Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bienvenue sur ma (modeste) généalogie des familles de SURVILLE, BURIN des ROZIERS, DUCHESNE de LAMOTTE, de VASSINHAC d'IMECOURT, FAUVAGE, DEGOUVE de NUNCQUES, HUTTEAU d'ORIGNY, BREART de BOISANGER.


  • Né le 3 mai 1808 - Nîmes, 30000, Gard, Occitanie, FRANCE
  • Décédé le 18 mars 1881 - Château de Mas des Issarts, FRANCE , à l’âge de 72 ans
  • Banquier

 Parents

  • Jean Louis Charles de SURVILLE, Comte Romain , né le 30 janvier 1773 - Nîmes, 30000, Gard, Occitanie, FRANCE, décédé le 27 juillet 1845 - En sa maison, 18 rue Régal - Nîmes, 30000, Gard, Occitanie, FRANCE à l’âge de 72 ans, Baron, colonel de la Garde Nationale, Receveur Général des Finances
    Marié le 19 mars 1801, Nîmes, 30000, Gard, Occitanie, FRANCE, avec
  • Catherine "Joséphine" de LATTIER, née le 17 janvier 1781 - Montélimar, 26200, Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes, FRANCE, baptisée le 18 janvier 1781 - Montélimar, 26200, Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes, FRANCE, décédée le 2 février 1839 - Château de Préville - Nîmes, 30000, Gard, Occitanie, FRANCE à l’âge de 58 ans, Dame de La Touche

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Collabora avec M. TALABOT à la construction des Chemins de Fer du Midi.
Le 16 juillet 1844, les Chambres décidaient que cette nouvelle voie serait donnée en adjudication publique. Une société à la tête de laquelle se trouvaient MM. Emile Delacorbière, Félix de Surville, banquier, et Agénor Molines, banquier, se forma au capital de deux millions de francs divisés en quatre mille actions de 500 francs. L'adjudication fut fixée par arrêté préfectoral au 18 septembre 1844, sous condition que les concurrents devaient pour soumissionner déposer un cautionnement de 500.000 francs. Cinq concurrents se présentèrent. La société de MM Delacorbières, de Surville et Molines fut déclarée adjudicataire. Cette adjudication se fit à la préfecture avec une certaine solennité. M. Teste, sous le ministère duquel cette voie ferrée avait été construite, assistait à cette réunion, ainsi que M. Roulleau-Dugage, préfet de l'Hérault. Il y avait foule dans la salle de l'Hôtel de la Préfecture et sur la terrasse qui y conduit.
La société adjudicataire l'emporta en s'engageant à fournir à l'Etat une rente annuelle de 381.000 francs.
La ligne ne fut ouverte que l'année suivante.
Banquier à Nîmes et ami de M. TALABOT, le créateur des Chemins de Fer sous Louis-Philippe : il fut nommé administrateur des lignes de Tarascon à Sète, et d'Alès à Nîmes. Il fut également administrateur de la Société Générale, nouvellement créée : il créa plusieurs succursales. Il acquit ainsi une grosse fortune grâce à son travail et à ses capacités financières.

Relations des fêtes qui précédèrent l'ouverture de la ligne (in "Histoire de la Ville de Nîmes" par Adolphe Pieyre, 1886) :

"...le 17 novembre le Conseil Municipal de Montpellier invita le Conseil Municipal de Nîmes à un grand banquet qui réunissait ainsi, suivant la pensée des organisateurs, "les représentants les plus intimés des deux villes auxquelles aboutit le magnifique chemin de fer au vote intellignet des pouvoirs de l'Etat, et au talent éprouvé des habiles ingénieurs des Ponts et Chaussées".
Cette fête de famille, à laquelle le Conseil Municipal de Nîmes assista presque au complet, eut lieu au Peyrou. La municipalité nîmoise, transportée par la nouvelle voie à Montpellier, trouva en arrivant dans cette dernière ville la population montpelliéraine massée aux abords du débarcadère.
Elle mit pied à terre au milieu des hourras populaires.
Dès leur arrivée, les membres du Conseil s'occupèrent de rendre aux membres du Conseil Municipal de Montpellier la fête qui venait de leur être offerte.
Il fut décidé que, le 1er décembre, un banquet réunissant les deux Conseils aurait lieu au foyer du Théâtre. A cette occasion, une fête fut organisée, à laquelle prit part toute la population nîmoise, aux Arènes.
Au jour fixé, un convoi portant les administrateurs de la Compagnie du chemin de fer et le Conseil Municipal de Montpellier, partait du cehf-lieu de l'Hérault à dux heures un quart. Salué sur son passage par les vivats des habitants des campagnes, il arriva à Nîmes à onze heures et demie, au milieu d'un immense concours de spectateurs, venus de tous les points du département pour assister à cette solennité.
Après une longue visite à la salle de la Bibliothèque où étaient exposés les divers produits des manufactures nîmoises, et à tous les monuments de la ville, les deux Conseils se rendirent aux Arènes, pour assiter à une ferrade.
Il est difficile de se faire une idée de la majesté du spectacle qui était réservé aux hôtes de notre cité. Une vaste loge pavoisée de pavillons tricolores et de bannières flottantes, aux chiffrs "M N", portant confondues les armoiries des deux villes, avait été préparées pour les recevoir.
Dans l'immense enceinte de l'ancien monument romain, pas une place n'était restée inoccupée, chaque gradin était recouvert par une foule compacte qui accueillit avec des applaudissements prolongés les représentants de la ville de Montpellier. Vingt cinq mille spectateurs se pressaient dans nos Arènes.
Après le banquet, le cortège se rendit dans la loge qui leur avait été préparée au théâtre, pour assister à la représentation de la Reine de Chypre.
Les invités de Nîmes furent logés par les soins de la municipalité au Luxembourg, et le lendemain lundi, ils assistèrent à une grande revue sur l'Esplanade et déjeunèrent dans une des salles de l'Hôtel de ville.
Favorisée par le temps splendide, cette fête fut véritablement grandiose autant par les préparatifs que par l'ordre et la tranquillité qui ne cessèrent de régner dans cette foule compacte et animée".

Naissance

\*;;;; Sources: AM Nimes N 1805 page 352

Décès

\*;;;; Sources: AM Nimes 1868 décès page 187

Notes concernant l'union

Union avec Thérèse Pauline "Eliane" SÉGUIN de JALLERANGE

\*;;;; Sources: AM Nimes 1833 M page 301

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

François de SURVILLE ca 1680-1747   Françoise de CONIL de VERS ca 1690-   Antoine FORNIER de MAYRARD   Dorothée LAPIERRE   Louis de LATTIER ca 1659-1749   Victoire Agnès de BLÉGIERS de TAULIGNAN 1682-1757   François de la COSTE MAUCUNE 1706-1765   Catherine FAY de SATHONAY
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
  |
14
  |
15



 


 


 


|   |   |   |
François de SURVILLE 1726-1797   Marie FORNIER de MAYRARD †1801/   Pierre de LATTIER 1715-1790   Marie "Camille" Odette Joséphine de la COSTE MAUCUNE 1749-1801
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Jean Louis Charles de SURVILLE, Comte Romain 1773-1845   Catherine "Joséphine" de LATTIER 1781-1839
|
2
  |
3



|
Charles Félix de SURVILLE 1808-1881


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content