Message d'information du propriétaire de l'arbre

close
Cette généalogie est extraite du site : LES AUSCHITZKY DE BORDEAUX, LES FAMILLES ALLIÉES ET LEURS AMIS, que nous vous invitons à visiter en cliquant ICI. Malgré tous nos soins, elle pourrait comporter des omissions ou erreurs. Nous vous remercions de nous aider à l\'améliorer en cliquant LA.

  • Né le 27 février 1724 - maison Lissabe - Bardos,Pyrénées-Atlantiques,FRANCE
  • Baptisé le 4 mars 1724 - Bardos,Pyrénées-Atlantiques,FRANCE
  • Décédé en 1791 - Saint-Pierre,La Réunion,FRANCE , à l’âge de 67 ans
  • Capitainde de navires et de corsaires. Armateur.

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

LES LISSABE
Sur le nom de Lissabe, en langue basque il devait être prononcé Lissabé. Francisé, ce nom devint Lissabe, mais dans le courant du XIXème siècle, le nom de ce domaine fut aussi écrit Lissabia ou Lichabia, et dans les cartes de la fin de ce siècle, il était devenu Lichabe.
Le nom de Lissabé était celui de deux maisons. l'une se trouvait à Bardos, l'autre au Pays Basque à Soule.
A la Bibliothèque Nationale, est conservé le testament du 24 novembre 1611 de Jean de Peyré, sieur de la maison noble Lissabé, Casemajou et Troisville, époux de Marie d'Aramitz. Cette maison Lissabé était probablement la "maison souche" des Lichagaray, dits Lissabé, venus de Soule à Bayonne vers 1550.


  • SUIVENT PLUSIEURS MEMBRES DE LA FAMILLE LISSABE DONT NOUS NE SAVONS PAS RECONSTITUER LA FILIATION :
    1 - Mathieu de Janotz, dit "Mathieu d'Albinoritz", ou encore "Mathieu de Galharachoury".
    il est né vers 1600, à Bardos. Héritier de Halgarachoury, maison nommée ausi Galharachoury. Marié à Marie de Berhouet, dite "Marie d'Etchemendy", née vers 1605 à Bardos, maison Etchemendy. Elle est la fille de Pierre, né vers 1580 à Bardos, maison Berhouet, marié à Jeanne d'Etchemendy, née à Bardos, où héritière d'Etchemendy. la petite-fille de Jean de Berhouet, sieur de Berhouet, cité en 1594. Et aussi de Bernard d'Etchemendy, de Bardos, sieur de Berhouet, citâe en 1594. Et encore de Bernard d'Etchemendy, de Bardos, sieur d'Etchemendy, mort en, ou avant, 1595, marié à Marie de Hapette, citée veuve en 1595.
    2 - Jean d'Albonitz, est également né vers 1600 à Bardos, maison Albinobitz.
    Il est marié à Jeanne de Latzague (écrit aussi Latxague), dite "Jeanne de Sorhouet", née vers 1600 à Bardos, où elle était propriétaire de Sorhouet et de Géloux. Elle est la fille de N., né à Bardos, maison Géloux, marié à Jeanne de Sorhouet, née vers 1575 à Bardos, héritière de Sorhouet. La petite-fille de Jean de Latzague, marié à Jeanne de Gélous (Géloux), héritière de Géloux de Bardos. Elle décède en 1630.
    3 - Gabriel Gillet de la Grenade.

  • Dominique Lissabe, orphelin de père à 13 ans, parti dans la marine à Saint-Jean-de-Luz, embarqué sur des navires corsaires entre 1774 et 1748, capitaine de navire en 1750, il partit à Bordeaux. En 1754 et en 1755, il commanda le navire l'Isle Royale de Bordeaux armé par son oncle, J.P. Planthion, pour un voyage vers Louisbourg, île Royale. Ce navire était armé de 2 canons alors que le nouveau conflit ne sera officiellement déclaré qu'en mai/juin 1756. En décembre 1756, l'armateur bordelais Péry lui confia le commandement du corsaire la Nouvelle Saxonne de Bordeaux, frégate de 200 tx, 16 canons, 14 pierriers et 153 hommes. Le permis de partir en course délivré le 24 janvier 1757 permit à ce corsaire de prendre la mer le 10 février. Le 8 mars, il s'empara du Osgood de la Virginie qui naviguait vers Londres. Le corsaire escorta sa prise jusqu'au port de Bordeaux où le 22 mars, elle jeta l'ancre. Circonstance curieuse, le capitaine de l'Osgood se nommait Guillaume Perry et l'armateur du corsaire "preneur" était le Bordelais Gabriel Péry. Il résulta de cette similitude de nom des doutes et même des suspicions, car plusieurs marins du corsaire et de la prise furent interrogâes. Il s'agissait de vérifier si la prise avait effectué des relâches et le pavillon sous lequel elle naviguait. Le 7 mai 1757, elle fut déclarée bonne prise et adjugée au capitaine Lissabe.
    Il est rappelé que ce dernier, commandant la Nouvelle Saxonne repartit en course le 18 avril 1757, navigant de conserve avec Pierre de Bellouan, écuyer de Saint-Malo, capitaine du Comte d'Hérouville. Lissabe s'empara le premier du brigantin anglais Linthe Marey. Cette prise lui fut accordée ainsi qu'à Bellouan. C'est au cours de cette croisière que la Nouvelle Saxonne fut capturée par le vaisseau de S.M. le Dunkink, commandé par le chevalier Richard Howe, futur amiral anglais, étant en vue un autre vaisseau de guerre, le Lancaster. Il restait à bord du corsaire français 128 hommes, 25 ayant été établis sur des prises faites par Lissabe. Pris le 28 mai 1757, ce capitaine fut conduit au port de Plymouth, avec son neveu, Bertrand Larréguy, âgé de 14 ans, officier et pilotin sur le corsaire. Lissabe ne resta pas longtemps prisonnier à Plymouth. Il bénéficia de la possibilité accordée à certains capitaines et officiers de vivre libre sur parole. Il fut conduit au nord de l'Angleterre, pas loin de l'Ecosse, dans le village de Brampton, au duché de Cambria (ex Cumberland). Il s'engagea à ne pas s'évader, mais la liberté dont il jouissait était limitée. Le prisonnier sur parole (parole Town) devait en outre s'engager à ne pas s'éloigner de plus d'un mile des limites de la localité fixée, donc pour Lissabe, de Brampton où il pouvait circuler à pied ou à cheval. De l'Etat anglais, il percevait pour vivre une modique somme, solution plus favorable pour les Anglais que l'entretien d'une prison.
    Il épousa le 18 février 1761 Ann Armstrong. Selon des recherches effectuées en Angleterre, il est probable qu'elle était née le 2 juillet 1740 de Thomas Armstrong et de Frances Bowman, ou Frances Jackson. Il s'agissait certainement de la même personne. Au Pays Basque, une mère de famille pouvait être nommée sous trois patronymes. Ainsi, Catherine Baccardatz, née à Isturitz en la maison Bidart et mariée à Orègue, maison Hitta était nommée, soit Catherine de Bidart, soit Catherine de Baccardatz, patronyme de son père, soit en fin Catherine de Hitta, maison dont elle était, par son mariage, devenue la maîtresse.
    Ann Armstrong avait un oncle, Walter Armstrong, qui tenait à Brampton, en 1758, une auberge dans laquelle il est probable qu'elle travaillait, car elle était orpheline de père, et où ledit Lissabe prenait pension. Leur mariage fut donc câelébré dans l'église anglicane de Brampton, le 18 février 1761, avec le consentement du 24 janvier précédent de la mère d'Ann et sous license (autorisation). Ce mariage ne permit pas à Dominique Lissabe d'être libéré. Jusqu'en février 1763, fin du conflit, il resta prisonnier libre en Angleterreoù naquirent leurs deux filles, Jeanne Anne, le 5 mai 1761, et Marie le 24 août 1762. Vers le mois de mars 1763, la famille vint à Bordeaux et elle résida rue Porte-Dijeaux, le temps pour Lissabe de percevoir ses parts et portions relatives aux prises capturées et sa part comme armateur (4.000 livres sur le corsaire) et en outre d'effectuer un voyage vers les îles d'Amérique. Puis, dans le courant de l'année 1764, il partit vivre à Saint-Pierre de Terre-Neuve avec sa famille et l'activité de ce capitaine, informations déjà relatées dans un article publié en 1984, et aussi dans une monographie de Bardos. Il est cependant rappelé qu'avant de revenir en France au début de l'année 1774, Lissabe fit réassortir le 18 ocrobre 1773 son premier mariage (anglican) d'une bénédiction nuptiale catholique. Après avoir résidé à Biarritz, où son grand-père Jean de Planthion fut notaire, il acheta, d'une part pour le prix de 13.000 livres une maison à la rue des Basques à Bayonne où il installa sa famille, et d'autre part, pour 29.000 livres, un navire de 200 tx, le Lion de Bayonne pour naviguer vers les Antilles. Ces achats d'un montant global de 42.000 livres dans la même année prouvaient qu'en quelques années de pêche et de négoce, il avait réalisé une petite fortune. En mai 1785, lui âgé de 61 ans, son épouse Ann et sept de leurs enfants âgés de 4 à 21 ans, s'embarquèrent à destination de Terre-Neuve comme passagers sur la frégate le Saint-Jean-Baptiste dont le capitaine était Gratien Mailly d'Ascain. Dominique Lissabe, installé à Saint-Pierre y exerça son activité de négociant et d'armateur tout en continuant d'effectuer la pêche des morues et ses voyages vers les Antilles. En 1791, propriétaire et capitaine de la Manon, alors qu'il devait prendre la mer, il mourut subitement le 1er août dans ce bâtiment. Il fut inhumé le lendemain dans le cimetière de Saint-Pierre. Le capitaine de navire Herpin fut chargé par Ann Armstrong, veuve, de commander la Manon pour aller vendre les produits de la pêche au Cap Français, ainsi que ce navire, pour son compte et celui de ses enfants.
    Ann Armstrong et ses enfants revinrent le 22 octobre à Bayonne où elle installa sa famille à la rue des Basques. Le 7 avril 1792, elle établit une procuration afin de faire rendre par le sieur Herpin, capitaine de navire de Saint-Pierre-et-Miquelon, les comptes concernant la vente de la cargaison de morue de la goélette la Manon faite au Cap Français et exiger la réparation "des erreurs et omissions qu'il a commis".
    Alfred LASSUS.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Etienne de LISSABE 1660-1672   Jeanne de LAGRENADE 1664-1729   Jean de PLANTHION ca 1660-1729   Jeanne de POUY ca 1675-1729
| | | |






| |
Etienne de LISSABE 1692-1737   Marie de PLANTHION ca 1698-1752
| |



|
Dominique LISSABE 1724-1791



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content