Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

 

 

 


comte de Neuville

  • Né le 11 février 1760 - Bar le Duc,Meuse,Lorraine,France
  • Décédé après 1816

 Parents

 Union(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

AN F7 4566 dossier 2 : Sous le nom de Dalençon, des lettres de prêtrise et des diplômes universitaires au nom de Mathieu-Auguste comte d'Alençon, prêtre du diocèse de Toul (1776-1778).

L'abbé Mathias d'Alençon était un des nombreux agents royalistes dont les activités en 1793 étaient appuyées par l'étranger. Il est principalement intervenu au niveau des sections de Paris, contribuant à s'y assurer des complicités puisque l'objectif des royalistes, comme à la veille de vendémiaire an III, était déjà de les noyauter, de les fanatiser et d'orienter leur colère contre la Convention et les "contre-révolutionnaires". Le premier succès de ces royalistes fut l'élimination des Girondins. D'Alençon s'est ainsi vanté d'avoir participé aux glorieuses journées des 31 mai, 1er et 2 juin 1793 qui enlevèrent sa légitimité (ou avilirent) la Convention nationale en excluant par la force plus de 150 de ses représentants modérés de Bretagne, du Midi, de la la Gironde (dits Girondins), dont plusieurs dizaines furent exécutés.

Le 3 août 1793 un certificat de résidence lui était délivré par la section de 1792 alors qu'il logeaint maison Dumonceau rue Helvétius n°666, où il prétendait avoir résidé sans interruption depuis le 6 avril 1793 jusqu'au 30 août 1793. L'acte officiel était certifié par Joseph Thévenot, directeur de la Loterie nationale, 19 rue Neuve des Petits Champs, 19, capitaine de la 8e Cie; Claude Paindavoine, commis à la Loterie demeurant rue Neuve des Petits Champs; Henry Admiral, même demeure, sergent major, demeurant rue Nve des Petit Champs; Nicolas Jean Overnay, limonadier rue Chabanais n°27; Gabriel Louis Verronet marchand cordonnier rue Chabanais n°32; Clément Vieillot rue Helvétius n°666 négociant; Renaud Descrussilly perruquier, 59 rue Helvétius; Jean-Henry de Montesquioi-Laboulbène, demeurant 5 rue Favart; Jean-Thomas Elisabeth Richet (dit Serizy), dmt 7 rue Vivienne.... qui signent tous (AN, F7/5321): la plupart de ces signataires furent impliqués dans l'affaire de Batz ou "conspiration de l'étranger" (voir le rapport d'Elie Lacoste à la Convention).

Pour éviter ses gardes, d'Alencon s'était fait remplacer au 4e bataillon de la 4e légion par un nommé Richalet pour 50 sols. Dans ses papiers on a trouvé une lettre à la citoyenne d'Alençon rue de Mesnard n°539. On sait qu'il n'était pas marié et avait deux frères au service d'Espagne, Georges Annibal et Scipion François Mathias (peut-être s'agissait-il de sa mère ou d'une belle-soeur ?). Le 2 frimaire an II, il était visé par une dénonciation selon laquelle, sans moyen d'existence apparent, on le voyait néanmoins prêter 3000 livres à une Anglaise dont il prend grand soin (il s'agissait d'Arabella Malet, sa maîtresse). Et on présuma qu'il avait des liaisons avec des agents de Pitt.Le 3 nivose an II suivant le Comité de surveillance de la section Le Peletier écrivait à .... (peut-être Barère ?) : "Frère et ami, Nous avons reçu le citoyen d'Alençon que vous nous avez envoyé. Comptez sur nous pour profiter des renseignements que vous nous avez donnés..."

Il lui a alors été délivré un certificat de résidence attestant sa présence dans sa section du 1er nivôse an II jusqu'au 17 nivôse suivant (cette dernière date aurait été falsifiée en "17 floréal" ??), d'après un document de sa section signé VERRONET, Jean-Baptiste Nicolas SAGOT; Adrien Achille CHOULAUT, traiteur, rue Helvétius. etc., en date du 23 nivose

Un nouveau certificat de résidence fut délivré le 12 ventôse par la section Le Peletier. Mathias Auguste DALENCON, âgé de 34 ans, 5 pieds 4 pouces, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux châtain, visage ovale, front rond, yeux bleus, demeurant 666 rue Helvétius, maison appartenant au citoyen DUMONCEAU. On certifie qu'il y a résidé sans interruption depuis le 1er mai 1792 jusqu'au 5 ventôse an II, et c'est signé du président et de 4 membres de l'Assemblée, puis visé le 1er germinal par le Directoire de district (officier de la Commune) et encore à nouveau visé le 22 germinal par le directoire du département. Sur l'attestation des citoyens Joseph THEVENET et PAINDAVOINE, tous les deux rue Nve des Petits Champs n°19, et le citoyen Henry ADMIRAL rue Favart n°4. Plus Nicolas Auguste GOUFFIER, sergent major de la 8e Cie rue Nve des petits Champs 19; Jean-Pierre TRILLE, traiteur rue Helvétius n°699; J.-B. Nicolas SAGOT même rue n°666; Jacques LEBRUN peintre même rue et N°; Louis BALAMANT rue Neuve des Petits Champs n°18; Jacques Philippe SERRE DE SAINT-ROMAND rue Vivienne, N°58. (F7/5321)

D'Alençon bénéficia jusqu'à la chute de la Commune d'un solide réseau de complicité et notamment les citoyens Thévenet, Paindavoine et Admiral tous les trois fonctionnaires de la Loterie qui s'intéressent à lui.

Voir sur Balamant notice F74584 VII p.13

Une lettre en date du 19 germinal an II à d'Alençon rue Sainte-Anne n°79 fait allusion aux efforts des royalistes pour obtenir des protections ou radiations: "Je reçois ta lettre qui n'annonce nullement nos affaires. Je suis comme la barbe bleue je désespère, ma patience est à bout. Je ne vois rien de si simple puisque c'est le Comité de sûreté générale qui a des pouvoirs (poumons ?) Vous êtes sur les lieux pour faire écrire tout .. au comité de surveillance, de tout pour faire rayer de dessus la liste la citoyenne, et la laisser jouir de la liberté; attendu le parti qu'elle a pris de divorcer, depuis 6 mois. J'ai été sans voir une âme chez moi, pas même mes petits enfants. c'est depuis que le scellé a été apposé chez moi que j'ai été obligé de me montrer pour faire mes affaires etc.( Parle de divorce, craint d'être arrêté et cherche à faire radier une femme)

(floréal an II) Après la promulgation du décret sur les ci-devant nobles obliégé sde vivre en dehors de Paris, Mme de Lamartinière, née Suzanne Chevalier, s'entremet pour obtenir de Barère une autorisation de prolongation de séjour à Paris pour l'abbé d'Alençon (Voir Bonnemain les chemises rouges tome II, 22-23)

7 floréal an II autorisation signée BARERE, BILLAUD et CARNOT permettant à l'abbé d'Alençon de résider à Paris

10 floréal d'Alençon fait une demande d'embauche dans les bureaux de la Marine

Dans son Almanach des bizarreries humaines, le député Bailleul dénonce les recrutements d'aristocrates par Barère (p.38-39) :

https://books.google.fr/books?id=-K0-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bailleul+almanach+des+bizarreries&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiQ_Paet7vtAhUKaBoKHcoyDrAQuwUwAHoECAAQBg#v=onepage&q=bailleul%20almanach%20des%20bizarreries&f=false

16 floréal ordre du Comité de sûreté générale d'envoyer d'Alençon à la prison de La Force

17 floréal d'Alençon est arrêté et échappe à ses gardiens. Perquisition dans ses papiers

19 prairial an II Réponse négative de la Commission Marine et Colonie à une lettre de d'Alençon, en date du 10 floréal an II, au sujet d'une place dans les bureaux de la Marine. (Dossier complet dans AN, F7 4659)

Suite à l'attentat d'Admirat contre le scélérat Collot d'Herbois, Mme de Lamartinière est arrêtée comme sa complice, détenue au secret d'où elle écrit vainement à Barère pour l'appeler à l'aide (sa lettre est interceptée et oubliée), puis impliquée dans le prétendu complot de l'étranger, puis exécutée en chemise rouge.

W 148 pièce 15.- Femme Lamartinière, détenue à la Conciergerie, lettre d’envoi d’une lettre à faire parvenir à Barère [de Vieuzac] (voir cette lettre dans W144, dossier 3, pièce 52), 7 prairial. —

Voir sa supplique à Barère qu'elle connaît): "......................................"

4 messidor lettre de Barbillat de ... à d'Alençon au sujet de la vente de Veroncourt

9 messidor lettre des administrateurs du district d'Egalité sur Marne (Château-Thierry) au Cté de section Le Peletier:

"Sur avis du Cté de surveillance de Nancy donné sur des lettres suspectes saisies nous avons arrêté A. d'Alençon demeurant rue Helvétius chez le citoyen Dumonceau. Cet individu déclare qu'il a laissé chez lui une femme nommée Mallette. Il avait une ceinture chargée d'or."

14 messidor lettre de Barbillat au sujet de Veroncourt. il a appris que d'Alençon a émigré six mois. son père a payé les contributions pour ses trois fils.

16 messidor la famille Henry de Marigny près Château-Thierry pu d'Alençon a trouvé refuge est inquiéte. D'Alençon s'est échappé de sa prison en 1793, il avait produit un certificat de résidence en date du 3 août 1793, visé par le Département le 19 septembre pour s'assurer la propriété d'un bien qu'il avait dans le district de Vézelise ou Verelise (Meurthe). Instruit que d'Alençon voulait vendre ce bien, Barbillat, le secrétaire greffier du district de Verelise (Meurthe) s'entendit avec lui pour 48 000 livres dot 15000 comptant. Le contrat a été passé le 12 germinal mais d'Alençon n'a pas remis les titres anciens de ce bien aussi son acheteur s'est-il pouvu au Cté de surveillance de Toul

W 51 dos 3342 (24 pièces)Intitulé Lagasse et Le Roy.

Intitulé Procédure instruite par devant le tribunal du district d'Egalité sur Marne, et renvoyée par l'accusateur public près le tribunal criminel du département de l'Aisne à l'accusateur public du tribunal Révolutionnaire contre Jean-François Lagasse concierge de la maison de justice d'Egalité sur Marne et Le Roy prévenu d'avoir laissé évader le nommé d'Alençon qui était détenu dans les prisons d'Egalité sur Marne.

Demande de scellés et extraction de papiers concernant d'Alençon (papiers trouvés sous les scellés Robespierre)

F/7/684Archives nationales (France)

Intitulé Registre en forme de répertoire alphabétique, contenant enregistrement des prolongations, accordées aux ex-nobles, de permis de résidence à Paris (an III).

voir la notice sur Arabella Mallet sa maitresse

https://gw.geneanet.org/darbroz_w?lang=fr&pz=rose&nz=theze&p=arabella&n=mallet

voir la notice sur Marie Suzanne de Lamartinière qui lui sert d'intermédiaire avec BARERE DE VIEUZAC

https://gw.geneanet.org/darbroz_w?lang=fr&pz=rose&nz=theze&p=marie+suzanne&n=chevalier

voir HYDE DE NEUVILLE

https://gw.geneanet.org/darbroz_w?lang=fr&pz=rose&nz=theze&p=jean+guillaume&n=hyde

Notes concernant l'union

https://books.google.fr/books?id=yqpYAAAAcAAJ&pg=RA1-PA68&dq=d'alen%C3%A7on+arabella+william&hl=fr&sa=X&ved=0CDgQ6AEwA2oVChMIheyE2MbaxgIVgsyACh3jiQF3#v=onepage&q=d'alen%C3%A7on%20arabella%20william&f=false

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

François d'Alençon Jeanne de Beurges      
|
8
 |
9
   



   
|   
Jean-Baptiste d'Alençon, baron de Bouffremont, seigneur de Villotte 1667-1748 Catherine Victoire de Rozière François Charles Hyacinthe de Nettancourt Marie-Claude de Wassinhac
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Charles Mathias d'Alençon, seigneur de La Croix sur Meuse, Troyon, Sauxdrupt 1727-1794 Françoise Thérèse Eléonore de Nettancourt, dame de La Neuville sur Ornain
|
2
 |
3



|
Mathias Auguste d'Alençon, comte de Neuville 1760-1816/