Gaston Amédée ALAGUIDE
Gaston Amédée ALAGUIDE
  • Né le 16 juillet 1890 - Asnières-sur-Seine, 92600, Hauts-de-Seine, Île-de-France, FRANCE
  • Décédé le 9 octobre 1918 - Sommepy-Tahure, 51600, Marne, Champagne-Ardenne, FRANCE,à l'âge de 28 ans
  • Inhumé - Sommepy-Tahure, 51600, Marne, Champagne-Ardenne, FRANCE
1 média disponible 1 média disponible

A participé à la Grande Guerre, mort le 09/10/1918

Que s'est-il passé ce jour là ?
Domicile lors de la mobilisation : Asnières-sur-Seine (92)

 Parents

 Union(s)

 Fratrie

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de François ALAGUIDE 1865-

 Présences lors d'événements

 Notes

Décès

D c s: Sergent au 346 me r giment d'infanterie.
Mort aux combats de Champagne (tu l'ennemi). Mort pour la France.

Le 346 me r giment d infanterie va participer en septembre-octobre 1918 l offensive de Champagne, derniers efforts de la Grande Guerre qui conduiront l armistice du 11 novembre. L attaque de Champagne se d clenche le 25 septembre. Le 3 octobre, le r giment se porte en avant au nord de Somme-Py. L ennemi a re u des renforts et tente de retarder la marche en avant par des bombardements incessants, avec de nombreux obus gaz. La r gion est couverte de petits bois de sapins remplis de nids de mitrailleuses invisibles. Le r giment a sa gauche des Am ricains peu aguerris.

Le r giment avance pied pied dans les journ es des 4 et 5, 8, 9 et 10 octobre, dans une atmosph re empoisonn e par les gaz, r duisant un un les nids de mitrailleuses pris d assaut malgr leurs tir bout portant, repoussant des contre-attaques subites et violentes.

Le 9 octobre, les allemands d clenchent un violent tir de contre-pr paration offensive comme tous les autres matins. Devant le front, l ennemi a toujours des mitrailleuses. A midi trente, l attaque d un premier nid de mitrailleuses choue par la faute des am ricains dont une section de mitrailleuses tire sur nous au d part de l attaque. A 13h30, l attaque d un second nid de mitrailleuses est re ue bout portant par plusieurs mitrailleuses allemandes et choue. A 17h15, reprise de l attaque sur le premier nid de mitrailleuse d accord avec les am ricains. Les premiers coups de la section de mortiers Stokes du 356 ont peine t tir s que se d clenche une tr s violente canonnade ennemie qui emp che notre attaque de d boucher. Cette canonnade est imm diatement suivie d une attaque allemande surles am ricains. Prise sous nos tirs de mitrailleuses et ceux des am ricains, cette attaque choue. Les allemands font alors un tir obus gaz. Ce tir, d une extr me violence, s arr te heures.

Le 8 octobre, le r giment aura perdu 10 sous-officiers et 38 soldats tu s, 8 officiers, 14 sous-officiers et 166 soldats bless s, 1 sous-officier et 23 soldats disparus.

Le 9 octobre, le r giment aura perdu 1 officier, 1 sous-officier (Gaston Am d e Alaguide) et 19 soldats tu s, 1 officier, 4 sous-officiers et 41 soldats bless s, 2 sous-officiers et 9 soldats disparus.

Sources :
Campagne 1914-1918, Historique du 346e r giment d infanterie, Librairie Chapelot, Paris
Journal des marches et op rations du 346 R giment d Infanterie, p riode du 3 octobre au 31 d cembre 1918 (Service Historique de la D fense, 26 N 757/6)

Inhumation

Mort pour la France.
Inhum dans la N cropole Nationale de Sommepy-Tahure, tombe individuelle n 873.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Laurent ALAGUIDE 1823-1891 Marie GRENARD 1826-1881 sosa Sylvain PISSON 1840- sosa Anne BERTHOLON 1845-
||||






||
François ALAGUIDE 1865- Anne Marie PISSON 1870-1893
||



|
portrait
Gaston Amédée ALAGUIDE 1890-1918