Comte

  • Officier

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

DOUBLET de PERSAN. Armes : d'azur à trois doublets, ou demoiselles, à doubles ailes d'or, volant en bande, 2 el 1. — Couronne : de Marquis. •— Supports : deux lions. — Devise : COURAGE ! La famille DOUBLET DE PERSAN a occupé un rang distingué dans la noblesse de robe parisienne. On en trouvera des généalogies dans le Dictionnaire de la noblesse de la Chesnaye des Bois et dans l'Annuaire de la noblesse de 1868. Mais ces travaux ne doivent être acceptés qu'avec beaucoup de réserve, au moins pour les premiers degrés. On trouvera aussi une intéressante notice sur la famille Doublet de Persan dans le Bulletin de la Société héraldique d'octobre 1887. On trouvera, enfin, dans les Dossiers bleus des tableaux généalogiques de la mème famille. Louis Doublet, décédé en 1601, auquel remonte la filiation, était, d'après un de ces tableaux, né à Vendeuvre, près de Troyes. Il est qualifié procureur au Parlement de Paris dans des actes de 1883, 1598,1600. Il avait épousé Marie de Villiers, fille de Nicolas de Villiers, avocat au Parlement. Leur fils, Nicolas Doublet, Sgr de Saint-Aubin-sur- Yonne, né en 1587, décédé en 1654, fut un des plus célèbres avocats de son temps. Il avait épousé, le 10 septembre 1614, Marie Lenoir. Il en eut, entre autres enfants, deux fils, Nicolas et Louis Doublet, qui furent les auteurs de deux branches. L'auteur de la branche aînée, Nicolas Doublet, Sgr de Persan, né en 1616, d'abord fermier général, fut pourvu, le 19 novembre 1670, de l'office anoblissant de secrétaire du Roi. II épousa, le 20 décembre 1654, Anne Lair, décédée en 1704, mourut en 1693 et fut inhumé en l'église Saint-Merry, à Paris. Il laissa, entre autres enfants, quatre fils : 1° Nicolas Doublet, né en 1659, qui fut l'auteur du rameau actuellement existant ; 2° Jérome Doublet, capitaine de cavalerie, qui fut tué à l'ennemi en Hongrie; 3° Jacques Doublet de Candoeuvre, capitaine de cavalerie, qui fut tué à la bataille de Steinkerque; 4° Pierre Doublet, né en 1667, conseiller au Parlement de Paris en 1690, maitre des requêtes en 1711, décédé en 1739. Ce dernier obtint, par lettres patentes de mai 1704, l'érection en marquisat de sa seigneurie de Bandeville. Il avait épousé en 1699 Marie Françoise de Pollart. Il en eut deux fils qui furent conseillers au Parlement de Paris. Sa descendance s'éteignit et la personne de sa petite-fille, mariée en 1776 à M. de Cypierre, intendant d'Orléans, morte brûlée en 1805. Nicolas Doublet, né en 1659. fut connu sous le titre de marquis de Persan, fut conseiller en la Grand-Chambre du Parlement de Paris, épousa en 1688 Bonne Garnier de Salins et mourut en 1728. Son fils, Nicolas Doublet, marquis de Persan, né en 1691, conseiller au Parlement de Paris en 1713, maître des requêtes en 1718,intendant du commerce en 1736,puis conseiller d'Élat, décédé au chàteau de Persan en 1757, avait épousé en 1724 Marie Frézeau de la Frézelière. Il en laissa deux fils : 1° Anne-Nicolas Doublet, confirmé dans la possession du titre de marquis de Persan par lettres patentes du 12 mai 1764, conseiller au Parlement de Paris, marié en 1752 à Mlle Aymeret de Gazeau, dont le fils unique, Anne-Nicolas, marquis de Persan, colonel de cavalerie, marié en 1779 à Mlle de Wargemont, mourut sans enfants en 1828; 2° Bon-Guy Doublet, chevalier de Persan, né en 1730, maréchal de camp en 1780, marié à M"" de Rambaux, décédé à Caen en 1802. Le petit-fils de ce dernier, Henri Doublet de Persan, né en 1816, décédé en 1887, releva les titres de marquis de Persan et de marquis de Bandeville. Il s'apparenta à un grand nombre de maisons souveraines par le mariage qu'il contracta en 1845 avec Georgine de Preissac d'Esclignac, fille du dernier duc d'Esclignac et de Fimarçon, dont la mère était une princesse de Saxe, et héritière d'une grandesse d'Espagne de première classe, ll en a laissé trois fils. L'aîné de ceux-ci, Boson, ministre plénipotentiaire, demanda l'autorisation de joindre à son nom celui de : D'ESCLIGNAC ; mais, son père ayant fait opposition, sa demande fut rejetée. L'auteur de la seconde branche, Louis Doublet, Sgr d'Allot, maitre d'hôtel du Roi en 1646, marié à Marguerite Rollot, fut pourvu en 1655 de l'office anoblissant de secrétaire du Roi. Son fils, Louis Doublet, Sgr de Breuilpont, secrétaire des commandements du Régent, commandeur des Ordres de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare, épousa en 1697 Marie Legendre qui ne mourut qu'en 1771. Mme Doublet après Ia mort de son mari s'était retirée au couvent des Filles Saint-Thomas, à Paris. On sait qu'elle y tint un des salons les plus célèbres du XVIII" siècle. Elle survécut à son fils, Louis Doublet, Sgr de Breuilpont, né en 1702, secrétaire du Cabinet du Roi, décédé sans postérité en 1746. Elle eut aussi une fille, Mme de Bombarde de Beaulieu, dont les deux filles épousèrent l'une le comte de Montesquiou, l'autre le comte de Fusée de Voisenon, maréchal de camp. La famille Doublet a fourni des magistrats et des officiers distingués. Principales alliances : Garnier de Salins, Frézeau de la Frézelière 1734, Perrin de Cypierre 1776, Legendre 1697, de Bombarde dc Beaulieu, d'Espinay-Saint-Luc 1813, Lévesque dela Ferrière, de Preissac d'Esclignac 1845, de Foucault de Saint-Germain-Beaupré 1711, Legrand 1881, 1883, Daugerl909, de Barillon d'Amoncourt, Aymeret de Gazeau 1752, Bataille de Mandelot 1909, Eschassériaux 1907, etc. Il existait au XVIII" siècle plusieurs familles Doublet très notables qui étaient distinctes de celle dont ii vient d'étre parlé. Une de ces familles, celle des seigneurs de Boisthibault, près de Chartres, s'est perpétuée jusque dans la seconde moitié du xixe siècle. Un de ses représentants, François-Jules DOUBLET DE BOISTHIBAULT, né en 1800, littérateur, est décédé à Chartres en 1862. Elle ne paraît pas avoir appartenu à ia noblesse. On ne voit pas, en tout cas, qu'elle ait pris part en 1789 aux assemblées de cet ordre.

 Sources

  • Personne: Dictionnaire des familles françaises notables et anciennes au XIXè siècle, Gustave Chaix d'Est-Ange

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content