Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bienvenu sur l'arbre de la famille : BONY - BERGHEAUD - RIGAL - BRAJON

Après plusieurs années de travail mon arbre généalogique s'étoffe de plus en plus au gré de mes recherches sur Geneanet (et autres sites spécialisés) ainsi qu'aux différentes Archives départementales en ligne.

Il est possible qu'il puisse y avoir des incohérences ou erreurs dans mon arbre généalogique. Si vous avez des informations n'hésitez pas à me les communiquer.

 

« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. »

(Antoine de Saint-Exupéry)

 

 Chronique familiale



 Généalogie des enfants BONY : Chronique Familiale des branches '''BONY-BERGHEAUD et RIGAL-BRAJON'''


AUVERGNE_CARTE_DE_1640_V2.jpg

Depuis la nuit des temps, il a été nécessaire pour des raisons : religieuses, de légitimité successorale, d'identité, de citoyenneté etc... de démontrer sa filiation. Les anciens textes Babyloniens, Egyptien, Chinois, la Torah juive, la Bible chrétienne, les patronymes Scandinaves (fils de. ) les chants des Troubadours du Moyen Age, les récits des Griots africains, contiennent tous des généalogies.

Ce n'est que depuis l'avènement des registres que ce besoin de démontrer sa filiation à quiconque, a grandement diminué. Les peuples qui ont souffert au long de leurs histoires s'efforcent souvent d'inculquer aux générations futures un sens d'appartenance en maintenant et en soulignant une lignée vers leurs ancêtres.

Trouver ses racines pour beaucoup d'entre nous, c'est poursuivre la quête du soit même au-delà de soit-même, un peu a la façon des saumons ou des anguilles qui, incapable de résister à l'appel de l'instinct et en dépit d'obstacles innombrables, remontent les fleuves et rivières pour retourner au lieu de leurs naissances ainsi que celui de leurs ancêtres...

... Après plusieurs décennies de travail, cet arbre généalogique s'étoffe de plus en plus au gré de mes recherches sur de nombreux sites spécialisés en généalogie, sur les archives départementales, notariales et religieuses, ainsi qu'avec l'aide de certaines associations locales de Généalogie et bien entendu de récits familiaux.

Aussi, toutes ces recherches m'ont amené à découvrir ou à redécouvrir certaines facettes des régions fréquentées dans mon enfance. De survoler (rarement), ...de m'interresser (parfois), ...de toucher du doigt (souvent) la vie, les péripéties, les drames de certaines personnes, de certaines familles... de tenter d'en comprendre au mieux chaque contexte, notamment historique ou familial.

Celles-ci m'ont permis également d'en faire de nouvelles analyses et connections avec d'anciennes choses ressenties, observées il y a plus ou moins fort longtemps... Dans mon enfance, ma jeunesse et au cours de la vie...

L'ensemble de mes ancêtres proviennent majoritairement de la grande Auvergne (Carte du Pais d'Auvergne 1646) et de ses territoires limitrophes.

Carte des dialectes : https://www.lexilogos.com/france_carte_dialectes.htm

Ainsi :

Sommaire

 1 - La famille BONY

Blason_BONY_de_LAVERGNE.jpg

familles BONY-GRENET-VENDANGE-SOUBRE étalées sur les territoires des montagnes d'Auvergne, notamment du secteur de la chaîne des Dômes et du Livradois Forez"

  • Au XXème siècle à nos jours :
    • Au cours de ce siècle, les familles se sont maintenues majoritairement sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes du Puy de Dôme et plus précisément celles citées ci-dessous. Sur la fin de siècle, plusieurs individus se sont déplacés hors région (tendance générationnelle que l'on retrouve à l'échelle nationale).
      • La famille racine de cet arbre : BONY : Vieille famille (*) est essentiellement issue, sur de nombreuses générations, de la commune aux 11 villages : Saint Bonnet près Orcival : http://www.mairie-saintbonnetpresorcival.fr/
      • La branche famille GRENET est plus souvent retrouvée sur la partie EST du département ; on retrouve les communes de Bertignat, Le Monestier, Arlanc et Ambert.
      • La branche famille VENDANGE est implantée principalement sur deux communes : Saint Pierre Roche et Saint Bonnet près Orcival (Familles SEMBEL (Jacmet en amont) avec plusieurs enfants / lignées directes (Rochefort Montagne, Laqueuille et Saint Pierre Roche)
      • La branche famille SOUBRE est uniquement retrouvée sur Perpezat.
    • Les métiers sont essentiellement agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers. Quelques fabricants de jougs, maçons, chez les hommes. Des journalières, ménagères, sans profession, cultivatrices chez les femmes. De nouveaux métiers sont observés en lien avec de nouvelles activités, de nouvelles filières professionnelles sur la dernière partie du siècle.

    • Onomastique :
      • BONY : Origine des BONY de la VERGNE : (extrait Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57907707/f14.item.r=BONY)). Cette maison à recueillie des documents qui remonte son origine aux premiers siècles de notre ère. Certains écrits (voir lien Gallica) font mention, que vers l'an 300, un général franc appelé BONIT vint à la tête d'un corps considérable de cavalerie de sa nation. Il se distingua surtout lors de la bataille de Andrinople (https://fr.wikipedia.org/wiki/Edirne) et qui décida de l'empire du monde. Sous le reigne suivant de Constance on voit paraitre comme général d'infanterie Sylvain, fils de BONIT (l'histoire fait éloge de ses vertues personnelles comme doué de toutes les qualités qui font les grands hommes. (on voit encore son tombeau aujourd'hui à Cologne dans une église qui a succédée au temple de Vénus). Les descendants de ce BONIT restèrent plusieurs siècles en Italie... On ne sait pas à quelle époque le "t" final fut supprimé comme inutile. Pendant longtemps on écrivit indifféremment BONI ou BONY comme quantité de mots français (En ancien français diminutif de bon - brave. On peut le considérer comme un surnom donné à une personne bonne, vaillante). Cependant une des branches de cette famille quitta l'Italie et vint s'établir en France avec distinction, et qualifiée d'ancienne race dès les premières croisades. C'est aussi depuis ce temps que la famille de BONY présente une filiation authentique et non-interrompue jusqu'à ce jour.
        • MIGNOT : Ancien français. Plaisant, joli, agréable. on disait cela à un ami
          • FAUGERAS : Désigne un lieu planté de fougères
            • OLLIER : Désigne en ancien francais et occitan le fabricant ou le marchand d'huile -represente aussi la forme bretonne d'olivier, nom de baptême vulgarise par la chanson de roland nom symbolique, l'olivier etant l'embleme de la paix
            • LAMADON : Matronyme, la madon, diminutif de madeleine avec l'article agglutine, nom de bapteme issu du nom de lieu magdala, sur le lac galilee
      • GRENET : Ancien français, plusieurs sens : triste, affligé ou bouton, verrue (Parfois écrit GRANET)
        • ANDAN : Nom typique d'Auvergne. Se référant à une longueur ou largeur que l'on fauche
          • CHEVALIER : Nom très employé. Adjectif de dignité souvent employé comme sobriquet
          • FAURE : Équivalent de Fabre (= forgeron) avec vocalisation du b, le nom est présent un peu partout en France, même s'il est plus fréquent dans la moitié sud.
            • TARIT : Nom de famille qui peut avoir deux origines : soit, il est dérivé de terrier et désigne le tenancier d'une terre mais aussi rempart de terre, un tertre, une colline
            • MAYET : Nom du puy-de-dome, centre et ouest, represente un nom de localite (allier, sarthe) et nom de plusieurs hameaux (puy-de-dome) -peut representer aussi un diminutif de may, arbre de mai
            • PERSIGNAT : Porté dans le Puy-de-Dôme et les départements voisins, désigne celui qui est originaire de Persignat, hameau à Aubiat (63).
            • TRAFFONT : "Tra" cette préposition (au-delà) s'employait avec un substantif pour indiquer la situation de la maison. Tra- Fond : au delà du fond.
      • VENDANGE : Surnom de vendangeur
        • BAUDONNAT : Issu du vieux français : domaine d'un bodin, d'un bodon
          • BOUCHEIX : Nom porté en Limousin, celui qui vend de la viande
          • GAYTON : Le nom est surtout porté dans la Loire (également 30, 43). Variantes ou formes voisines : Gayt (43), Gaythe (83, 42), Gaytte (83). Il a pu désigner un guetteur (cf. l'ancien français "guaite", attesté vers 1135), mais c'est souvent un toponyme avec le sens de tout de guet.
            • LAFARGE : Nom de famille plus fréquemment rencontré dans le Massif central. Il désignait le forgeron qui habitait la fargue, farge ou fargo (forge en occitan)
            • SEMBEL : Variante orthographique de cembel, en ancien occitan appat, leurre, tromperie, en ancien francais petite troupe destinee a attirer l'ennemi dans une embuscade, aussi provocation
            • SENEQUE : Nom localise dans le midi, nom de baptême et patronyme assez rare, represente le nom latin seneca, dérivé de senex vieux, nom remis a la mode au xvie siecle
            • ANDANSON : L'origine de ce nom est hébraïque l'étymologie de ce nom provient de l'agglutination du nom de personne adam et de l'anglais son qui signifie le fils d'adam ce patronyme précise l'ascendance familiale
      • SOUBRE : Nom d'origine occitane signifiant au dessus
        • BROUSSE : Nom de lieu dit et de domaine dans le Puy de Dôme
          • AUDIGIER : Le patronyme est fréquent dans l'Ardèche. C'est un nom de personne d'origine germanique, Aldigari (ald = vieux + gari = prêt pour le combat)
            • VEYSSET : Fréquent dans le Puy-de-Dôme, c'est un dérivé de l'occitan "vaissa" (= noisetier, coudrier). Sens probable : bois de noisetiers (autre possibilité : celui qui habite un lieu-dit la Vaisse, la Vaissière)
            • MEGE : Nom du languedoc peu fréquent, signifie médecin, nom de profession
            • ROUEL : Variante de roele, en ancien français petite roue roue en général , a désigne des objets en forme de roue, surnom de fabricant -aussi nom de lieu d'origine la rouelle morbihan et nom de hameau orne

    • Personnalités/Cousinages :
      • (Branche MIGNOT) : GARCIN-MAYADE Anna (Peintre et Résistante Française), née le 17 janvier 1897 et morte le 3 mai 1981 à Pontgibaud (Puy-de-Dôme) est une peintre et résistante française. Elle fait ses études à Paris où elle rencontre Maurice Utrillo et Suzanne Valadon. L'élève de Renoir devient ensuite professeur de dessin à Epinal. Dénoncée en 1941 par deux de ses élèves, elle est déportée à Ravensbrück, où elle va peindre les scènes de la vie du camp, ***(Branche BONY) Dominique fondateur du Dominicothon (collecte de dons en faveur du pauv'nits), ***(Branche GRENET) Claude PIEPLU (Acteur français)***Anatole BOUQUET DE LA GRYE (Ingénieur, hydrographe français), ROUSSEL Antoine (Producteur Marchand à Laqueuille. Créateur du Bleu de Laqueuille (avec son frère) en 1855), ***Marcel BONY (Sénateur, conseiller municipal, Maire, Conseiller régional, conseiller général du canton de Rochefort Montagne), ***Emile BONY (Créateur du Groupe BONY Automobiles en 1945; réparateur de vélos, il a été contacté par Renault pour commercialiser véhicules sur Massagettes, La Bourboule, Le Mont Dore,...) *** BOUCHEIX Noël Laurent -Evèque et Missionnaire et prélat Catholique en Afrique (https://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl_Boucheix) *** BOUCHEIX Elie Jean Germain - Missionnaire et prélat Catholique en Afrique (Extrait du livre "Maison Boucheix de Saint Pierre Roche" pages 58-59)

    • Faits saillants de la période :
      • Joseph BONY (notre arrière Grand-Père) aurait été meilleur ouvrier de France de fabrication de Jougs (lignée d'artisans sur plusieurs générations)
      • Jean BONY. (1828-1918) A créé au début du XIXè siècle une fabrique de briques réfractaires, à Nébousat, toujours existante sous forme de SA. Marchand de faïence en 1862 / Rentier 1904
      • Quelques cas de grippe Espagnole, notamment fin 1918 et début 1919.

    • Pendant ce siècle deux grandes guerres ont eu lieu 1914-1918 La Grande Guerre ainsi que la seconde guerre mondiale de 1939-1945. D'autres campagnes militaires Coloniales ont eu lieu. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à celles-ci dont :

      • *Campagne coloniale au Tonkin :
        • *BONY Pierre - Grade de second Canonnier conducteur - 9ème artillerie de Marine régiment de Toulon. Campagne au Tonkin du 1er novembre 1892 au 08 Octobre 1894.

        • Campagne du Moyen Orient :
          • BONY Jean Charles - Grade de second Canonnier conducteur puis ouvrier bourrelier - 16ème, 53ème, 274ème Régiments d'artillerie de campagne puis 113ème régiment d'artillerie lourde. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 01 Aout 1919. Au Moyen Orient du 8 Aout 1914 au 14 Mars 1918 (Evacué pour bronchite et paludisme à Florina (Macédoine Occidentale au nord de la Grèce)

        • Campagne coloniale en Cochinchine : -
          • MIGNOT Jean - Grade de seconde classe - 3ème & 12ème régiment d'infanterie coloniale de Toulon. Campagne en Cochinchine du 1er novembre 1903 au 17 Aout 1905.

        • Campagne coloniale des territoires d'Afrique - Sénégal :
          • BONY François - Grade de second Cannonnier - Bateau le "Mardingue" et sur la "Flaba". Artillerie de Marine de Toulon et 1er Régiment de Marine de Lorient. du 15 Janvier 1889 au 16 Mai 1891 au Sénégal.
          • BOUCHEIX Noel Laurent - Grade de Sergent - Régiment de tirailleurs Sénégalais à Dakar puis au Dahomey (actuellement Bénin) - Campagne du 30 octobre 1920 au 18 novembre 1921

        • Campagne coloniale à Madagascar :
          • BONY François - Grade de seconde classe - 13ème régiment d'infanterie de Marine à Tananarive (Antananarivo). Décédé suite combats à Madagascar. Rapatrié à St Bonnet près Orcival pour inhumation.

        • Campagne coloniale des territoires d'Afrique :
          • BONY Antoine - Grade de chasseur de 2ème classe. Campagnes de maintient de l'ordre en Afrique du 18 octobre 1887 au 18 novembre 1890. 1er Régiment de chasseurs d'Afrique - Régiment de chasseurs à cheval et 13ème escadron du train des équipages.

        • Campagnes du Territoire Tunisien
          • BONY Théodore - Soldat de 2nd Classe - 53ème et 74ème Régiment d'artillerie de campagne, 59ème Régiment de portée, 32ème Régiment d'artillerie lourde. (du 28 octobre 1904 au 10 Aout 1905)
          • BONY Jean - Soldat de 2ème Classe - 4ème et 30ème bataillon de Chasseurs stationnés à Grenoble. 97ème Régiment d'infanterie. Campagnes en Tunisie du 29 Aout 1881 au 15 Novembre 1882.
          • BONY François - Grade de seconde classe - 121ème régiment d'infanterie et 13ème section d'infirmiers stationnée à Vichy, du 25 septembre 1886 au 13 septembre 1889 en Tunisie.
          • BONY Jacques Antoine - Grade de seconde classe - 121ème régiment d'infanterie, du 28 septembre 1900 au 08 octobre 1901 en Tunisie.

        • Campagnes du Territoire Algérien
          • GRENET Marius - Soldat de 2nd Classe - 3ème, 9ème, 25ème et 33ème Régiments de Tirailleurs Algériens. (Juillet 1919 à Avril 1920)
          • BONY François - Soldat de 2nd Classe - 2ème compagnie, Second Bataillon, 3ème Régiment d'infanterie légère. Mort à l'hôpital militaire de Miliana (Algérie) d'une forte fièvre. (21 Juillet 1841)
          • BONY Martin - Soldat de 2nd Classe - 1er Régiment de Chasseurs d'Afrique du 13 Novembre 1880 au 24 Avril 1881 et a été mobilisé dans les colonnes appelées à repousser des mouvements insurrectionnels sur le territoire Algérien du 24 avril 1881 au 06 octobre 1884. Incorporé en 1888 dans le 7ème régiment de chasseurs à cheval stationné à Fontainebleau.
          • BONY Etienne - Grade de seconde classe - 4ème régiment de Zouaves (Salon de Provence). Campagne du territoire Algérien du 16 novembre 1879 au 11 février 1882 et campagne des territoires Tunisien du 12 avril 1882 au 27 octobre 1883
          • BONY Priest - Soldat de 2nd Classe - Régiment de cavalerie légère de Chalon sur Marne puis celle de Moulins. Engagé le 18 septembre 1896 pour le 3ème Régiment de Chasseurs d'Afrique : campagnes Algériennes de 1896 au 18 septembre 1900. Résidences diverses après guerre sur Constantine (Algérie) et affecté à la police municipale de Constantine le 12 octobre 1914.

        • Campagne Maroc en guerre
          • BOUCHEIX Noel Laurent - Grade de Sergent - 2ème Régiment de Zouaves - 64ème Régiment de tirailleurs Marocains - Campagne du 30 octobre 1920 au 18 novembre 1921

        • La grande Guerre 1914-1918 contre l'Allemagne et l'Autriche - Hongrie :
          • BONY Joseph : 86ème régiment d'infanterie du 02 Août 1914 au 08 Avril 1919 - Rang de Caporal. Mobilisé depuis 1908 (régiment infanterie du Puy et des 321ème et 92ème régiment infanterie)
          • VENDANGE Jean : 13ème section d'infirmiers militaires du 06 Novembre 1915 au 27 Février 1919 - Passé au 107ème régiment d'artillerie lourde en novembre 1918
          • BONY Joseph : Brigadier - 109e R.A.L.H. [Artillerie] - R.A.L.H. Régiment d'Artillerie Lourde Hippomobile. Mort pour la France à Trigny le 04/04/1917 (suite de blessures). Médaille militaire, Croix de guerre
          • VENDANGE Jean-Baptiste : 157ème régiment infanterie du 04 Août 1914 -Déclaré décédé par jugement du tribunal de Clermont-Ferrand le 08 septembre 1914 (avis de disparition (à Puisieux (Oise)) du ministère de la guerre le 17 février 1916 puis réintégré à la subdivision d'origine le 29 octobre 1921)
          • GRENET(GRENIER) Maurice : 2e régiment d'artillerie de campagne (2e RAC), 114e régiment d'artillerie lourde (114e RAL) - Campagne contre l'Allemagne
          • GRENET(GRENIER) Marcel : Quartier Maitre Mécanicien - Régiment du 5ème dépôt des équipages de la flotte / Marine Nationale à Toulon - Campagne contre l'Allemagne du 13 Août 1918 au 23 octobre 1919
          • VENDANGE Jean-Baptiste : Maître pointeur - 120ème & 320ème R.A.L. puis 5ème & 10ème R.A.L. Campagne contre l'Allemagne du 02 Aout 1914 au 25 Aout 1919. Intoxication par Gaz. Croix de Guerre - Médaille de la Grande Guerre - Médaille de la Victoire. (102ème R.A.L. / "Servant, dévoué et travailleur infatigable a montré à ses camarades un bel exemple de courage et de ténacité le 10 Aout en continuant à servir sa pièce sous le feu de l'ennemi")
          • MIGNOT Jean - Grade de Caporal - 6ème & 14ème régiment d'infanterie coloniale d'octobre 1915 au 17 juillet 1918. Médaille militaire pour plusieurs blessures de guerre : "Bon gradé ayant toujours eu une bonne conduite au feu a été blessé deux fois dans l'accomplissement de son devoir."
          • MIGNOT Pierre - Soldat de 2ème classe - 14ème bataillon de chasseurs à pieds de Grenoble. (octobre 1906 à octobre 1908). Campagne contre l'Allemagne : mobilisé le 3 Aout 1914 à disparu le 9 octobre 1914. Fait prisonnier / en captivité du 10 octobre 1914 au 22 Mars 1919 (a Wectezern (source difficile à traduire) - https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_camps_de_prisonniers_de_guerre_du_IIIe_Reich)
          • GRENET Marius - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne - Occupation des Pays Rhénans -
          • GRENET Jean - Grade de Caporal puis Sergent - Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 16 Aout 1919. 121ème régiment d'infanterie de Montluçon. Puis 105ème & 92ème Régiment d'infanterie de Clermont Ferrand. Croix de guerre pour acte de bravoure : "Le 21 Aout 1914 le Sergent GRENET dans des circonstances critiques est allé relever à 50 mètres de l'ennemi son commandant de compagnie grièvement blessé. Aidé de quelques hommes l'a transporté sur 3 kilomètres et ne s'en ai dé-saisi qu'entre des mains amies et a rejoint immédiatement sa compagnie"
          • VENDANGE Joseph Francisque - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne - 28ème bataillon de Chasseurs - Mort au combat à Wattwiller (haut-rhin) le 23 janvier 1915
          • VENDANGE Louis Marius - Grade de Caporal (6 janvier 1915) puis Sergent (26 janvier 1916) - 92ème & 105ème régiment d'infanterie : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62257807.texteImage - Campagne contre l'Allemagne du 2 Aout 1914 au 01 avril 1919
            • Blessures de Guerre : le 14 Aout 1914 à Petitmont par éclat d'obus au pied gauche / le 30 Septembre 1916 à Chaulnes par éclat d'obus à l'arcade sourcilière / le 29 Juillet 1918 à Plessis-Hualu (ou huard?) par balle au thorax
            • Citations-Décorations : Cité à l'honneur du régiment n°468 du 13 décembre 1917 (bon officier ayant toujours accompli son devoir) Cité à l'honneur de l'armée n°542 du 27 septembre 1918 (au cours de l'attaque de 1918 a regroupé des éléments de sa compagnie fortement éprouvée. Est parvenu a atteindre l'objectif assigné. A résisté sur sa position malgré un violent bombardement et à une contre attaque menée par la garde Prussienne. Blessé grièvement au cours de cette action) Cité à l'honneur du bataillon du 21 juin 1919 (sous officier d'un courage remarquable et d'une très haute valeur morale. Pendant les violentes attaques de 1918 n'a cessé de donner à tous le courage et le parfait exemple du devoir.Au cours des combats d'Aout a toujours été présent contre les bombardements violents et du danger toujours croissant, a su résister aux chocs ennemis en se défendant avec une énergie hors du commun. A été très grièvement blessé en pleine action et a continué à faire preuve des plus belles qualité d'audace et de ténacité au front depuis le début de la campagne...) Croix de Guerre (2 palures - croix de bronze) - Croix Militaire (21 juin 1919) - Légion d'honneur (09 juillet 1962).
          • VENDANGE Pierre - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne - 20ème & 36ème Bataillon de chasseurs à Pieds - Mort au combat à Ablain Saint-Nazaire (Pas de Calais) le 22 juin 1915
          • VENDANGE Marcel - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne (Aout 1914 à Novembre 1917) - 3ème Régiment de Zouaves et 92ème Régiment d'infanterie - Blessures de guerre : par balles (octobre 1914) par éclats d'obus aux mains (Février 1915). Convoqué devant plusieurs centres de réforme ne s'est pas présenté reste introuvable. Condamnation au conseil de guerre de Lyon le 28 Février 1917 à deux ans de prison ferme pour vol simple et bris de clôture.
          • SOUBRE Jean - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 04 Aout 1914 au 16 Février 1917. 105ème & 201ème Régiment d'infanterie - Mort au combat à Maisons en Champagne (Marne - Champagne Ardennes) le 16 Février 1917
          • VENDANGE Jean - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 14 Novembre 1914 au 07 Septembre 1917 - 30ème Bataillon de Chasseurs à Pieds, 99ème et 102ème Régiment Territorial d'infanterie, 3ème Régiment de Génie et 31ème Régiment d'artillerie.
          • CHANDY Pierre - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 04 Décembre 1914 au 29 Novembre 1918 - 36ème & 103ème Régiment d'Artillerie Lourde : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64134638/f5.item.texteImage
          • SOUBRE Joseph - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 17 Mai 1915. Renvoyé à ses foyers en 1915 après blessures de guerre par balles (aux bras) - 92ème Régiment d'infanterie de Clermont Ferrand.
          • SOUBRE Louis Joseph - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 03 Mai 1917 au 23 Octobre 1919 - 6ème, 13ème et 28ème bataillon de chasseurs à pieds - Citation au Bataillon (04 Mai 1919) : "Bon chasseur. S'est particulièrement fait remarquer aux attaques d'octobre a fait preuve de remarquables qualités de courage et de sang-froid les 3-4-5 octobre 1918 à l'attaque d'une position défendue par l'ennemi avec la dernière énergie". Croix de Guerre Etoile de Bronze
          • BONY Michel - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne - 98ème Régiment Artillerie - du 12 Mars 1915 au 30 Janvier 1919 - Condamné par le tribunal correctionnel de Clermont Fd en 1900 à 4 jours de prison ferme pour coups et blessures
          • BONY Jean Joseph - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 05 Mai 1917 au 14 Juin 1919 - Citations : Soldat d'un grand courage s'est brillamment conduit dans les différentes attaques ou sa compagnie à pris part. Décédé à Bozantie (Arménie) en 1920
          • BONY François - Grade de Caporal - Campagne contre l'Allemagne du 13 Aout 1914 au 28 Janvier 1919 - 105ème régiment d'infanterie / 92ème régiment d'infanterie
          • BONY Pierre - Soldat 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 06 Aout 1914 au 17 Février 1919 - 13ème section d'infirmier et 16ème régiment artillerie
          • BONY Antoine. Soldat de 2nd Classe. 11ème Régiment d'artillerie à Pied du 24 Juillet 1915 au 25 Février 1918.
          • BONY Pierre Emile Joseph, Soldat de 2nd Classe. 99ème Régiment d'infanterie. Croix de Guerre "Etoile de Bronze". Citations : Soldat entièrement dévoué et d'une belle attitude au combat. S'est particulièrement fait remarquer dans les combats au corps à corps livrés par sa section du 23 octobre 1917. Médaille militaire du régiment : excellent soldat mitrailleur. Blessé le 8 mai 1917 au chemin des Dames, s'est signalé le 25 avril 1918 en résistant héroïquement aux violentes attaques ennemies. Fait prisonnier, en captivité d'avril 1918 à novembre 1918
          • BONY Antoine Célestin - Soldat de 2nd Classe. Compagnie de la 26ème division. Campagne contre l'allemagne du 13 septembre 1914 au 06 septembre 1919. Croix de Guerre "Etoile d'Argent" Citation : A l'attaque du 12 octobre 1918, a fait l'admiration de tous par son courage et son sang-froid. Son sergent étant blessé, à pris le commandement de la section et l'a entrainée à l'assaut malgré un violent tir de mitrailleuses. S'est ensuite proposé pour porter des renseignements au centre de commandement sous un feu de mitrailleuses des plus meurtriers.
          • BONY Jacques - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 02 Aout 1914 au 27 octobre 1916 - 14ème puis 7ème régiments de Dragons. Puis passé au 2ème régiment de chasseurs à pieds et 1er régiment de Léger. Décédé le 27 octobre 1916 dans l'ambulance 13/13 des suites de ses blessures (éclats d'obus, avec plaies pénétrantes dans l'abdomen) a Chaulnes (Somme).
          • BONY Joseph - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 16 décembre 1914 au 12 septembre 1916 - 110ème Régiment d'infanterie. Mort au combat le 12 Septembre 1916 à Combles (Somme)
          • BONY Antonin - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 04 Aout 1914 au 21 Mars 1919 - 92ème et 105ème Régiment d'infanterie. Fait prisonnier, en captivité du 06 Mars 1915 au 07 Décembre 1918. Revenu sur le territoire avec pleurésie et paludisme.
          • BONY Marien - Grade de Caporal - Campagne contre l'Allemagne du 11 Aout 1914 au 30 Juillet 1918 - 92ème et 105ème Régiment d'infanterie. Cité à l'ordre de la division du 19 octobre 1916 : Très courageux, n'a pas hésité à sortir de la tranchée pour repousser à la grenade les attaques ennemies du 11 septembre 1916. Blessé le 20 Aout 1917 dans le bois d'Avocourt (http://lhistoireenrafale.lunion.fr/2016/03/17/18-mars-1916-nouvelles-tranchees-creusees-pres-du-bois-davocourt/) plaies pénétrantes par balles. Médaillé militaire : décret du 1er décembre 1928
          • BONY Joseph - Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 02 Mai 1917 au 06 Juin 1920 - 107ème régiment d'artillerie lourde - 104ème régiment d'artillerie - 87ème régiment d'artillerie lourde et 304ème régiment d'artillerie lourde. Blessé au combat par EO (éclat d'obus) entre les deux omoplates et à la cuisse gauche le 15 Juillet 1918. Cité à l'ordre du régiment (04-08-1918) Médaille inter-alliés (21-02-1947) Médaille militaire 14-18 (décret du 11-04-1962).
          • BONY Joseph Emile - Soldat de 1ère Classe - Campagne contre l'Allemagne du 12 Aout 1914 au 18 octobre 1915. 92ème régiment d'infanterie de Clermont-Ferrand. Tué à l'ennemi le 18 octobre 1915 secteur de Souchez dans le Pas de Calais.
          • BONY Laurent - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 05 Mars 1915 au 26 décembre 1918 - 13ème Escadron de Dragons, 27ème Régiment de Dragons, 20ème Escadron du Train et 13ème Escadron du Train Hippo
          • BONY François - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 07 décembre 1914 au 08 décembre 1919 - Affecté au 38ème puis au 53ème Régiment d'Artillerie
          • BONY Pierre Laurent - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 21 décembre 1914 au 23 Juillet 1915 - Affecté au 47ème Régiment d'Infanterie. Mort pour la France à Sommedieue dans la Meuse (Bivouac Bois de Paleroix des suites de blessures de guerre)
          • BONY Marien - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 02 Janvier 1919 - Affecté au 6ème régiment d'artillerie à pied le 13 mars 1916 au 11ème RAAP le 22 décembre 1917 et 13ème régiment d'artillerie de campagne le 10 mars 1918
          • BOGROS François : Militaire engagé volontaire le 17 août 1896 - Grade d'adjudant - Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 06 Février 1919 - Affecté au 13ème escadron du train. Blessures au combat : emphysème pulmonaire.
          • BOGROS Joseph Francisque : Soldat de 2nd classe - Campagne contre l'Allemagne du 01er Octobre 1914 au 25 Mars 1919 - Affecté au 13ème escadron du train puis à la 13ème section d'infirmiers.
          • BOGROS Jean : Soldat de 2nd classe - Campagne contre l'Allemagne du 25 Août 1914 au 23 Octobre 1915 - Affecté au 157ème Régiment d'infanterie - Blessé au combat : Fractures main droite et plaies profondes par éclats d'obus.
          • BOGROS Marcel Jean : Officier d'active - Campagne contre l'Allemagne du 02 Août 1914 au 01er Octobre 1919 - Affecté au 16ème régiment d'artillerie. Croix de Guerre pour acte de courage : "Bel exemple de courage en combattant malgré le danger, un incendie provoqué par la chute d'un obus dans un dépôt de munitions. Blessé, a conservé toute son énergie et sa bonne humeur." Cité à l'ordre de l'armée pour sa belle conduite devant Verdun.
          • BONY Annet. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 25 Octobre 1915 au 22 Mai 1917. Affecté au 53ème Régiment d'Artillerie puis à la 13ème section de Commis et d'ouvriers d'administration
          • BONY Amable. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 11 décembre 1914 au 16 Janvier 1919. Affecté au 58ème Régiment d'Artillerie Territoriale - Services Auxiliaires puis à la 29ème, 92ème et 112ème d'Artillerie & d'Infanterie. Détaché aux Usines Schneider au Creusot le 05 décembre 1915
          • BONY Eugène Marien. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 06 Aout 1914 au 11 Février 1919. Affecté à la 13ème section d'infirmiers de Vichy puis au 66ème et 97ème Régiment d'Infanterie. 6ème et 8ème escadron du train.
          • BONY Annet Joseph. Soldat de 1ère Classe. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 19 Mars 1919. Affecté à la 105ème et 38ème Régiment d'infanterie. Croix de Guerre Etoile de Bronze : cité à l'ordre du régiment n°967 du 28 novembre 1918 "Excellent conducteur s'est bravement comporté pendant toute la campagne"
          • BONNABRY Martin. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 16 Octobre 1914 au 16 Septembre 1918. Décédé l 29 Septembre 1918 à l'ambulance à Ham (somme) Affecté à la 13ème, 16ème et 17ème Régiment d'infanterie. (Réformé le 8 Octobre 1913 par la commission spéciale d'Epinal pour débilité mentale. Puis reconnu bon pour le service armé par le service de révision du PDD du 03 octobre 1914). Blessures mortelles au combat au thorax (plaies pénétrantes) par balles. Décoré de la médaille militaire à titre posthume. Croix de Guerre. (brave et courageux soldat. Blessé mortellement au bois d'Urvilliers (somme))
          • BONY Pierre Marie Léandre. Sergent Fourrier. Campagne contre l'Allemagne du 16 Novembre 1914 au 21 Février 1919. Affecté à la 92ème et 105ème Régiment d'infanterie. Blessure de guerre le 15 Juin 1915 à Mesnel par éclat de bombe. Plaies pénétrantes au pied Gauche. Croix de Guerre Etoile de Bronze
          • BONY Jacques. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 09 Mars 1914 au 07 Mars 1919. Affecté 04ème et 10ème Régiment du Génie. Fait prisonnier à Malancourt (Meuse) le 27 Mars 1915 jusqu'au 17 novembre 1916.
          • BONY Louis. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 16 Juin 1919. Affecté 14ème Bataillon de chasseur de Chambéry et Grenoble. Amputation du bras droit suite à blessure le 6 septembre 1914 à Bru (Vosges) par balle explosive. Médaille militaire et croix de guerre
          • BONY Antoine : Soldat de 2nd Classe.10ème, 23ème, 109ème Régiment d'artillerie et 97ème régiment d'infanterie de Riom. Campagne contre l'Allemagne du 15 Avril 1915 au 30 Novembre 1918.
          • BONY Eugène : Soldat de 2nd Classe.5ème Régiment d'infanterie Coloniale. Blessé le 22/12/1914 à Xivray par éclat d'obus à la tête. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 09 Juin 1916.
          • BONY Alexandre : Soldat de 2nd Classe.6ème Régiment d'infanterie coloniale. Campagne contre l'Allemagne. Mort pour la France le 23 Juillet 1918 à Mailly-Raineval (Somme).
          • BONY Jacques Antoine - Grade de seconde classe - 94, 97ème régiment d'infanterie territoriale, et 13ème bataillon de chasseurs à pied, 92ème, 105ème Régiment d'infanterie, Campagne contre l'Allemagne du 14 Aout 1914 au 23 Janvier 1919. Croix de Guerre visé en Juillet 1918 à l'honneur du bataillon.
          • BONY Léger Jean : Soldat de 2nd Classe.38ème, 105ème et 121ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 04 Aout 1914 au 30 Mai 1917. Affecté en Mai 1917 aux scieries Donnat à Tortebesse.
          • BONY Martin Eugène : Soldat de 2nd Classe (1914) puis Caporal (Mai 1916) puis Sergent (Aout 1918).170ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 02 Aout 1914 au 1er Septembre 1919.
            • Blessures de Guerre : le 02 mai 1917 à Notre Dame de Lorette (https://www.archivespasdecalais.fr/layout/set/print/Decouvrir/Chroniques-de-la-Grande-Guerre/Images-de-la-Grande-Guerre/Pelerinage-a-Notre-Dame-de-Lorette/L-offensive) Pas de Calais, d'un obus à la jambe droite.
            • Distinctions militaires suite actes de bravoure et cité à l'honneur de la division : Le 1er mars 1916 son caporal étant blessé a pris le commandement de sa pièce pour la conduire bravement à l'attaque. La mise en batterie dans la marche ennemie et contribué a repousser une contre attaque. Le 20 Mai 1917 le chef de section ayant été mortellement blessé sous un violent bombardement de la position A maintenu ses hommes à leurs pièces donnant le plus bel exemple de courage et mépris du danger. Le 18 novembre 1918 Très bon sous-officier d'une énergie à toute épreuve au cours des journées des 26-27-28 septembre 1918 a conduit vigoureusement sa 1/2 section à l'attaque de positions ennemies. Le 20 mai 1917 A brillamment entrainé ses hommes à l'attaque se portant en batterie dans un endroit découvert face à une contre-attaque ennemie. Médailles Militaire. Croix de Guerre. Chevalier de la Légion d'honneur.
          • BONY Antoine : Soldat de 2nd Classe.38ème, 92ème, 98ème et 105ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 17 Avril 1919. Blessé le 20 Aout 1914 à Sarrebourg. Cité à l'ordre du régiment du 28 décembre 1916. A fait la campagne depuis le 02 Aout 1914 sans interruption. A pris part à toutes les actions dans lesquelles le régiment à été engagé : Sarrebourg, les Loges, Verdun, La Somme. S'est toujours conduit en soldat brave et dévoué. Médailles Militaire : Croix de Guerre - Etoile de Bronze
          • BONY Baptiste : Soldat de 2nd Classe.60ème et 105ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 02 Aout 1914 au 30 Aout 1919. Fait prisonnier à Malancourt (Meuse) le 23 Mars 1916 en captivité au camp de Quedlinburg - Dulmen en Allemagne (http://prisonniers.camp-de-quedlinburg.fr/dulmen.html) du 23 Mars 1916 au 10 janvier 1919.
          • BONY Jean Louis : Soldat de 2nd Classe.60ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne le 20 Novembre 1913. En captivité et décédé au camp de Cassel le 21 Avril 1915 (https://histoiresdepoilus.boitasite.com/camps/camp-cassel.php)(https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=9926).
          • BONY François : Soldat de 2nd Classe.19ème régiment de Dragons. Campagne contre l'Allemagne du 18 décembre 1914 au 13 Octobre 1918. Blessé le 9 Avril 1916 à la main par éclats d'obus à Verdun. A plusieurs reprises déserté puis rattrapé par la gendarmerie puis évadé et rattrapé... entre 1916 et 1917. Ecroué aux ateliers de travaux publics de Bougie (Bejaia - Algérie Française). Décède en octobre 1918 à l'hôpital Militaire de Batua à Bejaia. (condamné le 3 mars 1911 par le tribunal de Clermont Ferrand pour vol à 3 mois de prison)(condamné le 28 Juillet 1917 par le conseil de guerre de la 13ème région à 5 ans de Travaux Publics pour désertions à l'intérieur sur un territoire en état de guerre)
          • BONY Jean : Soldat de 2nd Classe.92ème, 363ème, 101 et 109ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 2 mai 1917 au 16 mai 1920 (Campagne des territoires Rhénans du 04 juin1918 au 16 mai 1920). Cité à l'ordre du 363ème régiment d'infanterie : Très bon mitrailleur, très discipliné et dévoué. A fait preuve d'une bravoure et d'une endurance remarquable pendant l'offensive du 26 septembre au 5 octobre 1918. Toujours à son poste remplissant son devoir avec sang-froid et un entrain digne d'éloges.
          • BONY Arsène Marie Aimé : Sergent puis intendant militaire adjoint. Officier de réserve. 86ème régiment d'artillerie lourde, 7ème et 18ème régiment de chasseurs à pied. Campagne de sécurisation des territoires Rhénans du 13 avril 1923 au 26 décembre 1924. Médaille Op. Fredon du 28 mai 1947 en mémoire du général commandement Américain en Europe. Ordre n°51 du Général Elay.
          • BONY Martin : Soldat de1ère Classe.355ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 13 Aout 1914 au 20 Avril 1917. Mort pour la France suite à blessures de guerre dans l'ambulance 18/6. (blessé par éclats d'obus. Jambes et cuisse gauche broyées. Avant bras gauche broyé. Décédé le jour même. (un secours de 150 francs a été payé le 19 septembre 1917 à Mme Bony veuve du décédé)
          • BONY Henri : Soldat de 1ère Classe.75ème et 158ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 18 décembre 1915. Blessé le 24 décembre 1914 plaies à l'oeil gauche par éclats d'obus. Médailles militaire et croix de guerre.
          • BONY Louis : Soldat de 1ère Classe.92ème et 105ème Régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne du 16 décembre 1914 au 13 septembre 1919. Cité à l'ordre du régiment n°811 du 19 janvier 1919. Blessé le 08 mai 1915 à la fesse gauche par éclats d'obus à Mesnil les Hurlus https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mesnil-l%C3%A8s-Hurlus puis le 27 septembre 1915 à la main gauche par éclats d'obus à Beauséjour https://fr.wikipedia.org/wiki/Beaus%C3%A9jour_(Marne) . Médailles militaire et croix de guerre.
          • BONY Louis Marien : Soldat de 1ère classe. 20ème, 38ème, 91ème, 92ème, 105ème, 109ème et 362ème Régiments d'infanterie puis aux ateliers de chargement de Moulins. Campagne contre l'Allemagne du 9 avril 1915 au 21 septembre 1919. En captivité du 4 Mai 1917 au 24 novembre 1918; Cité à l'honneur de la 41ème division du 20 septembre 1916 : "Soldat d'élite très courageux ayant été blessé pendant l'attaque du 1er objectif. A continué le combat jusqu'a ce que l'objectif est été atteint par sa compagnie. Croix de guerre avec étoile d'argent. Blessé le 13 septembre 1916
          • BONY Louis : Soldat de 1ère classe - 413ème Régiment d'infanterie. Mort pour la France. Tué à l'ennemi le 8 Mai 1917 à Craonne
          • BONY Pierre Jean : Soldat de 1ère classe - 342ème Régiment d'infanterie Territoriale. Mort pour la France. Tué à l'ennemi le 09 Décembre 1918 à Caen
          • BONY Alphonse Joseph Jean Baptiste Emile - Grade de Caporal - Campagne contre l'Allemagne entre le 30 Mars 1915 et le 30 novembre 1918 - 92ème régiment d'infanterie territoriale
          • BONY Baptiste Pierre : Soldat de 2nd Classe - 4ème Régiment de Zouaves - Campagne contre l'Allemagne entre le 16 Septembre 1914 et 16 Décembre 1916 (Evacué sur hopitaux (Pieds Gelés avec amputation)). Croix de Guerre avec Palme : "Mitrailleur d'élite. S'est toujours fait remarquer aux affaires auxquelles son régiment a pris part. S'est distingué durant la période du 12 au 19 décembre 1916 et particulièrement le 18 lors de l'attaque d'un village fortifié en mettant en batterie un endroit dangereux. Amputé de l'avant pied droit. Chevalier de la légion d'honneur (décret du 05/05/1966).
          • BONY Jacques : Soldat de 1ère classe. 16ème, 38ème, 92ème, 105ème et 363ème Régiments d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne entre le 9 avril 1915 et le 20 septembre 1919. Blessé le 16 avril 1917 à Reims. Brulures à la tête par bombes incendiaires. Cité à l'ordre du 363ème régiment d'infanterie : s'est fait particulièrement remarquer par son courage et son entrain dans l'attaque de la tranchée ennemie au combat. Croix de guerre avec étoile de bronze.

        • Seconde Guerre Mondiale 1939-1945 :
          • BONY Aimé - Résistant Français - Membre des forces Françaises Intérieures - Croix de Guerre Étoile de Bronze.
          • GRENET François Marius - Soldat de 2nd Classe - 16ème Régiments Infanterie & 92ème Régiment Infanterie - Affecté le 30 juin 1939 à la compagnie des Forges Chatillon Commentry & Neuves-Maison Usines Batut Jacques à Montluçon
          • BONY Antoine Francisque. Soldat de 2nd Classe. 263ème Régiment d'artillerie et 10ème régiment de chasseurs
          • BONY Jacques. Soldat de 2nd Classe. Campagne contre l'Allemagne motif père de 3 enfants. (classé sans affectation) : Affecté aux Établissements "Aubert & Duval" des Ancizes le 15 octobre 1938
          • BONY Fernand Jean Joseph. Sergent mécanicien au 3ème régiment d'aviation - Commandant d'aviation - Chevalier de la Légion d'Honneur
          • BOUCHEIX Noel Laurent - Grade de Sergent - 142ème Régiment d'Infanterie - Campagne du 02 septembre 1939 au 15 juin 1943 - Déporté et fait prisonnier dans le Stalag VI B à Hemer - Matricule 22938 (https://en.wikipedia.org/wiki/Stalag_VI-B) du 06 juin 1940 au 15 juin 1943. Cité à l'honneur du 44ème RIC : sous officier très brave au feu qui a participé avec éclat à la défense de : Le Mesge (Somme) le 05 juin 1940. Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec étoile de bronze.
  • Du XV siècle au XIXème siècle :
    • Au cours de ces 4 siècles, toutes les familles se sont maintenues sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes de Saint Bonnet près Orcival, Saint Pierre Roche, Ambert et Perpezat.
      • La famille racine de cet arbre : BONY : Familles toujours implantées sur Saint Bonnet près Orcival. On se marie de hameaux en hameaux... Branche MIGNOT sur Saint Ours
      • La branche famille GRENET : pas de déplacements les familles restent en Livradois sur leurs lieux de naissances ou proches tels que : Bertignat, Le Monestier, Ambert et même jusqu’à Saint Férréol des Côtes.(hors Noblesse)
      • La branche famille VENDANGE est implantée sur deux communes : Saint Pierre Roche et Saint Bonnet près Orcival
      • La branche famille SOUBRE est uniquement retrouvée sur Perpezat... jusqu'en 1680 ou l'on retrouve des mariages avec des BONY de Saint Bonnet près Orcival !
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers. Quelques meuniers, sabotiers, marchands, chiffonniers, manouvriers, sacristain, valet et brassiers chez les hommes. Des journalières, ménagères, couturières, servantes, sans profession chez les femmes.

    • Faits saillants de la période :
      • Victor MORNAC sévit dans les contrées d'Auvergne. Véritable bandit devenu personnage légendaire en Auvergne, il a sévi dans le sud des Combrailles dans les années 1840-1850 dans les communes de Laqueuille, Herment, Bourg-Lastic, Saint-Sauves-d'Auvergne et Rochefort-Montagne... Et un BONY assassiné (BONY Damien dit Marien Célibataire 1785-1850 à Laqueuille) (****)
      • Certaines familles atteintes de décès précoces (Couple BONY-OLLIER vers 1750-1770 avec 5 décès enfants jeunes sur 14 naissances)
      • Année 1761 sur Saint Bonnet Près Orcival avec de nombreuses maladies "extraordinaires" extrait du registre des sépultures : https://www.archivesdepartementales.puy-de-dome.fr/ark:/72847/vtabd29dd3de3f2f25b/daogrp/0/1/idsearch:RECH_e0c0448556a3a11f4b0b904245f40956?id=https%3A%2F%2Fwww.archivesdepartementales.puy-de-dome.fr%2Fark%3A%2F72847%2Fvtabd29dd3de3f2f25b%2Fcanvas%2F0%2F325&vx=1997.56&vy=-521.128&vr=0&vz=7.67058 (page 325)

      • Campagnes militaires Napoléoniennes 1803-1815 et autres campagnes militaires :
        • PERSIGNAT Marien (Branche GRENET) : Sergent au 4° Régiment de Ligne à Nancy (54)
        • GRENET Pierre : Soldat 2nd classe mobilisé dans le 7ème régiment de chasseurs à cheval (1887)
        • GRENET Jean : Soldat dans le 97ème régiment territorial d'infanterie stationné à RIOM (63). Dispensé comme père d'enfants vivants (7) en 1895
        • MIGNOT Jean - 3ème, 4ème et 5ème Régiment d'infanterie de Toulon
        • SOUBRE Jean (classe 1872) : Registre dégradé - Pièce non consultable
        • VENDANGE Jean : Soldat de 2nd Classe - Service Militaire - 13ème et 30ème Bataillon de Chasseurs de Grenoble de mars 1887 à septembre 1890. 4ème Bataillon de chasseurs à pieds de septembre à octobre 1896
        • VENDANGE Jean : Détailler ACTIONS en 1897 (voir sa fiche)
        • VENDANGE Jean : Soldat de 2nd Classe - Service Militaire - 13ème et 30ème Bataillon de Chasseurs de Grenoble de novembre 1882 à septembre 1883 puis 97ème Régiment Territorial d'infanterie de Riom de septembre 1883 à juillet 1887.
        • SOUBRE François (classe 1868) : Registre dégradé - Pièce non consultable
        • BONY Jean (classe 1872) : Registre dégradé - Pièce non consultable
        • SOUBRE Pierre - Soldat de 2nd classe -de 1875 à 1881 (Recherche en cours / régiment)
        • BONY Jacques : (1881 à 1883) Soldat de 2ème classe - 105ème de Ligne à Riom
        • BONY Pierre Louis : Caporal au 10ème régiment de ligne - Deuxième bataillon - 4ème compagnie. 3ème corps d'armée d'Orient. Décédé à Eupatoria (Crimée (actuelle Ukraine) suite à pneumonie typhoïde) https://fr.wikipedia.org/wiki/Eupatoria
        • BONY Jean Baptiste : Médaille de Ste Hélène Cause: Au titre de sa participation aux campagnes d'Espagne et d'Italie "Le 67° Régiment d'Infanterie de Ligne fut également une destination courante pour les conscrits vellaves. L'ancien Régiment du Languedoc, vieille unité existant depuis 1672 accueillit, essentiellement entre 1811 et 1814, un grand nombre d'entre eux . 103 étaient encore en vie pour recevoir la médaille 40 ans après. En garnison à Gênes en 1811, il participa lui aussi à de nombreuses campagnes, surtout à la fin de l'Empire: Campagne d'Espagne en 1812 et 1813, puis campagne de Savoie en 1814 avec notamment la défense du Fort de l'Ecluse, et les batailles de Lyon et de Grenoble" (Philippe Ramona sur le site de la médaille de St Héléne)
        • BONY Alphonse Joseph Jean Baptiste Emile - Grade de Caporal - Campagne Contre l'Allemagne entre 10 octobre 1891 et 31 Aout 1894

      • Campagnes du Territoire Algérien (Juin 1830 - Mai 1902)
        • GRENET Pierre : Soldat dans la 2ème division de régiment de chasseurs d'Afrique de 1881 à 1885 (campagne du territoire Algérien en 1882)
        • BONY Michel : Engagé volontaire dans les services de la mairie de Clermont Ferrand en 1872 puis1ère Brigade d'infanterie Légère d'Afrique en Algérie (campagnes du 03 janvier 1873 au 01 mars 1876). Condamné le 2 mars 1873 par le conseil de Guerre stationné à Oran pour paroles et menaces envers ses supérieurs à 3 ans de prison.

      • Guerre de Cent Ans. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à cette longue guerre contre l'envahisseur Anglais dont :
        • DE LAVIEU Edouard - Tombé à la bataille d'Azincourt le 25-10-1415 (Branche GRENET)

      • Les grandes heures du brigandage dès le XIVème siècle à travers l'Auvergne (Carte du Pais d'Auvergne 1646), les premiers brigands présents en Auvergne luttaient contre les envahisseurs. On les appelait les Tuchins ou Tue-Chiens (ils avaient coutume d'assommer les chiens et de se vêtir de leurs peaux. (Période de batailles avec milices Sanflorainne puis on les retrouve près de Chateauneuf de Randon, Carlat, Alleuze, ...). https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_des_Tuchins Les ancêtres des TUCHE en plus gore en sorte !

      • La France a connu " un petit âge glaciaire " entre 1690 et 1710. Le terrible hiver de 1692, les mauvaises récoltes de 1693 et des épidémies de typhus et de fièvre typhoïde ont entrainé de grandes famines et une épouvantable hécatombe. Loin de Versailles, où le vin gelait dans les verres, le curé d'un petit village nous en fait part. (extrait de la grande famine de 1694 racontée par le curé d'Aurouer en Auvergne) https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_famine_de_1693-1694 et du côté de Compains, Besse et Sancy-Artense : http://www.compains-cezallier.com/compains-seconde-moitie-du-xviie-siecle-n/misere-au-xviie-siecle/Epidémie de peste en haute Auvergne de 1627 à 1630 : 1/3 de la population décimée. Description du contexte de la vie quotidienne (insalubre) très détaillée (******)
      • Cas de BONY Pierre & PARRIS Jeanne : Décès de leur fils en juin, de la mère en juillet puis du père en aout de la même année (1815 (année sans épidémie et sans dérèglement climatique). Recherches en cours pour identifier ce qui pourrait justifier... (commune de Saint Ours)
  • Des premières sources généalogiques au XIVème siècle :
    • (Branche GRENET) On retrouve de grandes familles telles que de Burin, De la Tour d'Auvergne, De Peyre, etc... (chevaliers, croisés, lieutenant du Roi, seigneurs, baillis, notaires royal, barons, conseiller et secrétaire à la chambre du roi ...) https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_familles_nobles_d%27Auvergne, Sidoine Apolinaire (Evêque, homme politique, écrivain, devenu Saint par l'église catholique romaine)
    • Croisades (1095 à 1492) Lignée des MOTIER de la FAYETTE (Seigneurs de Saint Germain l'herm et de sauxillanges) Pons parti vers 1300 dans la 7ème croisade dirigée par le roi Saint LOUIS, Gilbert En croisade en 1190 avec Philippe Auguste-Chevalier en 1194, Hugues et Pons Croisés en 1095
    • D'ARVERNES Luern : Premier roi Arverne, dont le nom nous est parvenu, Luern, fameux pour sa richesse et ses largesses, règne en Gaule au IIe siècle av. J.-C.. Ce patronyme panceltique, qui signifie "renard"
  • Dates maximales auxquelles je suis parvenu :
    Nom de la Branche Année lien Identité Sexe Noblesse
    BONY 1570 Famille BONY BONY Aymon H Non
    GRENET -30 Famille DU VERNET DES FRANCS SICAMBRES Marcomir III H Oui
    VENDANGE 1589 Famille ANDANSON CHAMALLET Guillaume H Non
    SOUBRE 1596 Famille SOUBRE SOUBRE Benoite F Non

(*) Extrait du Livre : Anciennes Familles des montagnes d'Auvergne (Sancy Artense) Editions des Monts d'Auvergne - Tome LXV des mémoires de l'académie des sciences, belles lettres et arts de Clermont-Ferrand (2011) (***) Extrait du Livre :Les Exploits de Mornac par Jean de Champeix(1998) (****) Extrait du Livre : Les Grandes Heures de l'Auvergne de Jean Anglade (1977) (*****) Extrait du Livre : Guide de l'Auvergne Mystérieuse d'Annette Lauras-Pourrat (1994) (******) Extrait du Livre : Etude Historique sur les épidémies de peste en haute auvergne XIVème au XVIIIème siècle. M. Boudet et R.Grand (1902)

 2 - La famille BERGHEAUD

BERGHEAUD.jpg

familles BERGHEAUD-BARRADUC-BOYER-GAYDIER étalées sur les territoires des hautes montagnes d'Auvergne, notamment des montagnes du Sancy-Artense.

  • Au XXème siècle à nos jours :
    • Au cours de ce siècle, les familles se sont maintenues majoritairement sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes de La tour d'Auvergne, La Bourboule et Murat le Quaire. Sur la fin de siècle, plusieurs individus se sont déplacés hors région.
      • La branche famille BERGHEAUD implantée sur plusieurs générations sur Murat le Quaire (Murus Altus Supra Cayres : mur élevé au-dessus de Quaire(***))
      • La branche famille BARRADUC. Vieille famille(*) des massifs de l'Artense et du Sancy que l'on retrouve autour de Saint Sauves, Le Mont Dore et Tauves. On y retrouve la grande famille des GUILLAUME (*) au Liournat.
      • La branche famille BOYER Vieille famille (*) de La Tour d'Auvergne et de ses hameaux
      • La branche famille GAYDIER que l'on retrouve essentiellement autour de La Tour d'Auvergne et quelques branches sur Trémouilles dans le Cantal. On retrouve de vieilles familles (*) telles que : DAUPHIN, DE L'ESPINAS,...
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers. Des journalières, ménagères, sans profession chez les femmes. De nouveaux métiers sont observés en lien avec de nouvelles activités, de nouvelles filières professionnelles sur la dernière partie du siècle.

    • Onomastique :
      • BERGHEAUD : Forme méridionale d'origine germanique (Bergwald) signifiant : cacher, préserver
        • VEDRINE : Nom de localité de Corrèze, ou issu de métier de verrerie
          • BRUGIERE : Assez fréquent dans le Puy-de-Dôme, également présent dans l'Ardèche (variante : Brugières), désigne celui qui habite un lieu-dit (la) Brugière ou en est originaire. Signification du toponyme : lieu où pousse la bruyère.
          • CONSTANTIN : Porté dans diverses régions, le nom se rencontre notamment en Savoie, dans le Bordelais et en Provence. C'est un nom de baptême (latin Constantinus, diminutif de Constans = constant, ferme), popularisé par l'empereur qui fit du christianisme la religion quasi-officielle de l'empire romain.
            • LACOMBE : Nom topographique issu du terme gaulois cumba, designant une depression en forme de vallee etroite et profonde
            • BELLON : Sobriquet symbole de la force (issu de BELLION/BELIER)
            • BRIVET : Nom d'origine gauloise : briva qui surnomme un homme vif, rapidité, vivacité
            • LAUDOUZE : Chacun peut découvrir que son nom a laissé un « droit d'images » qui nous vient de l'Antiquité. On nommait ainsi, en droit romain, le privilège par les patriciens seuls d'exposer, sous l'atrium de leur maison, leur propre image et celles de leurs ancêtres
      • BARRADUC : nom de localité d'origine. Hameau de la commune de Marat (63)
        • GUILLAUME : Nom d'origine germanique : Casque
          • RAMADE : Surtout porté dans le Tarn, rencontré sous la forme Ramada dans les Pyrénées-Orientales, le nom peut avoir deux sens en occitan : soit une treille, une feuillée, soit un grand troupeau partant à l'estive (et, par métonymie, un lieu d'estive).
          • SARLIEVE : Pas d'origine à ce jour / Sur internet ni sur le dictionnaire etymologique des noms de famille (Morlet)
            • BARRIER : Represente l'ancien francais barier, derive de barre, barrière et designe le gardien de la barrière, le peager nom de metier
            • ACHARD : Nom de famille d'origine germanique formé de deux racines : « ac-, lame (de l'épée) ; -hard, dur, fort »
            • DELSUC : Nom surtout rencontré dans le Massif Central (15, 63). Voir Suc. Variante : Delsouc (82, 46). Désigne celui qui est originaire du lieu-dit (le) Suc ou qui y habite. C'est un toponyme occitan qui signifie sommet, colline (origine obscure, sans doute pré-indoeuropéenne, comme c'est souvent le cas pour les oronymes). A signaler aussi la variante Such, rencontrée dans l'Hérault et le Gard.
            • TARAVANT : En ancien français avait le sens de tarière (XVIème siècle) a désigné un outil de vigneron, surnom d'artisan que se servait de cet outil
      • BOYER : Forme méridionale de Bouvier. Métier très répandu issu du latin bovarius : celui qui garde, qui conduit les boeufs
        • GOIGOUX : Ancien français. Forme dialectique de joie
          • AUDEBERT : Nom de personne d'origine germanique, Aldeberht (ald = vieux + berht = brillant), fréquent en Dordogne, dans le Puy-de-Dôme
          • BERNARD : Nom de personne d'origine germanique, Bernhard (bern = ours + hard = dur)
            • CONSTANTIN : Venant du latin Constantinus, nom d'homme dérivé de Constantius, lui-même tiré du surnom romain Constans qui signifie ferme, résolu, Constantin est la forme française de ce nom romain masculin.
            • GOY : Nom de famille assez rare, variation de l'ancien francais goi, designant une sorte de serpe ou de couteau dont se servent les vignerons, surnom du possesseur de l'outil ou du fabricant
            • GUEYT : Surnom designant l'homme du guet, le guetteur
      • GAYDIER : Forme méridionale et d'Auvergne. Nom d'origine germanique Gaidhari (Gaid : épieu - Hari : armée)
        • MARTIN : Nom populaire représenté par le nom latin Martinus popularisé par l'évèque de Tours (évangèlisateur de la Gaule)
          • DAUPHIN : C'est un nom de personne, issu du latin Delphinus (qui semble correspondre au cétacé), qui fut très porté au moyen âge. On le rencontrait en Auvergne (écrit Dalfi) et en Dauphiné. C'est en effet parce que les seigneurs de la province s'appelaient Dauphin (certains pensent que le prénom a été alors emprunté à l'anglais Dolfin) que celle-ci a pris ce nom. Et, à la suite de l'annexion du Dauphiné par la France, le dauphin désigna le second fils du roi, puis l'aîné.
            • CHAMPAGNAT : Nom de localite d'origine assez frequent creuse, puy-de-dome, saone- et-loire ce toponyme est une forme evoluee de champagnac issu du nom d'homme campanius .
            • BELLON : Nom de famille derive de bel, representant un ancien surnom , a designe un homme beau, agreable

    • Personnalités/Cousinages : (Branche BOYER) : GAULTIER de BIAUZAT Jean François (Avocat, homme politique, Maire de Clermont-Ferrand et journaliste français). Cousin proche : Jean Louis MURAT (Chanteur-Auteur-Compositeur (Fils de tonton Alphonse BERGHEAUD)), GUILLAUME Louis (Maire du Mont-Dore)

    • Faits saillants de la période :
      • Quelques cas de grippe Espagnole, notamment fin 1918 et début 1919.

      • Pendant ce siècle deux grandes guerres ont eu lieu 1914-1918 La Grande Guerre ainsi que la seconde guerre mondiale de 1939-1945. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à celles-ci dont :
  • ***Campagnes du Territoire Algérien
    • ***BERGHEAUD Jean - Soldat de 2nd Classe - 1er, 2ème et 6ème Régiments de Tirailleurs Algériens. (Octobre 1912 à Aout 1914). Passé par la commission de réserve d'ORAN suite à blessures de guerre. Campagne contre l'Allemagne (Aout 1914 à Juillet 1919) au 92ème régiment d'infanterie. Blessé au combat : séquelles intoxication par gaz et blessures par balles au bras droit. Cité à l'honneur du régiment : Excellent tirailleur à été blessé le 20 Aout 1917 en faisant son devoir. Croix de Guerre - Etoile de Bronze - Citation médaille inter-alliés

      • * La grande Guerre 1914-1918 :
        • *BERGHEAUD Louis (Mobilisé en tant que soldat de 2nd classe le 14/10/1914 98°régiment territorial d'infanterie - 1er groupe d'Aérostation - 2ème Groupe d'aviation - Régiment de Génie - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 9 janvier 1919.)
          • BERGHEAUD Joseph (Soldat de 2nd classe le 31/12/1914 13ème escadron du train des équipages hippo - 16ème régiment d'artillerie - 53ème régiment d'artillerie - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 29 décembre 1918)
          • BERGHEAUD Jean-Louis. Mort pour la France à Moreuil dans la Somme. Rang de Caporal/3ème régiment de zouaves. Distinction : Croix de Guerre/Etoile de Bronze. (Cité à l'honneur de la division n°318 du 03 juillet 1918 :"Jeune Caporal au mordant exemplaire s'est distingué lors d'un heureux coup de main qui a permis de faire des prisonniers et d'infliger des pertes sensibles à l'ennemi")
          • BERGHEAUD Pierre Antoine Francisque : Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 16 décembre 1914 au 18 décembre 1918 - 15ème, 83ème et 159ème Régiments d'artillerie et 13ème, 16ème, 85ème et 186ème Régiments d'Artillerie Lourde. Blessé au combat : fractures du tarse et métatarse. Blessé par obus avec plaies pénétrantes face dorsale du pied gauche le 16 novembre 1916. Cité à l'ordre du régiment : soldat brave et courageux très belle conduite au feu le 25 septembre 1915 à la prise du Mont Letu (voir registre militaire difficile à lire) par le régiment. Croix de Guerre
          • Famille BOYER Jean (dit le Loup) & GAYDIER Marie Marion avec 5 enfants partis à la guerre :
          • BOYER François (Soldat de 2nd classe le 17/10/1914 98°régiment territorial d'infanterie - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 17/03/1915)
          • BOYER Jean : Grade de Caporal le 03/04/1915 98°régiment territorial d'infanterie - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 03 janvier 1919
          • BOYER François Louis : Soldat de 2nd classe - Campagne contre l'Allemagne su 17 octobre 1914 au 01 octobre 1919 - 92ème et 99ème Régiment d'infanterie
          • BOYER Giraud (Soldat de 2nd classe le 13/08/1914 99°régiment territorial d'infanterie - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 03/07/1917)
          • BOYER Jean "Petit" (Soldat de 2nd classe le 03/08/1914 103°régiment territorial d'infanterie (services auxiliaires) - Libéré de la campagne contre l'Allemagne le 24 juin 1915)
          • BRANDELY Pierre - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 10 Janvier 1916 au 14 Octobre 1918. 12ème régiment d'infanterie. Mort pour la France au Combat (Blessé par EO Côte de Talou (plaies multiples, fesses-cuisses et jambes))
          • BRANDELY Gustave Eugène - Soldat de seconde classe - Campagne contre l'Allemagne entre le 13 septembre 1914 et 23 Juillet 1918. 16ème Régiment d'infanterie. Blessé au combat : mutilation des 4 derniers doigts droit, fracture compliquée jambe droite, fracture tibia gauche.
          • BOYER Jean : Grade de Caporal - Campagne contre l'Allemagne entre le 14 décembre 1914 et le 24 Janvier 1919. 99ème régiment d'infanterie, 4ème et 6ème régiment du génie.
          • BOYER François : Soldat de 2nd Classe - Campagne contre l'Allemagne du 21 Mai 1914 au 18 Mai 1917 - 33ème, 92ème et 99ème Régiment d'infanterie
          • DE FALVARD Louis Michel Antoine : Soldat de 2ème Classe - Campagne contre l'Allemagne du 03 Aout 1914 au 8 décembre 1917. Condamné le 26 Février 1914 à 48 heures d'emprisonnement pour vol. Blessé à Belloy en Santerre (Somme) le 4 septembre 1916 par plaies au bras droit par éclat d'obus. Cité à l'ordre de la division : "Bon soldat très courageux et plein d'entrain au frond blessé grievement en mai 1915 au moment ou il s'élançait avec les premières lignes allemandes. Décoré de la médaille militaire : Soldat courageux et dévoué grièvement blessé le 4 septembre 1916 en combattant par son énergie malgré un violent tir de barrage ennemi. A l'occupation d'une position conquise : Amputé du bras droit. Croix de guerre avec étoile d'argent et palure.
          • BERGHEAUD Antoine : Soldat de 2nd classe - Campagne contre l'Allemagne de 30 Aout 1914 au 17 Aout 1916 - 3ème Régiment de Zouaves et 153ème division. Campagne en Algérie de Octobre 1913 à Mars 1914. Gravement blessé le 24 avril 1915 à Ypres (Flandre - Belgique) de l'humérus gauche par éclats d'obus. Division du 22 novembre 1916 : zouave très courageux gravement blessé le 25 avril 1915. Croix de guerre étoile d'argent. Décoré de la médaille militaire le 20 juillet 1920

        • Seconde Guerre Mondiale 1939-1945 :
          • OLLIER Michel - Résistant Français - Membre des forces Françaises Intérieures
          • BERGHEAUD Antoine François. Soldat de 2nd classe. 53ème régiment d'artillerie. 353ème régiment artillerie Lourde. 130ème bataillon d'ouvrier d'artillerie. Puis, en 08/1936 : classé dans l'affectation spéciale au titre de la scierie Dusoleil Louis à La Bourboule comme aide scieur. Passé au centre des bois de guerre le 21/09/1939
    • Recherches en cours branches : GAYDIER & BARRADUC
  • Du XV siècle au XIXème siècle :
    • Au cours de ces 4 siècles, toutes les familles se sont maintenues sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes de La tour d'Auvergne, Murat le Quaire (La Bourboule n'éxistait pas encore. Ce n'était qu'un quartier(***)).
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers. Quelques maréchal-ferrand, marchands, marchand-voiturier, avocats, notaires, cantonniers chez les hommes. Des journalières, ménagères, sans profession, cultivatrice et propriétaire d'un hotel-restaurant "Les Touristes (sur le haut Saint Nectaire (famille BOYER)) chez les femmes.
    • Il ressort plusieurs grandes familles (Bourgeois et nobles) du Sancy - Artense (GUILLAUME, DAUPHIN, BOYER). Familles racine des : de Burin, De la Tour d'Auvergne(**), de Burin d'Ayssard, du Breuilh de la Mothe Sudre (seigneur de Montflanquin dans le 47 (petit clin-d'oeil/Flavien)), d'Estaing (seigneur de Saint Babel (autre petit clin-d'oeil/Sylvain), de Murol (Oui Château Hohol 3000 dollars/Sandrine), etc... (chevaliers, croisés, lieutenant du Roi, seigneurs, baillis, notaires royal, barons, ...)Marguerite D'APCHON (née en 1346) Dame de Plauzat & Neschers. Une des plus vieille famille d'Auvergne ayant plusieurs alliances avec la maison de LA TOUR D 'AUVERGNE. https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_d%27ApchonGuillaume Antoine a été marié avec Marie Chazot descendante de Mr Chalet propriétaire des sources de la Bourboule (depuis 1420).

    • Faits saillants de la période :
      • Antoine-Victor MORNAC (Cousinage Famille BERGHEAUD) sévit dans les contrées d'Auvergne. Véritable bandit devenu personnage légendaire en Auvergne, il a sévi dans le sud des Combrailles dans les années 1840-1850 dans les communes de Laqueuille, Herment, Bourg-Lastic, Saint-Sauves-d'Auvergne et Rochefort-Montagne.
      • Les grandes heures du brigandage dès le XIVème siècle à travers l'Auvergne (Carte du Pais d'Auvergne 1646), les premiers brigands présents en Auvergne luttaient contre les envahisseurs. On les appelait les Tuchins ou Tue-Chiens (ils avaient coutume d'assommer les chiens et de se vêtir de leurs peaux). Période de batailles avec milices Sanflorainne puis on les retrouve près de Chateauneuf de Randon, Carlat, Alleuze, ...

        • Campagnes militaires Napoléoniennes (1803-1815) & autres Faits Militaires :
          • BERGHEAUD Louis (Armée active du 14 novembre 1893 au 30 juillet 1896) (Maintenu au corps par mesure disciplinaire... Libéré avec certificat de bonne conduite)
          • BERGHEAUD Pierre (1864) A détailler
          • BOYER Jacques (1847) A détailler
          • BERGHEAUD Pierre (1871) A détailler
          • BOYER Antoine (1841) A détailler
          • BOYER Annet, Antoine (Militaire. Décédé à Toulon en 1844)
          • BERGHEAUD Jean - 2nd classe - 105ème régiment de ligne & 97ème régiment d'infanterie de Riom ( classe de 1888 - libéré de toutes obligations militaires le 18 septembre 1898)
          • VIVAT Pierre - 2nd Classe - 1er Régiment de Chasseurs, 13ème Escadron du train des équipages (chef d'équipe au magasin central à Clermont-Fd)
  • Des premières sources généalogiques au XIVème siècle :
    • (Branches BARRADUC et BOYER) On retrouve de grandes familles telles que de Burin, De la Tour d'Auvergne(**), de Burin d'Ayssard, du Breuilh de la Mothe Sudre, d'Estaing, de Murol, Hugues CAPET, etc... (chevaliers, croisés, lieutenant du Roi, seigneurs, baillis, notaires royal, barons, ...) https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_familles_nobles_d%27Auvergne
    • Ancêtres et lignées remarquables : Empereurs Romains, Rois des Huns (lignées sur plusieurs générations), Sidoine Apollinaire (Evèque de Clermont), Attila, Clovis et Vercingétorix... DE GORRE Urien (470) membre des chevaliers de la Table Ronde (Roi de Grande Bretagne)
    • Croisades (1095 à 1492)

      • *Guerre de Cent Ans. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à cette longue guerre contre l'envahisseur Anglais dont : DE SAINT NECTAIRE Antoine- Tombé à la bataille d'Azincourt en 10-1415 (Branche GOIGOUX). Aymerigot MARCHES (Branche BOYER) Routier et Mercenaire pendant la guerre de cent ans : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aymerigot_March%C3%A8s (... Son trésor caché encore non trouvé près de la Roche-Vendeix)
  • Dates maximales auxquelles je suis parvenu :
    Nom de la Branche Année lien Identité Sexe Noblesse
    BERGHEAUD 15 Famille GARDETTE DES FRANCS SICAMBRES Maniapus H Oui
    BARRADUC 1230 Famille GUILLAUME DE LA TOUR D'AUBIERE Geoffroy H Oui
    BOYER 40 Famille ALLEGRE DES BURGONDES Ancile Ier H Oui
    GAYDIER 1560 Famille GOY GOY Pierre H Non

(*) Extrait du Livre : Anciennes Familles des montagnes d'Auvergne (Sancy Artense) Editions des Monts d'Auvergne - Tome LXV des mémoires de l'académie des sciences, belles lettres et arts de Clermont-Ferrand (2011)(**) Extrait du Livre : Survol de Mille Ans - Barons, terres et hommes DE LA TOUR-D'AUVERGNE - Docteur Paul Godonnèche - Editions Delaunay de Clermont-Ferrand (1977)(***) Extrait du Livre : Fille de Murat-le-Quaire La Bourboule Naissance d'une commune - Editions Maugein d'Ussel (1994)(****) Extrait du Livre : Les Grandes Heures de l'Auvergne de Jean Anglade (1977)(*****) Extrait du Livre : Guide de l'Auvergne Mystérieuse d'Annette Lauras-Pourrat (1994)

 3 - La famille RIGAL :

Rigal.png

familles RIGAL-DELRIEU-BONNAFOUX-TERRISSE (souvent nombreuses) réparties sur les territoires plus au sud des Monts du Cantal, de la Planèze, de la Margeride, de l'Aubrac à ceux du Livradois.

  • Au XXème siècle à nos jours :
    • Au cours de ce siècle, les familles se sont maintenues majoritairement sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes de La Chapelle d'Alagnon, Rezentières, Valuéjols, Saint Flour. Sur la fin de siècle, plusieurs individus se sont déplacés hors région.
      • La branche famille RIGAL implantée sur plusieurs générations sur Valuéjols, Dienne et La Chapelle d'Alagnon
      • La branche famille DELRIEU. que l'on retrouve principalement sur les communes de Laveissière https://www.laveissiere.fr/les-seigneuries-du-valagnon_fr.html et Albepierre-Bredons
      • La branche famille BONNAFOUX ancrée autour de Rezentières et Saint Flour en passant par Saint Poncy
      • La branche famille TERRISSE uniquement sur Rezentières et Saint Flour
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers, marchands chez les hommes. Des journalières, ménagères, cultivatrice, couturières, sans profession (A VOIR) chez les femmes. De nouveaux métiers sont observés en lien avec de nouvelles activités, de nouvelles filières professionnelles sur la dernière partie du siècle.

    • Onomastique :
      • RIGAL : Variante méridionale du nom d'origine germanique Richard. (Ric : puissant, hard : dur). Parfois sobriquet nommant un homme riche.
        • DELRIEU : Forme méridionale de Durieu. Ancien français duroure : ruisseau, chêne
          • CHALVET : Diminutif du latin "calvus" (= chauve), le nom est notamment porté dans le Tarn et les Pyrénées-Orientales. Il a été utilisé au Moyen Âge comme nom de baptême : le cartulaire de l'abbaye Saint-Sernin de Toulouse comporte une quinzaine de personnes prénommées Calvetus. Le même diminutif se rencontre en Italie sous les formes Calvetto, Calvetti (Piémont, Lombardie). À noter que Calvet et sa variante Chauvet peuvent aussi être des toponymes, avec le sens de sommet dénudé."
          • BOURNIOL : Diminutif meridional de bon, surnom qui designe en ancien francais un brave homme
            • ALARY : Nom de famille meridional dérivé de l'ancien nom de baptême wisigoth ala-ric, qui signifie tout puissant il s'agit a l'origine d'un surnom de chef de guerre des goths, devenu nom de famille le meme patronyme se rencontre sous la forme alari .
            • SOUBRIER : Nom surtout porté dans le Cantal et l'Aveyron, rencontré sous la forme Soubrié dans le Lot et l'Aude. Peut correspondre à l'occitan "sobrier" (= ouvrier que l'on utilise pour diverses sortes de travaux). Il peut aussi s'agir d'un nom de lieu (lieu situé au-dessus, occitan "subrier") : il existe plusieurs hameaux appelés Soubrié, Soubrier, par exemple à Leuc (11), Gramat (46), Bernac (81). A noter dans le Cantal le hameau de la Vacherie de Soubrier, à Malbo. "
            • PRAT : represente la forme occitane et catalane de pre et désigne le possesseur d'un pre
            • CRIPSOUL : Sobriquet issu de l'adjectif crispus et désignant une personne aux cheveux crêpus. (forme méridionnale)
      • DELRIEU : Forme méridionale de Durieu. Ancien français duroure : ruisseau, chêne
        • ROCHES : Nom de lieu : Roche
          • PELEGRY : Il désigne celui qui a effectué un pèlerinage. En effet, Pellegrin correspond au bas-latin "pelegrinus", formé par dissimilation sur "peregrinus", dont est issu le français "pèlerin". On note en Italie les formes très voisines Pellegrino, Pellegrini, et leurs diminutifs Pellegrinelli (Lombardie), Pellegrinetti (Toscane), Pellegrinuzzi (Frioul). On trouve la variante Pellegry dans le Cantal. A noter que Pellegrin a été aussi un nom de baptême médiéval (Pérégrin ou Pelgrin), popularisé notamment par le premier évêque d'Auxerre."
          • MEYNIEL : Le nom est surtout porté dans le Cantal, où l'on trouve aussi la forme Meynial. C'est un toponyme avec le sens de maison rurale, ferme, petit hameau (latin mansionile). De nombreux hameaux du Cantal s'appellent le Meyniel ou le Meynial.
            • ROUCHES : Forme méridionale de Roche
            • GIZORME : Nom d'origine germanique. Giswald (gis = gaisa - flêche et waldan - gouverner)
            • POUDEROUX : Le nom est surtout porté dans le Cantal. On trouve la forme voisine Pouderous dans l'Aveyron. Il semble correspondre à l'occitan poderos (= puissant). A noter aussi les formes plus rares Pouderou (24) et Pouderon (42).
      • BONNAFOUX : Sobriquet qui avait en ancien français le sens de brave
        • CARTHELADE : Ancien français mesure de terre, quatrième partie d'une mine, surnom d'arpenteur
          • D'APCHER : Nom de localités (Origine Cantal - Lozère)
          • DELFAUT : Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit le Fau, lieu où pousse le hêtre (latin fagus).
            • SERRE : Nom de nombreuses localites surtout hameaux , signifie hauteur allongée
            • CHAZOT : L'étymologie de ce toponyme provient du latin casa et du suffixe ottum qui signifie : la hutte, et par extension la ferme
            • ROUSSET : Dérivé de roux, sobriquet d'une personne a la chevelure rousse
            • PORTAL : Variante meridionale de portail, designait une maison a portail mais surtout la porte de ville dont la maison etait voisine
      • TERRISSE : (Massif Central) Terrain en construction en terre pisé.
        • CISSAC : Nom de domaine gallo-romain (hameau de Vals (63))
          • AUBAZAT : Nom de domaine près de Lavoute Chlhac. (dérivé du latin opacius, opatius : ténébreux)
          • DELMAS : Le nom, très répandu en pays occitan et catalan, désigne celui qui habitait un mas. Il convient de se rappeler qu'un mas n'est pas une simple maison comme on le croit parfois à tort, mais une exploitation agricole dont les terres rayonnent autour de la maison d'habitation. Le mot vient du latin mansus.
            • BISCARAT : Nom de famille d'origine basque derive de biskartertre , elevation de terrain, designe le proprietaire d'un domaine situe sur un tertre aussi nom de lieu-dit
            • SOULIER : Nom lyonnais, variante de solier, nom topographique issu du latin solarium maison a etage, lieu expose au soleil, nom de domaine devenu patronyme -ce nom a désigne aussi le marchand de souliers dans la region d'oil
            • PHILIBERT : Variante orthographique du nom de personne d'origine germanique filiberht, compose de fili beaucoup et berht qui signifie célèbre
            • BAGUET : Diminutif de Bague, nom de personne germanique (Bago, racine "bag" = dispute, combat). Attention cependant : "bague" est dans certaines régions une variante de "bègue", et il est également possible que "baguet" soit une variante de "baquet" (bateau plat au Moyen Âge)

    • Personnalités/Cousinages : (Branche BONNAFOUX) : Jeanne mariée avec Pierre DIE-MALLET (Peintre, sculpteur et imagier), Romain BARDET (Cycliste professionnel), VEDRINES Charles Toussaint dit Jules : aviateur Français, VEDRINES Henri : Homme Politique - Député PCF de l'Allier (Branche RIGAL) : Christian DE CHERGE (Moine Cistercien qui faisait partie des 7 moines de Tibhirine en Algérie (pris en otage et assassiné))

    • Faits saillants de la période :
      • Quelques cas de grippe Espagnole, notamment fin 1918 et début 1919.

      • Pendant ce siècle deux grandes guerres ont eu lieu 1914-1918 La Grande Guerre ainsi que la seconde guerre mondiale de 1939-1945. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à celles-ci dont :

        • La grande Guerre 1914-1918 :
          • TERRISSE Barthélémy (incorporé du 20/08/1914 au 10/12/1918) Unité : 13 Infirmiers - Grade : Soldat
          • BONNAFOUX Jean Adolphe Alphonse. Soldat seconde classe : 60e régiment d'infanterie. Campagne contre l'Allemagne - Mort pour la France le 29 Aout 1914 dans la Somme (Proyart)
          • RIGAL Durand Joseph - 2nd Classe - Incorporé le 9 octobre 1912 au 92ème Régiment d'infanterie de Clermont Ferrand. Réformé par la commission spéciale d'Aurillac le 30 Aout pour bronchite chronique (suspecte car antérieure à l'incorporation)
          • GIRAUD Jean Emile - Adjudant - 54e régiment d'infanterie (54e RI) - Campagne contre l'Allemagne - Mort au combat le 21 Juin 1916 à Damloup dans la Meuse.
          • BONNAFOUX Alphonse Jean - Grade de Caporal - 19ème section d'infirmiers & 4ème Régiment de Zouaves. Blessé le 10 juillet 1916 à Esnes. Décédé des suites de ses blessures (par balles bras gauche + Eclats obus). Médaille Militaire : "Gradé excessivement brave et énergique s'est déja fait remarquer dans maintes circonstances. A donné le plus bel exemple de crânerie en entrainant ses hommes au feu le 10 juin 1916. A été mortellement blessé au cours du combat de Verdun."
          • BONNAFOUX Pierre - Soldat de 2nd Classe - 16ème & 53ème Régiment d'Artillerie d'Issoire, 110ème & 111ème Régiment d'artillerie Lourde, 13ème bataillon d'ouvriers d'artillerie. Prisonnier de Guerre en 1918-1919. Campagne contre l'Allemagne (Disparu à Soupir dans l'Aisne) (Néphrite & Plaies d'obus au mollet droit)
          • BONNAFOUX Antoine - Soldat de 1ère Classe - 4ème & 9ème régiments de cuirassiers, 3ème & 8ème régiments de chasseurs à cheval, 1er Régiment de dragons. Campagne contre l'Allemagne du 23 Avril 1918 au 23 Octobre 1919
          • GIRAUD Jean Albert - 2nde classe puis nommé au grade de Caporal - Campagne contre l'Allemagne : 2ème, 109ème & 121ème Régiment d'Infanterie, 16ème Régiment d'Artillerie, affecté au 2ème colonial aux armées en octobre 1914. Blessure de guerre par éclats d'obus au bras gauche.
          • GIRAUD Henri Jean - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne : 3ème Régiment de Zouaves basé à Constantine (Algérie). Blessé et évacué de zone de guerre le 16 Avril 1917 (à Hermenonville)
          • GIRAUD Jacques Victor - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne : du 02 Mai 1917 au 23 Octobre 1919 en territoire Rhénan. 113ème, 109ème et 216ème régiment d'artillerie Lourde et 16ème régiment d'artillerie d'Issoire. Médaille de la Victoire. Médaille commémorative de la grande guerre.
          • RIGAL Jean François - Armée active : 84ème, 86ème, 284ème Régiments d'artillerie Lourde Disponibilité : 83ème, 87ème, 110ème Régiments d'artillerie Lourde & 2ème et 39ème régiments d'artillerie de Campagne. Campagne contre l'Allemagne (avril 1918 à octobre 1919) Médaille de la Victoire et Médaille commémorative de la Grande Guerre
          • BARDON Durand Léon François - Soldat de 2ème classe - 11ème régiment infanterie de Riom - 6ème Régiment infanterie Coloniale - Blessure de guerre par obus - Médaille de la Victoire
          • BARDON Jean Marie - Soldat de 2ème classe - 105ème régiment infanterie - Mort pour la France à Chaulnes (Somme) en septembre 1916 Croix de guerre étoile de bronze
          • BARDON Louis Jean- Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne de septembre 1914 à Aout 1919
          • RIGAL Jean François : Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne du 04 Aout 1914 au 18 Mars 1916. 139ème Régiment d'infanterie. Mort au combat. Décoration : croix de guerre avec Palmes

        • Seconde Guerre Mondiale 1939-1945 :
          • RIGAL Georges Barthélémy Noël - Incorporé en 1938 (99ème régiment infanterie) puis fait prisonnier en Allemagne et évadé de camps (captivité du 13 juin 1940 au 04 Août 1942 (Matricule 592)) - Médaillé (entre autre) prisonnier de guerre. Caché et recherché dans le cantal (caché dans une ferme à Drils commune de Dienne dont le patron était un chef de la résistance locale).
          • GIRAUD Henri Jean - Soldat de 2ème classe - Rappelé / Campagne contre l'Allemagne : 132ème régiment d'infanterie (Février 1940)
          • GIRAUD Jacques Victor - Soldat de 2ème classe - Campagne contre l'Allemagne : Classé sans affectation le 15 Janvier 1938. Rappelé en activité le 14 Février 1940 au dépôt d'artillerie n°13 (passé en cours martiale le 23/09/1920 Motif inconnu).
          • RIGAL Jean François - Gardien de la paix à la Mairie de Paris (affectation spéciale à compter du 15 novembre 1928 dans la subdivision de la Seine).
  • Du XV siècle au XIXème siècle :
    • Au cours de ces 4 siècles, certaines familles ne ce sont pas déplacées de leurs lieux de naissance, on les retrouve toutes sur les communes de la Planèze Sanfloraine.
      • La branche famille RIGAL propriétaires agricoles sur Valuéjols, Talizat, Alleuse, Saint Flour, Chastel sur Murat et La Chapelle d'Alagnon
      • La branche famille DELRIEU. que l'on retrouve principalement sur les communes de Laveissière https://www.laveissiere.fr/les-seigneuries-du-valagnon_fr.html, Lavastrie, Ussel, Valuéjols, Murat et Albepierre-Bredons
      • La branche famille BONNAFOUX ancrée autour de Rezentières et Saint Flour
      • La branche famille TERRISSE différentes générations originaires de Haute Loire. On les retrouve principalement sur les communes de Pinols et Auvers
    • Les métiers restent agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers (souvent propriétaires terriens),sacristain, notaire royal, couvreurs, marchands chez les hommes. Des journalières, ménagères, cultivatrice, fileuses, couturières, sans profession chez les femmes.

    • Faits saillants de la période :
      • Chouannerie entre Lozère, Aubrac et Larzac : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/45942/ANM_2009_16.pdf

      • Campagnes militaires Napoléoniennes 1803-1815 et autres campagnes militaires .
        • BONNAFOUX Jacques : Soldat de 2ème classe. 100ème et 160ème Régiment d'infanterie d'Aurillac (11 novembre 1888 au 9 juin 1893)
        • BONNAFOUX Jean : Soldat 2nd Classe - 38ème Régiment d'infanterie, 11ème Compagnie & 15ème Compagnie d'infanterie d'Aurillac - Réformé le 7 juin 1912 (commission spéciale de réforme d'Aurillac) pour perte de la jambe droite.
        • RIGAL Pierre dit "Leclerc" - Soldat de 2nd classe - 100ème régiment territorial d'infanterie d'Aurillac 139ème de Ligne (juillet 1886 à Aout 1889)
        • Recherches en cours (familles RIGAL, BONNAFOUX, DELRIEU, TERRISSE)
        • SOBRIER Pierre - Militaire ou dans les forces de l'ordre au grade de Lieutenant à Vic sur Cère vers 1500

      • Les grandes heures du brigandage dès le XIVème siècle à travers l'Auvergne (Carte du Pais d'Auvergne 1646), les premiers brigands présents en Auvergne luttaient contre les envahisseurs. On les appelait les Tuchins ou Tue-Chiens (ils avaient coutume d'assommer les chiens et de se vêtir de leurs peaux). Période de batailles avec milices Sanflorainne puis on les retrouve près de Chateauneuf de Randon, Carlat, Alleuze, ...
      • Les mystérieux Souterrains du Cantal (communes de Lavastrie, Rouffiac, Saint Mamet, Maurs, Montvert) servaient du 13ème siècle au 18ème siècle à stocker de la marchandise (silos, niches, placards, ...) et ramifiés de maison en maison pour se protéger du froid en hiver. (température maintenue à 13°c !) (2)
      • Pierrounet de Nasbinals : le plus célèbre des guérisseurs du Cantal, Aveyron et Lozère.
  • Des premières sources généalogiques au XIVème siècle :
    • (Branches TERRISSE-CISSAC) On retrouve de grandes familles telles que les de Montaigut (seigneurs de Montaigut Le Blanc, Champeix, Saint Florêt, Besse, ...), ...
    • (Branches CHALVET-RIGAL) Lignée des DE CALMONT D'OLT
    • Famille DU DRAC au XIVème siècle, d'ancienne chevalerie , possédait la seigneurie de Châteauneuf, près de Saint-Germain-l'Herm , laquelle s'étendait sur six paroisses du voisinage. Légendes de meneurs de Loups qui offraient leur protection ou terrorisant les habitants.

    • Faits Saillants de la période :
  • Dates maximales auxquelles je suis parvenu :
    Nom de la Branche Année lien Identité Sexe Noblesse
    RIGAL -615 Famille ESTIEU HA-DAVID Neria Ben Melki H Oui
    DELRIEU 1655 Famille DELRIEU ROCHETTE Estienne H Non
    BONNAFOUX 1560 Famille CARTHALADE ALBARET Simon H Non
    TERRISSE -77 Famille BARREYRE DE DAVID Heli d'Arimathie F Oui

(*) Extrait du Livre : Les mystères de Lozère (Elisa Sabathié) Editions de Borée - Riom

 4 - La famille BRAJON :

BRAJON.jpg

familles BRAJON-CRUVEILLER-BASCLE-BOUSSUGE réparties sur les territoires de Lozère et d'Ardèche...en passant par le Gévaudan et les Causses Cévenoles"

  • Au XXème siècle à nos jours :
    • Au cours de ce siècle, les familles se sont maintenues majoritairement sur leurs lieux de naissance, principalement autour des communes de La Chapelle d'Alagnon, Rezentières, Valuéjols, Saint Flour, Les Monts verts, Lachamp, Le Malzieu, Albaret Sainte Marie. Sur la fin de siècle, plusieurs individus se sont déplacés hors région.
      • La branche famille BRAJON implantée sur plusieurs générations sur Les Estables et Lachamp
      • La branche famille CRUVEILLER. que l'on retrouve principalement sur les communes des Estables et Lachamp
      • La branche famille BASCLE se retrouve autour de Saint Just et Oradour
      • La branche famille BOUSSUGE uniquement sur Albaret le Comtal
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs,fermiers chez les hommes. Des ménagères, cultivatrice, sans profession chez les femmes. De nouveaux métiers sont observés en lien avec de nouvelles activités, de nouvelles filières professionnelles sur la dernière partie du siècle.

    • Onomastique :
      • BRAJON : Variant de brague. Haut de chausses. A du designer ce porteur de vêtements. Porteur de braies. (au 17 ou 18ème siècle parfois écrit BERJON)
        • METGE : Ancien français : Médecin (forme latin - languedoc)
          • GROLLIER : Le nom désigne un savetier (terme attesté en 1289), celui qui répare des grolles. Etymologie : latin populaire *grolla, rencontré sous la forme grola (= vieux soulier) en ancien provençal au XIIIe siècle.
          • CRUVELIER : Nom de métier dérivé de Cruvel. Désigne un fabricant de cribles
            • MARTIN : Le plus populaire des noms de famille, sous ses diverses formes. Saint Martin, évêque de Tours et partageur de manteaux, qui évangélisa la Gaule au IVe siècle, fut en effet considéré par les populations médiévales comme le symbole de la victoire du christianisme sur les traditions païennes. Etymologie : latin Martinus (dérivé du nom du dieu Mars).
            • NEGRE : Nom d'origine méridionale et vient de l'occitan negre. Ce nom est à comparer aux noms d'origine française : Noir, Noiret, Lenoir. C'était en général le surnom de personnes aux cheveux noirs
            • VALENTIN : Represente le nom latin valentinus qui signifie fort, puissant, influent ce nom a ete popularise par un martyr du IIIème siecle .
      • CRUVEILLER : Nom de métier dérivé de Cruvel. Désigne un fabricant de cribles
        • DELMAS : Ancien français. Désignant un exploitant agricole. du MAS
          • PIGEYRE : Endroit, localité de Haute Loire. Au moyen Age : chemin soumis à péage.
          • ALLO : Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Alluis ou Allouis, par exemple le hameau d'Allouis à Niozelles (04). Sens du toponyme : sans doute une variante d'alleu (terre exempte de droits seigneuriaux)
            • COGOLUENHES : Pas d'origine à ce jour / Sur internet ni sur le dictionnaire etymologique des noms de famille (Morlet)
            • BOUQUET : Nom de famille dérivé de bouq, variation de bouc, sobriquet évoquant l'odeur forte et désagreable de cet animal, son caractère lubrique
            • VIDAL : Vidal est baptisé/ Vient du latin Vitalis qui signifie la vie, autrement dit celui qui est baptisé. Deux berceaux pour ce nom: la Catalogne et le Massif central
            • HUGONNET : sobriquet c'est un dérivé de hugues. Hugues est un prénom du genre masculin l'origine de ce nom est germanique son étymologie vient de hug : l'esprit, l'intelligence
      • BASCLE : Représente la forme altérée de Basque. Originaire du Pays Basque
        • LYONNET : Nom de localités d'origine du Rhône
          • POULHALON : Au moyen Age a du désigner un poulailler. Un éleveur de volailles
          • PECOUL : Sens incertain. Dauzat puis Morlet y voyaient un diminutif de l'occitan "pec" = sot, niais, solution peu probable pour un nom assez répandu, surtout lorsqu'on envisage toutes les variantes. On pensera plutôt au surnom d'un homme petit (à rapprocher de l'italien "piccolo"), éventuellement à un nom de personne médiéval.
            • MAZEL : Diminutif de mas habitation isolée -dans le midi, mazel est issu du latin macellus, désignait la boucherie le terme s'est appliqué au boucher .
            • HOSTALIER : Représente l'habitant de la maison, celui qui reçoit.
            • MOURGUES : Nom fréquent dans la Lozère et le Gard, également porté dans le Sud-Ouest (47 notamment). Forme singulière : Mourgue (07, 43). C'est un toponyme très répandu dans les pays de langue d'oc (plusieurs dizaines de hameaux). Le mot morgue désigne en occitan un moine, et il doit s'agir de lieux ayant possédé autrefois un petit établissement monastique.
            • PRADELS : Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (le) Pradel, diminutif de l'occitan prada (= prairie). C'est dans la Haute-Garonne que le nom est le plus répandu. On le rencontre aussi dans la région lyonnaise.
      • BOUSSUGE : Nom de localité. Hameau de la commune du Vigan (30)
        • RACHAS : Le nom est porté dans la Lozère, où il s'écrit aussi Raschas. C'est sans doute un toponyme nord-occitan, équivalent du mot "rascas", avec le sens d'empierrement (de terrasse ou de ruisseau). À noter le hameau du Rachas (Raschas sur la carte de Cassini) dans la commune de Prévenchères. On signalera cependant que le mot "rascas" peut aussi désigner un teigneux ou un avare."
          • TALON : Nom de personne d'origin germanique (Talo) signifiant : vallée
          • VELAY : Le nom est porté dans la Lozère, l'Ardèche et le Vaucluse. Il désigne celui qui est originaire du Velay. Sens du toponyme : le territoire des Vellavii, tribu gauloise mentionnée par Jules César. A noter que Velay est aussi le nom d'un hameau à Rochepaule (07).
            • CHARREIRE : Nom de famille qui signifie rue du village accessible au char , a désigne celui qui avait sa maison sur la rue
            • ODOUL : Nom de personne d'origine germanique issu de audwulf, compose de aud qui signifie richesse et wulf qui signifie loup
            • CHARBONNEL : L'étymologie de ce toponyme provient du mot carbona qui signifie : le charbon, et par extension l'endroit où l'on fabrique le charbon de bois
            • BROUSSE : Nom occitan, toponyme désignant un lieux broussailleux.

    • Personnalités/Cousinages : (Branche BASCLE) : Claude ERIGNAC (Haut fonctionnaire français). (Branche TERRISSE) Maurice MONTEL (Homme Politique français), Pierre CHANY (Journaliste Sportif), Robert SABATIER (Ecrivain et poète français). (Branche BRAJON) : Didier BARBELIVIEN (Auteur-compositeur-interprète français) Georges AGNIEL (Découvreur de la grotte de Lascaux).

    • Faits saillants de la période :
      • Quelques cas de grippe Espagnole, notamment fin 1918 et début 1919.

      • Pendant ce siècle deux grandes guerres ont eu lieu 1914-1918 La Grande Guerre ainsi que la seconde guerre mondiale de 1939-1945. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à celles-ci dont :

        • La grande Guerre 1914-1918 :
          • BRAJON Armand Jean Antoine - 53ème Régiment d'artillerie, Régiment de Cavalerie (services auxiliaires) de Clermont-Ferrand, 1er Régiment de Hussards, 14ème Escadron Train des équipages à Lyon et 363ème R.A.G.P. à Lyon. Campagne contre l'Allemagne du 18 Janvier 1915 au 26 Juillet 1919
          • BRAJON Marie Augustin André Apolinaire - Soldat 2nd Classe - 23ème bataillon de chasseurs à pieds. Campagne contre l'Allemagne du 02 Aout 1914 au 04 Septembre 1916 - Tué à l'ennemi à Maurepas dans la Somme.
          • BRAJON Léon Marius Jean Honoré - 1er Régiment de Hussards Croix de Guerre Avec Etoiles - Acte de Bravoure - Sévérac-le-Château, 12270, Aveyron, Midi-Pyrénées, FranceCité à l'ordre du régiment : "Excellent cavalier, d'un courage réfléchi et d'un dévouement absolu, s'est toujours acquitté vaillamment des missions délicates, tant à la tranchée qu'en rase campagne. Dernièrement, les 14,15 et 17 octobre 1917 sous un feu des plus violents, en assurant la sureté immédiate et la liaison des éléments avancés de l'infanterie."

        • Seconde Guerre Mondiale 1939-1945 :
          • BRAJON Armand Jean Antoine - Dégagé des obligations du service militaire prévue par la loi du 31 mars 1928. Maintenu à la disposition du ministre de la guerre pour la défense passive. D.O.M. le 15 octobre 1938
  • Du XV siècle au XIXème siècle :
    • Au cours de ces 4 siècles, certaines familles ne ce sont pas ou peu déplacées de leurs lieux de naissance, on les retrouve en Gévaudan (la Lozère n'existe pas encore) et en territoire Cévenol.
      • La branche famille BRAJON implantée sur plusieurs générations sur Les Estables, Lachamp, Rieutort de Randon, Le Born... Et une branche VIDAL sur Gémenos dans les Bouches du Rhône (à partir de 1647 et plus ancien)
      • La branche famille CRUVEILLER. que l'on retrouve principalement sur les communes des Estables et Lachamp
      • La branche famille BASCLE répartie autour des communes : Les Monts Verts, Blavignac, Le Bacon, Saint Chély d'Apcher, Noalhac, Le Malzieu et environ et Albaret Sainte Marie
      • La branche famille BOUSSUGE originaire des communes de Termes, Noalhac, Rimeize et Saint Just dans le Cantal. On notera la branche RACHAS sur Rieutort de Randon, Le Born, Serverette, Saint Gal, ...
    • Les métiers restent ancrés agricoles avec de nombreux laboureurs, métayers, fermiers, marchands, notaires, juges, bergers, brassiers, tisserands, journaliers chez les hommes. Des journalières, fileuses, ménagères, cultivatrice, couturières, sans profession chez les femmes.

    • Faits saillants de la période :
      • Chouannerie entre Lozère, Aubrac et Larzac : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/45942/ANM_2009_16.pdf
      • Tenanciers de l'auberge de Peyrebeille - Auberge Rouge : Pierre MARTIN et Marie BREYSSE https://fr.wikipedia.org/wiki/Auberge_de_Peyrebeille - Cousins Eloignés (Extrait du livre : Le coupe Gorge de Peyrebeille Editions La Tribune - Montélimar)

      • Campagne de Conquête de la Tunisie :
        • CRUVEILLER Jean Antoine Marie - 4ème régiment de Zouaves & 123ème régiment Infanterie de Mende - Soldat de 2ème classe - Campagne en Tunisie de novembre 1891 à juin 1893.

      • Autres Campagnes militaires en Afrique :
        • BASCLE Adrien Jean Baptiste - 16ème section d'infirmier militaire basée à Perpignan de 1875 à 1880 dont 4 ans de campagne militaire en Afrique (1875-1879)

      • Campagne contre le Royaume de Prusse (1870-1871). Unification de l'Allemagne (Allemagne du Nord, Royaume de Bavière, Grand Duché de Bade, Royaume de Wurtemberg et l Grand Duché de Hesse) et proclamation de l'Empire Allemand :
        • BRAJON Jean Baptiste - 6ème section d'infirmier militaire. De 1869 à 1880. Campagne contre l'Allemagne de 1870 à 1871. Condamné le 04 juillet 1878 par le Tribunal de Marvejols à la peine de 15 jours de prison pour coups et blessures.

      • Campagnes Napoléoniennes 1803-1815, et autres faits militaires :
        • BASCLE Pierre Auguste - Soldat - 20ème régiment d'artillerie à Cheval
        • BASCLE Antoine Léon - Soldat - 12ème de ligne et 129ème territoriale
        • BASCLE Vital- Soldat - 142ème régiment d'infanterie de Mende
        • BRAJON Jean Antoine - 81ème & 123ème régiment Infanterie de Mende - Soldat de 2ème classe de 1882 à 1886

      • Guerre de Cent Ans. Plusieurs personnes de cet arbre ont participé à cette longue guerre contre l'envahisseur Anglais dont :
        • DE CHABANNES Robert - Tombé à la bataille d'Azincourt le 25-10-1415 (Branche BRAJON)

      • Les grandes heures du brigandage dès le XIVème siècle à travers l'Auvergne (Carte du Pais d'Auvergne 1646), les premiers brigands présents en Auvergne luttaient contre les envahisseurs. On les appelait les Tuchins ou Tue-Chiens (ils avaient coutume d'assommer les chiens et de se vêtir de leurs peaux). Période de batailles avec milices Sanflorainne puis on les retrouve près de Chateauneuf de Randon, Carlat, Alleuze, ...
      • La bête du Gévaudan qui sévissait sur le nord-Gévaudan. Une série d'attaques contre des humains survenues entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767. https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%AAte_du_G%C3%A9vaudan
      • Épidémie de peste en 1720 en Gévaudan https://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_de_1720_en_Provence_et_Languedoc (cousin éloigné Jean CHASTEL)
        • 66,4% de la population moururent de la peste à Saint Léger de Peyre, 29, 4% à Sainte Colombe de Peyre (1) (Branche BRAJON)
      • La guerre des Camisards (1702-1705), déclenchée par l’ assassinat de l’ abbé du Chayla par les protestants, entraîne le brûlement des Cévennes par l'armée royale.
  • Des premières sources généalogiques au XIVème siècle :
    • (Branches BRAJON et BOUSSUGE) On retrouve de grandes familles telles que les de Grimoard de Beauvoir du Roure, de Canilhac, ... Pape Jean XXII Pape en Avignon en 1316 (né Jacques de DUEZE - Famille de Bourgeois de Cahors). Jean CHASTEL (le garde chasse qui aurait tué la bête du Gévaudan (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Chastel)), Roland DE RONCEVAUX (guerrier franc, préfet de la marche de Bretagne (praefectus britannici limitis), chargé de défendre la frontière du royaume des Francs contre les Bretons, et — selon la légende — neveu de Charlemagne. Il a notamment donné son nom à la brèche de Roland et à la Chanson de Roland. Il est considéré comme un des douze preux de Charlemagne).
    • Ancêtres et lignées remarquables de JC à nos jours : Rois de Francie, Clovis, Attila, Charlemagne, Charles Martel, Pépin le Bref, lignée des rois des Wisigoths, députés à Rome, Pape Clément VI (né Pierre Roger ROGIER DE BEAUFORT)
    • Ancêtres et lignées remarquables avant JC : Princes de Judée, Babylone, de Jérusalem... jusqu'à... encore plus loin... lignées de Princes Lybien et Grands Prêtres, Pharaons d'Egypte.
    • Faits Saillants de la période :
      • La grande peste noire de 1348
      • La guerre de Cent Ans
      • Croisades (1095 à 1492)
  • Dates maximales auxquelles je suis parvenu :
    Nom de la Branche Année lien Identité Sexe Noblesse
    BRAJON -1205 Av JC Famille MALAFOSSE Buyuwawa D'EGYPTE Pharaon Grand Chef des Ma H Oui
    CRUVEILLER 1520 Famille DELMAS BLACHIERE Martin H Non
    BASCLE 1620 Famille SOULIER SOULIER Benoit H Non
    BOUSSUGE -40 Av JC Famille RACHAS DES FRANCS SICAMBRES Marcomir III H Oui

(1) Extrait du livre : La Peste en Gévaudan 1720-1722 Editeur Nouvelles Presses du Languedoc 2013 (2) Extrait du livre : Les mystérieux souterrains du Cantal Editions Flandonnière 2018

 5 - Conclusion

Nous sommes donc arrivés au bout de cette chronique familiale... celle-ci, condensée par mes soins, reprend les principaux évènements et recueille les principales données généalogiques de notre lignée. Elle nous entraîne dans un voyage par petites étapes au pays de nos ancêtres que j'ai commencé en 1994 et qui est loin d'être terminé. Espère que toutes ces recherches (mêmes partielles ou incomplètes), que tous ces travaux permettent à mes contemporains et descendants de mieux se situer dans cet arbre de la vie.

« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. » (Proverbe Africain - Antoine de Saint-Exupéry)

  • *A ma famille, mes enfants et petits enfants...

x x

Base_GENEANET.jpg

(Au 19 Mai 2024 : 37 083 individus dans cet arbre généalogique)


Index des pages