• Né le 4 août 1838 - Paris
  • Décédé le 3 avril 1871 - Rueil Malmaison, Hauts de Seine,à l'âge de 32 ans
  • Inhumé - cimetière du Père Lachaise Paris
  • Professeur au Collège de France (Histoire des races humaines, 1863). Maire adjoint de Paris XX (novembre 1870). Collaborateur de la Marseillaise. Chef de Bataillon au 174ème, puis Major

 Parents

 Fratrie

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

 Notes

Notes individuelles

Biographie sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Flourens

Chef de bataillon du 174ème, Major de rempart avec le commandement de cinq bataillons (4 septembre 1870), prend part au mouvement du 31 octobre, cassé de son grade de Major, organise un corps de volontaire, arrêté et enfermé à Mazas, libéré le 21 janvier 1871, condamné à mort par le conseil de guerre, assassiné par le gendarme Desmaret pendant la commune.

__________________________________________________________________________________________

Biographie sur le site des Amis etr Passionnés du Père-Lachaise : http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=790

FLOURENS Gustave (1838-1871)

Révolutionnaire, parlementaire et auteur

Gustave Flourens est le fils du physiologiste Marie Jean Pierre Flourens professeur au Collège de France et député en 1838-39 et le frère aîné d’Emile Flourens, futur ministre des Affaires étrangères de la IIIe République. Il voit le jour le 4 août 1838 à Paris. Plus proche de nous, il est l’arrière grand-oncle de Bruno Gollnisch, ancien député du Rhône.

En 1863, il entreprend pour le compte de son père des conférences au Collège de France, le sujet étant, l’Histoire de l’humanité. Il est professeur dans cette institution à l’âge de 25 ans. Mais ses théories quand à l’origine de la race humaine lui valent les foudres du Clergé, il est exclu et doit cesser ses cours.

Il quitte Paris et se rend à Bruxelles où il a édité ses conférences sous le titre de Histoire de l’homme en 1863. Il visite ensuite Constantinople et Athènes, il participe à l’insurrection crétoise de 1866. Il devient député de la Crète au parlement grec Il fait un séjour en Italie où il fait paraître un article dans el Popolo d’Italia, ce qui lui vaut une arrestation et un emprisonnement. A la finale, il est renvoyé en France.

Un duel avec Paul de Cassagnac, rédacteur de journal, manque lui coûter la vie. A Paris, il met sa plume au service de la cause républicaine et du républicanisme. Mais sa participation au soulèvement de Belleville le 7 février 1870, le contraint de quitter la France. A la chute de Napoléon III et de l’Empire, il revient à Paris. Il est bientôt placé à la tête d’un corps de tirailleurs. Mais, à cause de ses positions et démarches insurrectionnelles, il est fait prisonnier à Créteil et enfermé à Mazas, le 7 décembre 1870. Il est libéré par ses hommes dans la nuit du 21 au 22 janvier 1871.

Le 18 mars 1871, il rejoint le mouvement insurrectionnel de la Commune de Paris. Flourens est élu membre de la Commune par le XIXe arrondissement.

Il est nommé général et chargé de la défense de Paris. C’est un des chefs les plus actifs de la révolte. Dans une sortie contre les troupes versaillaises au matin du 3 avril, il est tué dans un corps à corps à Chatou [à Rueil-Malmaison, selon Wikipédia] alors qu’il était désarmé par le capitaine de gendarmerie Desmarets, d’un coup de sabre qui lui fend la tête.

Ce militaire très courageux sera juge de paix à la Garnache en Vendée et protégé par le comte de Baudry d’Asson.

Gustave Flourens est l’auteur de plusieurs ouvrages notamment : La Science de l’Homme (1869), et de plusieurs brochures. Il repose dans la même sépulture que son père,Marie Jean Pierre Flourens, physiologiste et professeur au collège de France.

________________________________________________________________________________________

autre biographie et citations : http://www.contreculture.org/AT_Flourens.html

sur son duel avec Paul de Cassagnac : http://mapage.noos.fr/shv2/duels.htm

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

       
   
   
   
Pierre Flourens ca 1774- Marie Françoise Alingry ca 1776- Gabriel Joseph Clément d'Aerzen, Baron d'Aerzen 1766-1812 Adélaïde Arsène Arnoux
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Marie Jean Pierre Flourens 1794-1867 Aline Adolphine Gabrielle Clément d'Aerzen 1807-1879
|
2
 |
3



|
Gustave Flourens 1838-1871


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content