Sosa :25
  • Born 29 September 1848 - Warluis, 60430, Oise, Picardie, FRANCE
  • Deceased 15 January 1920 - Vieux-Rouen-sur-Bresle, 76390, Seine Maritime, Normandie, FRANCE,aged 71 years old
1 file available 1 file available

 Parents

 Spouses and children

 Siblings

 Relationships

(display)

 Events


 Notes

Individual Note

Naissance Jeanne Marie Alexandrine Le MARESCHAL 1848, Mairie de Warluis Oise :

L'an mil huit cent quarante huit, le vingt neuvième jour
du mois de septembre à dix heures du matin, pardevant nous
Pierre François Morel adjoint au maire de la commune de
Warluis Canton de Noailles Arrondissement de Beauvais
Département de l'Oise, remplissant les fonctions d'officier
de l'Etat civil par délégation du Maire de la dite commune
en date de ce jourd'hui, est comparu Monsieur Alexandre
Claude Marie Le Mareschal agé de quarante six ans
ancien Magistrat, propriétaire et Maire de la commune
de Warluis y demeurant, lequel nous a présenté un
enfant, du sexe féminin, née en sa demeure, cejourd'hui
à deux heures du matin, de lui déclarant et de Madame
Geneviève Gabrielle Anais de Grasse, agée de trente cinq
ans, son épouse, sans profession et à laquelle il a déclaré
vouloir donner les prénoms de Jeanne Marie Alexan-
drine. Lesdites déclaration et présentation faites en présence
de Messieurs Charles René Descourtils de Merlemont
agé de soixante et onze ans domicilié en son chateau de
Merlemont dépendant de la commune de Warluis, et de
Ferdinand de Gaudechart agé de soixante et un ans
domicilié en son chateau de l'Epine section de la dite Com-
mune, tous deux propriétaires et anciens Maires dudt
Warluis, et ont le père de l'enfant et les témoins
signé avec nous le présent acte après lecture faite.
Des Courtils de Merlemont
A. Le Mareschal
F. de Gaudechart

Décès Jeanne Marie Alexandrine Le MARESCHAL 1920, Mairie du Vieux Rouen sur Bresle Seine Maritime :

Le quinze janvier mil neuf cent vingt,
deux heures trente minutes, Jeanne Marie
Alexandrine Le Mareschal née à Warluis
(Oise) le vingt neuf septembre mil huit
cent quarante huit, sans profession, fille
de Alexandre Claude Marie Le Mareschal
et de Geneviève Gabrielle Anais de Grasse,
son épouse décédés, veuve de Marie Antoine
Adolphe Borel de Bretizel est décédée
en son domicile. Dressé le quinze janvier
mil neuf cent vingt, dix sept heures sur
la déclaration de Louis Barbe, cinquante
ans, cultivateur, domicilié en cette commu-
ne, ami de la défunte et de Jules Trèfle,
trente deux ans, jardinier, domicilié en
cette commune, voisin de la défunte qui, lecture
faite, ont signé avec Nous, Théodule Gérin,
Maire de Vieux-Rouen-sur-Bresle.
Barbe
Trèfle
Gérin

Family Note

Mariage Marie Adolphe Antoine BOREL de BRETIZEL et Jeanne Marie Alexandrine Le MARESCHAL 1871, Mairie de Warluis Oise :

Mariage de Mr
Louis Antoine Adplphe
Borel de Bretizel
et de Jeanne Marie Alexandrine
Le Mareschal
du 5 Juillet
1871
L'an mil huit soixante-onze, le Mercredi
cinq Juillet, à onze heures du matin, en la salle de la Mairie
de Warluis, Pardevant nous Louis Jean Charles Frain,
Adjoint du Maire de la Commune de Warluis Canton de
Noailles Arrondissement de Beauvais département de
l'Oise, remplissant les fonctions d'officier de l'Etat Civil,
par empechement de Monsieur le Maire de la Commune
sont comparus publiquement Monsieur Marie Antoine
Adolphe Borel de Bretizel, propriétaire, Sous Lieutenant
aux Gardes mobiles de la Somme, agé de vingt cinq ans,
né à Paris rue St Honoré n´218, deuxième Arrondis-
sement (ancien), le trente mars mil huit cent quarante
six, ainsi qu'il apparait par l'extrait de l'acte de
naissance qui nous a été présenté, délivré en bonne
forme le dix Juin dernier par Monsieur Demanche Notaire
à Paris chez lequel expédition dudit acte de naissance
est en dépot, majeur, fils légitime de feu Monsieur Louis
Octave Borel de Bretizel, propriétaire, Chevalier de
la Légion d'Honneur, ancien secrétaire des Commandements
de feue la Reine Marie Amélie; décédé en son chateau
au chef lieu de la Commune du Vieux Rouen, Canton
d'Aumale (Seine Inférieure), le vingt huit février mil
huit cent soixante dix ainsi qu'il est constaté par
l'extrait de l'acte de décés qui nous a été présenté en
bonne forme, délivré par Mr Quenauvillers Maire de
ladite Commune du Vieux-Rouen le deux Juin mil huit
cent soixante-onze et de Madame Pauline Marguerite
Delattre d'Aubigny, propriétaire, agée de quarante sept
ans avec laquelle il est domicilié au chateau du Vieux-
Rouen, ci-présente et consentante d'une part. Et
Mademoiselle Jeanne Marie Alexandrine Le Mareschal,
sans profession, agée de vingt deux ans et neuf mois,
née à Warluis le vingt neuf septembre mil huit cent
quarante huit, ainsi qu'il est constaté au Registre des
actes de l'état civil déposé au Greffe de notre Commune,
majeure, fille légitime de Monsieur Alexandre Claude
Marie Le Mareschal, agé de soixante huit ans, propriétaire,
ancien magistrat, et ancien Conseiller d'Arrondissement
et Maire de Warluis, et de Madame Geneviève Gabrielle
Anais de Grasse, agée de cinquante sept ans, avec
lesquels elle est domiciliée à Warluis, ici présents
et consentants d'autre part. Lesquels comparants
nous ont requis de procéder à la célébration du ma-
riage projeté entre eux et dont les publications ont
été faites devant la principale porte de notre maison
commune à l'heure de midi les Dimanches dix huit
et vingt cinq juin derniers, et en celle de la Commune
du Vieux-Rouen, les Dimanches onze et dix huit du
meme mois aussi à l'heure de midi, ainsi que le constate
le Certificat de publications et de non opposition qui
nous a été aussi présenté, délivré par Mr Quenauvillers
Maire de la Commune du Vieux-Rouen, le vingt deux
dudit mois de Juin, duement légalisé à Aumale le vingt
six du meme mois. Conformément à la loi du dix Juillet
mil huit cent cinquante, et sur notre interpellation, les
futurs époux et leurs parents ont déclaré qu'un contrat
relatif aux Clauses et conditions civiles de leur mariage
avait été fait entre eux, pardevant Me Haguet Notaire
à Beauvais le jour d'hier quatre Juillet courant, ainsi
constaté au Certificat qui nous a été présenté délivré par
ledit notaire qui déclare en avoir la minute. Aucune
opposition audit Mariage ne nous ayant été signifiée,
faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lec-
ture des pièces sus mentionnées qui seront annexées
au présent acte aprés avoir été paraphées par les
parties, conformément aux dispositions de l'article
44 du Code intitulé du Mariage, Avons demandé aux futurs
époux s'ils veulent se prendre pour mari et pour
femme, chacun d'eux ayant répondu séparément et
affirmativement, Déclarons au nom de la loi que
Monsieur Marie Antoine Adolphe Borel de Bretizel
et Mademoiselle Jeanne Marie Alexandrine Le Mareschal
sont unis par le Mariage. De quoi avons dressé acte
en présence de Messieurs le Baron Charles Eustache
Borel de Bretizel, propriétaire, ancien Magistrat, agé
de soixante treize ans, demeurant au Chateau de Ba-
chivillers Canton de Chaumont (Oise), de Paul Durand
René Borel de Bretizel, Capitaine au 21ème Régiment
de ligne, agé de trente-un ans, en garnison à Annecy
(Savoie), le premier oncle paternel et le second, cousin
germain de l'époux, de René Marie François César,
Comte de Grasse, ancien Capitaine d'Infanterie, agé
de cinquante deux ans, propriétaire demeurant au Chateau
de Penly, Canton d'Envermeu (Seine-Inférieure), et de
Henri Marie Le Mareschal, Capitane au 5ème Régiment
de Dragons, agé de trente six ans, en garnison en la ville
d'Angouleme, le troisième témoin oncle maternel et
le quatrième frère germain de l'Epouse, lesquels témoins,
les époux, la mère de l'époux, les père et mère de l'Epouse,
et autres parents et amis ont signé avec nous, le pré-
sent acte, après lecture faite./.
Jeanne Le Mareschal Garnier de Fraucourt
Antoine Borel de Bretizel
P. d'Aubigny Borel de Bretizel
A. de Grasse le Mareschal
A. Le Mareschal
Danzel d'Aumont Charles Borel de Bretizel Paul Borel de Bretizel
Colonel Danzel d'Aumont H. Le Mareschal Comte de Gaudechart
René de Grasse
T. Danzel d'Aumont, veuve de Merlemont

Contrat de Mariage entre Marie Adolphe Antoine BOREL de BRETIZEL et Jeanne Marie Alexandrine Le MARESCHAL 1871, Me HAGUET Notaire à Beauvais :

Page 1

4 Juillet 1871
Contrat de Mariage
Entre Monsieur de Bretizel
Et Mademoiselle Le Mareschal
Etude de Me HAGUET, Notaire à BEAUVAIS
Successeur de Mr DUMONT.

Page 2

Padevant Me Jules Eugène
Haguet Notaire à Beauvais, Oise, soussigné
ont comparu :
Monsieur Marie Antoine Adolphe Borel
de Bretizel, Propriétaire, Sous Lieutenant des
Gardes Mobiles de la Somme, demeurant au Château
du Vieux Rouen, Commune de ce nom, Canton d'Aumale
(Seine Inférieure),
Fils Majeur de Monsieur Louis Octave
Borel de Bretizel, Propriétaire, Ancien
Secrétaire des Commandements de la Reine
Marie Amélie, décédé, et de Madame Pauline
Marguerite Delattre d'Aubigny, sa veuve,
demeurant au Château du Vieux Rouen,
stipulant en son nom personnel.
D'une part.
Madame Borel de Bretizel, sus-nommée
stipulant tant pour donner son
agrément au présent contrat qu'à cause
de la dot qu'elle constituera ci-après au
futur époux, son fils.
Aussi d'une part.
Mademoiselle Jeanne Marie Alexandrine
Le Mareschal, sans profession, demeurant à
Warluis, chez ses père et mère.
Fille Majeure de Monsieur Alexandre
Claude Marie Le Mareschal, Propriétaire,
Maire de la commune de Warluis, Ancien
Conseiller d'Arrondissement et de Madame Geneviève
Gabrielle Anaïs de Grasse, son épouse,
demeurant à Warluis près Beauvais.
Stipulant en son nom personnel avec
l'agrément de ses père et mère.
D'autre part.
Et Monsieur et Madame Le Mareschal,
sus-nommés, stipulant pour assister
la demoiselle future épouse
leur fille et à cause de la dot
qu'ils lui constitueront ci-après,
ladite dame autorisée de son mari.
Aussi d'autre part.
Lesquels dans la vue du Mariage projeté entre
Monsieur Borel de Bretizel et Mademoiselle Le Mareschal
et dont la célébration doit avoir lieu à la Mairie de
Warluis, en ont arreté ls conditions civiles de la manière
suivante :
Article Premier.
Les futurs époux adoptent le régime de la Communauté
de Biens tel qu'il est établi par le Code Napoléon, sauf les
modifications résultant des articles ci-après.
Article Deuxième.
Ils ne seront pas tenus des dettes et hypothèques l'un
de l'autre antérieures à la Célébration du mariage ni de celles
dont seraient grévées les Biens Meubles et Immeubles qui

Page 3

pourront leur échoir pendant le mariage par successions,
donations, legs ou autrement; les dettes et hypothèques, s'il
en existe ou survient, seront acquittées et supportées par celui
des futurs époux qui les aura contractées ou du chef duquel
elles proviendront, sans que l'autre époux, ses Biens ni sa
part dans ceux de la Communauté en puissent être
aucunement tenus.
Article Troisième.
Apport du futur Epoux.
Monsieur Borel de Bretizel déclare apporter
en mariage :
1ment. Ses habits, linges, hardes, bijoux et effets
Mobiliers à son usage personnel, d'une valeur de deux
mille francs; plus une Bague d'un émeraude carré long,
montée sur or et retenue par quatre griffes en brillant,
provenant d'un leg fait à Monsieur de Bretizel, père, par
la Reine Marie Amélie; laquelle Bague restera propre
au futur Epoux et est exclue formellement de la Communauté.
2ment. Le Mobilier du Château du Vieux Rouen
consistant en linge, meubles meublants et objets Mobiliers,
Chevaux et Voitures et l'Argenterie; le tout d'une
valeur de vingt un mille francs.
3ment. Les Immeubles ci-après désignés composant avec
ceux qui restent appartenir à Madame de Bretizel,
mère du futur époux, le Domaine du Vieux Rouen

Page 4

Canton d'Aumale, Arrondissement de Neufchâtel
(Seine inférieure), savoir :
´1 Le Château avec toutes ses dépendances,
consistant en bâtiment d'exploitation, parc, pièces d'eau,
jardin d'agrément et jardins potagers, cours, basse-cour et
maison du jardinier.
Le tout clos de murs, de haies et de cours d'eau, portée
au cadastre sous les numéros 156 à 166, 235 p, 237 p, 239, 240,
241 à 250, 251 p, 252 p, 254, 255, 177, 178 p, 179 p de la Section C,
pour une contenance totale de sept hectares trente ares
environ tenant d'un côté vers le Nord à la grande rue du
village et plusieurs, d'autre côté vers le midi aux barrages
les prairies, au potager de la ferme et aux clotures des
herbages de ladite ferme, d'un bout vers le levant à la
rivière de la Méline et par échasse au surplus de la
prairie appelée les cinq et à plusieurs maisons faisant échasse
(numéros 153, 154, 155 du cadastre) d'autre bout au couchant,
au chemin de Blangy à Aumale, à la place publique et
à plusieurs.
Font partie desdites désignation et contenances divers
immeubles enclavés dans ladite propriété et appartenant à
Madame de Bretizel qui va en faire donation au futur
époux, son fils.
´2 La Ferme du Vieux Rouen composée de
l'habitation du fermier, des bâtiments d'exploitation et de

Page 5

79 hectares, 80 ares, 72 centiares.
Quatre vingts hectares dix sept ares quatre vingt deux
centiares d'herbages, prairies, terres labourables et bois, savoir :

1´ Section C, numéro 237, un hectare trente six ares
quatre vingt dix centiares d'herbages ci....................1 36 90
2´ Numéro 238 un are cinquante centiares
d'herbage, ci...............................................................0 01 50
3´ Numéros 251 et 252 Un hectare soixante
quinze are de prairie, ci..............................................1 75 0
4´ Numéro 253 deux hectares trente six ares
soixante centiares en herbage, ci..............................2 36 60
5´ Numéro 255 Un hectare douze ares
quarante centiares d'herbage, ci...............................1 12 40
6´ Numéro 260 six ares quarante centiares
de prés, ci..................................................................0 06 40
7´ Numéro 261, sept hectares onze ares
quatre vingt dix centiares de pré, ci...........................7 11 90
8´ Numéro 262 trois hectares trente six
ares vingt centiares de pré, ci....................................3 36 20
9´ Numéro 265 deux hectares trente sept
ares quatre vingt dix centiares d'herbage, ci.............2 37 90
10´ Numéro 267, quatre hectares trois ares
soixante centiares d'herbage, ci...............................4 03 60
11´ Numéro 236, trois hectares trente
ares dix centiares d'herbage ci.................................3 30 10
A Reporter.................................................................26 88 50

Page 6

Report.......................................................................26 88 50
cinquante centiares de pré, ci...................................1 20 50
13´ Numéro 52 Section D, vingt trois
hectares quatre vingt dix huit ares trente
centiares de terre en labour, ci.................................23 98 30
14´ Numéro 53 Section D, dix hectares
trente cinq ares dix centiares de terre en labour, ci 10 35 10
15´ Numéro 59 Section D, quatre vingt
treize ares, quarante centiares de terre en labour, ci 0 93 40
16´ Numéro 72, Section D. Deux hectares
soixante neuf ares de bois taillis, ci............................2 69
17´ Numéro 523 et 524, Section C, douze
ares quarante centiares de bois taillis, ci...................0 12 40
18´ Numéro 522, Section C. Un hectare
soixante onze ares cinquante centiares de bois
et terres labourables..................................................1 71 50
19´ Numéro 520 Section C quarante un
ares trente centiares de terre en labour.....................0 41 30
20´ Numéro 499 Section C. Quarante un
ares dix centiares de bois taillis..................................0 41 10
21´ Numéro 235P, Section C. Trente ares
de terre en labour........................................................0 30 0
22´ Numéro 65 bis Section D. Soixante dix
sept ares de terre labourable..................................... 0 77 0
23´ Numéro 548 Section C. Soixante onze
ares quarante un centiares de terre labourable
A reporter....................................................................69 78 10

Page 7

Report..........................................................................69 78 10
lieudit le chemin de la Quevrue....................................0 71 41
24´ Numéro 518 Section C Cinquante un ares
quatre centiares de terre.............................................0 51 04
25´ Numéro 66 Section D. Quarante cinq
ares de terre en labour lieudit sous le larris de
Bretizel.........................................................................0 45 0
26´ Trente huit ares trente centiares de terre
en labour, numéro 520, Section C................................0 38 30
27´ Une Maison d'habitation et dépendances
lieudit la crayonnière.....................................................Ordre
28´ Numéros 33 et 34 Section D, et 55p,
Section C, sept hectares dix sept centiares en
labour, pâture et herbage.............................................7 00 17
29´Une briqueterie édifiée sur un herbage
dit l'herbage neuf, d'une contenance de quatre
vingt seize ares soixante dix centiares........................0 96 70
Total de la contenance soixante dix
neuf hectares quatre vingt ares soixante douze
centiares, ci..................................................................79h 80a 72c
Propriété.
Les immeubles sus-désignés appartiennent au futur
époux comme les ayant recueillis dans la succession de
Monsieur de Bretizel, son père, décédé au Château du Vieux
Rouen le vingt huit février mil huit cent soixante dix,
dont il était seul héritier, ainsi que le constate un acte

Page 8

de notoriété dressé à défaut d'inventaire par Me Boquet
Notaire à Aumale le quinze mars suivant.
Monsieur de Bretizel père, était propriétaire des biens
composant le paragraphe premier, sauf dix huit ares
trente centiares et les parcelles qui vont être données au futur
époux par la dame sa mère, de la Ferme et des articles
un à vingt six du paragraphe deuxième, en vertu d'un
acte reçu par Me Defresne Notaire à Paris, le vingt un
Décembre mil huit cent quarante, contenant : 1´ Liquidation
et partage de la Communauté qui avait existé entre M.
Durand Borel de Bretizel, Commandeur de la Légion d'Honneur,
Conseiller à la cour de Cassation et Ancien Député de
l'Oise et Madame Charlotte de Catheu, son épouse, ses père
et mère, et de la Succession de M. Borel de Bretizel;
2´ Et donation à titre de partage anticipé par Madame
Borel de Bretizel.
Les dix huit ares trente centiares dépendant du
Château forment ce qui reste au moyen d'un donation
faite à la Commune de vingt neuf ares trente
centiares acquis par M. de Bretizel de M. Onézime
Jamain et Dame Ambroisine Florine Gareau, son
épouse, et de M. René Onésime Jamain aux termes d'un
contrat reçu par Me Valet, notaire à Aumale, le dix
Mars mil huit cent soixante cvinq, et d'une quittance,
contenant déclaration d'emploi reçue par le même notaire

Page 9

le trente septembre mil huit cent soixante cinq.
Le terrain compris sous l'article vingt sept a été
acquis de la Commune par M. de Bretizel et la maison
a été construite par lui sur ledit terrain.
L'article vingt huit paragraphe deux a été acquis
par M. de Bretizel de M. François Alexandre Semichon
aux termes d'un contrat reçu par Me Deliez Notaire à
Aumale le sept Août mil huit cent soixante.
Et l'article vingt neuf de M. Philogène Emile Devillers
et Dame Claire Anastasie Virginie Semichon, son épouse,
aux termes d'un contrat reçu par le même Notaire le treize
janvier mil huit cent soixante six.
Ces acquisitions ont été faites par M. de Bretizel durant
son mariage, mais Madame de Bretizel a renoncé par acte
devant Me Boquet, notaire à Aumale du quinze Mars
mil huit cent soixante dix, à la Société d'Acquets ayant
existé entr'elle et son mari aux termes de leur contrat
de mariage reçu par Me Schneider et Defresne, Notaires
à Paris, le vingt sept Novembre mil huit cent
quarante quatre.
Il est ici expliqué que les immeubles formant le
complément de la terre du Vieux Rouen et appartenant
à Madame de Bretizel, consistent dans :
1´ Deux hectares cinqnate sept ares de pré
numéro 263, Section D, ci...................................2h 57a 00c.

Page 10

Report..................................................................2h 57a 00c
2´ Un are quarante centiares d'herbage,
Numéro 264..........................................................0 01 40
3´ Trois hectares soixante dix neuf ares
quatre vingt dix centiares de terre de labour
numéro 54.............................................................3 79 90
4´ Dix hectares de terre en labour,
numéro 55.............................................................10
5´ Un hectare quatre vingt treize ares
soixante centiares de terre de labour, numéro
56..........................................................................1 93 60
6´ Dix huit hectares soixante quinze
ares six centiares de terre en labour,
numéro 57.............................................................18 75 10
7´ Soixante seize ares soixante centiares
de terre en labour numéro 58................................0 76 60
Total trente sept hectares quatre vingt
trois ares soixante centiares, ci............................37 83 60
8´ Vingt trois hectares de terre en labour
numéro 33 et 34 Section D, 55p Section C............23 00 00
9´ Soixante dix ares soixante quatorze
centiares de terre labourable et rideau, numéros
516 et 517 Section C..............................................0 70 74
10´ Neuf ares d'herbage, tenant des deux
côtés et d'un bout M. de Bretizel, d'autre
bout Dodard fils......................................................0 09 00
A reporter...............................................................61 63 34

Page 11

Report....................................................................61 63 34
11´ Un hectare quatre vingt onze
ares cinquante un centiares de prairie flottante
tenant d'un côté M. de Forceville, d'autre côté
M. Pépin, d'un bout M. Caron et d'autre
bout la futaie Communale......................................1 91 51
12´ Cinq hectares cinquante un ares
dix centiares de terre labourable tenant des
deux côtés M. Caron, d'un bout le chemin de
Bonafles, d'autre bout le chemin de Campneuseville..5 51 10
13´ Et trois hectares sept ares soixante
dix neuf centiares d'herbage tenant à la
rivière de Méline et attenant à la
Briqueterie sus-désignée.
Total soixante douze hectares treize
ares soixante quatorze centiares, ci.......................72 13 74
Propriété.
Les Articles un à sept faisant partie de l'ancien
Domaine ont été cédés à titre d'échange à Madame
de Bretizel par son mari, aux termes d'un acte reçu par
Me Sergent, notaire à Aumale le vingt trois
Juillet mil huit cent cinquante deux.
L'Article huit a été acquis en remploi par
Madame de Bretizel de M. François Alexandre Semichon,
suivant contrat reçu par Me Deliez, notaire à Aumale,
le sept Août mil huit cent soixante.

Page 12

L'Article neuf a été acquis en remploi par
Madame de Bretizel de M. Antoine Philibert Morin
et madame Honorine Evrard, son épouse, suivant contrat reçu
par Me Lefan, notaire à Aumale, le vingt huit
Décembre mil huit cent cinquante neuf.
L'article dix a été acquis en remploi par
Madame de Bretizel des sieurs Jamain, suivant contrat
reçu par Me Valet, notaire à Aumale le dix Mai mil
huit cent soixante cinq et quittance contenant
déclaration d'emploi reçu par le même notaire le
trente septembre suivant.
Les articles onze et douze ont été cédés en
remploi à Madame de Bretizel par son mari, suivant
contrat reçu par Me Deliez, Notaire à Aumale, le cinq
septembre mil huit cent soixante huit; ils avaient
été achetés par M. de Bretizel de M. Philogène Emile
Devillers et Madame Claire Anastasie Virginie Semichon,
son épouse, suivant contrat reçu par le même notaire
le treize Janvier mil huit cent soixante six.
L'article treize acquis par M. de Bretizel
aux termes du même contrat a été cédé par lui
en remploi à la dame son épouse, suivant deux
actes reçus l'un par le même notaire le premier avril
mil huit cent soixante neuf et l'autre par Me
Boquet, Notaire à Aumale le vingt février mil

Page 13

huit cent soixante dix.
Monsieur de Bretizel déclare que son apport
est grévé d'une somme de quatre vingt six
mille francs due à divers (Note anonyme hors contrat : cette dette de 86000
avait du être contractée vraisemblablement pour rebâtir la ferme brûlée et pour
restaurer le château, aménager le parc etc...)
Duquel apport le futur époux a donné
connaissance à Mademoiselle Le Mareschal et à ses
père et mère, qui le reconnaissent.
Article Quatrième.
En considération du Mariage Madame de Bretizel
donne et constitue en dot au futur époux, son fils,
qui accepte, en avancement d'hoirie, les Immeubles
ci-après désignés compris dans la désignation du
Château du Vieux Rouen et dépendances, savoir :
Une maison située au Vieux Rouen avec
Jardin et herbage d'une contenance totale de dix
sept ares, SectionC, numéros 160, 161 et 162, acquise
par Madame de Bretizel à titre de remploi de
M. Joseph Prudent Polleux et Dame Eléonore
Désirée Monnier, son épouse, suivant contrat reçu par
Me Sergent, Notaire à Aumale, le trente un Juillet
mil huit cent quarante sept.
Une autre Maison située au Vieux Rouen
avec cour, jardin et herbage d'une contenance de
quarante deux Ares soixante quatorze Centiares, Section C,
niméros 156, 157, 158 et 159, acquise en remploi par

Page 14

Madame de Bretizel de M. Pierre Félix Germain
Duchanteau et dame Marie Anne Séraphine
Diette, son épouse; Mademoiselle Angélique Désirée Diette et
Madame Marie Anne Rose Digeon, veuve de M. François
Alexandre Diette, aux termes d'un contrat reçu par
Me Chevallier, Notaire à Aumale, le vingt sept
décembre mil huit cent quarante cinq.
Entrée en Jouissance.
Monsieur de Bretizel, futur époux, sera
propriétaire des Immeubles présentement donnés
et il en aura la jouissance du jour de la célébration
du mariage.
Charges et Conditions.
Cette donation est faite à la charge par
Monsieur de Bretizel qui s'y oblige :
1´ De prendre les Biens donnés dans leur Etat
actuel.
2´Et de payer les contributions à compter
du jour de l'entrée en jouissance.
Pour la perception des droits d'enregistrement
les parties évaluent les Immeubles présentement donnés
à un revenu brut annuel de deux cent francs.
Article Cinquième.
Toujoursen considération du mariage Madame
de Bretizel donne et constitue en dot au futur

Page 15

époux qui accepte :
Une rente annuelle de cinq mille francs
qu'elle s'oblige de payer au futur époux et en cas de
décès de celui-ci à ses enfants, à compter du jour
de la célébration du mariage.
Cette rente sera payable de six en six mois
pendant la vie et jusqu'au décès de la donatrice, époque
à laquelle elle sera éteinte et amortie.
Cette donation est faite à la charge par
Monsieur de Bretizel, fils, qui s'y oblige :
De payer au lieu et place de la donatrice à
compter du jour du mariage et pendant la vie de
Madame la Comtesse de Chambrun, ci-après nommée, une
Rente annuelle et viagère de dix huit cent francs
faisant moitié de la Rente viagère de trois mille six
cent francs due à Madame Marie Clémentine Andrès
veuve en premières noces de Monsieur Delattre d'Aubigny,
Officier Supérieur d'Artillerie, Chevalier de l'Ordre
Royal et Militaire de Saint Louis et de la Légion
d'Honneur et en secondes noces de Monsieur le Comte
de Chambrun, aux termes d'un acte reçu par Me
Demanche, Notaire à Paris, le quatre Mai mil huit
cent quarante six contenant Liquidation de la
succession de M. Delattre d'Aubigny, père dela
donatrice, ladite Rente payable de trois en trois mois

Page 16

les premiers Janvier, Avril, Juillet et Octobre de
chaque année.
Article sixième.
Mademoiselle Le Mareschal apporte en mariage
et se constitue en dot, ses habits, linge, hardes, bijoux,
effets mobiliers et ses deniers comptants; le tout d'une
valeur de quatre mille francs.
Duquel apport le futur époux consent à
demeurer chargé par le seul fait de la célébration
du mariage.
Article Septième.
En considération du mariage Monsieur et
Madame Le Mareschal donnent et constituent en dot,
solidairement entr'eux à Mademoiselle Le Mareschal,
leur fille, qui accepte, en avancement d'hoirie et par
imputation d'abord sur la succession du premier mourant
des donateurs et subsidiairement, s'il y a lieu, sur celle du
survivant.
1´ Une somme de dix mille francs partie
en la valeur d'un trousseau et le surplus en
deniers comptant, le tout livrable aux futurs époux
le jour du mariage dont la célébration vaudra
quittance.
2´ Et une somme de cent soixante
mille francs qui ne pourra être exigée des

Page 17

donateurs avant le décès du premier mourant d'eux,
mais ils pourront se libérer à leur volonté en
prévenant les futurs époux trois mois d'avance
en tout ou en partie, à la condition que les
payements seront de dix mille francs au moins.
Cette somme de cent soixante mille francs
produira à compter du jour du mariage des intérêts
au taux de cinq pour cent par an que les
donateurs s'obligent conjointement et solidairement
de payer aux futurs époux de trois en trois mois
en la demeure des donateurs.
Article Huitième.
Monsieur et Madame Le Mareschal se
réservent le Droit de Retour sur la dot par eux
constituée à la future épouse pour le cas où celle-ci
viendrait à décéder avant eux sans postérité, comme
aussi pour le cas où la donataire étant décédée
laissant des enfants ou descendants, ceux ci décèderaient
eux-mêmes sans postérité avant les donateurs.
Toutefois ce Droit de Retour ne fera pas
obstacle à l'effet d'une donation d'une Rente Viagère
de deux mille francs que la future épouse
fera au futur époux par le présent contrat, ni à
l'effet de toute donation ou legs que la future
épouse ferait au futur époux pendant le mariage

Page 18

jusqu'à concurrence de moitié en usufruit seulement,
et y compris la Rente Viagère sus-énoncée; Ces
donation et legs pourront être faits avec dispense de
fournir caution et de faire emploi.
Article Neuvième.
Les futurs époux déclarent exclure de leur
Communauté et se réserver propres la totalité de
leurs apports et dots ci-dessus constatés ensemble tous
les Biens Meubles et Immeubles qui leur écherront
pendant le mariage par Successions, donations, legs ou
autrement.
En conséquence cette Communauté ne se
composera que des Revenus des Biens Propres aux
futurs époux et des bénéfices et économies qu'ils
pourront faire pendant leur mariage et se trouvera
ainsi réduite aux acquets.
Article Dixième.
S'il n'est pas fait remploi durant la
Communauté desBiens propres aux futurs époux,
aliénés ou touchés pendant sa durée, la Reprise
en sera exercée après la dissolution de la Communauté
conformément à la loi.
Article Onzième.
Le survivant des futurs époux prélèvera par
préciput avant tout partage des Biens Meubles

Page 19

de la Communauté tels desdits Biens qu'il voudra
choisir jusqu'à concurrence d'une somme de dix
mille francs dans lquelle entreront nécessairement
ses habits et linge de corps, le tout d'après la prisée
de l'Inventaire qui sera fait alors ou s'il le préfère,
somme suffisante en deniers comptants pour compléter
ladite valeur de dix mille franc.
Et si c'est la future épouse qui survit elle
reprendra à titre d'augment de préciput, ses bagues,
diamants, joyaux, bijoux, châles et dentelles.
Le survivant aura en outre la faculté de
conserver pour son compte personnel tout ou partie
des meubles dépendant de la Communauté et qui
garniront leshabitations des futurs époux, tant à
la ville qu'à la Campagne, lors du décès de l'un
d'eux, mais à la charge de faire Compte
immédiatement en espèces à la Communauté de la
valeur dudit mobilier d'après la prisée de
l'Inventaire.
Article Douzième.
Lors de la dissolution de la Communauté
la future épouse ou ses représentants auront le droit
en y renonçant, de reprendre le montant des
apports et dt ci-dessus constatés ensemble tous les
Biens Meubles et Immeubles qui lui seront échus

Page 20

pendant le mariage, par successions, donations, legs
ou autrement.
Si c'est la future épouse qui fait elle-même
cette renonciation elle reprendra en outre les préciput
et augment de préciput stipulés en sa faveur sous
l'article onze et jouira de la faculté de conserver
le mobilier aux conditions ci-dessus établies.
Toutes ces reprises auront lieu franches et quittes
des dettes de la Communauté à moins que la future
épouse ne soit obligée à leur payement, auquel cas la
future épouse ou ses représentants seront garantis et
indemnisés par le futur époux et sur ses biens
personnels de toute contribution auxdites dettes.
Article Treizième.
Les futurs époux se font, par ces présentes,
donation entrevifs et irrévocable au profit du
survivant d'eux, ce qui est accepté respectivement
par ledit survivant.
D'une rente annuelle et viagère de
deux mille francs sur la tête et pendant la
vie de l'époux survivant dont les arrérages
commenceront à courir à compter du décès de
l'époux donateur et seront payables de six mois en
six mois au domicile du donataire qui sera
dispensé de fournir des certificats de vie.

Page 21

La présente donation cessra d'avoir son
effet à compter du jour ou l'époux survivant
contracteraitun second mariage si à cette époque
il existait des enfants du mariage ou des descendants
d'eux.
Article quatorzième.
En outre, Monsieur de Bretizel fait
donation à Mademoiselle Le Mareschal, qui accepte,
pour le cas où elle lui survivrrait,
de l'Usufruit du Château du Vieux
Rouen et de sesdépendances, désignés sous le
paragraphe premier de l'article trois de l'Apport
du donateur, en ce compris les Immeubles constitués
en dot au futur époux par Madame de Bretizel,
sa mère, et enclavés dans les dépendances du
Château.
Mademoiselle le Mareschal aura droit à
et Usufruit pendant sa vie à compter du décès
du donateur.
Cet Usufruit cessra de plein droit à
compter du jour où la future épouse se
remarierait si à cette époque, il existait des
enfants du mariage ou des descendants d'eux.
Telles sont les conventions des parties
arretées en présence de leurs parents et amis

Page 22

ci-après nommés, savoir :
Du côté du futur époux.
Madame la Comtesse de Chambrun, aïeule par
alliance.
Monsieur le Baron et Madame la Baronne
de Bretizel, oncle et tante.
Monsieur Paul de Bretizel, cousin.
Et du côté de la future épouse :
Monsieur le Comte et Madame la Comtesse
de Grasse, oncle et tante.
Monsieur Danzel d'Aumont, Colonel de la
Garde Mobile de la Somme, Offcier de la
Légion d'Honneur et Madame Danzel d'Aumont
beau-frère et soeur.
Monsieur Henri Le Mareschal, frère.
Monsieur Poujol de Frechencourt, ami.
Et Monsieur Danzel d'Aumont, ami.
Dont Acte.
Fait et passé à Warluis en la demeure
de Monsieur et Madame Le Mareschal.
L'An mil huit cent soixante
onze, le quatre Juillet.
Avec l'assistance de Messieurs Raymond
Comte de Malherbe, Maire de Beauvais, Ancien
vice-Président du Conseil de Préfecture de l'Oise,
Chevalier de la légion d'honneur, demeurant
à Beauvais et Jean Baptiste Charles Maximilien
Albéric Comte de Gaudechart, propriétaire, demeurant
au Château de l'Epine commune de Warluis,
Témoins Instrumentaires.
Avant de clore et conformément à la loi
Me Haguet a donné lecture aux parties des
Articles treize cent quatre vingt onze et treize
cent quatre vingt quatorze du Code Civil et
leur a délivré le certificat prescrit par ce dernier
article pour être remis à l'Officier de
l'Etat Civil avant la Célébration du mariage.
Et lecture faite les parties ont signé avec
leurs parents et amis, les témoins et le Notaire.
En marge de la minute des présentes demeurée
en la possession du notaire soussigné se trouve
cette mention :
Enregistré à Beauvais le treize
Juillet mil huit cent soixante onze, folio 64, verso
case 2; Reçu pour mariage cinq francs, donation
immobilière au futur cent dix francs, donation
mobilière au même six cent vingt cinq francs
donation immobilière à la future deux mille
cent vingt cinq francs, don éventuel cinq francs
décime et demi quatre cent trente

Page 23

francs cinquante centimes.
Signé : Demarthe.
Haguet.

Extrait de notes rédigées par Louis Marie "Jacques" BOREL de BRETIZEL, son fils en 1944 :

Antoine reprend la direction de son exploitation.
Le 05/07/1871, il épouse à Warluis Jeanne Le Mareschal, une amie d'enfance. L'évèque de Beauvais félicite les jeunes époux et voit avec un vif plaisir cette alliance de 2 familles universellement aimées dans la région où elles jouissent de la plus haute considération. On avait vu rarement à une bénédiction nuptiale une assistance aussi nombreuse, dit le journal local.
Ma mère apportait en dote 8000 frs de rente rachetable par un capital de 160 000frs. Mon père apportait le moblier du Vieux Rouen estimé à 21000 frs, le chateau et ses dépendances, soit la ferme, les terres. Ces dernières appartenaient par suite d'échange entre son mari et elle. (Le ménage était marié sous le régime dotal et toute somme réalisée sur la fortune de la femme-la Malmaison, Comin, Commenchon- devait être compensée par une reprise sur la fortune d'Octave.
Madame de Bretizel constitue au jeune marié une rente de 5000 frs dont 1800 frs payables à Madame de Chambrun, suivant acte de la liquidation d'Adolphe d'Aubigny. Le cout de la cérémonie était de 51.75. La quète avait produit 178 frs et l'offrande 122 frs.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

Alexandre LE MARESCHAL 1761-1819 Thérèse Félicité GARNIER 1772-1842 Louis Vespasien François Augustin César Xavier de GRASSE, Comte de Grasse des Princes d'Antibes 1780-1825 Marie Joséphine BRETEL d'HIERMONT 1784-1831
||||






||
Alexandre Claude Marie LE MARESCHAL 1802-1875 Geneviève Gabrielle Anaïs de GRASSE 1813-1906
||



|
Jeanne Marie Alexandrine LE MARESCHAL 1848-1920



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content