Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Ascendance de Stella AUREJAC, mise en ligne la première fois le 1er juillet 1996. Cette généalogie familiale de plus de 45.000 ancêtres comporte maintenant plus de 55.000 noms et plus de 13.000 patronymes au 31/10/2013.
Vous pourrez y retrouver entre autres : Michel de MONTAIGNE, Etienne de la BOETIE, Pierre de RONSARD, Joachim du BELLAY, Jean-Baptiste POQUELIN dit MOLIERE, Charles de SECONDAT baron de MONTESQUIEU, Honoré de BALZAC, Victor HUGO, Henri de TOULOUSE-LAUTREC, Maurice BARRES, Henry de MONTHERLANT, Marguerite YOURCENAR & Jean d'ORMESSON.
UN GRAND MERCI à tous ceux qui ont la gentillesse de nous faire part de corrections ou d'additions.


H  Varaz-Tiroç II BAGRATION

Sosa : 73 618 853 478 656
(Varaz-Tiroç BAGRATION)
Prince d'Arménie (645)

  • Né vers 585
  • Décédé en 645 , à l’âge de peut-être 60 ans
  • Aspet en 616, Marzban d'Arménie (628-634)

 Parents

 
 

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

Il est le fils de Smbat IV Bagratouni, qui est marzban d'Arménie et d'Hyrcanie de 599 à 607. À partir de 624, Héraclius, empereur byzantin, se lance dans une offensive d'envergure contre la Perse et conquiert l'Arménie en 627. En 628, il nomme Varaz-Tiroç II marzban d'Arménie. Le nakharar Mejèj Gnouni, général des armées de l'Arménie byzantine, le couvre de calomnies, mais l'empereur ne s'y laisse pas prendre. Cependant, Varaz-Tiroç se laisse prendre aux intrigues byzantines et prend part à une conspiration des fils de l'empereur visant à renverser leur père. Héraclius déjoue le complot, démet Varaz-Tiroç de ses fonctions et l'exile en Afrique[3]. Rappelé sur la demande de Théodoros Rechtouni, il est cependant assigné à résidence à Constantinople, mais s'évade et se réfugie en Arménie.
La Perse, épuisée par la guerre contre Byzance, n'est plus de taille à résister à l'avancée de l'islam et succombe en 642. La même année, un raid arabe prend Dvin, la capitale de l'Arménie, la pille et en ramène de nombreux captifs. Le marzban Théodoros Rechtouni lutte difficilement contre les Arabes et refuse de livrer Varaz-Tiroç à l'empereur. Bien au contraire, connaissant ses capacités à gérer la situation, il lui offre le gouvernement de l'Arménie. Pour se conciler la noblesse aménienne, l'empereur Constant II accepte et accorde en 645 son pardon à Varaz-Tiroç et le fait marzban[5], titre qu'il transforme en prince d'Arménie. Mais Varaz-Tiroç meurt avant d'entrer en fonction, et l'empereur renomme à sa place Théodoros Rechtouni.

 Sources

  • Personne: Wikipedia

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Manuel BAGRATION, Aspet d'Arménie (avant 560) ca 530-   sosa ? ?    
| |



|
sosa Sembat IV BAGRATION, Marzban d'Arménie et d'Hyrcanie (599-607) ca 560-616   sosa ? ?
| |



|
sosa Varaz-Tiroç II BAGRATION, Prince d'Arménie (645) ca 585-645



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content