• Né le 27 février 1836 - Sain-Pierre-la-Palud
  • Décédé le 24 août 1902, à l'âge de 66 ans
  • Industriel, Constructeur de chemin de fer, conseiller général, maire de Saint-Pierre-La-Palud, président de la caisse d'épargne de Lyon, administrateur des Hospices, officier de la Légion d'honneur
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

  Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Avec son père Lazare et son frère Louis-Lucien, Félix-Daniel est avant tout un constructeur de chemin de fer. Ils développent des lignes de chemin de fer, d'abord dans la région des Dombes avec la création en 1864 de la Compagnie de la Dombes qui exploite les concessions de Bourg-Nantua et de Bourg-Sathonay et dont ils sont majoritaires au conseil d'administration. Les Mangini sont les principaux actionnaires de cette compagnie. Ils obtiennent par la suite les concessions de Paray-le-Monial-Mâcon et Chalons-Lons-le-Saunier, et pour les réaliser ont créé en 1866 la société Lazare Mangini et fils, au capital de 1 million de francs. En 1866, les Mangini absorbe la société Frossard de Saugy et Cie qui exploite les chantiers de matériel ferroviaire de la Buire, ce qui leur permet de fabriquer une partie de leur matériel roulant, des wagons de voyageurs et de marchandise. Dans toutes ces opérations, les Mangini sont soutenus par le Crédit Lyonnais, dont Louis-Lucien est administrateur. Les effectifs de la société culminent à 1650 personnes en 1867. Au milieu des années 1870 s'achève la création de ce réseau secondaire de 430 km réalisé avec économie et habilité. La réussite est relative, et d'un médiocre rapport comparé à d'autres industries. En 1877, les Mangini cèdent leur société et se retirent de la vie des affaires dotés d'une confortable fortune. Les ambitions politiques de Félix-Daniel sont plus limitées que celles de son frère Louis-Lucien: conseiller général du canton de l'Abresle, maire évergète de Saint-Pierre-la-Palud pendant trente cinq ans (il construit à ses frais l'école des filles), membre de la chambre de commerce de Lyon, administrateur des Hospices civils, président de la Caisse d'épargne de Lyon, toutes fonctions ordinaies et habituelles pour un grand bourgeois lyonnais. Mais c'est surtout dans l'action philanthropique que s'expriment le mieux les frères Mangini, et principalement Félix. Celui-ci, incroyant ou du moins non pratiquant, est néanmoins proche du catholicisme libéral représenté par Edouard Aynard, qui le recommande pour la croix de la Légion d'honneur. La vente de son entreprise en 1884 le libère des soucis de gestion,mais, déjà avant cette date,il oeuvre dans le domaine social. Il participe tout d'abord à la grande oeuvre d'enseignement professionnel promue par Henri Germain et Arlès-Dufour. Il souscrit au capital de l'école centrale lyonnaise en 1857 et participe, avec Henri Germain et Arlès-Dufour, à la fondation en 1864 de la Société d'enseignement professionnel du Rhône, dont il devient président en 1869. C'est au double titre d'industriel et de "partisan des institutions actuelles" qu'il est fait chevalier de la Légion d'honneur, en juillet 1880. Son activité philanthropique se développe surtout après 1884. En 1886, il fonde avec son frère, avec Edouard Aynard et François Gillet, une société civile de construction de logements populaires, transformée en société anonyme en mars 1888 sous la raison société des logements économiques (au capital de 200000 francs, porté ensuite à 5 millions). Félix préconise l'application des mêmes procédés que dans les chemins de fer: être son propre entrepreneur et construire au moindre coût. Les 130 maisons réalisées comptent 1500 logements regroupant 8000 personnes. Suivant les mêmes principes, il crée en 1891 la Société d'alimentation qui ouvre, aux Brotteaux et à la Guillotière, deux restaurants populaires offrant des repas à bas prix. Président du comité libéral du Rhône, il pousse son ami Edouard Aynard à la candidature aux législatives de 1889. Il est élevé au rang d'officier de la Légion d'honneur en mai 1895, mais n'obtient pas le grade commandeur sollicité pour lui par con conseil municipal en 1900. Encouragé par l'abbé Rambaud, qu'il a connu par les Gillet, il fonde (en lui offrant 50000 francs) l'Oeuvre lyonnaise des tuberculeux indigents en 1897. Se transformant en architecte, il construit le sanatorium de Hauteville grâce au legs de Mme Jean-Baptiste Perret, dont il est l'un des exécuteurs testamantaires. Il est aussi le promoteur de l'hospice René Sabran à Giens (Var) et de l'hospice Paul-Michel Perret à Saint-Genis-Laval. Hors de l'action philanthropique, il est l'un des fondateurs de la société de géographie, puis en 1895, il devient président de la Société des amis de l'université, créée en 1889, pour la création de nouvelles chaires et laboratoires de recherche. Félix a hérité du château de la Pérollière, dont il a agrandit le domaine, et où il décéde. Il possède également une villa et un hôtel (le Royal Hôtel, loué) à Cannes, mais il n'est que locataire de son appartement lyonnais au 2 avenue de l'Archevêché. Il possède enfin un domaine agricole à Grézieu-le-Marché et est très impliqué dans l'économie locale en étant actionnaire de nombreuses sociétés régionales (Crédit Lyonnais, Lyonnaise des Eaux...)

 Sources

  • Personne: Les patrons du Second Empire, Lyon et le Lyonnais, Tome 9, Editions Picard, 2007

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

  Aperçu de l'arbre

     
Lazare Mangini 1802-1869   Louise Rolland 1814-1887
| |



|
portrait
Félix-Daniel Mangini 1836-1902



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content