Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bienvenue sur cetarbre qui est le fruit d’un travail collaboratif.Connaître, comprendre et transmettre un savoir sur« Le Monde d’hier » est essentiel pourvivre le présent et préparerl’avenir. 

Je crois utile departager les témoignages, les photos, les documents.

J’essayed’explorer, à partir de l’histoiresingulière de ma famille, un ensemble de liens entre despersonnes et entre différents groupes sociaux. Jem’intéresse à la structure endogamique danslaquelle ont longtemps vécu mes ancêtres et au passageprogressif à un beau mélange des histoires et descultures. Je veux aussi préserver la mémoire de ceuxqui sont morts tragiquement peu avant ma naissance. 


Sosa :88
  • Né en 1756 - Illereichen-Altenstadt Bavière, Allemagne
  • Décédé le 8 décembre 1821 - Bruxelles, Belgique,à l'âge de 65 ans
  • Chef communauté juive Bruxelles, Pédicure de sa majesté (roi des Pays-Bas) ,Officier de Santé

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Ariel CONTE - mars 2020 Banque HIRSCH - Contexte familial et réseaux

Note sur les descendants d’Abraham HIRSCH (1756-1821)

Henri HIRSCH, avant de créer une véritable banque en 1858, avait pris la suite de ses parents, dans la « Maison d’or et d’argent » HIRSCH-HATZFELD. Son frère, sa sœur, ses parents et ses grands-parents maternels, sa grand-tante s’occupaient de métaux précieux.Le grand-père d’Henri HIRSCH, Abraham HIRSCH est né en Souabe (Bavière) à Illereichen en 1753 ou 1756. Il s’installe, avec son épouse Sprintz WASSERMAN à Bruxelles en 1783.Les dates de naissance d’Abraham et de ses enfants sont incertaines (époque … et calendrier révolutionnaires).Abraham a été Chirurgien-pédicure du Roi Guillaume d’ORANGE des Pays-Bas.

C’est David HIRSCH qui est à l’origine de la banque HIRSCH. J’évoquerai plus loin Anne et Adélaïde HIRSCH et leurs très intéressantes descendances.

David épouse en 1825 Clémence HATZFELD. Associé à son beau-père, il s’adjoindra ultérieurement son beau-Frère, Jean Alexandre HATZFELD, polytechnicien, et son fils Henri HIRSCH.Clémence et Jean Alexandre sont les enfants de John-Martin HATZFELD né à Berlin en 1769 et installé à Paris comme fondeur de galons d’or avec son épouse Jeannette ALEMAND née en 1784.

Les parents de Jeannette et de sa sœur Belotte étaient originaires de Silésie et de l’actuel Bade-Wurtemberg. Nicolas Joseph ALEMAND (1751-1813) était fondeur de métaux. Belotte, après le décès de son premier mari, a pris la direction du plus gros établissement d’Europe d’or et d’argent (voir documents).

Il faut noter que, dans ces familles, la culture occupe, très tôt, une place importante.Léontine BRISAC, épouse de Jean Alexandre HATZFELD décrit sa belle-mère Jeannette plongée dans la lecture d’un livre et les dernières volontés de Belotte sont - quand elle meurt chez son fils place Vendôme - que l’on veille sur sa bibliothèque. Adolphe HATZFELD est professeur de Rhétorique au Lycée Louis-le-Grand et co-auteur d’un remarquable dictionnaire de la langue française. John-Martin Lazare est violoniste. On verra qu’il en est de même du côté HIRSCH.

Nous avons peu d’informations sur les activités de la banque HIRSCH du temps d’Henri HIRSCH (1828-1893) mais nous savons que le niveau de vie de sa famille était très confortable (voir photos et témoignages). À son décès, ce sont ses trois fils qui héritent de la banque : Louis (1862-1932), Georges (1885-1903) et Marcel (1867-1926). Georges, financier brillant, mourra jeune de la tuberculose, Marcel, qui a beaucoup investi dans la culture du coton en Afrique connaîtra de grandes difficultés et revendra ses parts à Louis. Ce dernier réussira brillamment et les archives de la Banque de France (voir dossier) nous apprennent que la Banque Louis HIRSCH a, en particulier, joué un rôle important pendant la guerre de 1914-1918. En effet, il s’agissait, à cette époque de dégager des liquidités pour l’effort de guerre et il fallait veiller à la stabilité de l’économie. La Banque de France a utilisé à cet effet les compétences des banques juives qui avaient le savoir faire dans le domaine du change et les réseaux internationaux indispensables. Madeleine, la fille de Louis HIRSCH épousera, en 1924, Jean de GUNZBURG, membre d’une grande famille de banquiers russes et leur fils Alain épousera Minda BRONFMAN qui appartient à une très riche famille canadienne (alcools et immobilier). Les archives de la Banque de France nous donnent aussi des informations sur la période de la guerre et l’« aryanisation » de la Banque.

Après le décès de Louis, c’est son fils André LOUIS-HIRSCH qui prendra sa succession, ainsi que les descendants de Madeleine de GUNZBURG. La Banque LOUIS-HIRSCH fusionnera avec la Banque SÉLIGMAN puis rejoindra la Banque LOUIS-DREYFUS.André LOUIS-HIRSCH était banquier, mais sa vraie passion était dans les étoiles : membre de la société d’astronomie à 17 ans, il s’intéressera à l’astronautique. Il en parle dans un document de l’INA, disponible sur Internet.Voici quelques indications rapides sur les activités d’autres membres de la famille visibles sur les « branches » de l’arbre généalogique. Elles sont, le plus souvent très éloignées de la banque, mais il existe des liens avec de très nombreuses familles qui ont eu des activités bancaires.Lyonnel « Gaston » DREYFUS : médecinPaul MANTOUX : historien, interprète au « Conseil des quatre », Directeur du secrétariat politique de la SDN, co-créateur d’une université internationale à GenèveJean HATZFELD : archéologue, historien de la Grèce, professeur à la SorbonneDenise « Antoinette » DREYFUS : fondatrice d’une des premières bibliothèques pour enfants à VersaillesPierre KONT : polytechnicien, Guerre de 14-18 comme officier dans le Génie, ingénieurHenri Léon HIRSCH aviateur dans l’escadrille des « Cigognes » en 1914-1918, associé aux affaires de son père en Afrique. Son épouse, Suzanne GOLDET-GOLDSCHMIDT était apparentée à des familles de banquiers importantsPierre HIRSCH : Homme d’affaires, Joueur de tennis de haut niveau (mort en déportation)Henri LANG : Ingénieur des ponts, cadre de la SNCF (mort en déportation, un livre lui est consacré)Rober BOREL : Journalise (radio à Londres pendant la dernière guerre et au « MONDE »)

André Olry HESSE : avocat, député, maire de La Rochelle, ministre des coloniesEugène DREYFUS : Premier Président de la Cour d’Appel de ParisGeorges DREYFOUS : Avocat à la Cour d’AppelEugène CAHEN : mathématicien, professeur de MathématiquesJacques SÉE : Directeur d’HUTCHINSON

DEUX SŒURS de David HIRSCH ET LEUR DESCENDANCEVoir le dossier « Les HIRSCH de Belgique »

Anne HIRSCH épouse HEMANSon époux, Louis HEMAN est un marchand de Francfort-sur-le-Main.Sa fille Thérèse épouse Jean-André De MOT qui est banquier et qui co-financera avec Adolphe HAUMAN, fils d’Adélaïde HIRSCH, la création des célèbres Galeries Saint-Hubert de Bruxelles. Un des fils de Thérèse et Jean-André, Emile André De MOT, sera avocat à la Cour d’Appel, Grand-maître des Francs-Maçons et Bourgmestre de Bruxelles.Un des fils de ce dernier, Jean, sera archéologue, conservateur de musées et premier membre étranger de l’École française d’Athènes (comme son lointain cousin Jean HATZFELD). Jean De MOT sera tué en 1918.

Adélaïde HIRSCH épouse HAUMAN

Edouard HAUMAN était originaire d’Obermehlingen (Rhénanie-Palatinat).La seule chose que nous savons d’Adélaïde, c’est qu’elle a accompagné, son fils Louis, éditeur, pour vendre des livres en Europe en 1835-1836 (voir documents et note sur les HIRSCH de Belgique).

J’ignore pourquoi les HIRSCH de Paris avaient gardé des liens avec les descendants d’Anne et pas avec ceux d’Adélaïde. Pourtant Adolphe et Théodore qui étaient des personnes peu ordinaires ont vécu à Paris. Théodore a été un violoniste célèbre (voir la critique de BERLIOZ).

Abraham HIRSCH, Edouard HAUMAN, puis Adolphe HAUMAN, seront des membres importants de la Communauté juive de Belgique. Il est intéressant de lire qu’Edouard HAUMAN, dès les années 1810, ne pratique plus la religion (voir les extraits de « L’immigration juive en Belgique » de J.P. Schreiber).

Adolphe avait épousé Sophie KANN, la plus jeune soeur du banquier Edouard Jacob Hirsch KANN (1801-1866). La Famille KANN appartenait à l’aristocratie financière européenne (voir passage du livre de Cyril GRANGE « Une élite Parisienne »).La fille unique d’Adolphe et Sophie, Henriette, épouse en 1869 Paul WORMS de ROMILLY, brillant ingénieur (voir article Wikipedia). L’acte de mariage est intéressant à consulter (Parmi les témoins figurent Edmond RABA et Hippolyte WORMS - voir articles)Henriette mourra à 28 ans, alors que Paul vivra jusqu’à 99 ans. Les cinq enfants du couple feront des mariages qui les mettront en lien avec des familles connues (voir l’ouvrage d’Adrien CIPEL et Samuel GHILES-MEILHAC « Des français Israélites »).

- Adolphe Léonce épouse Marianne Rose MAY, fille d’Ernest MAY (1845-1925), collectionneur et Directeur de la Banque Franco-Egyptienne- Sophie Stéphanie épouse André Simon DUPONT, Polytechnicien, Ingénieur du Génie maritime. Leur fille épousera James Nathanaël de ROTHSCHILD- Sophie Gabrielle épouse Aaron Camille LÉON, fils d’Abraham Adrien LÉON, député, Trésorier-payeur général- Berthe Inès épouse David Auguste LÉON, frère d’Aaron Camille. C’est leur petit fils qui est le point de départ du livre « Des français Israélites » : Gilbert Dreyfus (1916-2007) qui sera Ingénieur Général des Ponts et chaussées, Directeur Général de l’Aéroport de Paris et Directeur du Cabinet d’André BETTANCOURT). Victime des Lois de Vichy, il produit un dossier montrant tout ce que sa famille a fait pour la France. Il obtient gain de cause, est réintégré dans ses fonctions à Tarbes … et part à Londres.- Yella épouse Fernand SÉE, fils du Général Léopold SÉE (1822-1904)

Un petit-fils de Louis HAUMAN, Lucien HAUMAN (1880-1965), sera un remarquable botaniste, en Argentine et à Bruxelles.

Cette petite note, qui s’ajoute à d’autres, aidera, j’espère, ceux qui cherchent à mieux connaître l’histoire des familles juives depuis le milieu du 18ème siècle. Elle vient compléter l’arbre généalogique que je construis et les photos, documents et articles que je tente de réunir et de transmettre.Si j’essaye de montrer la richesse et la variété de ce qu’ont apporté ces ancêtres à la société, il ne faut surtout pas oublier une partie moins visible de nos histoires familiales avec ses échecs, ses drames. Les discriminations, persécutions, déportations, dont les juifs ont été l’objet, s’ajoutent en surimpression à ces évènements qui témoignent des engagements de ces familles à l’histoire du pays qui les a accueillis.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

   
Nnn HIRSCH ? ?
||



|
Abraham HIRSCH 1756-1821



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content