinage ?
03/1085 : attribution de la Charte
1105

réception de la franchise (confirmation de la charte)
. La situation au Moyen Orient interdit une entrée à Jérusalem avant le 15/08/1099
. Le voyage à pieds, dont la durée est fixée à 3 ans, se situe entre 1097 et 1099
. Philippe 1° est retenu à Londres de 1087 à 1101
. Philippe 1° n'a pu récompenser au mérite la mission d'Eudes avant 1102 / 1105
. La Charte créée la condition préalable au transport routier et par la même l'émergence des CHARTIER

Le privilège
. Le roi lui accorda les privilèges suivants à tous ses enfants mâles, ses filles et leurs descendants (à ses héritiers et à leurs héritiers : heredibus odonis et eorum heredibus)
droit dinclure dans ses armoiries les armes de Jérusalem
affranchissement de droits et impôts …
. Ils en ont joui pendant plus de 5 siècles. « Tout fiscalin ou serf du roi qui épouserait une des filles de Châlo serait affranchi de toute servitude » : par une charte datée du Palais dEtampes de mars 1085.
. Edits de confirmation des privilèges :
par St Louis en 1229 (avec accroissement)
. Un édit exempte les descendants du Sr de Châlo du « guet » comme privilège accessoire à leur charte
par Philippe VI De Valois en 1336
par Jean II en novembre 1350
par Charles V en avril 1384
par Charles VII en 1436
par François 1° en janvier 1515.
. En 1248, sous le règne de Saint Louis, 3 abbés de Paris déclarent avoir vu et lu l'original et ils ont déclaré conforme la copie qui leur fut soumise.
. Une sentence du maître des requêtes en conservateur des privilèges du 12/03/1532 confirme le même privilège en faveur de la famille CHARTIER.
. « Il ne faut point obmettre de dire quelques choses de ces privilèges et de faire savoir à quoy il lestandent, par ce quelques personnes intéressées a relever cette famille sétoient figuré que La Charte du Roy Philippe estoit un annoblissement. Ce qui nest point.
Si ce nest que les entendre que lestat de liberté est plus noble que celuy de servitude a quoy le Eude estoit originairement engagé.
Ainsy le privilège qui fut octroyé par le Roy aux enfants du dit Eudes est une manumission authentique par laquelle sa majesté les dégage de tout lien, de servitude et les affranchit des droits de coustume qu'elle prenont ordinairement sur les danrées et marchandises au passage des villes ».
. Non seulement les descendants étaient libres, mais ils étaient exempts de la plupart des impôts et droits quelconques perçus dans le royaume pour le compte du roi ou de ses vassaux, tant par terre que par eau et notamment de tous les droits énumérés dans les lettres de « committimus » (Manuscrit Valton) délivrées par les maîtres de requête de l'hôtel du roi et dont voici la liste :
péages, barrages, ports, passages, placeages, entrée de vin, huitième, douzième, vingtième, taille, taillon, fortifications, criées, emprunt travers, coutumes, boues, chandelles, gardes, droits dentrée, gabelles, tous autres droits, charges de tutelle, curatelle, commissions et autres charges et servitudes quelconques (Prieur de Mondonville, BN, manuscrits français, 24, 126).
. Une condition accessoire aux privilèges, stipulée hors de la Charte, semble astreindre les descendants d'Eudes Le Maire à la défense d'Etampes par ses bastions ouest (pendant au moins 3 siècles).
. Henry IV a révoqué en 1602 ce privilège et tous les autres comme contraires aux droits de la Couronne (Roi de France de 1589 à 1610).

Armoiries
. Armes des CHARTIER :
« d'argent au tronc d'arbre au naturel, alésé, posé en face et surmonté de deux perdrix au naturel, au rameau d'olivier à trois branches, en pointe », ainsi blasonné en l'église de St André des « Ares » à Paris en une chapelle au côté droit de la nef.
(Eglise St André des Arts à Paris 6° ? - d'après un prêtre, de la paroisse de St Séverin, rencontré en novembre 1998 dans ce quartier de Paris, l'église de St André des Arts a été détruite à l'époque du Baron Haussman).
. A propos des armes de Jérusalem :
Il ne paraît pas y avoir eu de concession régulière au sujet des armes de Jérusalem. Cette concession ne peut pas émaner de Philippe 1°, car à cette époque, il ny avait pas encore de concession darmoiries, mais la lignée les a certainement possédées antérieurement au 16° siècle.
La Chesnaye des Bois (dictionnaire de la noblesse) formule ainsi son opinion : « Quoi qu'il en soit des manières de raconter le voyage dEudes Le Maire on peut toujours considérer que la concession est certaine, mais qu'il est difficile d'en découvrir l'origine ».

Le clan des CHARTIER
. La cohésion du clan demeure telle qu'en janvier 1514, suivant Montfaucon, ils se présentent au nombre de 600 aux funérailles d'Anne de Bretagne, à Etampes, arborant tous les armes du Sieur de Challo : l'écartelé de Jérusalem. Toutefois, déjà bon nombre de Chartier blasonnaient autrement.

Traces historiques
. On reconnaît encore aujourdhui (1869) parmi les écussons ornant les clefs de voûte de la seconde travée de l'église St Médard de Châlo St Mars près d'Etampes les quartiers des armes de Jérusalem.

On ignore généralement que Châlo et sa famille font le sujet de la partie inférieure de l'un des grands vitraux de l'église St Etienne du Mont à Paris (5° arrondissement / M cardinal Lemoine), se trouvant au dessus de la deuxième Chapelle de gauche, sur le flanc gauche à l'arrière de léglise (où serait la sépulture de Claude Le HARDY, descendant par les femmes, du chevalier Eudes).

« A droite est Châlo agenouillé sur un prie-Dieu, derrière lui sont quatre de ses enfants, ensuite sa femme, puis tout à fait à gauche deux de ses filles. Sous le prie-Dieu de la femme sont des armes écartelées au 1° et 4° du quartier de Jérusalem. Au bas on lit 1614, date sans doute de l'édification. »

Le journal « Le Pèlerin » a publié dans le volume : « les légendes du Saint Sépulcre » et dans son n° du 09/02/1896, une composition du dessinateur Alleaume, représentant Eudes Le Maire cheminant, armé, son cierge à la main ».

Les « Monuments de la Monarchie Française » par le père Montfaucon (Paris, 1729) reproduisent en gravure une miniature du manuscrit Valton (Manuscrit Valton, bibl nat FF 5029), d'après, dit-on, une ancienne peinture sur bois qui existait autrefois dans l'église St André des Arts à Paris. Le dessin représente Châlo St Mard recevant de la main du roi, la Charte de franchise.

L'oeuvre principale daterait au plus tard de 1450 et pourrait provenir d'un don de Michel CHARTIER époux de Catherine PASTE.

La miniature (gravure) vient de linitiative de sieur Jourdain de VALTON époux de la petite fille de Michel : Catherine ALEAUME o vers 1490, fille de Perrine CHARTIER et de Ferry ALEAUME, prévôts d'Etampes.

Une pareille illustration demeure quand même allégorique en ce sens quelle illustre trois sujets différents, non nécessairement contemporain :
la remise de la franchise ;
le revêtement de l'armure par Eudes, prêt au départ
le geste par lequel Eudes confie sa famille aux soins de la Couronne.

Un point est certain, la remise précède le départ. Mais, il faut considérer trois dates dans le dessin :
Mars 1085 : Philippe 1° accorde une Charte à Eudes
Vers 1095 : Eudes, voyant que le départ est imminent, confie sa famille à la Couronne (au comte de Flandres, gardien du royaume, car Philippe 1° est alors en exil)
Vers 1097 : Eudes entame son voyage. Il reviendra à l'automne 1099.

Philippe 1°

Philippe a agrandi ses Etats qu'au moyen de rapines, détroussages et vols de grand chemin, sans égard même à la qualité et au caractère sacré de certains propriétaires.

Les confesseurs de Philippe ne lui trouvent plus d'excuses, on refuse de l'absoudre.

Ecrasé par la puissance des grands Ducs, méprisé par les clercs et une partie de la population, Philippe doit se réfugier à 2 reprises :
. vers 1084 auprès comte de Flandres
. de 1095 à 1101 à Londres, auprès des fils de Guillaume le Conquérant, sous le coup dune excommunication.

Philippe conçoit le projet de se rendre à Jérusalem, de s'agenouiller devant le tombeau du Christ et d'y demander l'absolution autrement refusée.

Il fait graver le texte de sa confession sur un ex-voto de bronze destiné à orner le Saint Sépulcre avec d'autres joyaux.

Philippe souvre à son chambellan : « Qu'à cela ne tienne, Sire, dit Eudes Le Maire, je suis votre homme et votre pèlerin. Ce voyage, je l'effectuerai pour vous en tout point selon votre voeu. »

Blasons :
. avant 1100 : la feuille de chêne
. avant 1429 et pendant 10 générations les CHARTIER ont arboré les armes de leur plus ancien aïeul Eudes De SAINT MARD.
"Un écartelé à la croix de Jérusalem et aux couleurs moyenâgeuse de Saint Mard, savoir "de gueules à la feuille de chêne de sinople" [P]

FL La franchise de Challo Saint Mard Dom Basile Fleureau (1668)
Corpus Etampois

FS Bibliographie généalogique héraldique et nobiliaire de la France
Tome III : Recueils généalogiques généraux monographies familiales et études particulières (n° 33964 à 52222)
Librairie Saffroy 1974

FV Actes de Philippe I Charte de St Mard

1085, mars Etampes
Philippe 1er confirme de sa souscription et de son sceau une charte relatant divers privilèges accordés par lui aux héritiers d'Eudes, maire de Chalo

Original perdu
Copie du XIV° s., dans un vidimus de Philippe VI, donné à Paris, en décembre 1336

GC Notices historiques généalogiques et héraldiques sur la famille DE HENIN DE CUVILLIERS et sur les différentes maisons qui y sont mentionnées
Paris 1789
Histoire des anciens privilèges de la seigneurie de Chalo Saint Mars et du fief de Chérel

-- GEDCOM (INDI) -- 1 RATT EL

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
 
 
 
sosa ** DE SAINT MARD   sosa ? ?
|
2
  |
3



|
sosa Eudes Dit Eudes LE MAIRE DE SAINT MARD ?1056-?1120


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content