Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Site personnel avec photos et compléments --- Explicatif sur les ascendants référents, les descendants pivots, les cousins remarquable

Listes avec liens en retour sur geneanet : TOUS LES ASCENDANTS REFERENTS (par départements et communes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (par nature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines, consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégier certaines hypothèses... à méditer puis partager ou rejeter...


  • Né le 29 mai 1883 - Véretz, Indre et Loire 37, Indre et Loire
  • Décédé
  • Vigneron, Maraicher, Poète

 Parents

  • Eugène BIZEAU, né le 6 août 1843 - Véretz, Indre et Loire 37, Indre et Loire, décédé, Vigneron
    Marié le 9 août 1874, Véretz, Indre et Loire 37, Indre et Loire, avec
  • Marie Antoinette SOUDÉE, née le 17 août 1850 - Véretz, Indre et Loire 37, Indre et Loire, décédée après 1920

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

I205189
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Touchelet 15/10

======================================================================================================================================================================================
Il est un "cousin remarquable" (cousinage(s)) dans la catégorie Cousins célèbres
Poète et chansonnier anarchiste célébré, centenaire, par Cabu et le Printemps de Bourges

======================================================================================================================================================================================
Eugène Bizeau a eu une soeur jumelle décédée à la naissance (sans prénom)
------------------------------------
[Page Wikipédia]
Eugène Bizeau est un poète et chansonnier anarchiste français, né le 29 mai 1883 à Véretz et mort le 16 avril 1989 à Tours. Il collabora à de nombreux périodiques et journaux libertaires de son époque, parmi lesquels Le Libertaire. Il appartint au groupe de la Muse rouge avec Gaston Couté et Aristide Bruant. Il cultiva ses vignes jusqu'à quatre-vingt-dix ans. La salle des fêtes de Véretz porte son nom.
Gérard Pierron a notamment mis en musique et interprété ses textes Ferraille à vendre et Il neige sur les mers. Alain Meilland a mis en musique et interprété son texte Pacifiste.
------------------------------------
Bibliographie
Simonomis : Vous avez dit Bizeau, éditions Dossiers d'Aquitaine, 1986, entretien avec le poète-vigneron Eugène Bizeau, alors âgé de 103 ans.
Gérard Lecha, Jean-Luc Richelle, Eugène Bizeau, vigneron, poète, libertaire, La Cause du poulailler, 2015.
Thierry Maricourt, Histoire de la littérature libertaire en France, Albin Michel, 1990, pp.261-264.
------------------------------------
Hommage
En 1983, l'année de ses cent ans, Eugène Bizeau fut invité par le journaliste Jacques Erwan, à rencontrer, au cours d'un débat, le jeune public du Printemps de Bourges. À la suite de quoi, les chanteurs Gérard Pierron, Alain Meilland et Michel Grange créèrent le spectacle Les Cent Printemps des Poètes au cours duquel ils interprétèrent des poèmes de Bizeau qu'ils avaient mis en musique (Songe creux – Eugène Bizeau/Gérard Pierron et Pacifiste Eugène Bizeau/Alain Meilland).
En 1986 l'Académie Charles-Cros décerna son prix, dans la catégorie patrimoine, à ce disque. Eugène Bizeau avait 103 ans.
======================================================================================================================
[http://archives.cg37.fr/Actualite.php?theme=2&idactualite=285]
Pour la liberté d'expression : en mémoire de Cabu et du tourangeau Eugène Bizeau
En 1981 le dessinateur Cabu et le poète anarchiste tourangeau Eugène Bizeau (1883-1989) s'étaient retrouvés en Touraine à Véretz autour d'un même idéal de liberté. Cabu avait réalisé ce dessin en hommage au poète.
Né à Véretz, en 1883, Eugène Bizeau apprend le métier de vigneron et découvre les journaux libertaires qui lui sont présentés par des ouvriers de passage, devenus employés des chemins de fer. Il s'abonne au « Père Peinard » d'Emile Pouget, fondateur de la CGT. De 1895 à 1902, il assiste à Tours à de nombreuses réunions politiques composé d'ouvriers et d'intellectuels. En 1907, à 24 ans, il publie ses poèmes dans la revue « l'Anarchie » et découvre la chanson sociale. En 1910, il écrit les textes de nombreuses chansons pour « la Muse rouge » : un groupe de poètes et chansonniers révolutionnaires, qui au début de la guerre de 1914 et malgré la censure s'oppose au conflit.
En 1916, il épouse une institutrice, fille d'un sabotier auvergnat et s'installe avec elle à Massiac dans le Cantal, où il est contraint de changer son métier de vigneron pour celui de maraîcher, mais continue à poursuivre son activité poétique.
En 1945, à la retraite de sa femme, le couple revient vivre à Véretz, dans sa petite maison, rue Chaude, où Eugène Bizeau reprend la culture de la vigne qu'il continue jusqu'à 90 ans.
Son oeuvre surtout orientée vers la paix, la justice, la démocratie et les problèmes sociaux, est empreinte de son esprit révolutionnaire, anarchiste et réfractaire à toutes les misères. Il lutta opiniâtrement « pour que l'humanité vive un meilleur destin ».
En 1983, Eugène Bizeau avait écrit ce poème qu'il aurait pu dédier aujourd'hui à Cabu et aux autres membres du journal Charlie-Hebdo.
J'ECRIS DEPUIS LONGTEMPS…
J'écris depuis longtemps au rythme d'un poème
Pour dire à quelques-uns ma joie ou ma rancoeur,
Pour servir l'idéal que j'ai choisi moi-même
Quand j'avais du courage et du soleil au coeur
Les mots dont je me sers sont des grains que je sème
Sans espérer qu'un jour il en naîtra des fleurs…
S'il en est dont le sens est révolte ou blasphème,
c'est qu'ils sont inspirés par d'injustes douleurs.
J'écris, aiguillonné par le besoin d'écrire,
Comme on rit, comme on pleure au cours d'un grand délire
Dont il ne reste rien quand le souffle est parti.
Je suis l'humble artisan d'une tâche inféconde,
Mais devant les malheurs qui planent sur le monde,
Je rougirais d'être de ceux qui n'ont rien dit !
Eugène Bizeau. 1983.
======================================================================================================================
Association laïque des amis d'Eugène Bizeau : http://lesamisdebizeau.blogspot.fr/
------------------------------------
Sa grand-mère paternelle, alors âgée de presque 9 ans, est la dernière personne à avoir croisé Paul-Louis Courier vivant, avant ses assassins.
------------------------------------
Voir la note de son épouse Anne Adélaïde Chambonnière, celle de sa mère...
Alain Beyrand, le 17 mars 2016
======================================================================================================================
La formule de Blanqui "Ni dieu, ni maître" était à l'honneur dans la famille Bizeau. Pour le père du poète, né en 1843 et prénommé lui-même Eugène, l'idéal c'est la république sociale, celle pour laquelle s'étaient battus les communards de 1871. Il était libre-penseur et sa femme, qui avait reçu une éducation religieuse, avait rompu avec l'église à l'âge de 18 ans, avant son mariage : aussi leurs deux enfants durent élevés sans le "secours" de la religion. Sur ce plan, Eugène, le fils, est resté toute sa vie athée et un tantinet anticlérical ; il ne vénère qu'un seul dieu : Bacchus, dont les malicieux vignerons de Véretz ont placé la statue juste devant l'église (après tout, païen et paysan dérivenet tous deux d'un seul vocable latin, paganus).
Sur le plan politique, la famille Bizeau considérait l'état bourgeois, sa police, sa magistrature et son armée comme des instruments d'opression des travailleurs ; il y régnait aussi une assez grande défiance à l'égard des parlementaires, considérés pour la plupart comme des valets du capital.
C'est d'abord dans la bibliothèque familiale que le jeune Eugène se familiarise avec les idées progressistes de son temps ; ces petits gens du peuple conservaient précieusement et lisaient des ouvrages de J.-J. Rousseau, Courier, Hugi, Eugène Sue, Renan, Blanqui, Proudhon... Côté chanson, en plus de petits cahiers de colportage, les Bizeau faiseaient leurs délices des grands maîtres que furent Desaugiers, Béranger et Dupont, que l'on chantait lors des veillées.
Comme le petit Eugène, son certificat d'étude en poche, commença à 13 ans sa vie professionnelle, il dut prendre sur son temps de sommeil pour compléter ses connaissances par la lecture. [...]
Le jeune vigneron va parfaire son éducation politique et sociale au contact d'ouvriers du chemin de fer - souvent d'anciens paysans - qui fréquentent la maison et y apportent leurs journaux revendicatifs et révolutionnaires. C'est la grande époque de l'anarcho-syndicalisme, les années où se forge la CGT (1895-1902), celles aussi où se diffusent plus largement les doctrines socialistes et anarchistes. Avide de s'informer sur les idées et les luttes révolutionnaires, Eugène s'abonne - à 14 ans ! - au "Libertaire" de sébastien Faure et au "Père peinard" d'Emile Pouget. [...] Il fréquente bientôt le groupe libertaire de Tours et l'université populaire.
[Eugène Bizeau a 100 ans ! - Chansons et poésies - Ed. Christian Pirot 1983]
------------------------------------
Voir les notes de sa mère et de ses grands-parents paternels.
======================================================================================================================================================================================Ascendant référent Père de Pierre PESSE

Créé le 16/03/2016, modifié le 23/03/2016

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

    Pierre André MOREAU 1792-1819   Jeanne ROY 1794-1819        
  |
10
  |
11
   
 


   
  |    
Michel BIZEAU 1806-   Jeanne MOREAU 1816-1904    
|
4
  |
5
 



 
|  
Eugène BIZEAU 1843-   Marie Antoinette SOUDÉE 1850-1920/
|
2
  |
3



|
Max "Eugène" BIZEAU 1883-


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content