Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Vous vous intéressez à la généalogie dans les Ardennes : bienvenue. Les données présentées sont plus larges que la simple genealogie de ma famille, en particulier sur l'Ardenne (ou les Ardennes). Regardez  également les chroniques.


général de brigade , baron d'Empire , commandeur de la Légion d'Honneur , chevalier de l'ordre de St-Louis , maire de Brières (1820-1827), député des Ardennes (4 novembre 1820 - 24 décembre 1823)

  • Né le 16 octobre 1767 - Manre, 08400, F
  • Décédé le 31 mars 1845 - Brières, Brecy-Brières, 08400, F , à l’âge de 77 ans
  • Militaire

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Il s'engage dans le régiment de Berwick le 13 mai 1786. Il fait les campagnes de 1792 à 1796 à l'armée du Rhin.
Grâce à la Révolution qui ouvre à ce soldat plein de talent et de bravoure des possibilités de promotion, il devient, de sergent-fourier en 1789, sous-lieutenant, lieutenant puis capitaine (en 1793) et adjudant-major (en 1796). Il est attaché à l'armée d'Angleterre en 1797 puis à l'armée d'Italie en 1798 et 1799. Il est grièvement blessé en 1800 en Ligurie. Chef de bataillon en 1799, il est nommé major au 18e de ligne, puis colonel au 88e de ligne qu'il commande à la bataille de Iéna.
Fait baron d'Empire le 26 octobre 1808, il s'illustre en Espagne. Il devient général de brigade le 28 décembre 1810. Il est fait prisonnier de guerre par l'armée anglo-portugaise à Badajoz en avril 1812, et ne rentre en France qu'en mai 1814. Il est mis à la retraite comme maréchal de camp le 18 octobre 1815.
Il avait acheté en 1809 le château de Brières. Il y habite à partir de 1817 et y donne plusieurs réceptions et bals, dont les villageois ont longtemps gardé le souvenir. Ce château avait un bel aspect, entouré de fossés, on y pénétrait par un pont entouré de deux pavillons avec à l'arrière un grand bâtiment avec deux ailes, aux toits mansardés.
En 1820, il se lance dans la vie politique, devient maire de Brières, et membre du Conseil Général, où il cotoie Jean Baptiste Antoine DEA, notaire à Vouziers et maire de Vouziers. Il est même député, de conviction libéral. Il devient député du canton de Vouziers par remplacement de Mr LEFEVRE (dit LEFEVRE GINEAU). Celui-ci avait été élu à la fois sur Mézières et sur Vouziers. Le général VEILANDE était à la fois son suppléant et son ami.
Relevé de la retraite et placé dans le cadre de réserve de l'état-major de l'armée en mars 1831, il rentre à nouveau en retraite, à sa demande, en 1832. Il meurt en son château de Brières.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
Michel VEILANDE   Marguerite REICK
| |



|
Michel VEILANDE, général de brigade 1767-1845



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content