Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Toutes les personnes qui apparaissent sur ces pages sont liées à une personnalité que j'ai étudiée dans le cadre de mon site de bibliographie dauphinoise : www.bibliotheque-dauphinoise.com.

Si vous avez des compléments d'information, ou tout simplement le souhait d'échanger sur ces personnalités, n'hésitez pas à me contacter.


  • Né vers 1752 - Montpellier, 34172, Hérault, Languedoc-Roussillon, France
  • Décédé le 18 nivôse an VIII (8 janvier 1800) - Grenoble, 38185, Isère, Rhône-Alpes, France , à l’âge de peut-être 48 ans
  • Chirurgien en chef de l'hôpital militaire de Grenoble

 Parents

 Notes

Notes individuelles

Un épisode peu connu de la vie de Dominique Villars. ? Injustes accusations relatives au recrutement et à la réforme militaires , par le D r A. Bordier, dans : Bulletin de la société dauphinoise d'ethnologie et d'anthropologie , Tome quatrième n° 3 & 4,décembre 1897 p. 316-370 :
Cabanne : officier de santé de 1ère classe à l'hôpital militaire de Grenoble (p. 317)
Jugement rendu par le premier conseil de guerre permanent de la 7 e division militaire, séant à Grenoble qui acquitte Dominique Villars et Antoine Cabanne, officiers de santé en chef de l'hospice militaire de Grenoble, de l'accusation intentée contre eux, 12 thermidor an 7 (30/7/1799) :
Antoine Cabanne, natif de Montpellier, département de l'Hérault, domicilié à Grenoble, âgé de 46 ans, taille de 5 pieds 5 pouces, cheveux, sourcils, barbe noirs, front couvert, yeux bruns, bouche moyenne, officier de santé de première classe, accusé de prévarication dans ses fonctions, comme employé à l'hospice militaire de Grenoble. (p. 362)
Cabanne mourut peu de temps après ce procès, victime du typhus qu'il avait contractée l'hôpital encombré de typhiques (p. 367)

La médecine à Grenoble. Notes pour servir à l'histoire de l ?École de médecine et de pharmacie , par le D r A. Bordier, Grenoble, 1896, il est cité une fois (p. 165) :
Plusieurs autres médecins furent moins heureux dans leur lutte avec le typhus: on vit mourir en peu de temps, victimes de l'épidémie, Jourdan Duchadoz, Etienne Emery, Mathieu Chabert, Louis Berlioz, jeune officier de santé militaire, et Cabannes, chirurgien en chef de l'Hôpital militaire. Laugier attribue, sans doute à tort, la mort de ce dernier à un enfantillage dont les médecins, lorsqu'ils sont malades, sont aussi capables que les autres hommes: « il eut, dit-il, l'art d'escamoter, pendant cinq jours, les pilules de camphre et de nitre que nous lui avions ordonnées ».

Il est décédé à son domicile rue de Créquy, à Grenoble, âgé d'environ 40 ans. Sans autres renseignements.

Il est l'auteur de Mémoire sur une fièvre putride soporeuse, qui a régné à l'Hôpital Militaire de Grenoble, depuis le 10 Ventôse, jusqu'au 10 Germinal suivant, avec Dominique Villars, paru à Grenoble en 1797 ( v oir : http://www.bibliotheque-dauphinoise.com/fievre_grenoble_cabanne_villar.html )

 Sources

  • Naissance: "Natif de Montpellier, [...], âgé de 46 ans", lors de son procès le 12 thermidor an 7 (voir ci-dessus)
  • Décès: Etat civil de Grenoble, acte n° 889, du 19 nivôse an 8

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
 
 
 
? ?   ? ?
|
2
  |
3



|
Antoine CABANNE ca 1752-1800


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content