Family Book



  Chronique des lieux parcourus dans la généalogie


Marspich est un village et une ancienne commune française du département de la Moselle.

Commune indépendante jusqu'en 1971, Marspich est désormais rattaché à Hayange.

Mentionné Marxbach en 821, Marspach en 962, Marsehbach en 1681, Marsbach et Marspach en 1686, Maspich au XVIIe siècle, Marspich en 1793.Maaschpéch et Maaschpich en francique lorrain, Machpi en lorrain roman.

En 1817, Marspich, village de l'ancienne province des Trois-Évêchés avait pour annexes les fermes de Leyrange et Konacker. À cette époque il y avait 285 habitants répartis dans 45 maisons. En 1960, on compte 2 924 habitants.

Le dernier maire avant la fusion avec la commune d'Hayange, a été Maurice Cometto.

Source: Wikipédia


Poix-du-Nord est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Les habitants de Poix du Nord sont appelés les Podéens et Podéennes

Situé près de la frontière de l'Avesnois et du Cambrésis, Poix-du-Nord est traversée par le ruisseau Saint-Georges, tributaire de l'Écaillon et le Ruisseau de la Fontaine-Lecomte, qui rejoint le Saint-Georges sous la Place Talma.

La fin de la Grande Guerre (1914-1918) est marquée par un drame civil. Alors que les combats font rage pour le contrôle du carrefour d'Englefontaine entre les Britanniques et les Allemands, la population civile podéenne se réfugie dans les caves des demeures du village. À cette date (fin octobre 1918) l'artillerie allemande tire encore des obus de sa position en forêt de Mormal, des obus à gaz (on estime qu'en 1918 un obus tiré sur 5 était "au gaz"). Les civils sont alors pris au piège des caves du village.

Monuments:

L'église Saint-Martin

Chapelle de la Vierge de 1848

Keighley Hall: après la Première Guerre mondiale, en remerciement de l'aide apportée à leurs soldats, la ville de Keighley, au Royaume-uni, finança la construction d'une salle communale sur la place Talma. La particularité de cette salle est son style anglais qui contraste avec les bâtiments de la région.

Monument Talma: statue de bronze élevée en l'honneur du tragédien. Se situe près du Keighley Hall, sous une allée de marronniers. Il s'agit de la 3e statue du tragédien, qui fut réalisée par un artiste la région, François Dufour, les deux précédentes ayant été recoulées par les occupants allemands.

Monument aux morts: pleine d'émotion, cette statue se situe à côté de l'église, en face de la Mairie.Dans le cimetière communal et son extension se trouvent 96 tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission de soldats morts à la libération

Source: Wikipédia


Hecq est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Les habitants de Hecq sont appelés les Hecquois.

Hecq est un hameau de défrichage en lisière de forêt de Mormal

Source: Wikipédia


Solesmes est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Solesmois.

Leur nom jeté est les Seringueux.

La ville a une longue histoire, puisqu'elle est mentionnée dès le début du VIIIe siècle. Bien que dépendant du Hainaut, elle a longtemps appartenu à l'abbaye de Saint-Denis en France. Le XIXe siècle la transforma et lui apporta une nouvelle prospérité par l'arrivée de plusieurs lignes de chemin de fer et l'installation d'industries. Au XXe siècle elle a souffert de la fermeture des mines, des aciéries et du repli du textile dans toute la région, et notamment dans le Valenciennois dont elle n'est pas très éloignée. C'est aujourd'hui une ville, la quatrième de l'arrondissement de Cambrai, où vivent encore les traditions comme le carnaval des « seringueux » et le géant Barbari.

Solesmes fut occupée pendant les deux guerres mondiales, de 1914 à 1918 et à nouveau de 1940 à 1944. En 1918, les combats pour la libération de la région furent meurtriers, comme en témoignent les cimetières militaires de la commune. Les noms de 187 soldats solesmois ainsi que de 14 civils figurent sur le monument aux morts. 66 civils furent encore tués lors des bombardements de 1940 et du 9 mai 1944.

Source: Wikipédia


Forest-en-Cambrésis est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont les Forésiens.

Le nom jeté des habitants de Forest-en-Cambrésis est les Mal Faire.

C'est en 1180 qu'est signée la Convention entre Guillaume de Gap, abbé de Saint-Denis, responsable de l'abbaye de Saint-Denis (proche de Paris), et Baudouin V et son épouse Marguerite, comtes de Hainaut, pour la fondation du village de Forest.

Guillaume concède tous les bois lui appartenant à Solesmes, à charge d'une rente annuelle de 3 "bezants", payable à la fête de Saint-Denis, dans la cour de Solesmes, entre les mains du prévôt, pour construire une ville franche nommée FOREST, dont la loi sera la même que celle du Quesnoy en Hainaut.

L'année suivante, en 1181, les premières maisons sont bâties et la construction de la 1ère église de Forest commence. Le patron de l'église et du village est tout naturellement Saint Denis, premier évêque de Paris qui vécut au IIIe siècle.

L'église est détruite et incendiée à plusieurs reprises, mais ses épaisses murailles résistent aux ravages du feu. Les assaillants partis, elle est chaque fois réparée ou reconstruite. Les habitants de Forest, profondément chrétiens, ont hâte de retrouver leur lieu de prière mais aussi l'endroit où ils peuvent se protéger.

Source : Wikipédia


Englefontaine est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Les habitants sont appelés les Englefontainois et les Englefontainoises

Il existe deux versions pour l'origine du nom de la ville, la première proviendrait d'une légende, lors du passage de Saint Georges accompagné d'un groupe de soldats anglais, son cheval aurait fait jaillir une fontaine à l'aide de ses sabots. La seconde tire son nom de la fontaine du village, appelé fontaine des ingélés.

Proche de la ville de Bavay (ville gallo-romaine) et de la chaussée Brunehaut, l'on retrouve beaucoup d'indices d'une présence gallo-romaine.

Guerre 1914-1918 : le village est détruit à 80 - 90 %.

Source Wikipédia


Orsinval est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

On trouve une première mention de ce village en 1186 lorsque celui-ci s'appelle "Ursina Vallis".

Ce village a été donné en 1111 au chapitre de la cathédrale de Cambrai par l'évêque Odon. Au XIIe siècle, il accueillait un petit monastère de femmes dont il ne subsiste plus aucun vestige.

Domaine d'Ursin. Jacques de Guyse raconte le combat du Roi Ursys contre la reine Ursa. Une Ursa surnommée "Beere". Dans toute l'Europe du nord, ber est le nom de l'ours. Orsinval, la vallée des ours. Et ce, que l'on prenne son étymologie latine ou néerlandaise. Ors a l'étymologie tout aussi claire. Oui, dans le passé, il y avait des ours dans la région.

Le village a su garder, en plusieurs endroits, son pittoresque. Deux sites se distinguent d’ailleurs par leur environnement frais et vert : la chute de l’ancien moulin et, non loin de là, l’ancien lavoir dit « Belle Fontaine ».

La grange dite « de Malbrough » (10, route de Valenciennes) rappelle une tradition chère aux Orsinvalois : c’est là que la célèbre chanson aurait été composée, au soir de la Bataille de Malplaquet (1709), alors que les troupes françaises se repliaient sur le Quesnoy et que le bruit courait que le général anglais était mort sur le champ de bataille.

L’église Saint-Nicolas est l’ancienne chapelle d’un couvent, détruit sous Louis XIV. À l’intérieur, on remarque surtout une grande piéta attribuée à un élève de Van Dyck. Mais ce qui fait l’originalité de cette église, c’est son campanile qui, à quelques pas de l’église même, laisse admirer sa cloche et sa charpente.

Source: Wikipédia



Index