Sosa : 1
Baron de Saint Médard

  • Né le 10 mars 1719 - Saumur
  • Baptisé le 11 mars 1719 - Saumur
  • Décédé le 27 novembre 1801 - Grigny , à l’âge de 82 ans
  • Conseiller au Parlement de Paris

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Relations

(afficher)

 Chronologie


 Notes

Notes individuelles

17 aout 1747 : Nommé conseiller du parlement de Paris

27 aout 1748 : Remboursement de dettes https://www.geneanet.org/archives/registres/view/12484/410

20 mars 1751 : Procuration pour recevoir des rentes https://www.geneanet.org/archives/registres/view/19469/183

29 février 1752 : il est parrain à Montsoreau de l'enfant Céleste Catherine Guibault, fille de Martin Guibault et de Catherine Solvas (SELVOIS ? )

3 aout 1754 : il est témoin à Montsoreau du mariage de Jean TAVEAU et de Marie BESNARD

3 septembre 1754 : il est témoin à Monsoreau du mariage de Georges Julien TOUCHET et de Michelle TAVEAU

16 décembre 1754 : il est témoin à Monsoreau du décès de Jean DEMERE (conseiller du roi )

1 décembre 1757 : Nommé Intendant de la Martinique (intendant des iles du vent) dont il partit après le prise de l'île par les anglais en 1759

De 1759 1762 : opérations à la Martinique pour le compte du roi

27 mars 1761 : Lettre à LMDR indiquant que le roi débarquera incéssament à la martinique

13 février 1762 : Mr Robert Monckton (général anglais, signataire de la capitulation de fort royal et de la Martinique) s'empare de son logement pour y établir sa demeure. LMDR est obligé d'aller occuper la maison de Mr Saulger

1 janvier 1763 : redevint intendant de la Martinique

12 juin 1763 : Arrivée à Sainte Lucie avec la flotte contenant le Royal Louis

14 juin 1763 : Voyage de Sainte Lucie à Saint Pierre sur le Thétis

11 juillet 1763 : Enregistrement des provisions d'intendant de la Martinique

21 juillet 1763 : Fête donnée à l'occasion de la paix par les négociants du fort Saint Pierre, à laquelle LMDR assiste.

2 aout 1763 : Ordonnance pour LMDR de levée l'imposition de 1500 livres pour les dépenses de l'année 1764 et de celle de 750 000 livres pour les dépenses des 6 derniers mois

29 novembre 1763 : ordre signifié par LMDR au père supérieur de l'hopital du Fort Saint Pierre de passer en France, de remettre l'administration de l'hopital à la personne qu'il choisirait et aux autres religieux de se retirer de leurs habitations

1764 : révoqué de ce poste pour avoir favorisé le commerce étranger dans la colonie. Catherine II de Russie lui offrit du service mais il refusa. Elle le médailla et le fit lieutenant-général de ses armées. Ce rappel eut les désagréments et les suites d'une disgrâce. Le commerce de France lui reprochait d'avoir favorisé, sans doute par des motifs d'intérêt personnel, le commerce des Anglais au préjudice du commerce national. M. de La Rivière répondait que le commerce français, au sortir d'une guerre aussi malheureuse et aussi funeste pour lui, était hors d'état de porter la moitié des choses essentielles à la conservation de la colonie dans l'état d'épuisement et de détresse où elle se trouvait alors ; que cet état pressant ne lui avait laissé d'autre choix que celui d'admettre les Anglais pour approvisionner la colonie, ou bien de la laisser mourir de faim. Il me semble que les personnes au fait de ce procès sont persuadées que M. de La Rivière avait en ceci les vues très-justes, et que les mesures qu'elles lui avaient fait prendre étaient indispensables ; mais en même temps on ne le croit pas exempt du reproche d'avoir fait le commerce pour son propre compte, et ce reproche, lorsqu'il tombe sur un homme public ,est toujours lié au soupçon de concussion²

8 mai 1764 : Départ pour la France sur un vaisseau Marchand

Passé avec sa famille en Martinique grâce au vaisseau du roi frété à la Compagnie (Le Vaillant) , percé pour 64 canons, armé par la Compagnie; parti le 28 mars 1761 pour les Indes, rentré le 28 décembre 1763; parti pour Toulon en 1764

15 octobre 1767 : mise en vente de son ouvrage : L'ordre naturel et essentiel des sociétés politiques.

son livre me parait un des mauvais ouvrages qui aient paru depuis longtemps , et que je ne me souviens guère d'avoir essuyé une lecture plus pénible et plus assommante. Je mets en fait qu'il n'y a pas une seule idée juste dans cet ouvrage qui ne soit un lieu commun et une chose trivale. La plupart de ces lieux communs sont si ridiculement outrés et exagérés qu'ils en sont devenus absurdes. On avait vanté sa logique et l'enchaînement de ses idées ; c'est la logique du plus terrible déraisonneur qu'il y ait dans toute l'Europe lettrée. Si son style était un peu plus emphatique et moins plat , il aurait l'air ou d'un homme en délire qui a besoin d'être saigné, ou d'un homme qui se moque de ses lecteurs. Mais la platitude de son style lui donne l'air d'un expert arithméticien qui combine des nombres en dormant et au hasard, et qui ne fait pas un calcul qui ne soit faux.²

5 juin 1768 : retour à Paris. il devint conseiller de Grand'Chambre jusqu'au coup d'état de Maupcou. Puis il se rendit à Saint Domingue en fonction de commissaire général des ports et arsenaux.

1791 : Il se retire à Grigny, jusqu'à son décès. (Source : L'amiral d'Estaing (1729-1794) / Mis Calmon-Maison)

Dans une lettre de juillet 1767 adréssée au sculpteur Falconet, Diderot le décrit comme "il a reçu de la nature une belle âme, un excellent esprit, des mœurs simples et douces. La méditation assidue sur les plus grands objets et l’expérience des grandes affaires ont achevé de perfectionner l'ouvrage de la nature " (Source ; Bulletin de la Société historique et archéologique de Langres Auteur : Société historique et archéologique de Langres.)

 Sources

  • Personne: Correspondance, littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc
  • Naissance, baptême: AD 49
  • Décès: AD 91

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Louis LE MERCIER, Sieur de la Rivière 1645-1721   sosa Anne DE LA BARRE ca 1650-1740   sosa Jacques LE BIGOT de la CHOUANNIERE   sosa Marie BERNARD 1654
| | | |






| |
sosa Paul Philippe LEMERCIER, Baron de Saint-Médard 1686-1759   sosa Marie Claude LE BIGOT de la CHOUANNIERE †1719
| |



|
sosa Paul Pierre LEMERCIER DE LA RIVIERE, Baron de Saint Médard 1719-1801



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content