Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Corrections / corrections-et-complements@de-montvallon.fr / Compléments

Merci à vous.

  ______________

  • 29 - Nompère de Champagny (de), Nompère de Champagny de Cadore (de)
  • 30 - Pontavice (du), Pontavice du Pontavice (du), Pontavice des Renardières (du), Pontavice de Vaugarny (du)
  • 31 - Ramey de Sugny (de)
  • ______________________________________________________________________________

    Cette base a pour vocation de répertorier, puis de fédérer la descendance de Guillaume de Pontavice (°vers1360-1453)

    Pour évoluer, être la plus complète, et la plus exacte possible, elle à besoin de vous.

    Merci à toutes et à tous, pour vos interventions. 

    anf-pontavice@de-montvallon.fr

    Cimaise-Pontavice@

     

     Chronique familiale



     ANF : 1933


    ANF (Association d'entraide de la noblesse française) année 1933

    Liste des familles approuvées par l’assemblée générale du 28 mai 1933

    Les filiations de-Monts-en-Vallons / Christophe de Barrigue de Montvallon / Hameau de Thomas, 12350 Prévinquières

    Sommaire

     1 - Albon (d’)

    Lyonnais - extraction chevaleresque 1288 - Saint Cyr en 1713 sur preuves de 1560 - honneurs de la cour en 1772 et 1786 - Baron de l’Empire par décret du 7-1-1814 et marquis en 1820

    « Ces grands bourgeois de Lyon - peut-être anoblis par inféodation dans les dernières années du XIIIe siècle et qui ne sont pas, malgré qu’ils en aient, des cadets des dauphins de viennois - sont aujourd’hui roi d’Yvetot, ou le laissent dire. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

     2 - Arlot de Cumont (d’) Arlot de Saint Saud (d’)

    Périgord - ancienne extraction 1480

    Filiation suivie depuis : Berdun Arlot (né vers 1410 en Périgord)

     3 - Boixo de Méritens (de) Boixo de Villaret de Joyeuse (de)

    Roussillon - citoyen noble de Perpignan 1712 (Villaret de Joyeuse par décret de 1928)

    Filiation suivie depuis : ?

     4 - Briche (de)

    Pas-de-Calais - restauration - baron d’Empire en (1811 ?)

    Filiation suivie depuis : Loys Briche (°vers 1520)

     5 - Broglie (de)

    Piémont, Normandie - ancienne extraction 1394 - honneurs de la cour - duc en 1742 - prince du saint empire en 1759 - reconnue noble en France en 1654

    « La gloire hors mesure et toujours présente de ces Piémontais, du royaume depuis 1654 et princes du Saint empire en 1759, ne se dit plus. Ils sont venus jusqu’à nous par l‘union, alors petit scandale mondain et familial, d‘Achille-Léonce-Victor avec la fille de Mme de Staël (et de Benjamin Constant ?) bas-bleu à la couche toujours en-tr‘ouverte » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

     6 - Brunet de la Charie

    Poitou - extraction 1631

    Filiation suivie depuis : Gabriel Brunet (°1652 en Poitou)

     7 - Cardevac d’Havrincourt

    Artois - anoblie en 1596 par Philippe II d’Espagne - honneurs de la cour - marquis en 1693 - comte d’empire en 1810

    Filiation suivie depuis : Gérard Cardevac (°vers 1180 en Artois)

     8 - Carné Carnavalet, Trécesson, Trécesson de Coëtlogon et Marcein

    Bretagne - Ancienne extraction 1423 - Maintenu à l'Intendance de Tours et de Bretagne en 1667 et 1716 et par arrêt du Parlement de 1774 - évêché de Dol

    Filiation suivie depuis : Alain de Carné (°vers 1170, Le Roc-Saint-André) qui fit une fondation à la chapelle St Philippe de Vannes en 1203,

     9 - Chefdebien Zagarriga (de)

    Roussillon, Languedoc - ancienne extraction 1457

    Les origines de la Maison de Chefdebien seraient à trouver en Bretagne, sous le nom primitif de Penmad (en langue celtique). De la, elle se serait installée en Poitou ou elle possédait , vers la fin du XV° siècle la seigneurie de Pamparé et la baronnie de Chavenay. Une branche, restée en Poitou, s’éteignit en la personne de Marie-Renée de Chefdebien qui épousa un général des finances de Bretagne. La branche aînée (?) alla se fixer en Languedoc et y posséda la baronnie de Puisserguier, et le vicomté d’Armissan (diocèse de Narbonne). Elle a hérité par mariage (1790), des noms et armes des Zagarriga (Cagarriga) d’Espagne établis en Roussillon.

    Filiation suivie depuis, Robert de Chefdebien, seigneur de Chavenay et de Pamparé en Poitou (°vers 1450 à Chavenay ?).

     10 - Courtin de Neufbourg

    Forez - anobli (relief) en 1679

    Les origines de la Maison de Courtin … ?

    Filiation suivie depuis : Jean François Courtin, seigneur de Neufbourg et de Riorges (°6-2-1703 à ?)

     11 - Desrousseaux de Médrano et de Vandières

    Champagne (Sedan) - restauration - anobli en 1815

    Filiation suivie depuis : Jean-Christophe Desrousseaux (°vers 1600 à Sedan)

     12 - Drouin de Bouville (de)

    Gâtinais - extraction 1518 - comte en 1767

    Filiation suivie depuis : Philippe de Drouin, seigneur de Chenon (près de Château-Landon en Gâtinais) et de Marcherie (en Brie)

     13 - Duchesne de Lamotte

    Picardie (Abbeville) - secrétaire du roi (1735) avec lettres d’honneur (du 17-2-1755) et charges de secrétaire du Roi en la chancellerie près la Cour des Aides de Bordeaux

    Filiation suivie depuis : Jean Duchesne, échevin d’Abbeville (°vers 1600 à Abbeville)

     14 - Dugon (d’Hugon)

    Bourgogne - extraction 1565 - comte en 1828

    Filiation suivie depuis : Jean Dugon (°vers 1540 x Anne de Barchoux)

     15 - Frotier de La Coste-Messelière, Frotier de La Messelière, Frotier de Bagneux

    Poitou - extraction chevaleresque 1393 - honneurs de la cour

    Filiation suivie depuis : Jean Frotier (°vers 1300 en Poitou)

     16 - Hennezel (d’), Hennezel de Francogney (d’), Hennezel d’Ormois (d)

    Picardie - ancienne extraction 1392 - baron en 1818

    « Ces verriers - pour le cristal qu’ils soufflèrent, ils se croient de Bohème - ont donné cinq branches venues jusqu’à nous : Francogney, Hennezel créée baron en 1818, d’Ormois, d’Essert un instant suisse et du Mesnil. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    Filiation suivie depuis : Jean I d’Hennezel (°vers 1350 en Picardie)

     17 - Kergorlay (de)

    Bretagne (Léon) - extraction chevaleresque 1380 - honneurs de la cour

    « Louis-Florian, ultra buté de la Chambre introuvable, fut baptisé la Voix rigide » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    La maison de Kergorlay est comptée parmi celles de l’ancienne chevalerie de Bretagne. Elle a pris son nom d’une terre qualifiée depuis du titre de baronnie, située dans l’évêché de Léon, terre que l’héritière de la branche aînée à portée dans la maison de Montfort vers la fin du quatorzième siècle. Les annales de la Bretagne font mention de la maison de Kergorlay, depuis Pierre de Kergorlay, Ier du nom, chevalier, seigneur de Kergorlay, sénéchal du pays de Cornouaille, lequel accompagna, en 1270, le duc de Bretagne à la Terre-Sainte. (Histoire des Pairs de France, tome septième).

    Filiation suivie depuis : Pierre I (III) de Kergorlay, sénéchal du pays de Cornouaille (°vers 1250 à Quemper-Guézenec)

     18 - La Goublaye de Nantois (de)

    Bretagne - extraction 1557

    La filiation suivie (et prouvée) semble commencer à : Amaury de la Goublaye (°vers 1480, en Bretagne)

     19 - La Tour du Pin (de), La Tour du Pin Chambly de la Charce (de)

    Dauphiné -ancienne extraction 1434 - honneurs de la cour (1755, 1756, 1760, 1766, 1769 et 1781)

    « Seigneurs de La Borie et de La Placette, ils se sont cru, comme tous ceux du nom de La Tour, aussi d’Auvergne, sans preuves. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    La filiation suivie et prouvée de la Maison La Tour du Pin, semblerait commencer à Henri I de La Tour, seigneur de Vinay, coseigneur de La Tour du Pin, (°vers 1260, probablement à Vinay en Isère), qualifié « cousin germain » de Jean II, Dauphin d’Auvergne, dans un acte de 1314. C’est donc par lui que cette base prendra souche.

     20 - Laborde-Lassale (de)

    Gascogne (Landes) - anobli par décharge de franc-fief en 1696

    Filiation suivie depuis : Victor de Laborde-Lassale (° vers 1790 en Gascogne)

     21 - Lorgeril (de)

    Bretagne (Saint-Malo) - extraction 1530

    La Maison de Lorgeril est une des plus anciennes de Bretagne. Son premier auteur connu, Olivier de Lorgeril, seigneur de Lorgeril et du Boudon, vivait en 1311. Pour ma part, je suivrai d’Hozier, qui donne comme premier degré : Guillaume de Lorgeril, écuyer de la ville de Jugon.

     22 - Loyré d’Arbouville

    Orléans - restauration - anobli en 1817

    Filiation suivie depuis : François Loyré (docteur en médecine, né vers 1720 à Orléans),

     23 - Luppé (de)

    Guyenne et Gascogne (Armagnac) - extraction chevaleresque 1380 - honneurs de la cour 1758

    « Sur un faux, la charte d’Alaon, ils se sont crus Loups de Gascogne et Mérovingiens ; loups, ils le sont, et à poil noir avec leur surnom, Luppé, et leur nom de baptême traditionnel, Carbo. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    Filiation suivie depuis : Carbon de Lupé, chevalier, seigneur de Lupé (°vers 1280)

     24 - Marsay (de)

    Poitou - ancienne extraction 1409

    Filiation suivie depuis : François de Marsay, seigneur de Marsay, La Godinière et La Griffonière (°vers 1420)

     25 - Massary (de)

    Italie (Altare), Picardie - anobli en 1705

    Filiation suivie depuis :Vincent de Massary (° en 1613 à Altare en Italie)

     26 - Menche de Loisne

    Artois - anobli en 1697

    Filiation suivie depuis : Charles Joseph Menche, seigneur de Gremetz (°vers 1710)

     27 - Moucheron (de)

    Normandie, Bretagne - ancienne extraction 1445

    Filiation suivie depuis : Etienne de Moucheron, seigneur de Ceuvray

     28 - Noailles (de)

    Bas-Limousin - extraction chevaleresque 1225 - honneurs de la cour (13 fois entre 1731 et 1773)

    « Quatre manteaux de duc - Noailles, Ayen, Mouchy et Poix - dans leur garde-robe ensevelissent le plumage d’Anna, poète et perruche au cœur bavard et au ventre tiède. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    L’origine de la Maison de Noailles remonte à Raynalde de Noailles en 1025 (trésor des chartres de Saint-Martial). La filiation semblerait être suivie depuis : Guintrand de Noailles, seigneur de Noailles qui aurait épousé Nabus de Ségur (filiation prouvée depuis 1225 pour les honneurs de la cour). Pour ma part, je vais prendre comme souche de cette base, Guillaume de Noailles, seigneur de Noailles, de Noaillac et de Chambres (°vers 1280 probablement à Noailles en Corrèze).

     29 - Nompère de Champagny (de), Nompère de Champagny de Cadore (de)

    Forez - extraction 1588

    Famille originaire du Forez, qui remonte à Jean Nompère, qualifié noble homme, dans son testament du 4 septembre 1540, où l’on voit qu’il avait deux fils et une fille, de Jeanne Busson, son épouse. Cette famille a formé deux branches : 1° celle des seigneurs de Pierrefitte et de Champagny; 2° celle des seigneurs de Rongefer et de la Huchette, éteins à la fin du dix-septième siècle. La première, fut maintenue dans sa noblesse par arrêt du Conseil d’État du Roi du 12 septembre 1670.

     30 - Pontavice (du), Pontavice du Pontavice (du), Pontavice des Renardières (du), Pontavice de Vaugarny (du)

    Bretagne, Normandie - extraction chevaleresque 1400 - honneurs de la cour

    « Un arbre plein de sève avec quatre grandes branches : Vaugarny, Heussey, Renardière et le nom. »Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Editeur)

    Famille originaire de Bretagne. Filiation suivie depuis Guillaume de Pontavice (Pontavisse), seigneur du Pontavice et de Montbaudry (°vers1360-1453)

     31 - Ramey de Sugny (de)

    Forez - anobli (maintenue) en 1671

    Filiation suivie depuis : Jehan Ramey, notaire à Saint-Just-en-Chevalet (°vers 1510)

     32 - Roton (de)

    Lorraine (Verdun) - anobli en 1724 (confirmé noble en 1731, maintenue en 1775. Preuves pour les écoles militaires le 9-8-1781)

    Filiation suivie depuis : Claude Roton, citain de Verdun, Capitaine prévôt de Maugiennes (°vers 1690 à Verdun), x Françoise Watronville

     33 - Sablon du Corail (de)

    Auvergne - anobli en 1757

    Filiation suivie depuis : Mathieu Sablon (°vers 1470 Riom)

     34 - Sars (de)

    Hainaut (Valenciennes) - ancienne extraction - famille d’origine étrangère ayant été reconnue noble en France en 1704

    Filiation suivie depuis : Maximilien de Sars, prévôt de Valenciennes (né le 6 août 1616 à Valenciennes)

     35 - Tarragon (de)

    Orléanais - ancienne 1485

    Filiation suivie depuis : Robin de Tarragon, seigneur de Clous et de Margues (°vers 1470)

     36 - Valous (de)

    Lyonnais - échevin de Lyon 1687

    Filiation suivie depuis : Jean Valous, notaire royal à Saint-Jean-Bonnefonds (Loire), mort en 1560

     37 - Villelume (de), Villelume-Sombreuil (de)

    Auvergne, Limousin - extraction chevaleresque 1334 - honneurs de la cour 1756, 1768 et 1770 - Maintenu de noblesse d’extraction par d’Agusseau le 10 novembre 1667 sur preuve de 1484

    « Ces très anciens seigneurs de Moncocu sont célèbre principalement par l’une de leurs femmes, Sombreuil, aux nom et armes relevé par une de leurs lignes, et qui ne but sans doute pas, au pied de l’échafaud, un verre de sang à la vie de son père. En 1756, une de leurs branches sans rattachement assuré et substituée aux Thianges, reçut les honneurs de la cour. » Philippe du Puy de Clinchamps (L’ancienne noblesse française, Patrice du Puy Éditeur)

    Filiation suivie depuis : Guillaume, chevalier de Villelume (paroisse de Mérinchal, en Creuse), garant du traité passé lors des calendes d’octobre 1199 entre Philippe Auguste et le Dauphin d’Auvergne.

     38 - Witasse-Thézy (de)

    Picardie - extraction 1548 - Maintenu le 27 avril 1665 et par Brignon le 4 décembre 1700

    Filiation suivie depuis : Jacques Witasse, né vers 1480 en Picardie.


    Index des pages