Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Site personnel avec photos et compléments --- Explicatif sur les ascendants référents, les descendants pivots, les cousins remarquable

Listes avec liens en retour sur geneanet : TOUS LES ASCENDANTS REFERENTS (par départements et communes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (par nature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines, consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégier certaines hypothèses... à méditer puis partager ou rejeter...


Abbé de Cluny , Canonisé

  • Né en 1093
  • Décédé le 25 décembre 1156 - Cluny, Saône et Loire 71, Saône et Loire, à l'âge de 63 ans
  • Prieur de Vézelay, Abbé de Cluny, Canonisé

 Parents

  Fratrie

 Notes

Notes individuelles

I197250
Il descend de Charlemagne (liens).
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Beyrand 31/3, Desbordes 32/4, Tharaud 30/4, Desale 32/4, Demoulière 34/4, Jacquemard 34/4, Renvoyé 35/4, Touchelet 31/1

======================================================================================================================================================================================
[page Wikipédia 2015 http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_le_Vénérable]
Pierre de Montboissier dit Pierre le Vénérable était le neuvième abbé de Cluny dès 1122. Il est né entre 1092 et 1094 et mort le 25 décembre 1156.
------------------------------------
Pierre le Vénérable est né dans la famille noble des Montboissier entre 1092 et 1094 en Auvergne. Il est le fils de Pierre-Maurice de Montboissier et de Raingarde de Semur.
Il entre très jeune au monastère clunisien de Sauxillanges en Auvergne, puis gravit les échelons de la carrière clunisienne : il fut notamment nommé écolâtre et prieur à l'abbaye de Vézelay dans les années 1116/1117 par le nouvel abbé de Cluny, Pons de Melgueil. Certains lui ont attribué le programme iconographique des chapiteaux de l'abbatiale romane de Vézelay.
Il voyage beaucoup et joue un rôle diplomatique important, notamment lors de l'élection pontificale lorsqu'il reconnaît en 1130 le pape Innocent II contre l'antipape Anaclet II.
------------------------------------
Son activité intellectuelle fait de lui un représentant de la renaissance du XIIe siècle. Il fait traduire le Coran en latin, Lex Mahumet pseudoprophete. Connu comme polémiste, il rédigera ensuite des traités pour réfuter les doctrines israélites et musulmanes. En effet, il recommande d'établir des débats argumentés avec les théologiens des autres religions, plutôt que des Croisades.
------------------------------------
Sa devise est : "La règle de saint Benoît est subordonnée à la charité". Les accusations de Bernard de Clairvaux (saint Bernard) contre Cluny avaient été violentes et Pierre y avait répondu avec une dignité qui lui avait assuré la victoire. Il s'est ensuite réconcilié avec Bernard dont il est devenu l'ami et parfois le charitable critique. Quand Abélard, également dénoncé par saint Bernard, est condamné comme hérétique à être enfermé dans un couvent, Pierre le Vénérable l'accueille à Cluny comme un frère. À la mort d'Abélard, Pierre le Vénérable cède furtivement son corps à l'abbaye du Paraclet, dont Héloïse est abbesse, et rédige l'absolution plénière suivante : "Moi, Pierre, abbé de Cluny, j'ai reçu Pierre Abélard dans le monastère de Cluny et cédé son corps, furtivement apporté, à l'abbesse et aux religieuses du Paraclet. Par autorité de Dieu tout-puissant et de tous les saints, je l'absous d'office de tous ses péchés.". Cette absolution fut, selon la coutume d'alors, gravée au-dessus du tombeau d'Abélard par l'abbesse.
------------------------------------
Considéré par l'historiographie du xxe siècle comme le dernier des grands abbés de Cluny, il succède à son oncle Hugues II de Semur [faux : Hugues est sont arrière grand-oncle, décédé en 1109 âgé d'environ 85 ans quand Pierre avait 16 ans]. Il combat également l'hérésie de Pierre de Bruys.
Il réforme l'abbaye de Cluny, en proie à des difficultés financières. Il réforme le domaine seigneurial pour assurer le train de vie des moines (Dispositio rei familiaris). Les inventaires qui sont constitués (Constitutio expense cluniaci) sont une précieuse source pour les historiens, avec des données sur les rendements, les semences, les techniques agricoles… À noter le rôle essentiel d'Henri de Blois, évêque de Winchester, dans cet ouvrage.
Pierre le Vénérable est l'auteur d'un Livre des merveilles de Dieu. L'expression « Livre des Merveilles » sera reprise par d'autres voyageurs, comme Marco Polo.
Il est aussi l'auteur d'un traité contre les juifs : Aduersus Iudœorum inueteratam duritiem. Selon Dominique Iogna-Prat, Pierre le Vénérable est un « représentant d'un antijudaïsme radical ».
======================================================================================================================
En 1054, avec son frère Geoffroy, il fonde le premier prieuré de bénédictines de Marcigny dépendant de Cluny.
Sous son abbatiat, l'ordre de Cluny va s'étendre à toute l'Europe, de l'Angleterre à la Pologne et de l'Allemagne à l'Italie et l'Espagne.
Il met en chantier la 3e abbatiale de Cluny, qui deviendra au début du xiiie siècle la plus grande construction en Europe et la plus grande église de la Chrétienté, et le demeurera jusqu'au xvie siècle. Hugues est le principal artisan du mouvement monastique clunisien pendant le dernier quart du xie siècle.
Les relations d'Hugues avec Ferdinand Ier et Alphonse VI de Castille, ainsi que son influence sur le pape Urbain II, qui avant son élection était grand prieur à Cluny même sous l'abbatiat d'Hugues, font de ce dernier l'une des plus puissantes et influentes figures de la fin du xie siècle. De plus, comme parrain d'Henri IV, empereur germanique, il joue également un rôle dans son conflit avec le pape Grégoire VII au cours de la querelle des Investitures. Il refuse l'offre de Guillaume le Conquérant de réformer les monastères saxons.
======================================================================================================================
[http://www.pierre-abelard.com]
L'abbé de Cluny Pierre le Vénérable est un ami de Pierre Abélard. Leur attitude respective vis à vis des juifs est pourtant fort différente. L'abbé écrira une lettre à Louis VII pour l'encourager à confisquer les biens des juifs afin de financer la croisade. Il propose qu'on leur laisse la vie mais qu'on s'en prenne à leurs biens car ceux-ci ont été mal acquis, extirpés frauduleusement aux chrétiens par l'usure. Il écrira, vers 1143-1144, un traité violent contre les juifs "Adversus judeorum inveteratam duritiem" . Pour les juifs, selon lui, c'est le temps de l'exil et de la servitude. La terre, jadis donnée par Dieu, les rejette comme des immondices; le peuple élu est devenu le peuple esclave, son destin est celui de Caïn éternellement errant, éternellement humilié et soumis. Dominique Iogna-Prat dans son ouvrage "Ordonner et exclure" Paris, Aubier, 1998, intitulera ce chapitre consacré principalement à Pierre le Vénérable : "Les juifs appartiennent-ils à l'espèce humaine ?"
======================================================================================================================
Il reste impossible semble-t-il de préciser la date de naissance de Pierre le Vénérable vers 1091. On sait seulement qu'il avait environ 30 ans en 1122, lors de son élection abbatiale.
Quant à la date de sa mort, la notice des Petits Bollandistes fait erreur en la plaçant en 1157. La Chronique de Cluny parle en effet, à ce sujet du « premier jour de l'année 1157 » mais en désignant explicitement par là le 25 décembre 1156, suivant la coutume du Moyen Age, qui faisait commencer l'année ecclésiastique au 25 décembre.
Le « Chronicum Cluniacense » retrace par ailleurs la dernière journée de Pierre le Vénérable, la vigile de Noël 1156, où il prononça son dernier sermon, sur le mystère de la Nativité. C'est dans la nuit du 24 au 25 décembre qu'il mourut, « au lever de l'aurore, à l'heure où l'on croit que le Christ apparut en ce monde ».
Ainsi se trouvait exaucé son désir de mourir un jour de Noël, pour la réalisation duquel il avait tant prié et fait prier « Homme de paix » jusque dans sa mort. On a pu dire qu'il fut « l'homme le plus politique de son temps » (Vacandard, Vie de Saint Bernard, I). 100). (« Notre-Dame d'Espinasse » de l'Abbé J. Découzon. 1953).
[Roglo 2015 sur la note de Hugues Maurice Ier de Montboissier]
======================================================================================================================================================================================
Créé le 09/05/2015, modifié le 12/12/2015

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

  Aperçu de l'arbre

sosa Hugues Maurice II DE MONTBOISSIER, Princeps 990-1070   sosa Alix DE POLIGNAC, SOSA 990-       sosa Geoffroy II DE SEMUR, Seigneur de Sémur en Brionnais 1015-1090   sosa Aélis XXX DE NEVERS, SOSA 1028-   sosa Dalmas II de Montagu DE SEMUR, Seigneur de Montagu 1020-1109   sosa Epouse de Dalmas II X EPOUSE DE SEMUR, SOSA
|
8
  |
9
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15



   


 


|     |   |
sosa Hugues Maurice III DE MONTBOISSIER, Prince de Montboissier 1030-1090   sosa Marguerite X EPOUSE DE MONTBOISSIER, SOSA   sosa Geoffroy III DE SEMUR, Seigneur de Sémur en Brionnais 1055-1123   sosa Ermengarde DE MONTAGU, Dame d'Oyé 1060-1088/
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
sosa Pierre Maurice DE MONTBOISSIER, Seigneur de Montboissier 1065-1115   sosa Raingarde DE SEMUR, SOSA 1080-1134
|
2
  |
3



|
Pierre le Vénérable DE MONTBOISSIER, Abbé de Cluny 1093-1156


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content