Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Site personnel avec photos et compléments --- Explicatif sur les ascendants référents, les descendants pivots, les cousins remarquable

Listes avec liens en retour sur geneanet : TOUS LES ASCENDANTS REFERENTS (par départements et communes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (par nature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines, consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégier certaines hypothèses... à méditer puis partager ou rejeter...


  • Née en 1689
  • Décédée le 13 juillet 1770 - Bordeaux, Gironde 33, Gironde , à l’âge de 81 ans

 Union(s)

 Notes

Notes individuelles

I194908
Parenté(s) (voir conjoint) de branche(s) et degré(s) : Jacquemard 29/13', Renvoyé 30/13', Demoulière 29/17', Desale 25/16', Touchelet 26/13', Desbordes 22/10', Tharaud 20/10', Beyrand 15/5', Plumency 21/16'

======================================================================================================================================================================================
Fille de Pierre de LARTIGUE , seigneur de Lartigue, et Elisabeth de PAUZIE
------------------------------------
Enfants :
  • Joseph de SECONDAT de MONTESQUIEU
  • Jean Baptiste de SECONDAT de MONTESQUIEU , baron de Montesquieu 1716-1795 marié le 30 août 1740 avec Marie Catherine Thérèse de MONS de SOUSSANS de MONS +1835
  • Marie-Catherine de SECONDAT de MONTESQUIEU 1717-1784 mariée le 19 novembre 1738, La Brède (33), avec Joseph Vincent de GUICHARNÈRE d'ARMINJAN +1766
  • Denise de SECONDAT de MONTESQUIEU , Propriétaire du Chateau de La Brède 1727-1800 mariée avec Godefroy de SECONDAT 1702-1774
------------------------------------
Jeanne de Lartigue, était une riche clairacoise protestante (Agenais). Désormais Montesqieu vint au château de Vivens, dont sa femme avait hérité, pour surveiller les terres et vignes à Clairac même et dans les paroisses de Coleignes et Gouts.
"zélée calviniste", inhumée "à la huguenote"
======================================================================================================================
[Extrait de Histoire de Montesquieu , 1879, par Louis Vian]
A l'époque où Louis XIV ayant grand besoin d'argent vend des titres de noblesse, Pierre, le père de Jeanne est anobli et devient « de Lartigue », en 1704.
Au début du XVIII ° siècle, comme tant de parlementaires bordelais qui achètent des propriétés, parfois même démembrées, Pierre de Lartigue donne son nom à ce domaine situé à Martillac, et y construit une maison. En 1715, date du mariage entre Jeanne et Montesquieu, celle-ci est en cours d'achèvement.
Bien que les Lartigue, de noblesse récente et achetée n'aient pas reçu la même éducation que Montesquieu, celui-ci épouse Jeanne le 30 avril 1715, à Bordeaux, église Saint Michel, dans la plus grande discrétion.
Jeanne est protestante, sa foi réformée est dissimulée par un acte de baptême « de précaution ». Que signifiait "être protestant" avec la Révocation de l‘Edit de Nantes en 1685, époque de sévère répression à Bordeaux ? Une ordonnance de 1715 stipule qu'en cas de « mariage mixte », les époux sont passibles des galères et les épouses de l'hôpital. Ce n'est qu'en 1849 que cette ordonnance sera annulée. Malgré ces difficultés, Jeanne va vivre en protestante toute sa vie.
------------------------------------
La fortune de Pierre de Lartigue est en grande partie constituée de titres de créances, et si la dot de Jeanne s'élève à 100 000 livres, elle est constituée de 25000 livres en espèces et 75 000 livres en créances. Cependant, Montesquieu s'en réjouit, il pourra replanter ses vignes.
Tout va bien jusqu'en 1716, date de la grande brouille familiale. En effet, Montesquieu a essayé de se faire rembourser les dettes auprès des banquiers de Bordeaux, mais personne n'était solvable. Montesquieu conseillera à Jean Baptiste, son fils (né en 1716) de vendre le domaine de Lartigue. Il attendra 1772.
Pendant les déplacements de son époux, Jeanne gérait aussi la propriété de Rochemorin. Elle gardera aussi la maison familiale de la rue Neuve à Bordeaux où elle mourra le 13 juillet 1770. Nous ne savons pas où elle a été enterrée.
------------------------------------
C'est en 1850 que le domaine de Ferran est séparé de Lartigue.
En 1933, les vignes de Lartigue sont arrachées par ses propriétaires les "de Vezian", famille du Comte de Villeneuve .
En 1943, les Allemands occupent les lieux.
En 1957, ce sont les parents de Dominique de Reynies qui rachètent le domaine, alors en ruines, et depuis 2008, Monsieur Dominique de Reynies et son épouse s'attachent à la restauration de l'ensemble.
======================================================================================================================================================================================
Ascendant(s) référent(s) pour conjoint

Créé le 16/03/2015

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content