Chronique familiale



 Les Voyageurs


Sommaire

 1 - Le Génocide 1939-1945

  • Mémorial des Nomades de France
    • Commémoration virtuelle du génocide des Sinti-Roma et Voyageurs 2021 : Voir la video …↗
    • La spoliation des Voyageurs devant le Conseil d’État - Un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme : Sur France Bleu …↗

      Marzahn_camp_internement_Tsiganes.jpg

      Croix_Gamme_BarbelesLe 2 août, nous commémorons les 4 300 derniers Sintis et Roms du camp de concentration nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau, qui ont été assassinés par les SS cette nuit-là en 1944 malgré leur résistance farouche. En mémoire des 500 000 Sintis et Roms assassinés dans l'Europe occupée par les nazis, le Parlement européen a déclaré en 2015 cette date :

      Journée européenne de commémoration de l'Holocauste pour les Sinti-Roma et Voyageurs

      6 ans après, le parlement français ne s'est toujours pas emparé de la question…

  • Encyclopédie multimedia de la Shoah : Voir le site …↗
  • Le génocide des Tsiganes européens, 1939-1945 : Voir le site …↗

 2 - Législation, Surveillance, Internement

 3 - Associations

 4 - Articles et Documents dans les Medias

 5 - Reportages - Mémoire

 6 - Conférences - Films / Reportages - Livres - Université & Recherche

  1. Conférence - Histoire des Tsiganes et des Voyageurs (Version courte : 34mn : 36sec)…↗ présentée par : Elisabeth Clanet dit Lamanit

  2. Conférence - Histoire des Tsiganes et des Voyageurs (Version longue : 1h : 26mn : 51sec)…↗ présentée par : Elisabeth Clanet dit Lamanit

  3. HISTOIRES DU CARNET ANTHROPOMETRIQUE…↗ Film documentaire de Raphaël Pillosio.

  4. Film - Brève rencontre avec des gens du voyage …↗ Film de Claude Bourdier - Musique utilisée dans cette vidéo : "Mon pote le gitan" interprété par Mouloudji - Durée : 5 min 13 sec, date : 2017

  5. Film - Alfred, gitan et vannier ou l'art de la vannerie chez les Voyageurs …↗ Film de Christel GAY - Musique utilisée dans cette vidéo : Minor Swing avec Stéphane Grappelli et Django Reinhardt - Durée : 22 min 47 sec, date : 2020

  6. Film - Les verdines d'Antoine…↗ Un portrait animé d’Antoine Wiertz, passeur des traditions de la Communauté des Gens du voyage. Durée : 18 min 23 sec, date : 2015

    Direction/réalisation : Collective Camera-etc/Collectif Camera-etcProducteur : Jean-Luc SlockCoordination : Delphine Hermans
    Images : David NelissenAnimation : Louise-Marie Colon, Frédéric Hainaut, Delphine Hermans, Mathieu Labaye, Simon Medard, Dominique Van Hecke, Siona Vidakovic
    Musique : François PetitMontage : Delphine Hermans, David Nelissen, Louise-Marie Colon, Mathieu Labaye
    Son : David NelissenEtalonnage : Geoffroy BaralMixage : David Nelissen

  7. Film - Mour Djiben, Ma vie de tzigane manouche…↗ Auteur / Réalisateur : OMORI Yasuhiro, OMORI Kimie
      Durée : 59 minutes, date : 1976, Format : SD 4/3 Sonore
    • Producteur : CNRS AV (SERDDAV)
    • Participation : Sté Eclair Internationa, Sté Nippon A.V. Productions, Cinémathèque française, Musée du cinéma, CFE, Musée de l'Homme
    • Procédé audiovisuel : Prises de vues réelles. Prépondérance à l'écran des tziganes dans leurs diverses occupations.
    • Interviews en son direct et commentaire voix off. Chants.

  8. Danger.jpgUne version du film "Mour Djiben, Ma vie de tzigane manouche", de meilleure qualité, était visible par tous sur le site du CNRS , qui a décidé de ne plus le proposer, sauf aux chercheurs, sans explication (décembre 2020)

  9. Livre - Interdit Aux Nomades - RAYMOND GURÊME & ISABELLE LIGNER …↗
  10. Livre - Vanniers (Yeniches) d'Alsace - Remy Welschinger …↗
  11. Université & Recherche - Thèses soutenues sur les Voyageurs (Exemples de recherches avec différents mots-clé : Tsiganes (>250) …↗ -o- Manouches (>40) …↗ -o- Yéniches (>2) …↗ -o- etc...).

 7 - Cirque, Théâtre

 8 - Cinéma - Peinture - Danse

 8.1 - Charlie Chaplin

 8.2 - Juli Borissovitch Bryner dit Yul Brynner

 8.3 - Tony Gatlif

 8.4 - Lita Cabellut

  • JournalPapier1.jpgArticle de Presse paru dans Agenda Culturel

  • FilmVideo.jpgVoir la video : Lita Cabellut : la franchise et la liberté dans l'art - durée 5 Min : 48 Sec
      METROPOLIS - ARTE.TV - Allemagne 2019
    • Par leur caractère dramatique et poétique, les portraits surdimensionnés de Lita Cabellut rappellent l’opéra. Après une enfance passée dans les rues de Barcelone, l’artiste d’origine Rom a été adoptée à l’âge de 13 ans et découvre alors un monde totalement différent. C’est une visite au musée du Prado qui lui a donné envie de devenir peintre.
    • Realization: Horst Brandenburg - Camera: Benjamin Wistorf - Montage: Benjamin Wistorf

 9 - Chants - Musiques - Clips

 9.1 - Jean-Baptiste "Django" REINHARDT

Arbre généalogique Consulter sa fiche dans cet arbre

    Reinhardt_Django_guitare.jpg

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Django Reinhardt - Greatest Hits (FULL ALBUM - GREATEST JAZZ PIANIST) …↗
  • Musique_alpha.jpgEcouter : Django Reinhardt & Stephane Grappelli: I Got Rhythm (Past Perfect) …↗
  • Musique_alpha.jpgEcouter : “Django”, la bande originale du film
  • Musique_alpha.jpgEcouter : Plusieurs albums sur Deezer …↗. Quelques mois après son décès, Yves Montand fredonne sur les ondes une chanson à la gloire de Django.

    Mon Pot' Le Gitan
    Interprétation par Yves MONTAND - Paroles de Jacques VERIERES - Musique de Marc HEYRAL - © SEMI - 1954

    Mon pot' le gitan, c'est un gars curieux
    Un' gueul' toute noir' des carreaux tout bleus
    Y reste des heur's sans dir' un seul mot
    Assis près du poêl' au fond du bistrot
    C'gars là un'roulott' s'promèn' dans sa têt'
    Et quand ell' voyag' jamais ne s'arrêt'
    De tas d'pays(y)sag's sortent de ses yeux
    Mon pot' le gitan, c'est un gars curieux

    Mon pot' le gitan, c'est pas un marrant
    Et dans not' bistrot personn' le comprend
    Comme tous ces gars-là il a sa guitar'
    Un' guitar' crasseus' qui vous coll'le noir
    Quand y s'met à jouer, la vieille roulott'
    Galop' dans sa têt', les joueurs de belott'
    S'arrêt'nt et plus rien... on a mal en d'dans
    Mon pot' le gitan, c'est pas un marrant

    Mon pot' le gitan, un jour est parti
    Et Dieu seul sait où il balad'sa vie
    Ce typ'-là était un grand musicien
    Ca j'en étais sûr, moi je l'sentais bien
    Le tôlier m'a dit qu'on est v'nu l'chercher
    Un grand music-hall voulait l'acheter
    Mon pot' le gitan, il a refusé
    Un hauss'ment d'épaules et il s'est taillé

    J'ai eu l'impresion de perdr'un ami
    Et pourtant c'gars-là n'm'a jamais rien dit
    Mais il m'a laissé un coin d'sa roulott'
    Et dans ma p'tit' têt' j'ai du rêv' qui trott'
    Sa drôl' de musiqu' en moi est restée
    Quand je pens' à lui m'arriv' de chanter
    Toi sacré gitan, qui sentait l'cafard
    Au fond ta musique était pleine d'espoir...

 9.2 - Leny ESCUDERO

    Leny_Escudero_1998.jpg

  • FilmVideo.jpgVoir et écouter : Lény Escudéro, Autoportrait - Réalisation Mariette Monpierre et Éric Basset …↗

  • Wikipedia.jpg Voir : l'article de Wikipedia en ligne : Leny Escudero

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Lény Escudéro - Le bohémien (Enregistrée en 1979) …↗ ou cette autre version : Le bohémien (Tournée Age tendre et tête de bois 2007) …↗

    Le bohémien - Paroles de Lény Escudéro - Musique de Thierry Fervant - 1974.

    Vous avez dû remarquer à l'entrée des villes, il y a des pancartes sur lesquelles on a écrit interdit aux nomades.
    C'est sans doute pour ça qu'on a jamais vu un bohémien mourir en centre ville.
    On ne les laisse jamais aller jusque là.

    Il va mourir le bohémien,
    Mais citadins dormez tranquilles
    Sa mort n'est pas sur le chemin
    Du centre ville.

    Il marche dès le premier jour
    Parce qu'un arrêt le condamne,
    S'il s'arrête aujourd'hui, c'est pour
    Rendre son âme.
    Le bohémien, il va mourir le bohémien,
    Il va mourir il est mon frère
    Serrant encore dans sa main
    Un peu de terre.
    Il va faire son plus long chemin
    Il était fils de la chimère,
    pourra dire « Je suis terrien »
    A Dieu le Père.

    Il va mourir le bohémien,
    Mais citadins dormez tranquilles
    Sa mort n'est pas sur le chemin
    Du centre ville.

    Ils n'entrent pas dans nos maisons
    Les chants que le vent lui apporte
    Et qui lui disent « nous venons
    Te faire escorte. »
    Ils vont venir, ils vont venir les bohémiens
    Certains de lointaines planètes
    Et les enfants et les anciens
    Marchent en tête.
    C'est un des leurs qui va partir
    Et c'est une chance peut-être
    Car cette race sans mourir
    Va disparaître.

    Il va mourir le bohémien,
    Mais citadins dormez tranquilles
    Sa mort n'est pas sur le chemin
    Du centre ville.

    c'est la dernière chanson
    Comme une dernière insolence
    Avant que de baisser le front
    Sur le silence.
    Qui nous dira, qui nous dira ce qu'il savait ?
    Il est parti dans la nuit noire
    Emportant ce qu'il y avait
    Dans sa mémoire.
    Il est au royaume des loups
    Aux étoiles il cogne sa tête
    Et danse sur les cheveux fous
    D'une comète.

    C'en est fini du bohémien, / Mais citadins dormez tranquilles / Sa mort n'est pas sur le chemin / Du centre ville.

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Lény Escudéro - Vivre pour des Idées …↗

    Vivre pour des Idées - Paroles de Leny Escudero - Musique de Thierry Fervant - Accompagné par Clarisse, Kevin & Marvin - 1973.
    Enregistrement : Tournée Age tendre et tête de bois 2007

    Il était à Téruel et à Guadalajara.
    Madrid aussi le vit, au fond du Guadarama.
    Qui a gagné, qui a perdu
    Nul ne le sait, nul ne l'a su.
    Qui s'en souvient encore
    Faudrait le demander aux morts.

    J'étais pas gros, je vous le dis
    Les yeux encore ensommeillés
    Mon père sur une chaise assis
    Les pieds et les mains attachés.
    Et j'avais peur et j'avais froid
    Un homme m'a dit:"Calme-toi".
    Un homme qui était différent
    Sans arme, mais il portait des gants
    Une cravache qui lui donnait un air...
    Un peu de sang coulait sur la joue de mon père.

    Et j'avais peur et j'avais froid,
    L'homme m'a dit:"Ecoute-moi.
    Je vais te poser une question
    La vie de ton père en répond.
    Dis-moi quelle est la capitale
    Voyons, de l'Australie australe?"
    Je n'risquais pas de me tromper
    On ne m'avait jamais parlé
    Des grandes villes qui ont des noms si fiers...
    Une larme coulait sur la joue de mon père.

    Et j'avais peur et j'avais froid
    J'ai dû pleurer aussi je crois
    Mais l'homme a eu comme un sourire
    Et puis je l'ai entendu dire:
    "C'est un brave homme, coupez ses liens.
    Ton enfant, tu l'éduques bien.
    Car tu as le sens du devoir
    Chacun son dû et son savoir"...
    Ils sont partis au petit matin clair
    J'ai couru me blottir dans les bras de mon père...

    Guernica.jpg

    Il m'a serré fort contre lui
    "J'ai honte, tu sais mon petit
    Je me demandais cette guerre
    Pour quelles raisons j'irai la faire.
    Mais maintenant, je puis le dire
    Pour que tu saches lire et écrire"...
    J'aurais voulu le retenir
    Alors mon père m'a dit: "Mourir
    Pour des Idées, ça n'est qu'un accident"...
    Je sais lire et écrire, et mon père est vivant.

    Il était à Téruel et à Guadalajara.
    Madrid aussi le vit, au fond du Guadarama.

    Son père (d'origine gitane) et sa mère, républicains espagnols, analphabètes, quittent leur pays ravagé par la guerre civile en 1939. Ils s'installent à Paris dans le quartier de Belleville. Sa carrière de chanteur commence en 1957.

    En 1971, il reçoit le prix de l'Académie Charles Cros. En 1973, il écrit une chanson en hommage à son père, qui a suivi les troupes républicaines qui luttaient contre le régime Franquiste pendant la guerre civile espagnole : Vivre pour des idées.

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Lény Escudéro - Petite mère …↗

    Petite mère - Paroles et musique de Lény Escudéro - 1965 - Enregistrée en 1965.

    Y a des jours comme ça
    J’voudrais que tout s’arrête
    Et reposer ma tête
    Dans le creux de ton bras.
    Et là je voudrais tant
    Oublier ma détresse
    Sous l’infinie tendresse
    Que m’apportait ta voix
    Y a des jours comme ça
    Lorsque ma tête roule
    J’voudrais que tout s’écroule
    Parc’que tu n’es pas là.

    (Refrain)

    Maintenant tu sais
    J’ai perdu l’insouciance
    Au temps de mon enfance
    Toi, tu me consolais,
    Y a des jours comme ça
    Ah! Dieu, que je regrette
    Le temps perdu peut-être
    Je ne comprenais pas,
    Lorsque sur mon front lourd
    Ta main venait si tendre
    Comme pour y répandre
    Ton cœur chargé d’amour.

    (Refrain)

    -------------(Refrain)-------------

    Dis-moi, Petite mère
    Où est-il le chemin
    Pour aller à naguère
    Moi, je n’sais plus très bien
    Dis-moi, Petite mère
    Où est le vieux tilleul
    Qui lorsque j’étais seul
    Me croyant un poète
    M’a entendu criant
    Aux diables à la ronde
    Je referais le monde
    Lorsque je serais grand.

    Et maintenant tu vois / J’ai tant cogné ma tête / Aux murs de la planète / Je pleure d’être grand.

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Lény Escudéro - Une vie (1932 - 2015) …↗

  • Musique_alpha.jpgEcouter : Lény Escudéro - Chez lui (1991). Avec son fils et ses petits enfants avant son spectacle au Dejazet. …↗

  • FilmVideo.jpgVoir et écouter : Lény Escudéro - Radioscopie Jacques Chancel (1980) …↗

 9.3 - ROMENGO - Lakatos Mónika

 9.4 - Georges Cziffra, l’or au bout des doigts

  • Musique_alpha.jpgFrance Musique - portrait de Georges Cziffra …↗

    image

    Le 2 décembre 1956, un pianiste surgi du néant et enflamme le public du Châtelet. C'est le début pour Georges Cziffra d'une carrière étincelante qui culminera dans les années 60. Tantôt adulé, tantôt décrié, son style excessif n'aura de cesse de défrayer la chronique.
    Etonnant parcours de ce petit garçon d'origine hongroise et de sang tzigane qui traversa tant d'épreuves. Benjamin de trois enfants, György Cziffra père est cymbaliste.

    A neuf ans, fait rarissime, il entre à l’Académie Franz Liszt de Budapest pour suivre un cycle de haut perfectionnement, avant de bénéficier des conseils du prestigieux Ferenczi. En 1953, après bien des vicissitudes commence sa véritable carrière de pianiste à Budapest (opposé au régime communiste hongrois, il est arrêté lors de sa tentative de traverser la frontière clandestinement avec sa famille. Il reste prisonnier politique de 1950 à 1953, condamné aux travaux forcés où il exécute la dure tâche de porteur de pierres. Il lui en restera des séquelles, d'où son fameux bracelet de cuir au poignet droit qu'il portera plusieurs années encore après son exil). En octobre 1956, avec sa femme et son fils, il s’installe en France où il sera naturalisé en 1968.

  • Wikipedia.jpg Voir l'article de Wikipedia en ligne : György Cziffra …↗


Index des pages