Message to visitors

close

Vous vous intéressez à la généalogie dans les Ardennes : bienvenue. Les données présentées sont plus larges que la simple genealogie de ma famille, en particulier sur l'Ardenne (ou les Ardennes). Regardez  également les chroniques.

 

 Family Book



 '''janvier 2013 : jetons nous à l'eau... prudemment'''


Année nouvelle,

continuons les échanges sur geneanet et regardons l'avenir en ayant en tête le passé,

brouuhh, l'eau est froide.

Eugene_de_Blaas_In_the_water.jpg
Pour relire les billets d’humeur des mois précédents :
cantonales, visite présidentielle, transition démocratique et ci-devants, Structures familiales et Histoire, Eleonore elle est en or, Fruits non défendus, Afghanistan, train-de-senateurs, 7_milliards, archives-en-lignes et dématérialisation des registres, réveillon et humeur-de-dinde.

Summary

 1 - A LA RECHERCHE DES LIEUX DE MEMOIRE

Les pérégrinations de mes ascendants m'ont conduit dans des cités et des paysages très différents, assez caractéristiques de la diversité de ce département, les Ardennes, dont le nom s'écrit au pluriel.

Résidant en Ile-de-France, j'avais perdu de vue ces sites et je les ai redécouverts avec plaisir ....

La vallée de la Meuse,
deux cités étonnantes :Sedan et Charleville, Charleville-Mézières aujourd'hui,
et cette vallée décrite par tant d'écrivains, de George Sand à Georges Simenon, en passant par Julien Gracq

Les Crêtes Ardennaises,
ses villages sans histoire (croit-on), tels Mazerny ou Hagnicourt, l'un surveillant l'autre,
l'église romane deMalmy
Le Canal des Ardennes

La vallée de l'Aisne, entre Thiérache et Champagne,
avec le village deBanogne-Recouvrance, en hauteur, trop proche du fameux Chemin des Dames,
Saint-Germainmont, Asfeld,et, plus loin dans cette vallée qui divague,
Savigny-sur-Aisne, aux portes de l'Argonne.

La Thiérache Ardennaise et le PorcienFraillicourt

L'Argonne ArdennaiseMarcq Cornay

Carte issue du site du regroupement des naturalistes Ardennais. Zoom sur la carte.

ardennes.gif

 2 - DIS-MOI CE QUE TU FAIS, JE TE DIRAI (PEUT-ETRE) QUI TU ES

Ce qui me surprend, lorsque je parcours les actes paroissiaux puis d'état-civil familiaux, c'est la part non négligeable d'artisans et d'ouvriers, dès le XVIIème et XVIIIème siècle.Visiblement, une activité textile et métallurgique s'est développée très tôt en Ardennes, et pas uniquement en ville.

Les Tondeurs de drap, profession d'une partie de mes ancêtres, constituent l'exemple emblématique d'ouvriers intallés en ville.

Mais deux tiers des ouvriers du textile, en pays sedanais comme autour de Rethel ou de Vouziers, sont des ruraux. Le tisserand/tisseur ou le fileur de laine est plus souvent installé à la campagne, et travaille en famille. L'été, cette activité est laissée de coté pour se consacrer aux travaux des champs. La belle saison est une saison d'attente pour le fabricant de drap. Il guette la fin des moissons (et la fin des vendanges dans la vallée de l'Aisne) pour retrouver les bras nécessaires à l'ouvrage. Le moulon à foulon est également installé au bord du ruisseau, dans le bourg, bénéficiant de l'écoulement souvent rapide des eaux en massif ardennais.Cette industrie textile, diffuse dans les campagnes, dispute les cours d'eau aux Maîtres de Forges. Les Liégeois et autres migrants du XVème et XVIème siècle étaient bien souvent des professionnels du textile ou des cloutiers, et ils ont apporté aux Ardennais un savoir-faire nouveau dans le travail des métaux. De minuscules ateliers, appentis avec quelques ouvertures pour laisser entrer la lumière et ... sortir la fumée, se sont créés un peu partout.

Bien sûr, on est aussi Paysan : laboureur, fermier, cultivateur, etc. Il est très intéressant d'examiner au fil des actes paroissiaux et d'état civil les termes utilisés pour désigner le travail de la terre. Jusqu'à la moitié du XXème siècle, ce travail de la terre est l'activité majeure de mes ancêtres. Ce monde rural n'est pas à l'écart des événements politiques et a été profondément secoué par la Revolution .

Les Ardennes sont lontemps partagés entre pays à vin et pays à bière.Jusqu'au XIXème siècle, la vallée de la Meuse est la vallée de la Bière, avec un grand nombre d'entreprises artisanales, bien implantées dans la population.Et, un peu plus au sud, la vallée de l'Aisne est entourée de vignes.Selon les branches de la famille, on est ainsi Brasseurs ou bien Vigneron ...

Certains sont aussi militaires.

Maître d'école avant d'être instituteur ou professeur, le métier de l'enseignement est aussi une tradition familiale.Enseignants

 3 - FAMILLE COTE COUR ET COTE JARDIN

Les actes des registres ou d’état-civil nous éclairent sur le «coté cour» de notre histoire familiale, les statuts, les métiers, les honneurs. Mais nous accédons plus difficilement au «coté jardin». Redécouvrir des éléments privés nécessite d’être très attentif à chaque information de ces actes, les âges, les prénoms, les témoins ou parrains.

Les actes des registres paroissiaux ou d'état-civil nous informent ainsi sur le niveau d'éducation de nos ascendants par un élément important, les signatures.
Sans doute peut-on signer un document sans savoir réellement écrire. La signature peut être dessinée et apprise comme un automatisme. Mais le passage d'un dessin à un nom écrit se repère, et le mouvement de la signature montre l'aisance de maniement de la plume. d'autant qu'entre les quelques années de scolarisation et le mariage, des années ont souvent passées. A l'inverse, l'utilisation d'une croix ou marque signifie l'ignorance de l'alphabet, ignorance et impuissance souvent notées sans indulgence par le curé ou l'officier d'état civil dans le corps de l'acte ("ne sait pas signer", "ne sait pas écrire").
La maîtrise de la plume et de l'alphabet est une étape d'autant plus importante qu'il y a eu longtemps dissociation entre l'apprentissage de la lecture, et l'apprentissage de l'écriture qui ne venait que dans un deuxième temps.

L'organisation des liens familiaux sont aussi significatifs du contexte. On considère généralement qu'un grand nombre d'enfants traduit l'importance de la pratique religieuse dans la communauté dans laquelle vit une famille. Et ceci quelque soit la religion, catholique ou protestante, toutes deux implantées dans la région qui nous intéresse. Et de ce point de vue, on constate souvent dans les Ardennes des familles avec 7 à 10 enfants jusqu'à l'entre deux-guerres, en milieu rural, alors que le nombre d'enfant a déjà chuté en fin du XIXème siècle pour les familles vivant en villes (Sedan, Charleville, Mézières).

Des sources d'informations complémentaires sont les actes notariaux ou de courriers et écrits plus intimes. Une telle recherche nous fait plonger également, au-delà de l’histoire de notre famille, sur l’histoire des familles.

 4 - SONGES QUE C'EST LE PLAISIR QUI T'A TIRE DU NEANT

Les contrats de mariage, relativement fréquents dès le XVIIIe siècle viennent compléter les actes de mariage et apportent un éclairage sur la période qui a précédé l'union, sur l'adolescence des jeunes gens, leur situation matérielle, leur relation amoureuse et l'acceptation de celle-ci par la famille.

Les familles se composent et se recomposent : les familles recomposées ne sont pas une invention de la fin du XXème siècle. Même si les divorces ne sont autorisés qu'en août 1792 (« le mariage est dissoluble par le divorce ») et restent rares., l'espérance de vie produit le même effet. La durée de vie commune est souvent de quinze ou vingt ans, phénomène accentué pour le sexe féminin par la mortalité pendant ou juste après les couches.Il n'est pas rare pour un homme de se remarier trois ou quatre fois. Cette situation est complètement acceptée et quelquefois anticipée dès le contrat de mariage, dans les dispositions financières de ce contrat.

Le 20 septembre 1792, le jour même de l'instauration de la République, l'Assemblée Législative imagine un état civil et une célébration du mariage laïques. Est-ce un bouleversement de cette institution du mariage ? Pas si sûr. Depuis plusieurs décennies déjà, le mariage était non seulement un sacrement religieux mais aussi un événement de la vie privée formalisé très souvent, comme indiqué précédemment, par un contrat.

Et les évolutions majeures au cours du XIXe et XXe siècle sont peut être moins la recomposition des familles que la maîtrise des naissances, et l'émergence d'une autorité administrative à coté de l'autorité parentale, avec l'importance accrue de l'Ecole, ou les réglementations telles que le projet très symbolique d'interdiction de la fessée.


Les prenoms reflètent clairement l'importance de la mémoire familiale entre les générations. Choisir un prénom, c'est initialement choisir un protecteur et un modèle pour l'enfant. C'est concrètement déterminer une partie de son identité dans le cercle familial et communautaire. Mais c'est aussi perpétuer une histoire familiale. Avec des variantes et des ruptures intéressantes.

 5 - ARDENNE(S) QUAND TU NOUS TIENS (Ouvrages, cousins, sites Web, sources diverses)

Pour en savoir davantage, voici quelques sources sur les Ardennes et les Ardennais :
- Actes, ouvrages, biographies et livres d'histoire locales mais aussi des documents plus privés, autobiographies, livres de raison, lettres, etc.
- Les travaux généalogiques de cousins et cousines, éloignées ou non.
- Les sites web.
- Les sources mentionnées sources.

 6 - ARDENTS ARDENNAIS

Ce sont quelques ardennais, remarquables par leur destin et leur personnalité, dont le parcours croise celui de mes ascendants. On ne les trouve pas toujours dans le dictionnaire mais leur histoire personnelle éclaire différemment l'histoire officielle

  • l'astronome Charles Rouy, originaire de Raucourt, et ses filles Hersilie et Dachinka,
  • l'escrimeur François Jules Dérué, originaire de Marcq,
  • la couturière Marie Catherine Rogissart, originaire de Neufmanil, insurgée de la Commune de Paris, et déportée à Nouméa,
  • Louis Pierquin, le douanier et camarade d'Arthur Rimbaud,
  • Théophile Sauvage, ouvrier, syndicaliste et passionné de cinéma.
  • L'agronome et candidat à la Présidence de la République René Dumont.

 7 - ARTISTES ARDENNAIS

Oublions un instant la généalogie et mettons à part l'artiste ardennais le plus connu, Arthur Rimbaud, pour s'intéresser à quelques autres artistes ardennais plus inattendus :

AF_Desportes.jpg Le peintre animalier François Desportes, trait d'union entre la peinture flamande et la peinture française,

watelet.jpg Claude Henri Watelet académicien, peintre, graveur , homme de lettres, et inventeur d'un nouvel art de vivre,

mehul_r.jpgou le compositeur [Méhul], qui influence Beethoven.

Mais aussi les peintres Couvelet, père et fils.


Index
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content