Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Vous vous intéressez à la généalogie dans les Ardennes : bienvenue. Les données présentées sont plus larges que la simple genealogie de ma famille, en particulier sur l'Ardenne (ou les Ardennes). Regardez  également les chroniques.


Député des Ardennes (18 octobre 1885 - 11 novembre 1889), Sénateur des Ardennes , chevalier de la Légion d'Honneur

  • Né le 15 juin 1846 - Buzancy, 08240, F
  • Décédé le 27 septembre 1911 - Wadimont, 08220, F , à l’âge de 65 ans

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

Il poursuit des études de droit jusque la licence, puis se forme dans des cabinets de notaires et d'avoués. Devenu pendant la guerre lieutenant des gardes mobiles de la Seine, dans Paris assiégé en 1870, il quitte la capitale en ballon pour porter des dépêches importantes à l'Assemblée Nationale réfugiée à Bordeaux. Il atterrit aux Pays-Bas (atterissage douleureux), rejoint l'armée de Chanzy puis Bordeaux.
Une décennie plus tard, en 1882, il se marie à Paris à une alsacienne, et Gambetta, devenu un ami, est présent à la noce.
Il dirige alors une usine de fournitures militaires, l'usine Godillot, dont le nom est resté attaché aux chaussures de marche. Il entre en politique, et devient député des Ardennes de 1885 à 1889.
Il quitte pour une carrière politique son poste de directeur d'usine et fait construire un hotel particulier rue de Longchamps. Inscrit sur la liste radicale du département des Ardennes, il est élu à l'Assemblée nationale, 2ème sur 5. Il se prononce pour les crédits de l'expédition au Tonkin, pour l'expulsion des princes. Il vote pour les ministères ROUVIER et TIRARD. Il vote aussi contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution, pour les poursuites contre trois députés de la Ligue des Patriotes, pour le projet Lisbonne restrictif de la liberté de la presse et pour les poursuites contre le général BOULANGER. Il est battu en 1889 par un candidat royaliste, Monsieur de LADOUCETTE.
Il achète un brevet de fabrication d'automobile et fonde avec Eugène BRILLIE les "Automobiles GOBRON BRILLIE", dont le siège est à Boulogne. Le moteur GOBRON, à deux pistons opposés par cylindre vertical, permet de battres des records de vitesse. Ses voitures gagnent de nombreux prix et sont les premières à atteindre les 100 km/heure. Il participe à la créatio,de l'Automobile Club de France et au développement du sport automobile.
De 1907 à 1911, il est sénateur des Ardennes, suite à une élection partielle, et président du Conseil Général des Ardennes. Au Sénat, il s'inscrit au groupe de la gauche démocratique radicale et radicale-Socialiste. Il participe ausx travaux de la commission des douanes et intervient aussi en faveur de l'industrie mécanique et automobile. Il meurt dans sa circonscription. en 1911.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Pierre Pascal GOBRON 1760-1850   Jeanne Marie Elizabeth BERNIER 1778-1850    
| |



|
Porphyre GOBRON 1804-1890   Léonie DEVY 1818-1878
| |



|
Gustave Charles Albert GOBRON, Député des Ardennes 1846-1911



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content