Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Les archives nous permettent de remonter à Jean Nouailles né en1669 à Sainte-Sabine dans le "Périgord pourpre" (sud de Bergerac).Son fils André part s'installer à Bordeaux vers 1742. Les Noaillesvont s'allier avec les Fourcade et les Merle issus de vieilleslignées bourgeoises bordelaises. La paroisse de la CathédraleSaint-André devient le "fief" des Noailles qui comptera de nombreuxjuristes et religieux dans ses rangs. Par alliance avec les Delas,les Noailles remontent jusqu'aux Rödel vieille famille bordelaise(conserveries). Quatre branches se dégagent après la dernièreguerre : les Noailles, les Blanc, les Fau, et les de Boüard.D'autres branches sont issues du même tronc des Rödel (Poulain,Petitcolin, Le Barazer, Marchand, Demptos, Touton...).

Il pourra y avoir une note plus détaillée et personnalisée surla fiche de certains membres de la généalogie. L'ensemble nedemande qu'à être corrigé et complété. Voir la "Chroniquefamiliale".



Jean Marie Guillaume Dominique Jules NOAILLES
Jean Marie Guillaume Dominique Jules NOAILLES
Sosa :6
  • Né le 17 octobre 1885 - 104 Cours Gambetta - Talence, 33522, Gironde, Aquitaine, France
  • Baptisé le 17 octobre 1885 - Talence, 33522, Gironde, Aquitaine, France
  • Décédé le 24 avril 1959 - Bernos-Beaulac, 33046, Gironde, Aquitaine, France,à l'âge de 73 ans
  • Greffier en chef au Tribunal de Clermont-Ferrand à partir de 1919.
8 médias disponibles 8 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Elève du Jardin d'enfants de la rue du Mirail (près du Cours Victor Hugo). Dans la même classe que François Mauriac. Elève chez les Frères des Ecoles Chrétiennes (rue Saint-Genès).Il a été élève (première année en 1898) à l'Ecole Sainte-Marie Grand Lebrun (Bordeaux Caudéran), avec ses frères Pierre, Louis et Michel.

Anciens de Grand Lebrun : https://anciensdegrandlebrun.com/pages/Patronyme_NO%20.php#I204592

Avant la guerrre il réside 84 rue de Pessac à Bordeaux. Démobilisé en 1919, il réside 64 rue Saint-Rémy (résidence familiale), puis s'installe à Bernos où il se marie.En 1924, il part avec son épouse pour Clermont-Ferrand où il est nommé Greffier du Tribunal civil (Journal officiel de la République du 15 janvier 1924). Il est nommé Greffier en chef en remplacement de M. Pons démissionnaire (Le Figaro du 8 septembre 1935). Il réside successivement 24 place de Jaude et 3 rue Saint Hérem. Il revient en Gironde en juillet 1950 et s'installe à Bernos, Haut-Lyran, dans la maison de sa belle-famille (Delas),

Dans les années 1920, Jean et Juliette ont acheté "Champignon", une maison voisine de Haut-Lyran. Elle est mentionnée sur la carte d'état-major (1822-1866).

 Sources

  • Personne: "Souvenirs d'un passé toujours présent", Madeleine Lebon-Desmottes (document familial, 35 p.).
  • Naissance, union, décès: AD33, Talence, Naissances 1885, 4E 18812 (p. 47)

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Claude-Jules NOAILLES 1821-1885 portrait
Catherine Alida NOAILLES 1823-1909
 Etienne CLAIS 1809-1895 portrait
Madeleine Aimée MARTINEAU 1822-1893
||||






||
portrait
Arthur Pierre Elisabeth NOAILLES 1844-1920
 portrait
Esther Laure CLAIS 1853-1935
||



|
portrait
Jean Marie Guillaume Dominique Jules NOAILLES 1885-1959