Timeline of Django

Find here the life events of this person. Events with no date are not shown in the timeline.

191023 Jan.

Birth

 
Pont-à-Celles - Liberchies, 6238, Hainaut, Wallonie, BELGIQUE
Notes

La Naissance de Django :

RoulotteNuit.gif

"Les hommes sont réunis autour du feu, l’air est glacé en ce 23 janvier 1910, le vent pique la peau et l’ombre des guitares danse dans les hautes flammes. Là-bas, c’est une histoire de femmes. On s’affaire derrière les fenêtres de la roulotte de Laurence Reinhardt, une fille de caractère que l’on appelle « Negros », l’œil sombre, le visage brun et le cheveu noir. Elle vient d’accoucher d’un petit braillard de sept livres que son père Jean-Baptiste Vées ira, demain, déclarer à la mairie de Liberchies. L’enfant s’appellera Jean, inscrit sur les registres communaux sous le nom de Reinhardt, comme sa mère.

Mais déjà, toute la tribu l’a « baptisé Django : Je réveille. ». Celui qui prend la parole dès son premier souffle, qui prend sa place parmi les siens et ne craint pas de se faire entendre.

L’hiver est terrible, il gèle comme rarement dans cette province morne et brumeuse du Hainaut belge. Près de la Mare aux Corbeaux, entre le village et le carrefour des Quatre-Bras, s’étend une friche bourbeuse où se blottissent une douzaine de roulottes en bois. Les Manouches se sont installés là pour la mauvaise saison, à cet endroit précis où se rejoignent les trois communes de Liberchies, Luttre et Buzet. Il suffit de déplacer le convoi de quelques mètres pour répondre aux exigences de la loi belge, en ne demeurant qu’un seul jour dans chaque localité. Il faut avoir de la ruse et une certaine ironie pour survivre dans le monde des « paysans ». Du courage aussi car les conditions nomades sont souvent éprouvantes. La pérégrination des Tsiganes dure depuis des siècles, au gré des expulsions, des traques, des inquisitions et des mutations de l’histoire."

Extrait de : Django Reinhardt - Le génie vagabond (Noël Balen, voir le site de Noël Balen)

Sources
AD77 - Archives départementales de Seine-et-Marne
No available information for this event.
19121 Mar.
2 years old

Birth of a brother

 
12e arrondissement - Paris, 75000, Ile de France, , , , , France
Notes

Sources
AMParis - Archives numérisées de Paris
No available information for this event.
1928
18 years old

Marriage

 
Paris, 75000, Paris, Île-de-France, FRANCE
Sources
VFm-Vérification à faire : mariage
No available information for this event.
19357 Mar.
25 years old

Marriage of a brother

 
20e arrondissement - Paris, 75000, Paris, Ile de France, France
Notes

Sources
AMParis - Archives numérisées de Paris
No available information for this event.
194321 Jun.
33 years old

Marriage

 
Salbris, 41300, Loir-et-Cher, Centre, FRANCE
Notes

Transcription de l'acte de Mariage par Monogramme1_HS.png [Les commentaires du transcripteur sont entre crochets] :

[En marge de l'acte, il est noté : ] N° 6 - Reinhart Jean et Ziegler Sophie Irma

Le vingt-un juin mil neuf cent quarante trois, dix heures. Devant nous ont comparu publiauement en la maison commune :

  • Jean Reinhart, artiste musicien, né à Liberchies province de Henault, Belgique le vingt trois janvier mil neuf cent dix trente trois ans, domicilié à Salbris Loir-et-Cher, fils de Jean Reinhart, décédé et de Laurence Reinhart, sa veuve sans profession domiciliée à Paris 9eme rue du Perret d'une part.
  • Et Sophie Irma Ziegler, née à Montreuil, Seine le premier février mil neuf cent onze, trente deux ans domiciliée à Salbris, Loir-et-Cher, fille de Louis Ziegler, décédé et de Marie Lagrain, décédée. d'autre part.
Les futurs époux déclarent qu'il n'a pas été reçu de contrat de mariage. Jean Reinhard et Sopie, Irma Ziegler ont déclaré l'un après l'autre vouloir se prendre pour époux et nous avons prononocé au nom de la loi qu'ils sont unis par le mariage.

En présence de Eugène Grumbert, impresario, domicile 12 rue d'Armaillé à Paris XVIIe, et de Marcel Rouffie, libraire, domicilié à Salbris, témoins majeurs qui lecture faite ont signé avec les époux et nous Alexis Auneau, maire de Sablis officier de l'état-civil.

Sources
Mairie de Salbris
No available information for this event.
1953
43 years old

Death of the father

 
Sources
Arbre Geneanet (voir note)
No available information for this event.
195316 May
43 years old

Death

 
Hôpital - Fontainebleau, 77300, Seine-et-Marne, Île-de-France, FRANCE
Notes

Voir l'acte de décès numérisé en ligne …↗ DocEnLigne_D30.jpg

Transcription de l'acte de Décès / Inhumation par MonogrammeJ_HS.png [Les commentaires du transcripteur sont entre crochets] :

[En marge de l'acte il est noté : ] N° 155 - 16 mai 1953 - Décès de Jean Reinhardt

  • Le seize mai mil neuf cent cinquante trois, à seize heures, est décédé rue des Bois n° 33 :
  • Jean Reinhardt domicilié à Samois-Sur-Seine (Seine et Marne) rue du Bas-Samois n° 5. Né à Liberchies (Belgique) le vingt trois janvier mil neuf cent dix. Artiste musicien.
  • Fils de Jean Reinhardt décédé et de Laurence Reinhardt sa veuve domiciliée à Samois-Sur-Seine (Seine et Marne) rue du Bas-Samois n° 5
  • Epoux de Sophie Irma Ziegler, quarante deux ans, sans profession.

Dressé le dix huit mai mil neuf cent cinquante trois à quinze heures, sur la déclaration de Jean Tachevin quarante et un ans, économe de l'hôpital, y domicilié, qui lecture faite a signé avec nous, Maurice Bey, adjoint au maire de Fontainebleau, officier de l'état civil par délégation.

Quelques hommages à Django lors de son décès :

 

Reinhardt_Django_100.gif

Le 15 mai, en fin d’après-midi, il revient d’une partie de pêche et s’attable à la terrasse de Chez Fernand pour boire un verre avec Naguine et Babik. Il fait chaud, l’air est lourd et l’orage menace. Django discute avec son ami Fernand Loisy et s’écroule soudain. On le porte chez lui, à une centaine de mètres, et on l’allonge. À demi conscient, Django refuse qu’on appelle un médecin. Dès le lendemain matin, l’aubergiste inquiet fait tout de même venir le docteur d’un village voisin. Django ouvre un œil et, avant de sombrer dans le coma, il lâche ironique :

– Ah ! C’est maintenant que vous venez ?(D’après Charles Delaunay.)

On diagnostique une congestion cérébrale et il est transporté d’urgence à l’hôpital de Fontainebleau. À quatre heures de l’après-midi, le 16 mai 1953, Django lâche son dernier soupir.

Le lendemain, Naguine brûle tous les objets personnels de son mari, selon un vieux rite tsigane qui consiste à effacer toutes les traces du défunt. Des affaires intimes de son homme, il ne restera rien d’autre qu’un tas de cendre dans un jardin du village. Les obsèques de Django auront lieu au cimetière de Samois. Plus de cinq cents Tsiganes suivent le cortège et quelques amis musiciens sont là ; Stéphane Grappelli se fait excuser car il est en concert.

Joseph pose une guitare sur le cercueil. Naguine et Babik repartent dans leur roulotte.


Jean Cocteau, dont le grand talent fut souvent d’en trouver aux autres, écrira un texte d’admiration lyrique :

« Django mort, c’est un de ces doux fauves qui meurent en cage. Il a vécu comme on rêve de vivre : en roulotte. Et même lorsque ce n’était plus une roulotte, c’était encore une roulotte. Son âme était ambulante et sainte. Et ses rythmes lui étaient propres à l’exemple des rayures du tigre, de sa phosphorescence et de ses moustaches. Ils habitaient sa peau.

Ils le rendaient royal et invisible aux chasseurs. Mais les chasseurs finissent toujours par abattre les doux fauves qui ne veulent de mal à personne. »


Boris Vian s’exprime à son tour dans les colonnes de Jazz Hot [juin 1953] où il décortique l’actualité au scalpel avec une ironie mordante. Dans son billet du mois de juin, Vian n’a pas le cœur à la plaisanterie et son écriture s’en trouve un peu paralysée, loin du brio habituel et de la finesse d’esprit qui caractérisaient chacun de ses papiers :

« Je ne peux commencer cette revue de presse sans déplorer, comme tous les amateurs de jazz, et comme tous ceux qui le connaissaient encore plus, la mort de ce bon Django. Voilà des articles que j’aurais bien voulu ne pas lire, je vous assure, ceux qui annonçaient cet imbécile événement. Django était un si chic type, si peu prétentieux, si bon copain et si excellent musicien de surcroît, qu’il est impossible de ne pas se sentir personnellement lésé par sa disparition. Le jazz français ne pouvait subir de perte plus irréparable ; et c’est le jazz mondial qui est atteint tout entier. Que ce modeste hommage le salue une dernière fois. Django n’a pas été si souvent cité dans cette page ; c’est que, comme les gens heureux, il n’avait jamais d’histoires et sa totale modestie ajoutée à son immense talent le mettait inévitablement à l’écart de toutes les “salades” du métier.

Django a amené au jazz des milliers de jeunes qui ont subi le choc en l’écoutant un jour pour la première fois il a fait pour lui mieux que nous ne ferons jamais avec nos plumes. Django, vieux frère, adieu, nous ne sommes pas près de t’oublier. »


..... Quelques mois plus tard, alors que les postes de radio frémissent sous les goualantes de Piaf, les plaintes de Mouloudji, les fantaisies des Frères Jacques et les bourrades de Georges Brassens, un ancien gamin des rues ne cache pas sa peine. Yves Montand fredonne sur les ondes une chanson à la gloire de Django.

Mon Pot' Le Gitan
par Yves Montand - Paroles de Jacques VERIERES - Musique de Marc HEYRAL - © SEMI - 1954
Musique_alpha.jpgEcouter : Plusieurs albums sur Deezer …↗

Mon pot' le gitan, c'est un gars curieux
Un' gueul' toute noir' des carreaux tout bleus
Y reste des heur's sans dir' un seul mot
Assis près du poêl' au fond du bistrot
C'gars là un'roulott' s'promèn' dans sa têt'
Et quand ell' voyag' jamais ne s'arrêt'
De tas d'pays(y)sag's sortent de ses yeux
Mon pot' le gitan, c'est un gars curieux

Mon pot' le gitan, c'est pas un marrant
Et dans not' bistrot personn' le comprend
Comme tous ces gars-là il a sa guitar'
Un' guitar' crasseus' qui vous coll'le noir
Quand y s'met à jouer, la vieille roulott'
Galop' dans sa têt', les joueurs de belott'
S'arrêt'nt et plus rien... on a mal en d'dans
Mon pot' le gitan, c'est pas un marrant

Mon pot' le gitan, un jour est parti
Et Dieu seul sait où il balad'sa vie
Ce typ'-là était un grand musicien
Ca j'en étais sûr, moi je l'sentais bien
Le tôlier m'a dit qu'on est v'nu l'chercher
Un grand music-hall voulait l'acheter
Mon pot' le gitan, il a refusé
Un hauss'ment d'épaules et il s'est taillé

J'ai eu l'impresion de perdr'un ami
Et pourtant c'gars-là n'm'a jamais rien dit
Mais il m'a laissé un coin d'sa roulott'
Et dans ma p'tit' têt' j'ai du rêv' qui trott'
Sa drôl' de musiqu' en moi est restée
Quand je pens' à lui m'arriv' de chanter
Toi sacré gitan, qui sentait l'cafard
Au fond ta musique était pleine d'espoir...


Extrait de : Django Reinhardt - Le génie vagabond (Noël Balen, voir le site de Noël Balen)

Sources
Mairie de Fontainebleau
No available information for this event.
after 1953
~ 43 years old

Media

 
Notes

EuroArtsChannel - Video Biographie 4:171964 - Interview de l'épouse de Django Reinhardt - Naguine 1:0916 mai 2003 - 13 heures le journal 2:372003 - 50e anniversaire de sa mort à la Chope des Puces 2:372014 - Les Enfants de Django 50:51
Vidéo en pleine page.Vidéo en pleine page.Vidéo en pleine page.Vidéo en pleine page.Vidéo en pleine page.

Sources
WWW - Réseaux divers
No available information for this event.