Léon Louis Bronchart
Léon Louis Bronchart
  • Né le 11 septembre 1896 - Bapaume (62)
  • Décédé le 25 septembre 1986 - Saint-Avertin (37),à l'âge de 90 ans
  • Teneur de moule en verrerie (11ans), Tailleur de pierre (20ans), Ingénieur et Conducteur de locomotive
2 médias disponibles 2 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

  • Matricule de recrutement 83 classe 1916 au bureau de Compiègne (60)
  • Signalement en 1916, à 20 ans : cheveux châtains, yeux marrons, front couvert, nez gros, visage ovale, 1m68
  • Nommé "Juste parmi les Nations" par l'Institut Yad Vashem de Jérusalem le 17 octobre 1994, son nom figure sur une plaque au Square des Justes parmi les Nations, ainsi qu'à la gare de Brive-la-Gaillarde (19), dans l'Allée des Justes à Paris (75004), ainsi que dans celle de Jérusalem (Israël), dans la gare de Montauban (82), une allée porte son nom à Paris (75018), et une rue à Saint-Avertin (37)
  • "[...] Il était opposé à la politique de Vichy, pour des raisons tant idéologiques qu'humanitaires. En novembre 1942, lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France, Léon Bronchard avait pour voisins à Brive la famille Rosenberg. Il s'agissait de Juifs polonais venus vivre à Paris en 1920. Trois de leurs enfants étaient nés en France. Bien qu'installés dans ce pays de longue date, les Rosenberg n'avaient pas la nationalité française. Ils avaient fui Paris occupé pour se réfugier à Brive. Le père de famille faisait de la résistance avec son fils aîné, laissant sa femme et ses trois filles à Brive. L'ingénieur leur sauva la vie en leur fournissant de faux papiers si bien faits que Paulette, qui avait dix-sept ans, put les utiliser pour servir de courrier dans la Résistance, transmettant documents et informations. Léon Brochard contribua aussi au salut d'Adolphe Strykowsky, autre Juif né en Pologne, ami des Rosenberg. La Gestapo était sur sa piste; aussi un soir Léon lui prêta un uniforme SNCF et ils se rendirent ensemble à la gare. Puis l'ingénieur prit un train en stationnement et le fit démarrer; trois kilomètres plus loin Adolphe monta à bord. Le train se rendit à Grenoble, alors sous occupation italienne. Le courage de Léon Bronchard finit par le perdre. Déjà le 31 octobre 1942, quelques jours avant l'occupation du sud de la France, il avait refusé de conduire un train transportant de Montauban, des déportés juifs vers l’est. Deux mois plus tard, c'est un convoi de soldats allemands qu'il refusa de conduire. Arrêté, il fut déporté dans un camp de concentration avec son fils aîné, Louis, qui avait vingt ans. C'est le seul conducteur de train connu qui eut le courage et l'audace de refuser de transporter des déportés juifs. Son fils Louis survécut et rentra en France après la guerre."
  • "En octobre 1942, il refuse de conduire un train de déportés vers Drancy et écrit une lettre à Philippe Pétain pour expliquer son geste. Limogé de la SNCF un mois plus tard puis dénoncé en janvier 1943, il est déporté avec son fils aîné au camp d'Oranienburg, puis à Dora.Rentré en France, il fut réintégré à la SNCF. Titulaire de la médaille de la Résistance, il était également commandeur de la Légion d'honneur.La France l'a honoré mais aucune de ces citations n'évoque son refus de convoyer des déportés juifs. En 1994, Yad Vashem, le mémorial juif de Jérusalem, au nom de l'État d'Israël, lui a décerné, à titre posthume, la médaille de Juste parmi les nations."
  • Dossier administratif de résistant GR 16 P 92458
  • Grand ami du Vice-Amiral Michel Debray
  • Domicilié à Paris (75) en 1916, à Tours (37) en août 1927, à Brive-la-Gaillarde (19) en juin 1940, à la Bellerie à Saint-Avertin (37) en janvier 1962


https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Bronchart

 Sources

  • Personne: Comité Français pour Yad Vashem, Matricule militaire, Souvenirs familiaux

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

       
   
   
   
Louis Joseph Bronchart 1838-1891 Marie Catherine Désirée Raguet 1843 François Valentin Mérienne 1837 Flore Irma Agny 1845
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Louis Bronchart 1873-1916 Flore Irma Mérienne 1875-1973
|
2
 |
3



|
Léon Louis Bronchart 1896-1986