Paul Claudel
Paul Claudel
 Claudel
Grand'croix de La Légion d'Honneur, Membre de l'Académie française(590,4 April 1946), Célébrité

  • Born 6 August 1868 - Villeneuve-sur-Fère, 02806, Aisne, Picardie, France
  • Deceased 23 February 1955 - Paris, 75000, Paris, Ile-de-France, France,aged 86 years old
  • Ambassadeur de France, poète, dramaturge et essayiste
1 file available 1 file available

 Parents

a picture
  • Conservateur des Hypothèques
  • a picture

     Spouses and children

     Siblings

     Notes

    Individual Note


    Voir sa fiche Geneastar

    Académicien , Grand-Croix de la Légion d'honneur, consul de France à Prague, Francfort, Hambourg, en Chine à Shanghai, Fou-Tcheou (Fuzhou) et Tsien-Tsin (Tianjin), ministre plénipotentiaire à Rio de Janeiro et Copenhague, ambassadeur de France

    D'origine bourgeoise provinciale, Paul Claudel est né à Villeneuve-sur-Fère, en 1868, sur les confins de la Champagne et des Ardennes. De famille catholique, l'enseignement laïque lui fait perdre la foi qu'il retrouvera, à 1'âge dix-huit ans, le jour de Noël, le 25 décembre 1886, dans l'église Notre-Dame de Paris, lors d'une illumination subite. Sa vie de diplomate, de 1893 à 1936, le conduit à séjourner presque constamment à l'etranger dans divers pays, consul de France à Prague, Francfort, Hambourg, ministre Plenipotentiaire à Rio de Janeiro, à Copenhague, ambassadeur de France à Tokyo, Washington, enfin à Bruxelles, de 1933 à I955, où se terminera sa brillante carrièreSa vie littéraire conduite parallèlement s'épanouira glorieusement, au terme de son rôle de diplomate, dans sa propriété de Brangues, aux confins de la Savoie et du Dauphiné. Ses conceptions, en étroit rapport avec les idées religieuses, l'incitent à préciser le rôle du poète dont le langage doit traduire l'unité fondamentale du monde des choses et de 1'esprit, correspondant à une véritable "co-naissance" abolissant la contradiction objet-sujet. Ayant passé les premières années de sa vie en Champagne, Paul Claudel fut d'abord à l'école chez les soeurs, puis au lycée de Bar-le-Duc, avant d'entrer au lycée Louis-le-Grand en 1882, date à laquelle ses parents s'établirent à Paris. A quinze ans il écrivait son premier essai dramatique : L'Endormie, puis, dans les années 90, ses premiers drames symbolistes (Tête d'Or, La Ville). Mais c'est l'année 1886 qui allait se révéler décisive pour le jeune Claudel, par sa rencontre avec la foi en Dieu, lors d'une fulgurante conversion, la nuit de Noël à Notre-Dame. Parallèlement à ses activités d'écrivain, Paul Claudel devait mener pendant près de quarante ans une carrière de diplomate. Reçu en 1890 au petit concours des Affaires étrangères, il fut nommé en 1893 consul suppléant à New York, puis gérant du consulat de Boston en 1894. De la Chine (1895-1909) à Copenhague (1920), en passant par Prague, Francfort, Hambourg (où il se trouvait au moment de la déclaration de guerre) et Rio de Janeiro, ses fonctions le conduisirent à parcourir le monde. C'est au titre d'ambassadeur de France qu'il séjourna à Tokyo (1922-1928), Washington (1928-1933), et enfin à Bruxelles, où il devait achever sa carrière en 1936. Son oeuvre est empreinte d'un lyrisme puissant où s'exprime son christianisme. C'est à la Bible qu'il emprunte sa matière préférée : le verset dont il use autant dans sa poésie (Cinq grandes Odes), ses traités philosophico-poétiques (Connaissance de l'Est, Art poétique) que dans son théâtre (Partage du Midi). Oeuvres de maturité, la trilogie dramatique : L'Otage - Le Pain dur - Le Père humilié, puis L'Annonce faite à Marie, et enfin Le Soulier de satin, son oeuvre capitale, devaient lui apporter une gloire méritée. Le Soulier de satin, pièce épique et lyrique à la fois, où convergent tous les thèmes claudeliens, et d'une longueur inhabituelle pour la scène, fut représentée à la Comédie française pendant l'Occupation. Mais nul n'en tint rigueur à Claudel, pas plus que de son Ode au maréchal Pétain, car là aussi sa conversion fut rapide. À l'académie française, il avait très amèrement ressenti son échec devant Claude Farrère, en 1935, qui apparut à beaucoup comme un scandale. Onze ans plus tard, le 4 avril 1946, il devait être élu sans concurrent, à presque quatre-vingts ans, « l'âge de la puberté académique » comme il se plaisait à dire, par 24 voix au fauteuil de Louis Gillet. Il n'avait effectué aucune des visites rituelles, pas plus qu'il n'avait fait acte de candidature. On lui doit un mot resté célèbre, la première fois qu'il participa à un vote académique : « Mais c'est très amusant, ces élections : on devrait en faire plus souvent ! ». François Mauriac, qui le reçut le 13 mars 1947, a consacré à Claudel académicien plusieurs pages de son Bloc-notes : « Et qui dira le splendide isolement de Claudel ? Booz dont le socle est fait de gerbes accumulées, avec Dieu à portée de sa voix, mais aucune rose à ses pieds, seulement ces grains de sable que nous sommes.... » --------------------------------------------------------------------------------Qui a dit "Claudel, une chose qui me fait bien prier" ? --------------------------------------------------------------------------------Selon les mots quelque peu énigmatiques de l'épitaphe : "...les restes et la semence de Paul Claudel" reposent dans le parc du château de Brangues Brangues (38, Isère), sous un peuplier planté par Jean-Louis Barrault. Source: Hervé Balestrieri

    profession: 1946

     Sources

    • Family 1: E.Polti (d'après Thérèse Mourlevat "La passion de Claudel", éditions Pygmalion)
    • Spouse 2: Jean-Marie Thiébaud - 07 v 2007; jour & mois : Hervé Balestrieri ( Encyclopédie Wikipedia, article http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Claudel ) 24.10.2011
    • Family 2: E.Polti (Who's who & Web)

      Photos and archival records

    {{ media.title }}

    {{ media.short_title }}
    {{ media.date_translated }}

     Family Tree Preview

          Joseph Barthélémy Thierry 1782-1840 Marie Louise Rosalie Fournier 1785-1863
       |
    14
     |
    15
       


       |
      Théodore Athanase Cerveaux 1804-1881 Louise Rosalie Thierry 1816-1843
     |
    6
     |
    7
     


     |
    Louis Prosper Claudel 1826-1913 Louise Cerveaux 1840-1929
    |
    2
     |
    3



    |
    Paul Claudel, Grand'croix de La Légion d'Honneur 1868-1955