Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Sitepersonnel avec photos etcompléments --- Explicatif sur les ascendantsréférents, les descendants pivots, les cousinsremarquable

Listesavec liens en retour sur geneanet : TOUSLES ASCENDANTS REFERENTS (par départements etcommunes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (parnature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines,consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégiercertaines hypothèses... à méditer puispartager ou rejeter...


Sosa :2 507 982 064 391 356
Empereur romain , César des Gaules , Préfet du prétoire , SOSA

  • Né le 31 mars 250
  • Décédé le 25 juillet 306,à l'âge de 56 ans
  • Empereur romain de 305 à 306, César des Gaules, Préfet du prétoire

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Notes

Notes individuelles

I210945
Il est un ascendant de Charlemagne (liens).
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Beyrand 52/0 (x 2 587 146), Desbordes 53/0 (x 6 012 707), Tharaud 51/0 (x 7 189 720), Desale 55/0 (x 1 086 797), Demoulière 55/0 (x 586 619), Touchelet 55/0 (x 1 095 940), Jacquemard 55/0 (x 1 666 726), Renvoyé 56/0 (x 2 500 089) en 22 725 744 liens avec la souche

======================================================================================================================================================================================
Attention : contrairement à ce qu'écrit Roglo 2016, il ne serait pas fils d'Eutropius et Claudia Crispina.
------------------------------------
Constance Chlore aurait été le petit-neveu de l'empereur Claude II. Enfait, ce lien n'a pas été revendiqué du vivant de Constance Chlore,il n'apparait qu'en 310 dans le Panégyrique de Constantin, une œuvre de propagande, et est reproduit dans des inscriptions officielles. Cette parenté fictive est reprise par l'Histoire Auguste, ouvrage postérieur et de valeur historique douteuse, qui fait de Constance Chlore le fils d'Eutropius et de Claudia, elle-même fille de Crispus, le dernier frère de Claude II.
[https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_II_le_Gothique]
======================================================================================================================
[Page Wikipédia 2016 https://fr.wikipedia.org/wiki/Constance_Chlore]
Constance Ier, Gaius Flavius Valerius Constantius, dit « Constance Chlore » (v. 250 - 306) est césar du 1er mars 293 au 1er mai 305 et empereur romain du 1er mai 305 au 25 juillet 306.
------------------------------------
Surnom
Il est généralement connu sous le nom de Constance Chlore, qui signifie « pâle ». Ce surnom apparaît dans les sources byzantines à partirdu VIe siècle mais n'est jamais employé dans les sources latines.
------------------------------------
Ses origines
D'origine illyrienne (né à Dardania en Mésie Supérieure) et militaire de profession, comme les autres tétrarques, il a épousé (selon l'hagiographie) Hélène, dont il a eu au moins un fils, Constantin Ier. Constance fut un membre de la garde rapprochée (Protectores Augusti Nostri) d'Aurélien et participa à la reprise en main de l'empire sécessionniste de Palmyre en Orient. Il fut tribun militaire dans l'armée de Probus et fut promu gouverneur de la Dalmatie sous Carus.
Constance Chlore était peut-être le parent de l'empereur Claude II. Les membres de sa dynastie et en particulier son fils célébreront cette parenté. L'Histoire auguste, ouvrage du IVe siècle, fait de Constance Chlore, le fils de Claudia, elle-même nièce des empereurs Claude II etQuintillus. Les Historiens modernes pensent que ce lien de parenté n est pas réel, qu'il a été imaginé sous le règne de Constantin Ier afin de magnifier les origines de l'empereur.
------------------------------------
Son accession au trône
En 288, il devient le préfet du Prétoire de Maximien. Cette promotion fait de lui le deuxième personnage des provinces occidentales de l'Empire (Hispanie, Gaule, Italie, Bretagne).
------------------------------------
César de la Tétrarchie
Il est promu César en 293 lorsque Maximien et Dioclétien décident de créer cette dignité d'empereur adjoint dans le cadre de la Tétrarchie.
Quand Constance Chlore est appelé à participer à la tétrarchie, il doit épouser la fille de son supérieur hiérarchique Maximien, Théodora, et peut-être répudier Hélène (si elle était réellement son épouse). Aucun document n'atteste d'une quelconque répudiation.
Il est particulièrement chargé de venir à bout de la révolte de Carausius, commandant de la flotte de Gesoriacum (Boulogne) qui, allié aux Francs, avait fait sécession et contrôlait la Bretagne (aujourd'hui Grande-Bretagne) et le nord de la Gaule. Après la difficile prise de la ville de Gesoriacum en 294, il fallut deux ans à Constance Chlore pour éliminer de Gaule le reste des troupes révoltées et préparer une invasion de la Bretagne. Sa flotte partit de Gesoriacum en 296 divisée en deux groupes, l'un dirigé par Constance en personne, l'autre par son préfet du prétoire, Asclepiodotus. Un brouillard épais contraignit le groupe de Constance à revenir en Gaule, mais permit au groupe d'Asclepiodotus de débarquer sans être repéré. Cette armée rencontra celle d'Allectus, meurtrier et successeur de Carausius qui fut vaincu et tué. Renforcé par quelques troupes du groupe de Constance qui avaient pu débarquer, l'armée d'Asclepiodotus marcha sur Londinium (Londres) où ellesdéfirent ce qui restait des forces d'Allectus. La présence de quelques bataillons de son armée lors de la prise de Londinium, permit au César Constance de s'attribuer la gloire de la reconquête de la Bretagne.
En 298 Constance Chlore vainquit d'importantes bandes d'Alamans qui avaient traversé le Rhin, pillaient l'est de la Gaule et avaient mis le siège devant Andemantunnum (Langres).
Les auteurs chrétiens de l'Antiquité ont assuré que Constance Chlore appliqua de manière très indulgente les édits de persécution promulgués par Dioclétien, et qu'il se contenta de démanteler quelques églises. Bien que ce témoignage soit peut-être d'inspiration partiale (on ne pouvait faire de Constance Chlore, père de Constantin, un féroce persécuteur du christianisme), le fait que les chrétiens étaient à l'époque certainement peu nombreux en Gaule (surtout du nord et de l'est) et en Bretagne donne à penser que Constance Chlore, quelle qu'ait pu être sa magnanimité, n'a guère eu à la forcer. Cependant il est le plus souvent décrit comme un chef pondéré, vertueux, ennemi du luxe, protecteur des lettrés. Ce qui fit de lui le deuxième fondateur d'Augustodunum (Autun), en reconstruisant cette ville pillée, détruite par les barbares.
------------------------------------
Auguste de la Tétrarchie
En 305, Dioclétien et Maximien abdiquèrent, et les deux Césars, Galère et Constance Chlore furent promus Auguste. En conséquence de cette élévation, Constance Chlore dut prendre comme César (empereur adjoint)Sévère II (Flavius Valerius Severus), alors qu'il aurait probablementpréféré prendre son fils Constantin. Ce choix lui a vraisemblablement été imposé par Dioclétien qui était hostile à la transmission héréditaire de la fonction impériale. Dioclétien avait d'ailleurs exigé que Constantin restât aux côtés de Galère (donc en Orient) presque comme un « otage » garantissant le comportement loyal de son père.
Pour faire revenir son fils près de lui, Constance invoqua la nécessité d'une campagne contre les Pictes (ou Scots) --- au delà du mur d'Antonin--- qui envahissaient les provinces de Bretagne. Galère finit par accepter le départ de Constantin qui rejoignit son père au début de l'année 306 à Gesoriacum (Boulogne).
------------------------------------
Sa fin
Après plusieurs victoires contre les Pictes, Constance se rendit à Eburacum (York) en compagnie de son fils Constantin, quand il mourut, de mort naturelle, le 25 juillet 306.
======================================================================================================================
Constance Chlore porte fièrement son titre de Caesar Galliarum, de César des Gaules. La Gaule est son pays de prédilection. Ce Pannonien y est assez vite adopté, aimé et fait figure de souverain national. Au reste, l'indifférence de son Auguste et beau-père Maximien, qui goûte voluptueusement les arômes de la gloire de Milan, lui laisse la possibilité de faire ce qu'il veut. Et il fait à peu près tout le contraire deMaximien.
[Les empereurs gaulois, par Maurice Bouvier-Ajam (1984), page 263]
======================================================================================================================================================================================
Créé le 06/08/2016, modifiéle 1/10/2017

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content