Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Arbre de la famille Mouchet du Veurdre.

Cette généalogie a pour principal objectif d'utiliser et demettre en valeur les nombreuses archives familiales dont nousdisposons. Leur scan est en cours.

L'accès pricipal est à faire via la chronique familiale.

Vous pouvez réutiliser les informations mais dites le moi, cescontacts permettront de compléter cette généalogie.


Maximilien Joseph Carretta
Maximilien Joseph Carretta
  • Né le 17 avril 1889 (mercredi) - Sainte-Colombe, 89339, Yonne, Bourgogne, France
  • Décédé le 23 novembre 1958 (dimanche) - Argenteuil, 95018, Val-d'Oise, Ile-de-France, France,à l'âge de 69 ans
  • Inhumé le 28 novembre 1958 (vendredi) - Asnières-sur-Seine, 92004, Hauts-de-Seine, Ile-de-France, France
  • Chaudronier
17 médias disponibles 17 médias disponibles

 Parents

 
  • Aubergiste
  •  Union(s) et enfant(s)

     Frères et sœurs

     Notes

    Notes individuelles


    Maximilien Joseph CARRETTA voit le jour le mercredi 17 avril 1889 à Sainte-Colombe (89440) dans l'Yonne.
    Il est le fils légitime de Jean CARRETTA, aubergiste, âgé de 36 ans et de Isabelle Marie Alexandrine CAMUS, âgée de 28 ans. A sa naissance, il a pour frères et soeurs : Raymonde Emilienne Victoire (1883-1957), Emile Alexandre Siméon (1886-1946).

    A sa naissance, il est italien comme son père. Ce dernier a le droit de résider en France et bénéficie des droits de français. Jean CARRETTA est naturalisé le 6 avril 1890, il a 37 ans, par décret du président de la république, ainsi que ses trois enfants. A ce titre, Maximilien est naturalisé à cette même date.

    Il rentre à l'école le 1er octobre 1893.

    Le 6 décembre 1895, nait sa soeur Victoire Juliette Jeanne (1895-1947).

    A Sainte-Colombe, le 5 mars 1902, Maximilien est à l'école d'après un de ses cahiers de devoir.

    Carretta_Maximilien_020_5.jpg


    A Sainte-Colombe, avant 1910, Maximilien écrit un cahier de chansons.

    Carretta_Maximilien_022_7.jpg


    En 1910, il habite à Malakoff (92240).

    A partir du 4 octobre 1910, il fait son service militaire. Il est incorporé dans le 20ième bataillon des chasseurs à pied. A l'époque, il est monteur en fer.

    Durant ses classes, il est à l'hopital et à l'infirmerie et il écrit un cahier de chansons.

    Carretta_Maximilien_024_9.jpg


    Il est renvoyé dans la disponibilité le 27 septembre 1912.

    En 1913, il habite à Sèvres (92310) - 123 avenue de Paris, chez Mme Granjean puis à Paris, 9 rue des Innocents.

    Il est mobilisé le 1 août 1914. Il a 25 ans. Il rejoint le 20ième bataillon de chasseurs à pied (25e Brigade d'infanterie, 13e Division, 21e corps d'armée, 1re Armée).

    2016_01_17_0052.jpg

    En août, il participe à des opérations de couverture à Badonviller et Bréménil, puis à la bataille des frontières : Donon, Schirmeck, Russ. Il suit la retraite de la 1ère et 2e Armées : vallée de la Plaine, Celles, Raon-l'Étape, Laneuveville. Du 25 août au 4 septembre, il est à la bataille du col de la Chipotte.En septembre, il embarque par voie ferrée pour Wassy, Mailly. Il est de la bataille de la Marne : Ferme des Monts-Marains, Sompuis, puis poursuit vers le nord, Somme-Suippe, Souain. D'octobre à décembre 1914 son bataillon participe aux combats suivants :
    - L'Artois : mêlée des Flandres, région d'Armentières.
    - La Course à la mer : défense ouest de Lille. Pont de Wambréchies, Béthune.
    - 8 octobre : Aix-Noulette, Notre-Dame-de-Lorette - repos, reconstitution du bataillon.
    - 17 décembre : Nœux-les-Mines, secteur bois de Bouvigny, secteur du Plateau - Pertes effroyables.

    Il est blessé le 18 décembre 1914 sur la colline de Notre Dame de Lorette : plaie au poignet droit par balle. Du 19 décembre 1914 au 17 janvier 1915, il est à l'hôpital du Touquet-Paris-Plage. De janvier à mars 1915, il est en repos. Il rejoint ensuite sa compagnie jusqu'au 1er juillet 1915. Il est à nouveau blessé le 17 mai 1915 à Notre Dame des Lorettes. Il est ensuite détaché du corps pour être employé par les Fonderies et Ateliers de la Courneuve, 6 rue Laférière à Paris.

    Il passe en 1917 au 4ième Zouave. Son livret militaire n'est pas très clair sur son parcours. Le 4ième Zouave se bat notamment du 27 au 31 mars 1918 contre l'offensive allemande à Orvillers-Sorel et le 20 août 1918, le régiment libère Ourscamps. Il gardera de cette époque une séquelle pulmonaire, due à une légère intoxication au gaz avec une respiration dure et rapeuse.

    Il est renvoyé en congé illimité le 12 août 1919. Suite à sa blessure au poignet, il touchera une pension d'invalidité à 15%.

    A partir du 6 novembre 1919, il habite à Sainte Colombe, certainement chez ses parents.

    le 15 novembre 1920, Maximilien est autorisé de porter le ruban de la victoire.

    A partir du 8 novembre 1922, il habite avenue d'Argenteuil à Asnières-sur-Seine et travaille comme chaudronier à l'établissement Lorraine Dietrich à Argenteuil.

    Il se marie le 14 avril 1923 à Asnières-sur-Seine avec Alice Juliette SERASSET, Blanchisseuse, la fille légitime de Ferdinand SERASSET et de Marie Alphonsine BRETAUX.

    A noter qu'Alice Serasset était veuve de Louis Joseph Camus (décédé le 11 juillet 1915 à la guerre), cousin germain de Maximilien ( Pierre Camus et Françoise Lorotte grand-parents communs).

    En 1925 Maximilien et Alice habitent à Houilles (78800) - 138 route de Saint Germain.

    Le 21 mai 1926 naît leur fils Max. Maximilien est âgé de 37 ans.

    Son père Jean meurt le 19 février 1929, Maximilien est âgé de 39 ans.

    Pour le 15/8/1938, un ami de Maximilien l'emmène avec sa famille en Normandie quelques jours. Peut-être ses premières vacances.. ?.

    Capture_d_ecran_2021_11_02_185149.jpg


    Sa mère Isabelle meurt le 9 avril 1939, Maximilien est âgé de 49 ans.

    Le 13 juin 1940 à Houilles, Maximilien et Alice prennent part à l'exode avec leur fils face à la progression des armées allemandes. Leur fils Max a raconté cet période dans son journal. Ils partent en vélo, avec une remorque derrière. Ils arrivent à Rambouillet vers 17h et dorment à 10km de Dourdan dans une ferme. Ils repartent à 5h de matin. A deux kilomètres d'Etampes, ils subissent un bombardement allemand. Ils dorment à 5km d'Etampes. Le 15 juin, départ à 4h. Après avoir passé Malesherbes, ils sont mitraillés dans un petit bois. Ils dorment à Beaumont dans une meule de paille. Le 16 juin 1940, partis à 2h du matin, ils arrivent à Montargis le soir et dorment dans un fossé. Ils restent à Montargis jusqu'au 20 juin.
    "On" leur dit de retrourner plutôt chez eux. Ils partent de Montargis jusqu'à Ponthiery, où ils couchent. Le 22 juin 1940 après avoir plusieurs fois cassé la roue de la remorque et subit un orage, ils arrivent à la Garenne. Ils repartent le 23 à 10h et rentrent chez eux.

    En 1953 Maximilien et Alice habitent à Houilles (78800) - 138, avenue Jean Jacques Rousseau, dans un pavillon qu'ils ont acheté.

    Le 10 août 1954 son fils Mas épouse Colette Mouchet à Avernes, à côté de Moulins. Il figure sur la photo du mariage ci_dessous.

    2016_01_17_0025.jpg

    En 1956 nait sa petite-fille. On le voit ci-dessous avec sa femme et sa petite fille.

    2016_01_17_0051.jpg


    Maximilien J. CARRETTA est décédé le dimanche 23 novembre 1958, à l'âge de 69 ans, à Argenteuil (95100). Il est inhumé le 28 novembre 1958 à Asnières-sur-Seine (92600) - La cérémonie a lieu dans Eglise ND du Perpetuel secours.



      Sources

    Naissance Maximilien Carretta - Archives Yonne - Sainte-Colombe : N ( 1873-1897 ) - 5 Mi 1323/ 13 - page 79.
    Carretta Jean naturalisation - Archives nationales - BB/34/398 - 5440 X 83.
    Carretta Maximilien - Archives familiales - Cahiers de devoir.
    Carretta maximilien - Archives familiales - Cahier de Chanson.
    Carretta Maximilien Service militaire - Archives familiales - Cahier de chanson.
    Livret militaire Carretta Maximilien - Auxerre Registre Matricule 1907, voluume 2, n°881.
    Carretta Serasset mariage - Archives 92 - 1E_NUM_ASN_M19231923 - page 27.
    Carretta Max journal - Archives familiales.
    Carretta Maximilien pension 1953 - Archives familiales - notification.
    Faire-part décès Maximilien Carretta, archives familiales.

     Sources

    • Famille: Archives familiales

      Photos & documents

    {{ media.title }}

    {{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
    {{ media.date_translated }}

     Aperçu de l'arbre

    Valentin Carretta ca 1830 Thérèse Therina ca 1831 Pierre Camus 1830-1906 Françoise Lorotte 1831-1903
    ||||






    ||
    Jean Carretta 1853-1929 Isabelle Marie Alexandrine Camus 1860-1938
    ||



    |
    portrait
    Maximilien Joseph Carretta 1889-1958