• Born 4 April 1888 - Caire (Le), Egypte
  • Deceased

 Spouses and children

 Notes

Individual Note

20 Mai 1949: est domiciliée au Caire, 3 rue Ebn el Nabih.

SCHWEIZERISCHES
GESCHLECHTERBUCH
ALMANACH GÉNÉALOGIQUE
SUISSE 1936
SECHSTER JAHRGANG
SIXIEME ANNÉE
BASEL
KOMMISSlONSVERLAG VON C. F. LENDORFF
de Malliard
Famille du Conseil souverain de la République de Fribourg Bourgeoisie I655. - Conseil des CC I657. - Petit Conseil I676 Catholique.

D'après une tradition conservée dans la famille, les de Malliard seraient originaires de Rumilly en Savoie, d'où ils seraient venus à Romont dans le courant du XIVe siècle, à la suite desComtes de Romont, de la Maison de Savoie.
La généalogie de cette famille ne peut cependant pas être établie au-delà de Girard Malliard qui apparaÙEt pour la première fois le 3 avril I44I comme caution avec Althaud d' Illens et JeanSeigneux, dans l'amodiation de la boucherie de Romont.
Peut-être le grand incendie de cette ville, de I434 a-t-il fait disparaitre toute trace plus ancienne ? Depuis lors presque tous les membres de la famille furent conseillers, bannerets,châtelains de Romont.
Jean et Pierre, fils de Girard, et leur neveu André de Saint -Bernard achetèrent en I484 la seigneurie de Villaranon de Pierre et de Jacques de Bonvillard, terre qu'Antoine, le fils de Jean,dut céder par suite de droit de réemption, le 5avril 15O5, à Louis de Bonvillard. Ce même Antoine acheta, le I0 mars I504, pour 2000 florins d'or petit poids, de Claire, épouse de GuillaumeTavel, une partie de la seigneurie de Châtonnaye, dont les autres parts furent acquises par sesdescendants en I528, I599 et I606 des Espaz, d'Estavayer et de Villarzel. Cette importanteseigneurie resta dans la famille jusqu'à l'abolition des droits féodaux.
Antoine fut reçu dans la bourgeoisie de Fribourg en I505, mais bientôt rayé de la liste des bourgeois, probablement à cause de son attachement à la Savoie, en I526, à la suite du traité decombourgeoisie de Fribourg et Genève. Il devint encore seigneur de Démoret, alors que son frère cadet, Pierre, acquit le I 7 avril I 543 la seigneurie de Rossens près de Payerne et fut lasouche d'une branche qui s'éteignit dans la première moitié du XVIIÙ2 siècle. Noble Jean, seigneur de Drognens et de Châtonnaye, arrière-petit-fils d'Antoine, fit le voyage de Terre Sainte en1588 et en revint chevalier du St-Sépulcre. Il épousa Laure de Challant, qui lui apporta en I598 la seigneurie de Vuisternens-devant-Romont,terre qui resta dans la famille jusqu'en 1797 annéeoù elle passa dans les familles de Vevey et de Mailiardoz,ÑSon fils ainé, Nicolas, fut reçu bourgeois patricien de Fribourg en I623; chevalier des SS. Maurice et Lazare, il mourut en I629; sontombeau en gisant se voit encore dans l'église collégiale de Romont; il est la souche de la branche des coseigneurs de Châtonnaye, éteinte en I79I, tandis que son frère cadet, Jean, mort enI640, est la souche de la seule branche qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours.
Nicolas, fils de Jean précité, né en I632, fut reçu dans a bourgeoisie privilégiée de Fribourg en I655; il entra dans Conseil des CC en I657, dans celui des LX en I663 et dans Petit Conseil enI676; il fut enfin nommé lieutenant d'avoyer en I702, Dès lors, tous ses descendants firent partie de ces différents conseils et plusieurs d'entre eux occupèrent charges baillivales.

La famille de Malliard porte la particule nobiliaire depuis le courant du XVIIIe siècle.

Armoiries: Connues documentairement dès I5I8: gueules au lion d'or naissant d'une montagne, parfois alezée de trois, cinq ou six copeaux, d'argent. Cimier: le lion naissant. La branche desseigneurs de Rossens portait le champ d'azur. Ces armes semblent avoir été relevées des sires de Châtonnaye. Ñ A la fin du XVIe siècle, la montagne est généralement soutenue d'une devised'argent, alezée ou:non ou surmonte la devise.ÑDès la première moitié du XVII'è siècle: écartelé, aux Ier et 4è de Malliard ancien; aux 2è et 3ème de gueules à la bande d'or côtoyée de deuxcotices d'argent qui est de Billens. ÑDepuis le début du XVIIIe siècle le lion des Ier et 4e quartiers est issant d'une couronne d'or.

Bibliographie: Leu, Helvetisches Lexikon.
Max de Diesbach, Les Pélerins fribourgeois à Jérusalem, dans Arch. de la Société d'Histoire du Canton de Fribourg, V DHBS., vol. IV.
H. de V.-L'H.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content