• Né le 26 juin 1782 - Paris,75000,Paris,Île-de-France,FRANCE,
  • Décédé le 6 décembre 1829 - Paris,75000,Paris,Île-de-France,FRANCE, , à l’âge de 47 ans
  • Avocat

 Parents

 Union(s)

 Notes

Notes individuelles

Janson de Sailly. Histoire d'un lycée de prestige par Claude Colomer.
Editions de La Tour [2, impasse Victor-Hugo, 66720 La Tour de France], 2003. 162 x 241 mm, 733 pp ; ht coul. ; couv. ill. coul. Prix franco : 36 €.- Le monde un peu cultivé connaît, au moins de nom, le célèbre lycée parisien, où de grands noms des arts, des lettres, de la politique, des sciences, de la diplomatie, de l'Eglise ou de l'armée ont, dans leur jeunesse, usé leurs fonds de culottes : une profusion d'académiciens, des professeurs de ceci ou de cela, un président de la République, des ministres, des soutanes, en bref une kyrielle de célébrités, avant d'exister, ont vécu dans l'obscurité des apprentissages.
Mais qui était donc Janson, ce grand homme, inconnu de la plupart des dictionnaires généraux ? Alexandre-Emmanuel-François Janson naît à Paris, rue d'Antin, sur la paroisse Saint-Roch, le 26 juin 1782, de Pierre, bourgeois, et de son épouse Marie-Marguerite Nourtier, issue d'une famille modeste. Il épouse à Paris, le 18 mars 1809, non sans mal, Marie-Jeanne-Joséphine Berryer, fille d'un avocat célèbre Pierre-Nicolas Berryer (1757-1841). Madame Janson est ambitieuse. Elle rêve de briller dans les salons. Elle déniche à son mari une «rallonge», sans titre ni droit, et les voilà tous deux nobles d'apparence sous le nom de Janson de Sailly. Mais les époux ne s'entendent pas : des histoires de fric. Une séparation de corps est ordonnée. C'est en fait un divorce à la royale. Janson meurt enfin le 6 décembre 1829. Il aura des obsèques religieuses et une Pompe funèbre organisée, le 27 mars 1830, par le Grand Orient de France pour ses dignitaires décédés l'année précédente. Janson avait été initié le 23 janvier 1824 à la loge des Philadelphes. Il sera Vénérable et fera une belle carrière maçonnique. Idéaliste, il donne l'essentiel de ses biens à l'université de Paris. Sa femme, puis sa veuve, remariée au duc de Riario-Sforza, fera obstacle, sa vie durant, à l'exécution du testament. Il faudra au ministère du temps et de la persévérance pour que naisse enfin le Lycée Janson de Sailly.
L'auteur a grand mérite d'avoir su mener à bien la tâche qu'il s'était assignée : l'histoire d'un grand lycée qui éduqua nombre d'escholiers, dont beaucoup devaient passer à la postérité. Ce livre mérite, mieux qu'une lecture de curiosité, une étude patiente et méditative, où l'actualité de naguère se mêle peu à peu aux espoirs d'après-demain.
http://www.encyclopedie.info/index.php?FCM_module=FCM_jvf&FCM_jvf_op=page&FCM_jvf_article_id=1112

M. Janson de Sailly, un avocat parisien, suite à la découverte d'une relation extraconjugale entretenue par sa femme, la deshérita et légua sa fortune à l'Etat afin que celui-ci achète un terrain et y construise un institut pour jeunes garçons, aucune femme ne devant jamais pénétrer en ces lieux. Une décennie plus tard, l'enseignement devint mixte, et le proviseur en est depuis 1988 une femme. Lors de sa création en 1884, le discours de la pose de la première pierre fut prononcé par Victor Hugo. Ce fut aussi le premier lycée à se munir d'un CDI dans les années 1950 à l'instigation de son proviseur, Marcel Sire : le CDI de Janson porte son nom : Centre Marcel Sire. Durant l'année 1944, certains élèves des classes terminales du lycée partirent se battre en Allemagne avec les troupes victorieuses des armées allemandes à Paris. Certains y périrent. Un monument leur est consacré dans la cour d'honneur.

Il était au siècle dernier un bourgeois de Paris, doté d'une grosse fortune, qui, le 24/08/1828, un an avant sa mort, annule le testament en faveur de sa jeune femme " Elle a empoisonné pour toujours une existence qu'elle devait embellir, j'ai été abreuvé de toutes les amertumes". Il lègue donc ses biens à l'Université "laquelle voudra bien créer à Paris une institution, sous le nom de collège Janson, où des jeunes gens distingués pour leur amour filial recevront l'éducation des humanités.".

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
Pierre JANSON   Marie-Marguerite NOURTIER
| |



|
Alexandre Emmanuel François JANSON de SAILLY 1782-1829



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content