Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Sitepersonnel avec photos etcompléments --- Explicatif sur les ascendantsréférents, les descendants pivots, les cousinsremarquable

Listesavec liens en retour sur geneanet : TOUSLES ASCENDANTS REFERENTS (par départements etcommunes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (parnature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines,consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégiercertaines hypothèses... à méditer puispartager ou rejeter...


Sosa :78 373 511 045 700
Préfet de Rome , Evêque d'Auvergne , Canonisé , SOSA

  • Né en 430
  • Décédé en 486 - Clermont Ferrand, Puy de Dôme 63, Puy de Dôme,à l'âge de 56 ans
  • Poète, Ecrivain, Préfet de Rome, Evêque d'Auvergne, Canonisé

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Notes

Notes individuelles

I209303

Lieu de décès/inhumation : Clermont Ferrand - Clermont

======================================================================================================================================================================================
Il est un ascendant de Charlemagne (liens).
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Beyrand 47/0 (x 380 291), Desbordes 48/0 (x 900 659), Tharaud 46/0 (x 1 067 462), Desale 48/0 (x 156 439), Demoulière 49/0 (x 82 925), Touchelet 49/0 (x 157 447), Jacquemard 49/0 (x 233 362), Renvoyé 50/0 (x 350 043) en 3 328 628 liens avec la souche
======================================================================================================================================================================================
Il est un "cousin remarquable" (cousinage(s)) dans la catégorie Cousins éminences ecclésiastiques
Beau-fils d'un empereur romain, St Sidoine fut à la fois poète, préfet de Rome, évêque d'Auvergne

======================================================================================================================================================================================
[page Wikipédia 2016 https://fr.wikipedia.org/wiki/Sidoine_Apollinaire]
Saint Sidoine Apollinaire (latin : Caius Sollius Apollinaris Sidonius) est un homme politique, évêque et écrivain gallo-romain, né à Lyon en 430 et mort à Clermont en 486. Préfet de Rome en 468, évêque d'Auvergne en 471, il est devenu un saint de l'Église catholique, fêté le 21 août. Il est également connu pour son œuvre littéraire (Lettres et Poèmes).
------------------------------------
Un jeune homme bien né et talentueux
Sidoine Apollinaire naît en 430 à Lyon dans une famille de notables gallo-romains. Son père Alcime Apollinaire, comme son grand père et son arrière grand-père, ont ainsi occupé la charge de préfet du prétoire des Gaules. Comme l'ensemble de ses semblables gallo-romains, Sidoinereçoit une éducation désormais très lacunaire mais riche en poésie. Nourri abondamment par les vers d'Ovide et de Virgile, il s'impose rapidement comme l'un des poètes les plus fameux du siècle. Son talentdevient particulièrement recherché par les personnalités officiellesles plus illustres.
En épousant Papianille en 452, le jeune poète s'apparente à l'une des familles les plus influentes de Gaule : celle des Avitus.
------------------------------------
Heurs et malheurs politiques
Favorisé par la conjoncture politique et l'appui de la faction wisigothique, Avitus, désormais beau-père de Sidoine Apollinaire, devient empereur en 456 et fait de son gendre son panégyriste officiel. La fortunene favorise cependant pas durablement le poète gallo-romain puisque son champion Avitus est vaincu à Plaisance par les forces conjuguées de Majorien et du gotho-suève Ricimer.
Nouvel empereur en 457, Majorien se montre pourtant clément envers Sidoine et choisit de profiter d'une plume aussi demandée. Protégé par sa notoriété, Sidoine saura néanmoins se montrer reconnaissant envers son nouveau protecteur et lui consacre un nouveau panégyrique, célébrant un empereur énergique et volontaire, notamment dans son action contre les Vandales installés en Afrique. Là encore, la félicité n'est que de courte durée puisque Ricimer, avec lequel Majorien était associé, fait assassiner l'empereur pour en installer un autre plus docile : Libius Severus.
Ne souhaitant pas participer davantage à la vie publique dans un climataussi orageux, le panégyriste choisit de se retirer dans sa villa d'Aydat nommée Avitacum (domaine d'Avitus), près d'Arvernis. Il se livre là aux plaisirs studieux de l'otium pendant sept ans et fréquente même la cour du roi wisigothique Théodoric II à Toulouse.
Le retour de Sidoine dans les affaires publiques coïncide avec l'avènement du nouvel empereur Anthémius auquel il consacre un nouveau panégyrique en 467. En récompense, le poète est nommé préfet de Rome pourl'année 468. Son séjour dans l'Urbs n'est pourtant pas à la hauteur de ses espérances. Depuis la prise de Carthage par les Vandales de Genséric en 439, Rome n'est plus en effet approvisionnée en blé africain et peine à nourrir sa population. Sidoine Apollinaire doit ainsi faire face à d'importantes famines et à des mécontentements populairesqui l'empêchent de s'illustrer comme il le voudrait. Après un an seulement, Sidoine retourne en Gaule.
Là encore, Sidoine se retrouve exposé à la polémique puisqu'il s'engage dans la défense de son ami Arvandus, à qui il est reproché d'avoir exhorté le roi wisigoth Euric à attaquer l'empereur Anthémius. La condamnation du traître, auquel est associé Sidoine, contribue à faire du panégyriste un infréquentable notoire.
------------------------------------
Un ecclésiastique du bas-empire
Pourtant, le poète est immédiatement pressenti pour remplacer Eparchius comme évêque de Clermont en 470. Les prérogatives de l'évêque sont alors très importantes, dans le domaine religieux bien sûr, mais également dans les domaines politiques, diplomatiques et administratifs.
C'est précisément dans ce cadre que le nouvel évêque organise, conjointement avec Ecdicius, la défense de la ville de Clermont de 470 à 475 face aux troupes wisigothes du roi Euric, désormais hostiles au pouvoir romain.
La ville tombe aux mains des Wisigoths et Sidoine Apollinaire se retrouve une nouvelle fois dans une position très inconfortable. L'évêque est emprisonné pendant deux ans avant de pouvoir retrouver la liberté, au prix de quelques louanges forcées d'Euric, sur le modèle de ses anciens panégyriques.
La fin de sa vie est plus discrète et plus éloignée du tumulte politique où sa naissance l'avait placé.
Sidoine Apollinaire meurt en 486 âgé d'environ 56 ans.
------------------------------------
Une personnalité et un parcours à l'image du siècle
Ses poèmes et ses lettres demeurent une des principales sources romaines du Ve siècle et un témoignage unique pour l'historien s'intéressant aux derniers temps de la poésie latine classique. L'œuvre de Sidoine explicite également les changements d'un monde en mutation, ni toutà fait romain, ni tout à fait médiéval. Son témoignage est donc multiple : à la fois littéraire, social, philosophique et politique.
Poète raffiné et mondain, Sidoine Apollinaire demeure profondément attaché à l'ancienne culture romaine. La foi chrétienne n'a en effet que peu d'influence sur sa production littéraire et sur son engagementpolitique. Théologiquement simple, Sidoine se montre assez peu concerné par les questions religieuses, chose assez rare parmi les intellectuels du Bas-Empire. Aussi, sa qualité d'évêque ne doit pas induire en erreur : Sidoine n'est en rien comparable aux Pères de l'Églisecatholique des IVe et Ve siècles.
Son engagement politique l'oriente principalement vers la préservationde la culture latine (précisément des belles lettres et de la poésie). Souvent donné en exemple comme archétype de l'auteur « barbarophobe » et réactionnaire, le poète se révèle pourtant comme une personnalité plus ambiguë, comme en témoigne son soutien à Théodoric II ou à Arvandus. Plus que tout autre auteur du Ve siècle, Sidoine Apollinaire paraît incarner avec justesse toutes les contradictions propres àla fin du monde romain.
Écrivant en latin, Sidoine Apollinaire puise son inspiration parmi de nombreux auteurs romains anciens ou plus récents : Virgile, Ovide ou Tacite figurent ainsi parmi les références explicites les plus anciennes alors que les modèles plus récents se nomment Claudien (en ce quiconcerne l'art poétique), Symmaque (en ce qui concerne le style de lacorrespondance) ou Pline le Jeune (qui, avec son Panégyrique de Trajan, a fourni le modèle-type du panégyrique).
------------------------------------
Oeuvre littéraire
Les Carmina (Poèmes) regroupent 24 poèmes, tous écrits avant 469 (Sidoine ne pouvant pas, selon l'éthique ecclésiastique, continuer de s'adonner à la poésie après sa prise de fonction en tant qu'évêque).Parmi eux y figurent les célèbres panégyriques d'Avitus, de Majorien et d'Anthémius (sur le modèle du Panégyrique de Trajan) ainsi qu'une multitude d'autres poèmes, souvent plus courts, dédiés à des personnalités régionales.
Les Epistulae (Lettres) constituent quant à elles une solution permettant à Sidoine de garder contact avec les belles lettres entre 469 et 482. Destinée à la publication, cette correspondance est donc loin de se rapprocher de la correspondance « courante ». Sur le modèle de celle de Symmaque, celle-ci concentre les papiers les plus fameux, censés attester de la virtuosité littéraire de son auteur et de la sincérité de son engagement politique. La plupart des lettres sont adressées à des personnalités issues de l'aristocratie gallo-romaine.
======================================================================================================================
Sidoine Appolinaire et le culte de Saint Martin : voir la page 5 (et 11) de https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00913248/document (Les origines du culte de saint Martin de Tours aux Ve et
VIe siècles, par Bruno Judic)
======================================================================================================================================================================================
Créé le 16/07/2016, modifiéle 21/07/2016

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

       
   
   
   
sosa Apollinaris APOLLINAIRE, Préfet du prétoire 360-409/ sosa Mère de Thausmastus X EPOUSE APOLLINAIRE, Préfet  
|
4
 |
5
 



 
| 
sosa Alcimus APOLLINAIRE, Préfet 405-450 sosa Epouse de Alcimus X EPOUSE APOLLINAIRE, SOSA 397-
|
2
 |
3



|
sosa Sidoine APOLLINAIRE, Préfet de Rome 430-486


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content