Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Vous trouverez des Célébrités,  des Familles Nobles et des pages de connaissances historiques mondiales à découvrir. Utilisez les fonctionnalités de Généanet  telles que les liens de parenté … commencez avec Cousin martyr dévoré par la Bête du Gévaudan puis mes cousins célèbres : Martin-Bouygues  - Pierre-Chany - Roger-Priouret  - Arsène-Vermenouze - Francois-Mitterrand  -  Robert-Sabatier - Claude-Chappe - Romain-Bardet - Jean-Anglade - Martine-Aubry -   Georges-Bizet - Jacques-Chirac -  Sheila - Pierre-de-Coubertin - Pierre-Teilhard-de-Chardin - Jules-Verne - Emile-Duclaux -  Antoine-de-Saint-Exupery - Grace-Kelly -  Gilbert-de-Lafayette -   André-Rieu - Henri-de-Toulouse-Lautrec  -                Maintenant Découvrez   Mon Ascendance ou le Site geneachanis


 Ringo Willy Cat
Cousin célèbre par alliance

  • Né le 11 mai 1946 - Toulouse (31)
  • Âge : 72 ans

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

Biographie :

Source : Philippe Darnajoux

Né le 11 Mai 1947 à Toulouse, Guy Bayle suit des études de philosophie quand il commence à donner dans la musique avec un copain Pierre Groscolas à la fin des années 60. Le groupe s'appelle "Chœur", et est à l'origine du départ de Ringo vers la capitale en 1969. Beau gosse, il veut conquérir Paris et devenir chanteur, mais débute en déchargeant des camions aux halles. Le destin veut qu'il soit contacté par Mario Padovan pour tourner dans un roman photo pour "Télé poche", dont la vedette sera la jeune chanteuse Sheila, star du label Carrère. C'est une première pour Sheila, qui y joue une hôtesse de l'air enquêtant entre deux escales, flanquée d'un beau policier ténébreux, Steve alias Guy Bayle. Le tournage a lieu en 1970 et se passe sous les meilleurs auspices: l'histoire d'amour du roman devient bien réelle, puisque Guy Bayle tombe amoureux et réciproquement de la jeune et jolie Sheila, qui séduite présentera son "fiancé" à Claude Carrère, auteur et surtout propriétaire de la maison de disque, pour le faire enregistrer... Devenu Ringo Willy Cat en 1971, ce jeune chanteur romantique connaît une vague notoriété auprès du public féminin, et délaisse complètement son doctorat pour se consacrer entièrement à sa nouvelle carrière. Quand Philippe Bouvard lui demande pourquoi avoir choisi "Willy Cat" comme pseudo, Ringo lui répond que son chat s'appelait ainsi, et Bouvard de rétorquer "heureusement que c'était pas un chien appelé Médor que vous avez !!! "ça commençait bien.... Après l'échec du tout 1er 45 t "L'homme", le second "Elle je ne veux qu'elle", fin 1971, sera un triomphe vendu à 1 300 000 exemplaires ! Le 3ème 45 t de Ringo Willy Cat "Trop belle pour rester seule", qui sort pour le printemps 1972 ne doit pas décevoir, est-ce pour cela que le titre ressemble fort a un message envoyé à une jolie chanteuse ? C'est en effet à la sortie de ce disque qu'il y a des "fuites" au sujet de la relation amoureuse qu'entretiendrait le jeune et beau Ringo avec la célébrissime Sheila, alors pourchassés par les paparazzi. Le mensuel "Hit" s'interroge déjà, relayé par les inévitables "France dimanche" et "Ici Paris" et toute la presse à scandale spéculant sur leur union, qui vont en faire leurs choux gras..."Salut les copains" y va franco en juin en les mettant à la une "bientot mariés pourquoi pas ?" tandis que le mois suivant, c'est "Hit" qui invite un fan à leur futur mariage suite a un concours ! En attendant, les deux amoureux nient tout en bloc et se disent bons amis... En tout cas, si cette idylle Sheila-Ringo fait beaucoup parler, volontairement ou non, le disque de Ringo se vend très bien et lui assure une place aux cotés des Mike Brant, Frédéric François ou autre Christian Delagrange... Le 45 t suivant "Ma jalousie" confirme son succès Son idylle avec Sheila atteint un point culminant en 1973, année de leur mariage. Enorme coup médiatique, c'est le mariage du siècle. La cérémonie a lieu le 13 février 1973 à 13 heures à la mairie du XIIIème arrondissement de Paris ! A la mairie, puis à l'église, une foule incroyable accompagne le couple qui ne peut faire un pas sans être entouré de milliers de gens agglutinés. Ça ressemble plus à un cauchemar qu'à un jour de fête. Bayle sera le nom que Sheila portera de 1973 a 1979. Le couple fait construire une sublime villa à Feucherolles (78), où ils invitent souvent leurs amis, dont l'animateur Fabrice de RTL et son épouse. Lors d'un dîner, un ivrogne entré par effraction agresse Ringo. Tom, le berger allemand, s'en mêle. L'intrus est maîtrisé, puis il tente de frapper à nouveau Ringo. Fabrice lui envoie un coup de bombe lacrymogène. Moyennant quoi, tout le monde est aveuglé. Après que les gendarmes aient menotté l'ivrogne, ils perdent les clefs des " bracelets " dans la pelouse. L'homme était un chercheur, père de trois enfants. Un tube historique en duo sort la même année, le célèbre "Gondoles à Venise", chanté à la télé par le couple kitch: longue robe rose fluo pour Sheila, et costume clouté vert foncé avec patte d'éph, large col et ceinture large pour Ringo. "On va se faire des oeufs au jambon, du pain grillé, du café chaud - Laisse les gondoles à Venise, le printemps sur la Tamise" restent désormais des paroles cultes ! C'est le 12 juin 1974 que parait le second roman photo de Ringo & Sheila dans l'hebdo TV "Télé poche", soit 4 ans après leur première rencontre. Pendant deux mois, les lecteurs assidus et les fans vont jubiler en suivant les rocambolesques et kitchissimes aventures du couple de co-vedettes, qui se retrouve Agent secret de cette nouvelle histoire d'espionnage, de truands, dont le but est de démanteler un réseau clandestin "et dire qu'on voit partout des gens qui rêvent...". Le scénario et la réalisation sont toujours de l'Italien Mario Padovan, on y trouve l'acteur Léo Campion aux cotés du couple vedette Sheila-Ringo, qui en tous cas avait l'air de bien s'amuser : Télé poche leur a porté bonheur ! Les tubes se succèdent: "Une bague un collier, Une heure une nuit". En 1974, Ringo tente une expérience vocale à la manière de Polnareff dans "La trompette", ce sera "Tentation" un tube mémorable et interprétation pailletée sur un bolide sur la scène de Guy Lux, kitchissime et génial à la fois ! Ringo continue ensuite avec des succès moins évidents "Accepte moi", "Remets ce disque", "La rupture". Il devient papa le 7 avril 1975 de Ludovic (le prénom de son grand-père), et fait la couverture avec Sheila de nombreux magazines. Il crée son propre label "Formule 1" en essayant d'y emmener sa femme , mais celle-ci reste fidèle à Carrère; Ringo trouve d'ailleurs leur producteur quelque peu envahissant et commence à prendre ses distances... En 1976, Ringo retrouve un énorme hit avec "Les oiseaux de Thailande" après quelques titres comme "Fille sauvage", "Rossana" aux succès moins forts. Cette chanson interprétée par une belle blonde en duo sera l'un des premiers pas vers la fin du couple, d'ailleurs Sheila parle toujours de l'année 76 comme celle du déchirement. Quelques succès suivent "Comme hier","Se quitter est impossible", "Les violons de Verlaine", "Toi, moi". Sheila devient vedette internationales en 1977 avec la vague disco, Ringo quant à lui retrouve un hit hommage à Elvis "Goodbye Elvis" qui sort un mois après la mort du King, à croire que la chanson était déjà prête ! En mai 1977, Europe 1 crée les premières Olympiades qui ont lieu à Marrakech et qui réunissent les stars et la presse au Club Med. Pendant 4 jours, les VIP se mesurent à diverses disciplines sportives tels le tir à l'arc, le volley ball, le ping pong ou pour Sheila et Ringo, le tennis. Cette 1ère édition réunissait le gratin du show biz puisqu'on y a vu outre le couple Bayle, le couple Joelle-Serge Koolen d'Il était une fois , Johnny sans Sylvie, mais avec Sardou, leur ami Carlos, et Claude François qui vivait là son dernier printemps. 1978 marque la séparation du couple, leur dernière apparition ensemble a lieu à l'enterrement de Claude François le 15 mars 78. Ringo continue à chanter "Fais le moi savoir" sans succés, à la fin de l'année avec un look Travolta, il retrouve les premières places des hits avec "Darling". Suivent des disques qui ne marchent pas "Tu veux que je te quitte" (autobio?) et "C'est bon de te voir". Ringo monte sur scène pour la 1ère fois aux arènes de Frejus l'été 1979 et sort un live avant de retrouver un gros hit avec l'adaptation du super tube "video killed the radio star" des Buggles devenu "Qui est ce grand corbeau noir ?" son dernier tube qui coïncide avec le divorce prononcé le 9 novembre 1979 qui met Sheila Ko. 1980 est là et Ringo chante "Allo à l'Ovni" et sa carrière s'enlise , il quitte définitivement Carrère, et sa société "Formule 1" est dissoute. Il tente de nouveaux disques "Tendrement", "La voix du magnétophone", "Un homme ne pleure pas" enregistrés chez RCA. Après un album concept original "L'antéchrist" conçu avec Alex Martin, et un dernier 45 t "J'ai toujours besoin d'amour" en 1983, il vend ses mémoires à "France dimanche" au grand dam de Sheila qui fait interdire la parution (mais il y eut quelques chapitres parus). Ringo quitte la France et revient en 1985 pour tenir le 1er "City rock café" à Paris avec sa nouvelle compagne. De longues années passent, Sheila parle souvent de lui en termes peu flatteurs et le voilà qui réapparait en 2000 chez Jean-Pierre Foucaud aux "Années tubes" pour la promo de son nouveau resto à Toulouse, sa ville natale. L'occasion pour les journaux d'en remettre une couche et voilà les ex amoureux faire des déclarations assassines chacun de leur coté, Ludovic se marie dans la foulée, Ringo redevenu Guy Bayle ne sera pas de la fête. Quoiqu'il en soit, Ringo & Sheila fut un couple mythique, c'est un pan de l'histoire du show-biz, qu'on le veuille ou non. Ringo fera toujours partie de l'histoire de Sheila et reste un chanteur culte de la décennie 70, qui a fait le bonheur de ses fans restés fidèles, et qui le réécoutent toujours avec grand plaisir. Le live de 1979 est réédité en CD en juillet 2003. Un best of est prévu en 2003 et un nouvel album à la fin de l'année.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content