Louis GOFFIN
Louis GOFFIN
Sosa :16
  • Né le 31 janvier 1888 (mardi) - Le Tranchoir - Corquilleroy (45)
  • Décédé le 16 novembre 1965 (mardi) - Montargis (45),à l'âge de 77 ans
  • Ouvrier ajusteur (1908), Ouvrier caoutchoutier (1913), Ajusteur (1920-1930), Ouvrier d'usine caoutchoutier (1936)
9 médias disponibles 9 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Suresnes (92)

 Parents

portrait
  • Briquetier-tuilier (1869-1871), Ouvrier d'usine (1873-1891), Contre-maître d'usine (1893-1901), Réparateur de pneumatiques (1913), Caoutchoutier (1914-1919)
  • portrait
  • Lingère (1877)
  •  Union(s) et enfant(s)

     Frères et sœurs

     Demi-frères et demi-sœurs

    Du côté de Albert GOFFIN, né le 1er décembre 1843 (vendredi) - Meerbeek - Kortenberg (Vlaams-Brabant - Belgique), décédé le 9 avril 1920 (vendredi) - Le Grand-Lancy - Châlette-sur-Loing (45) à l'âge de 76 ans,
    Briquetier-tuilier (1869-1871), Ouvrier d'usine (1873-1891), Contre-maître d'usine (1893-1901), Réparateur de pneumatiques (1913), Caoutchoutier (1914-1919)
    (afficher)

     Événements


     Notes

    Notes individuelles

    • *mesurait 1m66, yeux marrons et cheveux bruns, cicatrices pouce droit, cicatrice sur le nez près du front, brûlure sur la joue gauche

      • blessé pendant la guerre de 1914 en Moselle: la main gauche touchée par un éclat d'obus. Cette blessure lui laissa une paralysie partielle qui l'handicapa le reste de sa vie.

      • d'après sa petite-fille Liliane Goffin : je l'ai bien connu enfant, toute petite. C'était un passionné de bicyclette et il a été atteint d'une maladie qui l'a cloué au lit paralysé pendant plusieurs années. Il était venu vivre avec mes parents à Montargis et son caractère était, paraît-il devenu très difficile, mais j'avais 2 ou 3 ans et alors qu'il ne supportait pas mes frères et sœur, il me laissait passer des demi-journées entières sur son lit et je jouais avec ses doigts qui étaient tout déformés par des rhumatismes, et alors que j'ai peu de souvenir du grand-père lui-même, je me rappelle très bien qu'il donnait des noms drôles à chacun de ses doigts et me racontait des histoires. Je l'aimais beaucoup (je devais bien être la seule).Puis il a guéri et est reparti à Chateaurenard et je ne l'ai revu qu'une fois à Paris lors d'une visite chez mes parents (je devais avoir une dizaine d'années). D'après ce que j'ai entendu dire, il est remonté sur sa bicyclette et a fait du vélo jusqu'à sa mort. Il devait avoir un sacré tempérament mais les souvenirs (très vagues) que j'ai de lui sont plutôt agréables.
    • Domiciles:
      • 1888-1894: Le Tranchoir - Corquilleroy (45)
      • 1894-1908: Le Grand-Lancy - Châlette-sur-Loing (45)
      • 10/03/1913: 12 rue de St-Cloud - Suresnes (92)
      • 30/07/1914: 22 rue Ledru-Rollin - Suresnes (92)
      • 1920: 27 rue du gros peuplier - Aulnay (93)
      • 1925-1930: 25 rue de Bigorre - Aulnay-sous-Bois (93)
      • 1936:Grand Lancy - Châlette-sur-Loing (45)
      • 1965: Château-Renard (45)
    • apparaît dans les listes électorales d'Aulnay en 1920, 1925 et 1930.
    • militaire:
    • matricule 944, classe 1908, bureau de Montargis, vue 429/488
    • d'après audience du 3 janvier 1906, tribunal de Montargis
      • Louis Goffin à volé un sac et un fouet à Léon David, cultivateur qui lui avait loué une chambre à Courtemaux. Il dit au procureur "Je ne sais pas pourquoi je suis parti. J'ai pris le sac pour mettre mes vêtements. Mon père ne veut pas que je retourne chez lui. Aussi Monsieur, j'ai rapporté la machine : j'ai eu regret de ce que j'avais fait. J'ai été chez mon frère à Charenton: il m'a même donné 15 francs pour revenir. J'allais chez mon frère pour trouver de l'ouvrage".
    • à propos de la guerre 39-45 à Montargis et des bombardements anglais: Le Mardi 4 Juillet entre minuit et 3 h. 112, un avion rôde au-dessus de la région. Il mitraille deux trains entre Ferrières et Montargis, blessant- une vingtaine d'Allemands et de G. M. R . Il mitraille sur le Pâtis où sont cachés des camions ennemis : une femme est légèrement blessée. Il jette enfin trois bombes dans le quartier du Lancy sur les ponts de la ligne de Corbeil. Des éclats s'en vont un peu partout, brisant des carreaux, pénétrant dans des greniers, chez MM. Lucas, Legendre, Métier, Lheure, etc. Chez M. Goffin, un éclat entre dans la chambre où il repose tranquillement et tombe au pied de son lit, tandis que des morceaux de vitres recouvrent ses draps.

    Notes concernant l'union

    Union avec Angèle HARNÉTIAUX:

    • Divorce (d'après le jugement):
      • maître Gautier représente dame Goffin, domiciliée rue de Fontanies à Nanterre
      • maître Defaut représente monsieur Goffin, 37 avenue du Raincy à Aulnay-sous-Bois
      • le divorce est prononcé aux torts de Louis Goffin, étant donné qu'il a abandonné le domicile conjugal

     Sources

    • Personne: Cendrine VAN KLAVEREN, Josette GOFFIN et Annie GOFFIN
    • Union 1: AD 92

      Photos & documents

    {{ media.title }}

    {{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
    {{ media.date_translated }}

     Aperçu de l'arbre

    Louis Napoleon GOFFIN 1809-1867 portrait
    Joanna Theresia VAN MEERBEECK 1814-1893
     portrait
    Myrtil Louis GUERRÉ, Insurgé républicain lors de la prise de pouvoir de Napoléon III 1822-1886
     portrait
    Victoire Joséphine PEROLAT 1827-1894
    ||||






    ||
    portrait
    Albert GOFFIN 1843-1920
     portrait
    Mathilde dite Olympe GUERRÉ 1854-1896
    ||



    |
    portrait
    Louis GOFFIN 1888-1965