Jean Mathurin JACOB
Jean Mathurin JACOB
Sosa :14
  • Né le 26 janvier 1890 - Pluméliau, 56
  • Décédé le 23 février 1962 - 4 Rue Darcis, Chatou, 78,à l'âge de 72 ans
  • Terrassier - employé SNCF
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles


Nationalite: F

Nom: jean
Voir actes de :
naissance: né probablement à le guével, lieu-dit assez proche du bourg ou sont nés ses frères et soeurs - 1er témoin,mathurin conanec 47 ans laboureur - 2ème témoin, louis le bras 23 ans laboureur

mariage: il est terrassier et demeure à chatou, 15 rue des pissis - pas de contrat de mariage
témoins du mariage: Georges Michel Candat (31ans), terrassier, beau-frère de l'époux, qui demeure à chatou, françoismarec 28 ans terrassier de chatou, marie dufaux, femme prévot 37 ans marchande ambulante de chatou et fernand voleppe 31ans journalier de chatou.
les époux ont déclaré reconnaitre en vue de légitimation germaine jeanne allano née à st-germain en laye le 17/03/1915

décès: retraité SNCF - témoin, maurice henri hochet 52 ans employé

matricule militaire : n° 1881 classe 1910 - registre n° 2093 aux AD Morbihan - bureau de recrutement de lorient
taille = 1,55m - degré instruction = 3

incorporé au 69ème régiment infanterie le 8/10/1911, arrivé au corps le 8/10 en tant que 2ème classe.
maintenu sous les drapeaux par application de l'article 33 de la loi du 21/03/1905
passé dans la réserve de l'armée active le 8/11/1913 - il habite au 17 rue du chateau à chatou le 17/11/1913
a reçu 1 certificat de bonne conduite
maintenu au corps par application de l'article 39 de la loi du 21/03/1905 du 8 au 15/11/1913.
il habite 15 rue des pissis à chatou le 30/07/1914

mobilisé le 1/08/1914, il arrive au corps le 3/08/1914
parti en renfort au 41ème régiment infanterie le 28/08/1914, il est affecté à la 5ème compagnie
blessé et évacué le 20/09/1915
rentré au dépot le 2/11/1915 pour affectation à la 27ème compagnie, à la suite d'une permission de 7 jours
rentré de permission le 4/12/1915, il passe à la 30ème compagnie du 410ème régiment infanterie
le 11/12/1915, il est affecté à la 12ème compagnie

blessé il est évacué le 3/06/1916 - rentré le 4/08/1916, il est affecté à la 25ème compagnie
il part en renfort au 410ème régiment infanterie le 3/02/1917
blessé il est évacué le 13/04/1917 - il rejoint de nouveau le front le 9/06/1917
il disparait au cours des combats du 27 au 30/05/1918, dans la région de leuilly sous coucy (aisne). sa disparition estofficialisée le 8/08/1918
il s'évade de l'allemagne lors de l'armistice et il arrive le 30/11/1918
il passe au 62ème d'infanterie le 31/12/1918

sa campagne d'allemagne:
intérieur: du 3/08/1914 au 27/04/1914 / armées: du 28/08/1914 au 20/09/1915
du 21/09/1915 au 11/12/1915 du 12/12/1915 au 3/06/1916
du 4/06/1916 au 3/02/1917 du 4/02/1917 au 3/04/1917
du 4/04/1917 au 30/05/1918 / captivité: du 31/05/1918 au 30/11/1918
du 1/12/1918 au 30/07/1919

ses blessures:
1) vassogne (aisne) : coup de feu cuisse gauche
2) verdun (meuse) : plaies multiples thorax coté gauche + jambe et fesse gauches
3) : éclat de grenade : main, mollet et avant bras gauches
commentaires:
reconnaissance effectué dans les lignes ennemies le 13/04/1917
a aidé à ramener dans nos lignes un camarade grièvement blessé
a lui-meme été blessé pour la 3ème fois quelques instants après (déjà blessé à verdun au cours d'une attaque à lagrenade, ou il s'était fait remarquer par son entrain et son mépris du danger).

mis en congé illimité de démobilisation le 31/07/1919 (7ème échelon) - dépot démobilisateur: 62ème infanterie puis le21ème infanterie.
il demeure 15 rue des pissis à chatou le 26/10/1919

il est classé en affectaion spéciale le 1/09/1924 comme employé de la "compagnie des chemins de fer de l'état"
il demeure à la garenne bezons le 2/08/1927

il obtient la médaille militaire par un décret du 27/07/1930 (voir photo - médaille instaurée en 1852 par louis napoléonbonaparte, il bénéficie du modèle 6ème type)
auparavant, il a déjà obtenu la croix de guerre, millésime 1914/1917 (voir photo).Le titre de la médaille est signé duprésident de la république le 25/04/1931.

demandes de pension:
14/05/1934 , incapacité de 10% - 2 cicatrices, l'une face interne genou gauche, l'autre fond postérieur du mollet gauche- peu de gene fonctionnelle - rejet de concession de pension
7/11/1934, nouvelle enquète - incapacité reconnue = 10% - rejet demande de pension
rayé dans l'affectation spéciale le 15/03/1936
réintégré à la subdivision de lorient le 30/04/1936
classé sans affectation
6/12/1938 : CR de nantes suite à expertise du 18/10/1938 , gène légère de la marche suite blessure genou gauche,cicatrice mollet gauche, blessures superficielles de l'avant bras et de la main gauche.


  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Julien JACOB 1825-1900 Marie LE DORZE 1827-1868 Louis LE GUELLAUT 1832-1886 Olive MORICE 1831-1909
||||






||
Jean François JACOB 1860-1912 Jeanne Mathurine LE GUELLAUT 1858-1911
||



|
portrait
Jean Mathurin JACOB 1890-1962