(Pierre Marie "Louis" de Boisgelin)
 Caillot-Duval
chevalier de Malte

  • Né le 25 mai 1758 - Plélo (22, Côtes-d'Armor)
  • Décédé le 10 septembre 1816 - Château de Launay à Pleubian (22, Côtes-d'Armor) , à l’âge de 58 ans
  • Inhumé - Eglise de Pleubian (22, Côtes-d'Armor)
  • Officier des armées du roi, auteur des Mystifications de Caillot-Duval

 Parents

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Chevalier de Malte en 1782.

Il fait ses études au séminaire Saint-Sulpice puis devient chevalier de Malte. Sous-lieutenant au régiment du roi en 1784, il se lie d'une étroite amitié avec Alphonse Toussaint, duc de Fortia de Piles. Pour se désennuyer, les deux officiers entretinrent une correspondance fallacieuse, mystifiant ainsi différentes personnes. Caillot-Duval étant le pseudonyme utilisé par ces deux officiers pour signer leurs courriers. Il leur prend d abord la lubie de féliciter ridiculement un magistrat du lieu, qui s en rengorge d aise. L aventure les met en joie, ils continuent. Ils font croire à une danseuse de l Opéra qu un prince russe richissime veut en faire sa maîtresse sans l avoir jamais vueIls demandent à un facteur d instrument de fournir à un prince tout aussi imaginaire une trentaine de trompes marines ; ils commandent au bottier du roi des bottes sans coutures ; ils couvrent d éloges un littérateur de province. Beaucoup répondent très sérieusement et sans y voir malice. Autant de poissons d avril sans date, autant de mystifications épistolaires poursuivies avec une constance rare, sans but frauduleux et sans réelle méchanceté, que les deux compères publièrent avec les réponses en 1795 dans un ouvrage très rare. Il est promu lieutenant en 1788, il quitte la France et voyage en Europe Centrale et en Russie.

En 1793, se trouvant à Malte, il se rend à Toulon dès que cette place est livré au anglais.Avec l'Accord du futur Louis XVIII de Bourbon, il lève le "Royal Louis", seul régiment levé au nom de Louis XVII de Bourbon.Après la victoire des armées républicaines, le "Royal Louis" se replie en Corse où il est dissous. Louis émigre en Angleterre et y publie "Malte ancienne et moderne" en 1805.Cette même année, il rentre en France.Il n'a jamais pu obtenir de Louis XVIII, pour lui comme pour les officiers et les soldats de son régiment, leurs pensions. Il a légué toute son oeuvre littéraire à la Bibliothèque de Méjanes à Aix-en-Provence.

Lorédan Larchey, Les mystifications de Caillot-Duval : avec un choix de ses lettres les plus étonnantes : suivies des réponses de ses victimes. Paris, 1864.Paul Lacroix (dit le Bibliophile Jacob), Histoire des mystificateurs et des mystifiés. Paris, 1875. Jean Vartier, Alphonse de Fortia. France-Empire, 1985.

 Sources

  • Personne: Paul de Boisgelin (La Maison de Boisgelin, Joseph de Boisgelin,1985)

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Gilles de Boisgelin, seigneur de Kerdu 1683-   Marie-Roberte Audren de Kerantour, dame de Kerantour   René-Christophe du Hallay 1700-1730   Marie-Renée de Bizien du Lézard
| | | |






| |
Claude de Boisgelin, comte de Boisgelin 1720-1800   Renée du Hallay, dame de La Borderie 1727-1762
| |



|
Louis de Boisgelin, chevalier de Malte 1758-1816



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content