Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Sitepersonnel avec photos etcompléments --- Explicatif sur les ascendantsréférents, les descendants pivots, les cousinsremarquable

Listesavec liens en retour sur geneanet : TOUSLES ASCENDANTS REFERENTS (par départements etcommunes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (parnature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines,consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégiercertaines hypothèses... à méditer puispartager ou rejeter...


Sosa :4 542 913 748 173 510
Consul romain , Préfet urbain de Rome , Proconsul d'Afrique , SOSA

  • Né en 342
  • Décédé en 403,à l'âge de 61 ans
  • Consul romain, Préfet urbain de Rome, Proconsul d'Afrique

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Notes

Notes individuelles

I210232

Lieu de résidence : Rome (, Italie)

======================================================================================================================================================================================
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Beyrand 52/0 (x 5 246), Desbordes 53/0 (x 12 944), Tharaud 52/0 (x 14 406), Desale 53/0 (x 1 938), Demoulière 53/0 (x 884), Touchelet 54/0 (x 1 930), Jacquemard 54/0 (x 2 136), Renvoyé 55/0 (x 3 204) en 42 688 liens avec la souche
======================================================================================================================================================================================
Il est un "cousin remarquable" (cousinage(s)) dans la catégorie Cousins proches divers
Brillant défenseur du paganisme face au christianisme oppressant, il fut un précurseur de la laïcité

======================================================================================================================================================================================
Symmaque Quintus Aurelius Memmius Eusebius Symmachus SYMMACHI
------------------------------------
[page Wikipédia 2016 https://fr.wikipedia.org/wiki/Quintus_Aurelius_Symmaque]
Symmaque (Quintus Aurelius Memmius Symmachus), né vers 342 et mort en 402-403, fut un grand aristocrate romain du IVe siècle, particulièrement connu pour la lutte qu'il engagea en vue de défendre la religion traditionnelle romaine contre le christianisme, en plein développement alors dans l'empire romain.
Entre autres postes importants, il fut préfet de Rome en 384 et 385, consul en 391. En remerciement des services qu'il rendit à l'État, le Sénat fit ériger une statue dorée à son effigie.
------------------------------------
Un défenseur du paganisme contre le christianisme triomphant
Symmaque fut élevé en Gaule et, ayant été déchargé de ses fonctions de praetor et de quaestor, s'éleva vers de plus hautes charges. En 373, il devint proconsul d'Afrique. Ses titres publics, qui incluaient celui de pontifex maximus, sa grande richesse et son rôle élevé, ajoutés à une solide réputation d'éloquence, firent de lui le « champion » du Sénat romain païen opposé aux mesures prises par les empereurs chrétiens contre la vieille religion d'État. En 382, il protesta contrel'enlèvement de la statue et de l'Autel de la Victoire qui se trouvaient dans le Sénat, mais il s'opposa à ce que Coelia Concordia, la dernière vestale et virgo Vestalis maxima de l'histoire érige une statue à Vettius Agorius Praetextatus, qui avait usé de son influence pour tenter de freiner l'expansion du christianisme, au motif que les Vestalesn'avaient jamais érigé de monument à un homme.
En 384, alors qu'il était préfet de Rome, il adressa à l'empereur Valentinien II une lettre l'adjurant de restaurer les anciens symboles. Cette lettre est la raison essentielle de sa renommée (bien que nous possédions de lui encore 900 lettres, la plupart sont d'un intérêt relatif), car elle est le symbole de la lutte entre les derniers feux du paganisme romain et le christianisme latin qui, volens nolens, était alors confronté aux questions temporelles de la vie politique. La demande de Symmaque provoqua deux réponses de l'évêque de Milan, Ambroise, ainsi qu'une réfutation sous forme poétique de la part du poète Prudence.
Au contraire des chrétiens, qui ne pouvaient admettre l'existence d'autres dieux que le leur, Symnaque considérait, à l'instar de nombreux intellectuels restés fidèles au paganisme, « l'ensemble des divers cultes comme les différentes manifestations d'un même principe divin trop élevé pour être facilement accessible au commun des mortels ». Il soulignait ainsi en 384 : « Nous contemplons tous les mêmes astres,le ciel nous est commun à tous, le même univers nous entoure : qu'importe la philosophie par laquelle chacun cherche la vérité ? Un seul chemin ne suffit pas pour accéder à un si grand mystère ».
Par la suite, Symmaque s'impliqua dans la rébellion de Maxime ; puis il obtint sa grâce de l'empereur Théodose Ier. Il semble avoir poursuivi sa vie politique jusqu'à sa mort. En 391, il fut consul ordinaire. Son honnêteté, aussi bien dans les affaires publiques qu'en privé, et son amabilité firent de lui quelqu'un de très populaire. Le seul reproche que semblent adresser la plupart des commentateurs contre ce vaillant héros du paganisme est un certain aristocratisme conservateur et un amour exagéré pour le passé. Comme ses lettres ne sont pas postérieures à l'année 402, on peut supposer qu'il mourut peu après cette date.
Symmaque est aussi connu pour avoir engagé et envoyé saint Augustin àMilan (alors ville impériale) comme professeur de rhétorique, chargédes panégyriques impériaux. Augustin reconnut lui-même avoir prononcé un panégéryque de Bauto, ami de Symmaque, dans cette fonction officielle.
------------------------------------
Famille
Symmaque appartenait, comme son nom latin l'indique (Quintus Aurelius Memmius Symmachus), à une ancienne famille plébéienne, la gens (= famille) Aurelia. Son père Lucius Aurelius Avianius Symmachus était déjà un homme politique influent étant préfet de Rome en 364 et occupant d'autres postes importants. Son grand-père supposé Aurelius Julianus Symmachus fut proconsul d'Achaea (selon d'autres sources vice-préfet de Macédoine) pendant l'année 319.
Si l'on identifie les individus appartenant à la famille des Symmaque au bas-empire, on observe une certaine continuité dans les milieux politiques et intellectuels. De fait, Saint Ambroise, évêque de Milan, est un cousin de Quintus Aurelius Symmaque. Par la suite, son fils, Quintus Fabius Memmius Symmachus, sera proconsul d'Afrique en 415 et préfet de Rome en 418. Ce fils est très probablement le père d'un Symmaque qui est consul en 446. Et un arrière-petit-fils, Quintus Aurelius Memmius Symmachus (décédé en 525), patricien lui aussi, fut un des nobles les plus cultivés de la Rome du début du VIe siècle, puisqu'il laissera son nom comme coéditeur du Commentaire au Songe de Scipion de Macrobe. Historien, il fut spécialement célébré pour ses activités de bâtisseur. Il fut consul de Rome en 485. Théodoric le Grand le chargea de la restauration du théâtre de Pompée. Il était le beau-père de Boèce, le philosophe chrétien auteur de la Consolation de la Philosophie. Boèce, un des derniers sénateurs de ce qu'on appelle encore l'empire, fut mis à mort par Théodoric qui le soupçonnait de comploter contre lui. Peu de temps après, c'est son beau-père, Quintus Aurelius Memmius Symmachus, qui fut mis à mort.
------------------------------------
Opinion
L'historien Ferdinand Lot (1866-1952) portait sur Symmaque le jugement suivant : « Il a été considéré de son temps comme un fin lettré et révéré des païens, ses coreligionnaires, même des chrétiens. Saint Ambroise, Prudence n'osent s'égaler à son éloquence. Quand on lit ses œuvres, elles nous donnent l'impression que l'auteur était un honnête et digne homme, ami des belles-lettres, très poli dans les discussions, un homme de bonne société, mais d'une nullité intellectuelleaffligeante. Il y a peu à tirer de sa correspondance. » Et l'on peut lire plus loin : « Symmaque qui n'est qu'un sot ».
======================================================================================================================
"_qu'importe la philosophie par laquelle chacun cherche la vérité ? Un seul chemin ne suffit pas pour accéder à un si grand mystère_" : ce droit de vivre pour "_l'ensemble des divers cultes_" n'est-il pas un prémice de ce que sera, bien plus tard, la laïcité ?
------------------------------------
Dans ses écrits, il raconte les déboires de son beau-père Caius Memmius Vitrasius Orfitus Honorius MEMMII, voir sa note.
======================================================================================================================================================================================
Créé le 29/07/2016, modifiéle 9/04/2018

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Aurelius Hermogenes "Hermogénien" SYMMACHI, Proconsul d'Asie 245-311 sosa Celsinia XXX CLODII CELSINI, SOSA sosa Avianus AVIANII, SOSA 260- sosa Epouse de Avianus X EPOUSE AVIANII, SOSA    
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
  



 


  
| |  
sosa Aurelius Valerius Tullianus SYMMACHI, Consul romain 285-330 sosa Aviana AVIANII, SOSA 290- sosa Quintus Fabius Titianus FABII, Consul romain 290-351/ sosa Epouse de Quintus Fabius Titianus X EPOUSE FABII, SOSA
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
sosa Lucius Aurelius Avianus SYMMACHI, Préfet urbain de Rome 316-376 sosa Fabia Titiana FABII, SOSA 320-
|
2
 |
3



|
sosa Symmaque Quintus Aurelius SYMMACHI, Consul romain 342-403


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content